Archive for the Category »Documentaire «

Chine, scènes de la vie quotidienne (Pépite du documentaire 2014)

On feuillette ce beau livre comme on parcourt les rues d’une ville où la Chine des immensités et de la démesure abrite des vies vécues à hauteur d’hommes.  À l’heure où l’on s’attache à connaître et comprendre mieux ce pays-continent, puissance mondiale fascinante et inquiétante, l’auteur nous propose de plonger dans le quotidien de ses habitants. Ainsi trace-t-il, dans ses carnets, au fil de ses voyages et rencontres, un portrait à multiples facettes d’une Chine diverse. Sans concession et sans jugement, d’un trait vif et teinté d’humour, il saisit l’inattendu, le tumulte et le merveilleux d’une société où la tradition trouve à s’inscrire dans l’hyper-modernité.

Quarante planches s’organisent selon différents angles de vue : voyager, manger, dans la rue, un peu d’oisiveté, et pour la vie. A la fin du récit, une carte expressive du pays et un lexique de quelques mots couramment croisés par les voyageurs en Chine accompagneront la flânerie du lecteur.

(Source : éditeur)

Chine, scènes de la vie quotidienne de Nicolas JOLIVOT, Editions HongFei, mai 2014 (88 pages), ISBN : 978-2-35558-083-3, Prix : 21,90 €, à partir de 12 ans.

Salon du livre et de la presse jeunesse
du mercredi 26 novembre au lundi 1er décembre
Espace Paris-Est-Montreuil / 128, rue de Paris / 93100 Montreuil
informations pratiques sur le site du salon
http://www.salon-livre-presse-jeunesse.net/

rendez-vous sur le stand des éditions HongFei
STAND H 23 (rez-de-chaussée)

Alexander Calder ou les mobiles célestes

Ces petits volumes chez À dos d’âne ont un aspect très mignon et leur contenu sait toujours aller à l’essentiel. Nous voici présenté l'homme aux sculptures en fil de fer et aux fameux mobiles, il s’agit d’un très bon ouvrage de vulgarisation. Il nous permet d’apprendre les liens que l’artiste a entretenus avec la Touraine et Paris dans le corps du texte, de plus deux pages donnent des repères biographiques précis.


Autant pour la vie d’un musicien comme Louis Armstrong ou Francis Poulenc, d’une aventurière comme  Karen Blixen ou Alexandra David-Néel l’usage du noir et blanc n’est pas gênant et peut même ajouter une légère touche onirique, ici pour un plasticien la reproduction de ses œuvres sans couleur entraîne une perte de relief, de sens et de vigueur.


Alexander Calder ou les mobiles célestes de Dominique Maurizi. À dos d’âne, 2013.
45 pages. 7, 50 euros. À partir de 8-9 ans.

 

 

Rouen, l’histoire d’un port

Voilà un ouvrage bien charpenté qui s'appuie sur l'histoire nationale pour mieux appréhender le passé de Rouen. L'ouvrage est largement illustré, soit avec des documents d'époque soit avec des dessins sachant mêler didactisme et humour.

Les chapitres sur cette grande ville normande permettent d'évoquer de plain-pied ou de biais les Vikings, la conquête de l'Angleterre par les Normands, le phénomène communal médiéval, Jeanne d'Arc, les Guerres de religion, le premier empire colonial français, le blocus continental, Flaubert, le débarquement de juin 1944 …  

Cet ouvrage n'intéressera pas que les jeunes Seinomarins ou Normands, il pourrait aisément servir de point d'appui pour une recherche sur l'histoire d'une autre ville de province par des élèves. Il est à noter que dans cette collection ont été déjà présentés les cités de Nantes, La Rochelle, Brest, Bordeaux, Saint-Malo et que Toulon est prévu dans le courant de l’année 2014.


Rouen, l'histoire d'un port : De l'Antiquité à nos jours, une approche inédite de l'histoire du port de Rouen de Sophie Humann, illustrations de Benjamin Lefort et Lionel Tarchala.
Gulf stream, 2013. 46 pages. 13,90 euros. À partir de 9 ans.

 


 

 

Charles Trenet

Le texte documentaire retrace tout d’abord la vie de Charles Trenet de sa naissance à 1938 au moment où sa notoriété est définitivement installée, une seconde partie essaie de dresser des pistes pour caractériser l’œuvre de l’auteur: rythme, poésie, mélancolie et fantaisie. Le contenu du CD reprend entièrement le texte proposé en y rajoutant dix-sept extraits de chansons en rapport avec le contenu.

Les illustrations sont abondantes car il y a une page avec une grande photographie sur deux et dans la page de texte il y a toujours une place pour de petites images.

