La cité labyrinthe

Jac est un interne, enfermé avec ses pairs dans la cité labyrinthe, ville souterraine dont personne n’est sorti vivant depuis plusieurs générations. Les rescapés commencent à manquer de nourriture. Leur seul espoir : trouver la sortie vers l’extérieur à l’air libre. Le boulier du hasard désigne Jac comme volontaire pour la prochaine expédition. Sur les conseils de son grand-père et l’aide de vers luisants, il s’engage donc sur la GAO (grande avenue obscure) à travers une ville fantôme afin de trouver l’autoroute vers la sortie. Mais l’échappée vers l’extérieur recèle de nombreux dangers et va lui réserver de drôles de rencontres.

On est dès les premières pages captivé par l’épopée de Jac à la recherche  de cette sortie tant espérée. On suit avec intérêt ses tribulations dans ce monde inconnu pour lui mais pas pour le lecteur (buildings, ascenseurs, galerie marchande, couloirs de métro). Les illustrations même peu nombreuses, soutiennent très bien la lecture et permettent aux lecteurs les moins imaginatifs de se faire une idée du monde auquel est confronté le héros. A la fois roman d’aventure et de science fiction, la cité labyrinthe est aussi par sa conclusion un récit d’anticipation avec cet extérieur autrefois en proie aux changements climatiques.


La cité labyrinthe, de Christian Grenier (ill. de Julien Famchon), Bayard poche, 2009.
64 pages. 5,9 euros. A partir de 9 ans.

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>