Frangins

Hugo déteste Michel, ce « faux » demi-frère qui a débarqué dans sa vie depuis que son père est tombé amoureux de Valérie. Michel est le fils de Valérie et il passe son temps à traiter Hugo d’intello-binoclard. Pendant les vacances, les deux garçons vont devoir cohabiter. Lors d’une sortie en forêt, c’est l’accident. Hugo et Michel tombent dans une fosse et personne n’est là pour les aider. Cette difficile épreuve, de prime abord dramatique, sera l’occasion pour eux de faire tomber les masques. En révélant leurs petits secrets et leur véritable nature, les « frères ennemis » vont apprendre à s’apprécier.

Max de Radiguès, sous couvert de robinsonnade, dresse un portrait touchant de la préadolescence et parle avec justesse de la famille recomposée. Le dessin est extrêmement simple et le découpage en gaufrier de la plupart des pages facilite grandement la lecture pour les plus jeunes. Le récit est linéaire, l’aventure se déroulant quasiment « en continue » sans flashback ni véritable ellipse. Si la construction de l’album peut paraître un brin désuete, le propos est d’une rare finesse, démontrant notamment que, face à l’angoisse et à l’adversité, l’altruisme et la solidarité deviennent souvent des réflexes naturels. Un album réellement tous publics à partager en famille. 

Frangins, de Max de Radiguès, Éditions Sarbacane, 2011.
108 pages. 12,50 euros. Dès 10 ans.

 

 

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
2 Responses
  1. Mango dit :

    La simplicité des dessins a l'avantage de rendre la lecture très facile et rapide,  ce qui permet sans doute de mieux suivre l'histoire qui me semble intéressante pour de jeunes lecteurs. 

  2. Noukette dit :

    Pour les plus jeunes oui, personnellement, je ne suis pas du tout emballée par les planches que je vois…

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>