La fille du Samouraï

Sur une scène de théâtre, lors d’un concours de contes, des acteurs disent leur texte. Après un vieux chinois « piquant », apparait un couple. Lui, Tomé, fils de marin, amputé de la main droite, dit avoir pour second prénom Tome II ; Tomo Musashi est sa compagne.

Tomé raconte… Lors d’une terrible tempête, alors qu’il a embarqué sur le même bateau que son père, celui-ci perd la vie.

Le jury est envoûté par le discours du jeune homme qui dévoile alors le visage de sa compagne aux traits magnifiques et finement tatoués.

Grâce à Masumi Musashi, Tomé peut offrir à son père une sépulture décente. Le guerrier aveugle le mène jusqu’à sa demeure. Le lendemain, Masumi présente à Tomé sa fille Tomo. Courageuse jeune femme que son père aveugle tatoue, à tâtons, « avec amour et précision ». Les deux jeunes gens s’éprennent l’un de l’autre. Ils vivent tous trois, Masumi cultivant son jardin tandis que Tomo enseigne la pèche à Tomé. Mais Tomé doit aussi apprendre de « son maître » La Voie de la tactique des Samouraïs qui réunit tactique spirituelle et techniques du sabre…

Un matin, une grande jonque apparaît au loin et Tomo disparaît. Le maître apprend alors à Tomé l’existence des Guerriers-Démons et de leurs dragons maudits. Ils affament les habitants de la région depuis toujours. Masumi a défendu ses voisins tant qu’il a pu. Il a perdu la vue au combat ainsi que son épouse, mais a sauvé sa fille et s’est retiré, seul avec elle, sur cette petite île, persuadé que les Guerriers-Démons l’oublieraient…

A ce moment du récit, Tomé présente au jury assemblé dans le théâtre l’un des dragons capturé sur l’île des Guerriers-Démons, celui-là même qui a mangé sa main droite !

Masumi et Tomé livrent bataille aux Guerriers-Démons. Le maître perd la vie, et celle de Tomé ne tient plus qu’à un fil lorsque Tomo charme le dragon qui tente de le dévorer grâce à son chant mélodieux. Le couple sort indemne de ce combat. Tomé, qui avait autorisé Masumi à le tatouer, porte sur son corps lui aussi les préceptes de La Voie de la tactique. Le texte était si vaste qu’il a bien fallu au vieil homme deux tom…es pour tout écrire : Tom…o et Tom…é. 

Le texte oscille entre le récit de Tomé et le commentaire qui agit comme une voix off et vient compléter le conte. Magnifique récit, magnifique histoire d’amour entre père et fils, père et fille et entre homme et femme. Les vastes illustrations – grâce au grand format de l’ouvrage -, tout en teintes chaleureuses, accompagnent le texte à merveille. Leur luminosité traduit sans aucun doute celle des paysages d’Asie. Inspiré du Traité des cinq roues rédigé en 1645 par Miyamoto Musashi, samouraï japonais, ce livre nous ouvre les portes des contes asiatiques souvent mystérieux pour nous.

La fille du Samouraï de Fred Bernard et de François Roca.
Albin Michel jeunesse, 2012. 45 pages. 19 Euros. A partir de 8 ans.

Category: Albums
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>