Y'a de la joie !, Je chante !, Douce France, Que reste-t-il de nos amours ?, La Mer pour l’essentiel (mais pas seulement) appartiennent au patrimoine de la chanson française et ces chansons sont évoqués dans la littérature (BD comprise comme "Astérix" ou "Tintin") que les jeunes lisent et liront.
 

Charles Trenet de Stéphane Ollivier et Lucie Durbiano. Gallimard jeunesse, 2013.
24 pages + 1 CD-audio. 16,90 euros.  À partir de 9 ans.


Portail des amis de Charles Trenet : contient une biographie détaillée, la liste de ses disques et les paroles de ses chansons.

 

Dictionnaire du livre de jeunesse

Il s’agit là d’un ouvrage de référence unique en langue française, il remplace avantageusement tant par son volume de textes, que par l’existence d’illustrations (de plus en couleurs et de contenu lisible) l’ouvrage de Marc Soriano paru en 1974 sous le titre de "Guide de littérature de jeunesse".

Il y a autant de pages que de sujets ; parmi ces derniers sont très dominantes les notices sur un auteur ou illustrateur, toutefois on trouve aussi des textes sur les éditeurs, les journaux de littérature de jeunesse, le livre animé, la censure, la place de la littérature de jeunesse à l’école, des types d’écrit (roman historique, contenu religieux, fantasy …), des appareils comme la lanterne magique.   

D’habiles renvois permettent au lecteur d’aller de l’œuvre qui l’intéresse à son auteur quand il s’agit de titres relevant du patrimoine reconnu de la littérature de jeunesse comme "Croc-Blanc" ou "Bécassine". Si le monde francophone européen est l’objet essentiel de l’ouvrage, des auteurs étrangers lorsqu’ils ont été abondamment été traduits sont présents (Astrid Lindgren,  Jack London, Edgar Rice Burroughs, les frères Grimm …).


Dictionnaire du livre de jeunesse sous la direction d’Isabelle Nières-Chevrel et Jean Perrot.
Cercle de la librairie, 2013. 989 pages. 89 euros.

 

 

 

Le chant des oiseaux : initiation à la musique classique

Voici un très beau et intéressant livre-CD qui permet d’approcher un certain nombre de musiciens de différentes époques, d’introduire un vocabulaire spécifique, et surtout d’introduire des capacités d’écoute. "Le chant des oiseaux : initiation à la musique classique" isole vingt extraits d’œuvres musicales d’un peu plus d’une minute qui mettent en valeur soit le chant ou le vol des oiseaux.

Les musiciens présents appartiennent à des périodes, donc à des styles musicaux différents, partant du Poitevin Janequin (1485-1558) et du Finlandais Rautavaara (né en 1928). Voici un des exemples de commentaires (parmi les plus courts, il est question ici de "Voyage d’hiver" de Franz Schubert) pour aider à mieux percevoir l’originalité de la minute écoutée :

« Pendant ton écoute, porte attention à la mélodie aiguë du piano, répétitive et enveloppante, qui demeurera même lorsque la voix du chanteur entera en scène, pour rappeler le vol désagréable de l’oiseau autour de la tête du voyageur. En prononçant le mot "Krähe" ("corneille"), le chanteur imite la voix de l’oiseau. À la fin de la  chanson, tu entendras le mot "Grabe" ("tombe") qui rime avec "Krähe", mais qui exprime également le désir de mort du jeune homme. »

 Chaque morceau bénéficie d’une double-page avec une illustration qui occupe la moitié de la surface, celle-ci prend des tonalités variées, certains animaux sont reproduits avec des parties humaines, certaines sont dans un style des albums du père Castor des années 1960 et d’autres sont dans le genre  des planches d’anatomie. On pourra étudier "Oiseaux" de Melissa Pigois, en prolongement de cet ouvrage. 


Le chant des oiseaux : initiation à la musique classique d’Ana Gerhard et Cecilia Varela. La montagne secrète, 2013. Livre-CD – 70 pages. 16,95 euros. À partir de 8 ans.

 

 

 

Les ducs de Bourbon

Il s’agit ici de vulgariser un certain nombre de choses complexes et de bien éclairer ce qu’est le Bourbonnais, les familles des Bourbons et le connétable de Bourbon. Faute de vouloir distinguer les premières et troisièmes familles des seigneurs de Bourbons et de laisser entendre que les Bourbons régnants avec Henri IV ont pour ancêtre le duc de Bourbon, cet ouvrage entretient des confusions regrettables : « Même si le roi de France leur confisque leur duché en 1527, les Bourbons continuent leur ascension. En 1589, ils deviennent à leur tour roi de France ». 


En fait l’ascendant commun à la famille du duc de Bourbon et à celle de Bourbon-Vendôme (à laquelle appartient Henri IV) est Louis Ier décédé en 1349 et les Bourbon-Vendôme au XVIe siècle ont plus de lien de parentés avec la famille de François Ier qu’avec celle des ducs de Bourbon. 


