Zarra

Axelle a normalement tout pour être heureuse : un père « cadreussup », des vêtements de marques, des vacances aux sports d’hiver. Seulement voilà pour elle, c’est tout le contraire. Son père est souvent absent, absorbé par son travail, et sa mère, dépressive, reste cloîtrée ou hurle pour un rien. Entre la mère et la fille, c’est le désamour le plus complet. Axelle rêve d’une maman comme les autres avec qui partager et parler. Elle trouve refuge après les crises maternelles auprès de son journal intime auquel elle raconte tout. Elle y écrit des histoires de justicière car comme Fantômette, son idole, elle se déguise la nuit pour sauver la planète sous le nom de Zarra. Axelle, le jour, doit quant à elle affronter le départ de sa mère pour une maison de repos. Arrivera-t-elle à sortir sans encombre de ces situations difficiles ?

Carole Fives propose un roman sous forme de chronique de vie racontée par une jeune adolescente de douze ans. Tiraillée entre les premières affres de l’adolescence et des parents complètement déconnectés, Axelle s’invente une autre vie pour oublier ses difficultés et pouvoir un jour être reconnue et aimée. Elle décrit avec humour mais aussi avec rage, voir haine, sa vie quotidienne. Elle se bat pour se faire reconnaître par une mère maniacodépressive qui sombre chaque jour un peu plus dans la maladie.

Malgré les bonnes descriptions d’une ado en proie aux doutes, Carole Fives brûle certaines étapes et on perd rapidement le fil concernant le rôle de Zarra et son implication dans le déroulement de la vie d’Axelle. C’est dommage car au final la seconde moitié du roman déçoit après des débuts plus que prometteurs.
 

Zarra, de Carole Fives, L’école des loisirs, 2010.
88 pages. 8 euros. Dès 9 ans.

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
One Response
  1. Laura dit :

    Moi, j’aie bien aimé Zarra, et j’ai préférée le chapitre 12. J’ai bien aimée quand elle se regarde dans la glace et se trouve enfin joli. Et j’aie bien aimée par ce que ma maman fait une dépression et je me suis retrouvée des points comuns dans Zarra-Axelle-Fantômette…

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>