Au temps des crinolines : journal de Charlotte, 1855

L’héroïne (âgée de 14 ans au début) tient son journal intime durant l’ensemble de l’année 1855 lorsque Paris est animé par l’exposition internationale et l’on suit les déplacements de la reine Victoria durant son séjour à cette occasion. Fille d’un commerçant aisée, Charlotte fréquente une école privée (non catholique) de jeunes filles et reçoit des cours de piano à la maison. Sa professeure de musique la quitte et elle est remplacée par un jeune professeur. Un engouement à sens unique pour ce dernier s’empare de Charlotte. Cette dernière se rend quelques jours en Normandie chez ses grands-parents.

En faisant de la tante de l’héroïne une amie de la fille de la comtesse de Ségur, un large passage est consacré dans le récit aux ascendants et descendants de l’auteure devenue célèbre lors du Second Empire.

Des pages strictement documentaires évoquent en particulier l’accès progressif des jeunes filles à la possession du baccalauréat et à l’université.

 
 
Au temps des crinolines : journal de Charlotte, 1855 de Jean-Côme Noguès.
Gallimard jeunesse, avril 2012. 190 pages. 9,50 euros. De 10 à 14 ans.

 

Category: Histoire
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
One Response
  1. Paul dit :

    En 1993 Nic Diament dans son  Dictionnaire des écrivains français pour la jeunesse, 1914-1991, évoquait déjà les qualités d'écriture de cet auteur en matière de roman historique pour la jeunesse.

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>