Des Lignes du front

Ici le graphisme intègre la trame de photographies et l’album est en noir et blanc ; il est bilingue français-allemand, les illustrations sont en deux exemplaires car le texte est unilingue. On a le choix de commencer par une page de couverture en allemand et une autre en français. Les auteurs sont allemands, le texte reproduit des extraits authentiques de quatre lettres de poilus pour en constituer une seule fictive. Les auteurs avaient visionné une émission d’Arte (où les noms des soldats étaient fournis) et la chaîne n’avait pas daigné leur en dire plus sur ces courriers. La connaissance du sujet révèle que ces extraits se retrouvent au milieu d’autres lettres de ces poilus-là (originaires de l’Yonne, du Lot, du Loir-et-Cher et de Paris) et sont accompagnés d’informations biographiques dans l’ouvrage Paroles de poilus : lettres et carnets du front 1914-1918 de Jean-Pierre Guéno sorti chez Librio et en édition plus luxueuse chez Tallandier. Les lettres en question sont aux pages 46, 51,103, 136 pour le livre paru chez Librio.

Par ailleurs dans Mon papa en guerre de Jean-Pierre Guéno chez Les Arènes et pour Paroles de poilus : les plus belles lettres en BD avec Librio, figurent une fois de plus la lettre émouvante où Martin Vaillagou  répond à son fils qui lui demande l’envoi d’un casque boche. Paroles de poilus : les plus belles lettres en BD chez Librio reprend 15 des 23 histoires parues sous le même titre chez Soleil quelques années plus tôt, à chaque missive a été associé un dessinateur de BD différent. L’illustration pour la lettre de Martin Vaillagou  est très classique dans Paroles de poilus, l’intérieur d’une maison est certes dévasté mais calme (avec la présence affective d’un chat) et rempli de couleurs chaudes. Ces dessins sont à comparer avec les pages de l’ouvrage Des lignes du front où on voit des soldats tomber lors d’un assaut dans le style particulier déjà évoqué. Il est à noter que si le titre Paroles de Verdun paru chez Soleil en 2007 prend en partie des lettres de poilus comme source d’inspiration pour la création de BD assez courtes, des pages explicitement sexuelles font que ce dernier livre n’est que pour des lycéens et adultes.

Des Lignes du front de David Möhring et Philip Riseberg. Warum, 2012.
56 pages en français et 56 pages en allemand.
12,20 euros. À partir de 10 ans et pour adultes.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>