Félicien Moutarde , tome 1 : La naissance de Félicien Moutarde

Félicien Moutarde est un phénomène. Pas encore né, il est déjà aigri. Dans le ventre de sa mère, il porte un jugement impitoyable sur ses parents. Son père a la moitié de tous les défauts du monde. Il est têtu, impulsif, susceptible, autoritaire, fainéant, égoïste, méchant et vulgaire, entre autres. Sa génitrice possède pour sa part l’autre moitié de tous les défauts du monde : lente, impatiente, capricieuse, jalouse, naïve, moche, pessimiste… Alors bien sûr, quand Félicien vient au monde, il hérite de tous les défauts de la terre. Et si la plupart des gens rêvent de superpouvoirs, lui constate qu’il n’a que des super points faibles.

A un an, l’insupportable gamin voudrait assassiner Bambi. A un an et demi, il vit sa première (et douloureuse) histoire d’amour au jardin d’enfants. A deux ans, il énumère ses superpouvoirs, tous superpourris : le pouvoir de roter en série après manger, celui de péter lorsqu’il est sur le pot ou encore celui qui lui permet d’avoir des bonbons quand il pleure.

Vous l’aurez compris, le ton est ici pour le moins irrévérencieux. Très politiquement incorrect, cet album est aussi bourré d’humour (noir) et d’ironie. Pas sûr que les enfants comprennent toutes les réflexions acides de Félicien, mais il faut bien avouer que la naissance de ce « sale gosse » mérite le coup d’œil.

Au niveau graphique, le trait est aussi aiguisé que les propos du bambin. Un crayonné nerveux, au premier abord assez simpliste mais se révélant au final très efficace. Le lettrage imitant une écriture enfantine est suffisamment soigné et ne devrait pas poser de problèmes particuliers aux lecteurs ayant quelques soucis de déchiffrage.

Cette nouvelle série présente un univers très décalé par rapport à la majorité des productions jeunesse actuelles. Une originalité qui l’honore, mais qui pourra aussi refroidir certains acheteurs potentiels lui préférant des univers et des personnages plus conventionnels.

Félicien Moutarde , tome 1 : La naissance de Félicien Moutarde, de Fabrice Melquiot et Ronan Badel, Éditions L’élan Vert, 2010.
78 pages. 13 euros. A partir de 8 ans.

Category: Albums
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
2 Responses
  1. [...] les thèmes de la solitude, de la différence et de l'amour filial.    Notre avis sur ce titre [...]

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>