En Algérie lointaine

Bertrand Solet est au roman historique pour la jeunesse du dernier tiers du XXe siècle, ce qu’Alexandre Dumas est au roman historique pour tout public au XIXe siècle et c’est une grosse centaine de titres qui sont à porter à son crédit. En 2012 il propose en lien avec le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie un ouvrage qui, comme tous les précédents, est très bien documenté, si bien que le souffle de l’histoire passe à nouveau ici.

Une dizaine d’années après la conquête d’Alger, des artisans parisiens sont victimes d’un escroc qui leur vend une boutique à Alger qui s’avère sur place ne pas exister. Cette histoire promet une suite de rebondissements où un des fils (jeune adulte) du couple d’artisans  va parcourir une Algérie en proie à la révolte menée par Abd el-Kader et des personnages féminins (d’ascendance indigène ou européenne) joueront un rôle très important dans les péripéties de l’action. 


En Algérie lointaine de Bertrand Solet.  Nouveau monde jeunesse, 2012.
113 pages. 9, 90 euros. À partir de 9 ans
Category: Histoire
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>