Le déserteur du Chemin des Dames

Craonne, juin 1917. (Connaissez-vous la chanson de Craonne ? Non ? Dommage ! Vous pourrez y remédier… Ce sera intéressant de le faire quand vous aurez lu ce livre…).

Un soldat s’est « perdu »…Beaucoup « perdent » la vie au combat. On descend dans les tranchées et on se fait descendre en montant au front. Et rien ne peut expliquer ni justifier la « boucherie ». On peut essayer de raconter…Il paraît que jamais un deuxième obus ne tombe au même endroit qu’un premier. On peut se mutiler. On peut se mutiner… On peut aussi fuir, abandonner ses amis… ça reste malgré tout une preuve de courage (et de lucidité).

Deuxième récit du livre : « Promesse de Gitan ».

Les nazis, les camps d’extermination, la deuxième guerre mondiale. La guerre, encore la guerre. Qui va y « passer » ? « Wagons plombés nuit et brouillard » Vous en avez déjà entendu parler ?

Pourquoi le vieux Manolo va s'asseoir près de la gare abandonnée chaque lundi soir depuis plus de soixante-dix ans ? Le petit Joselito veut éclaircir ce mystère.

Fin du récit : « le vieux Manolo et le petit Joselito restent là assis un long moment sans rien dire. Ils se tiennent la main comme deux petits garçons, deux petits copains de dix ans. »

 

Le déserteur du Chemin des Dames suivi de Promesse de gitan de Serge Boëche.
Sedrap, 2012. 48 pages. 7 euros. A partir de 8 ans.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>