Lisa a disparu

Il y a d’abord le vieux monsieur puis le père, la nounou, la maîtresse, la copine, la mère. Tous se posent la même question : « où est Lisa ? ». La jeune fille n’est pas rentrée de l’école et n’a parlé à personne de son escapade. Tous ceux qui connaissent Lisa de près ou de loin racontent à tour de rôle « leur » Lisa. Ils la décrivent, comme une jeune fille discrète, obéissante, lunaire voire transparente. Mais au fond, quelqu’un l’a connaît-il vraiment ? Voilà donc le fond du problème. Pourtant, chaque protagoniste ne semble pas faire cas de cela et parle plus de lui et de ses propres problèmes. Seul le policier pose une réflexion plus large sur la relation adulte/adolescent et les difficultés mutuelles de compréhension et de dialogue. Lisa, dans les deux derniers chapitres, répond à toutes les questions : pourquoi est-elle partie ? Qu’avait-elle dans la tête et dans le cœur au moment de fuguer ?

Joe Hoestlandt propose ici un portrait fin et sensible d’une ado sur le fil qui cherche simplement à exister. La galerie de personnages ordinaires est évoquée de manière juste et réaliste. Chaque chapitre est un nouveau point de vue qui reconstitue, comme un puzzle, la vie de Lisa, une vie que seule la principale intéressée peut raconter entre rêves, peurs et espoirs. Chaque lecteur (garçon ou fille) pourra se reconnaître dans cette jeune fille incomprise par un monde adulte sans doute un peu trop nombriliste.

Lisa a disparu, de Jo Hoestlandt, Nathan poche, 2010.
84 pages. 4,90 euros. A partir de 10 ans.

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
One Response
  1. Liyah dit :

    Si je le trouve a la bibliothèque je le lirai surement

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>