Comme d’habitude les illustrations sont bien choisies : photographies de documents d’époque (comme le triptyque conservé à la cathédrale de Moulins), de photographies d’éléments architecturaux encore présents de nos jours, et croquis adaptant des informations (comme le plan de Moulins au XVIe siècle) …  Quatre pages de jeux et test précèdent une double-page sur les sites patrimoniaux situés dans le département de l’Allier.  


 

Les ducs de Bourbon de Jean-Benoît Durand. La petite boîte, 2011.
24 pages. 4,50 euros. À partir de 8 ans.

 

 

 

 

Les fortifications de Vauban

Cet ouvrage permet de mieux connaître aussi bien un personnage historique qu’un patrimoine en les situant par rapport à la personnalité de Louis XIV.  En effet comme le disait un titre de Joël Cornette, le Roi-Soleil ce fut "Le roi de guerre" à une époque où les progrès de l’artillerie obligent à repenser complètement les fortifications. Cet ouvrage propose des photographies des citadelles de Blaye, Briançon, Saint-Martin-de-Ré, Arras, Mont-Dauphin, Saint-Vaast-la-Hougue, Mont-Dauphin, Villefranche-de-Conflent, Neuf-Brisach, Longwy, Mont-Louis. De plus quelques dessins apportent un éclairage pédagogique. 


Une page pose la question de l’entretien et de la reconversion des sites de fortifications dues à Vauban. Trois pages de jeux et tests amènent le jeune lecteur à réfléchir sur les idées qu’il vient d’approcher autour du sujet.


Les fortifications de Vauban de Jean-Benoît Durand. La petite boîte, 2011.
24 pages. 4, 50 euros.  À partir de 8 ans. 

Les fortifications de Vauban (pliage au format pdf)
inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

 

 

 

 

Oiseaux

Un ouvrage qui permet de découvrir l’esthétique de près de trente oiseaux dans un style personnel qui mêle rigueur scientifique à rappel des choix de représentation dans les beaux livres d’image des Trente glorieuses.  À chaque page un nouveau volatile apparaît avec son dessin, son nom et une phrase sur une de ses caractéristiques. 


On apprend quelque chose sur son surnom, l’origine de son nom, une de ses capacités exceptionnelles, une de ses stratégies de défense, un de ses aspects physiques utilisé pour un objectif précis, ses origines géographiques ou les raisons de sa couleur.


Oiseaux de Melissa Pigois. Éditions Belize, 2013.
32 pages. 12,90 euros. À partir de 7 ans

 

 

 

Parler d’Alzheimer avec la littérature jeunesse

Le 21 septembre est non seulement la Journée mondiale de la paix (depuis 1981) mais aussi celle de la maladie d’Alzheimer (création en 1994). Près de 900 000 personnes sont atteintes de cette maladie dont les symptômes sont très visibles pour tous.

 

Disposer d’ouvrages qui l’expliquent aux jeunes est fort utile et l’on doit saluer deux titres dont le contenu se complète fort bien et dont la parution est de 2013. Le premier est "Papi Lou oublie tout : Une histoire sur la maladie d'Alzheimer", il s’agit d’un album où l’illustration occupe environ les ¾ de la surface dans la partie fiction (qui couvre près de 20 pages). Trois pages à destination des adultes ont pour mission d’aider ces derniers à expliquer la maladie aux enfants. Le style graphique est très classique, un chien est là pour renforcer les sentiments qui agitent la jeune héroïne.  

Le second livre prend des allures plus documentaires, quoique ponctuellement ils mettent en scène des personnages fictifs pour de courtes fictions. Des activités ludiques viennent agrémenter les pages scientifiques qui apportent de sérieuses connaissances non seulement sur les symptômes, mais aussi  les causes de cette maladie, les moyens pour la ralentir, les façons d’aider ceux qui en sont atteints, le devenir de ceux qui en sont atteints… On aurait aimé que soit mis en évidence (y compris par son portrait) le docteur qui a donné son nom à cette affection. Une information très courte et totalement banalisée sur Alois Alzheimer est quand même fournie mais dans deux pages finales non indispensables à la lecture du reste du contenu. Il est à noter qu’un film "Vergiss mein nicht" ou "Ne m’oublie pas" dans sa version française a été tourné à la fin des années 2000, on y suit l’évolution de la maladie chez une femme.  


Papi Lou oublie tout : Une histoire sur la maladie d'Alzheimer de Françoise Robert et Louise Bergeron. Dominique et compagnie, 2013. 24 pages. 14 euros. De 7 à 11 ans.

 Alzheimer de Jean-François Dartigues, Agnès Hémar et Patricia Marini. Gulf stream éditeur, 2013. 48 pages. 10,50 euros. À partir de 10 ans.