BTI (Banque de Textes littéraires Interactive) – 2.0

Logiciel de stockage de textes contenant plus de 260 extraits d'œuvres littéraires. BTI permet de rechercher des extraits en fonction de critères spécfiques : auteur, oeuvres, genre ou registre. Le logiciel offre la possibilité d'ajouter, de modifier ou de supprimer des textes.
Le site Web : http://www.cndp.fr/sialle/fiche-detaillee-bti-banque-de-textes-interactive-75.php

La Clé ? Répertoire de procédés littéraires

Le chercheur trouve ici de quoi poursuivre trois objectifs.

Le site Web : http://www.serveur.cafe.edu/cle/index.html

1) Découvrir des procédés.
Les combinaisons de 63 notions élémentaires débouchent sur des regroupements de procédés fort voisins. Celui qui veut comprendre le système général du texte atteint par là dans la clarté la grande diversité de la terminologie disponible. L'ordonnance logique et les exemples facilitent le déchiffrement. On peut trouver le terme spécifique en partant de concepts aussi élémentaires que ceux de sonorité, graphie, ajout, usage, etc.

2) Analyser un texte.
Reconnaître des figures peut aider à l'analyse textuelle. Cela ne la remplace pas. Le texte, même aux périodes classiques, prime sur la figure. Se limiter à en identifier ne suffit pas et pourrait même entraver la compréhension. On resterait arrêté aux formes alors qu'il faut tenir compte de tant de choses: même de soi. Un exemple précisera cette observation. C'est dans Plain Chant, de Cocteau.
De quels corridors, de quels corridors / Pousses-tu la porte, dès que tu t'endors? Simple répétition. Opérande: segment linéaire; opération: quantité, nombre précis (deux). Pas grand intérêt… Or cherchez maintenant l'effet en contexte. Une dormeuse, aux côtés du locuteur, devrait dire ses rêves; mais elle dort. Elle est ailleurs. Pas de communication. La question est répétée parce qu'elle reste sans réponse. Elle tombe dans le vide, dans une autre dimension… ce qu'explore la suite du poème.

3) Écrire.
Analyser, comprendre, certes, mais aussi s'écrire, s'exprimer, inventer son langage, appliquer à ses propres textes, écrits, oraux, les «recettes» de poétique: voilà à quoi peut encore aider le répertoire. On accède au réel et on communique, par l'intermédiaire du discours.
Ce n'est pas que le discours ne reçoive rien de l'expérience, au contraire: il est branché sur la vie, il prolonge la situation pour l'orienter. Le réel comme interaction des choses et des êtres est accessible en passant par une histoire, un passé collectif dont font partie les mots déjà employés, les concepts déjà en partie formés.
La Clé n'est qu'une étape, provisoire synthèse propulsant ce que, Lecteur, tu voudras en faire: un savoir-faire.

(Source C.A.F.É http://www.cafe.edu/index.htm)