L'été à Pékin

Pauline et Nikita sont les meilleures amies du monde. Mais quand cette dernière doit quitter la France pour suivre son père à Pékin, leur amitié vacille. Pauline ne supporte pas l’éloignement. Ses notes s’en ressentent et son moral est au plus bas. Voyant que la situation dégénère, ses parents lui proposent un marché : si elle finit l’année avec 12/20 de moyenne, ils lui paieront un billet d’avion pour passer l’été à Pékin avec Nikita. Pauline pense le challenge impossible à relever, même avec la meilleure volonté du monde. Cependant, grâce au soutien que lui manifeste l’ensemble de son entourage, ses notes commencent à s’améliorer…

Un texte très court, qui tient plus de la nouvelle que du roman. La narration à la première personne renforce l’empathie du lecteur pour Pauline. Entre altruisme et amitié indéfectible, certains trouveront que tout cela « dégouline » trop de bons sentiments. Mais après tout, ça change des textes très sombres et anxiogènes qui inondent la littérature de jeunesse depuis quelques années.

L’été à Pékin, d’Elise Fontenaille, Rouergue, 2010.
44 pages. 5 euros. Dès 9 ans.

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>