Métalika

Salma et Robin font partie de la nouvelle promotion des Cadets de l’espace. Ils intègrent de fait la Compagnie d’Exploration des Terres Lointaines dont le but est de repousser toujours plus loin les limites de l’univers connu. Sur Métalika, leur planète, chaque personne reçoit à sa naissance un robot chargé de veiller sur lui tout au long de sa vie. Mais quelques semaines après leur intronisation chez les cadets, Salma et Robin constatent au retour d’une mission spatiale que les robots se sont révoltés et ont pris le pouvoir. Contraints de s’exiler pour échapper à l’esclavage, ils vont découvrir une nouvelle planète où la nature est reine et où les habitants possèdent des armes biologiques qui pourraient les aider à renverser les robots.

Alain Grousset se plaît à mélanger action et réflexion. Son récit se déroule tambour battant, entre batailles spatiales et affrontements avec les robots. Mais il n’oublie pas de faire passer ici et là quelques messages invitant à méditer sur le danger des technologies de pointe ou l’importance de vivre en harmonie avec la nature. L’intrigue avance vite et les événements s’enchaînent sans temps mort. C’est aussi un léger reproche que l’on peut formuler dans la mesure où le roman, sans découpage en chapitres, ne permet aucune « respiration ». Pour les petits lecteurs qui ont besoin de faire des pauses assez souvent, ce manque de repère concret peut poser problème.

Quoi qu’il en soit, les courts romans de science fiction destinés aux 9-12 ans sont suffisamment rares pour que l’on accorde à ce Métalika toute l’attention qu’il mérite.

Métalika, d’Alain Grousset, Gallimard / SNCF, 2007.
78 pages. 2,50 euros. A partir de 9 ans.

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>