L'enfant satellite

SkEye 001 est un satellite espion, conçu pour observer les positions ennemies et donner leurs coordonnées à ses frères responsables des étoiles de la mort (des lasers destructeurs). Mais c’est aussi un enfant qui survit grâce à des tuyaux et des électrodes. Un jour, il repère une fillette de sept ans, Fathia, seule rescapée d’une attaque. Elle s’enfuit à travers le désert pour  s’échapper de ce cauchemar. SkEye 001 ne peut s’empêcher de la suivre et commence à ressentir de drôles de choses qui lui étaient jusque là inconnues, comme la compassion ou la douleur. Pourtant, il n’est pas fait pour ça, c’est juste un cerveau de sept ans dans un corps amoindri, un clone né pour la guerre. Que se passe-t-il dans la tête de SkEye 001 ? Fathia n’est-elle pas une ennemie méritant de mourir ?

En 40 pages, Jeanne-A Debats réussit, à travers le monologue de SkEye 001, à ouvrir un débat sur l’humain et en particulier sur les limites des machines, le clonage et la place prépondérante des sentiments. Entre tendresse et sensibilité, on suit cet enfant prisonnier de son sarcophage volant qui peu à peu va ressentir, à travers Fathia, des émotions. Une belle victoire du cœur sur la raison. SkEye 001, en transgressant les règles, permet une réflexion plus profonde sur la désobéissance civile : doit-on respecter une loi quand celle-ci est contre la morale ou le respect de l’autre ?  Il n’y a pas de fin à proprement parler, chacun avec son vécu, ses doutes, ses espoirs, peut imaginer la suite des évènements.

Un court récit qui n’est pas seulement de la science fiction mais une vraie réflexion sur l’homme.
 

L’enfant satellite, de Jeanne-A Debats, Mini Syros Soon, 2010.
48 pages. 2,95 euros.
A partir de 8 ans.

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
2 Responses
  1. Lelf dit :

    Cette collection recèle décidément quelques pépites, dont ce titre il semblerait. Je pense que je testerai un de ces quatre. Merci pour l’avis :)

  2. [...] Lire pour le plaisir a écrit le 14 mai : « En 40 pages, Jeanne-A Debats réussit, à travers le monologue de SkEye 001, à ouvrir le débat sur l’humain et en particulier sur les limites des machines, le clonage et la place prépondérante des sentiments. (…) SkEye 001, en transgressant les règles, permet une réflexion plus profonde sur la désobéissance civile : doit-on respecter une loi quand celle-ci est contre la morale ou le respect de l’autre ? Il n’y a pas de fin à proprement parler, chacun avec son vécu, ses doutes, ses espoirs, peut imaginer la suite des évènements. Un court récit qui n’est pas seulement de la science-fiction mais une vraie réflexion sur l’homme » (critique intégrale ici) [...]

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>