La traversée du Louvre

Depuis 2005 les éditions Futuropolis sortent annuellement un album d’un auteur différent avec un récit à chaque fois en rapport avec le musée du Louvre. Conçu comme l’ensemble de la collection pour un lectorat adulte, La Traversée du Louvre est très abordable par des élèves de cycle 3 de l’école primaire et de collège. Les BD dont l’action se déroule au Louvre à destination des jeunes sont relativement rares et si Choc au Louvre (Choc est le nom d’un personnage maléfique de la série Tif et Tondu) fut dans les années soixante la première de cette collection (elle a été rééditée récemment dans le cadre d’une intégrale), elle a le tort de ne représenter comme typiquement propre au Louvre qu’une vignette de sa façade principale et de ne fonctionner que sur le mode éculé du vol de tableaux (et encore on ne donne même pas les noms des œuvres dérobées). En conséquence on peut se réjouir que La Traversée du Louvre s’intéresse à l’univers des visiteurs du musée, ces derniers (de tout âge et de toute nationalité) sont croqués dans de multiples attitudes différentes, et certains jeux de ceux-ci avec les sculptures font sourire les enfants et adolescents qui parcourent ce livre.

On retrouve un peu l’esprit de Sempé dans cette façon de saisir des personnages. L’auteur ne manque pas de prendre certains visiteurs devant les tableaux les plus connus des collections du Louvre, ce qui nous vaut une représentation personnelle de ceux-ci. Seulement environ la moitié des vignettes sont pourvues de bulles ou de cartouches (porteurs d’une voix off), toutefois ceux-ci contiennent très peu de mots. Ce choix de peu de dialogues est en lien avec le lieu muséal où l’on est censé ne parler qu’à voix basse, bien que des bruits parasites soient mis en évidence dans le récit.

Le scénario est très simple car le narrateur est un dessinateur de BD venu au Louvre pour créer un album autour de ce lieu (voilà un parfait exemple de mise en abyme !). Venu avec sa femme, il en est séparé par la foule avant la première vignette de l’album et il ne la retrouve dans leur appartement qu’à l’ultime fin du livre. Cet ouvrage amène le lecteur à s’interroger sur son propre parcours habituel dans un musée et nul doute que lors d’une prochaine visite au musée il aura son attention dirigée vers les autres visiteurs au moins autant que sur le contenu de l’exposition.

On couplera intelligemment cet album avec celui sorti également en 2012 à la RMN à savoir Promenade au musée de Mayumi Otero où le visiteur rentre dans le tableau pour pénétrer dans un univers imaginaire.

La traversée du Louvre de David Prudhomme. Futuropolis, 2012.
80 pages. 17.00 €. À partir de 9 ans

 

Category: BD
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
3 Responses
  1. Mo dit :

    Le prochain album à paraitre dans cette collection sera réalisé par Bilal me semble-t-il.
    Quant à cet ouvrage de Prudhomme, il est d'une grande qualité.

  2. Noukette dit :

    J'ai lu Période glaciaire dans cette série, je n'avais pas accroché…

  3. Adam dit :

    Le seul point commun de cette série est e se dérouler au Louvre. Tout le reste est différent. L'album "Aux heures impaires" de Liberge est placé sur les thèmes de la surdité et du gardiennage de musée. Pour des adolescents et adultes.

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>