Moi Iris, ma vie, mes pieds

 Iris a 12 ans et l’été est là. Pourtant, Iris est loin d’être enchantée, contrairement aux autres années. Elle décide de commencer un journal intime, « parce qu’elle n’en peut plus d’être seule avec ce truc qui lui pourrit la vie ». En fait, il y a « un avant et un après 30 juin ». Le jour où ses pieds ont atteint la cote d’alerte. Et la seule perspective d’Iris pour les vacances est de rester cloîtrer dans sa chambre ou regarder la télévision. –Son père ne doit pas revenir de sa plate-forme pétrolière off shore et sa mère, tirée à quatre épingles, travaille chez Aphrodite. Quand Iris n’en peut vraiment plus, elle sort dans le jardin qui se trouve derrière la maison. Là, personne ne peut la voir puisque la maison d’à côté est fermée, jusqu’au jour où elle assiste, « la mort dans l’âme » à l’installation des meubles des nouveaux voisins…

Lorsque deux « éclopés », l’un des pieds et l’autre des oreilles, se rencontrent, ce qui nous rend la vie si difficile s’estompe, comme par magie.

Marie Bertherat nous offre là, un texte sous la forme du journal intime d’une enfant en train de devenir adolescente, avec ses conséquences : la transformation du corps qui devient étranger, le sentiment de ne compter pour personne, un certain mal-être. Tout cela est décrit au plus juste sous la plume d’Iris et comme dans bien des cas, au détour d’une rencontre, la vie reprend ses droits. Une écriture d'une belle énergie qui nous fait voir les choses avec des lunettes roses !

Moi Iris, ma vie, mes pieds, de Marie Bertherat, Ill. Sophie Marie,
Éditions Éveil et Découvertes, 2009. 122 pages. 8,90 €. 12 ans et +.

 

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
One Response
  1. Pauline dit :

    Un roman doux et pertinent, une auteur géniale!

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>