La captive étrusque

Kaour, jeune biturge (peuple gaulois) de 17 ans, décide de fuir la ferme familiale pour suivre Atys et Cortone, deux marchands étrusques, sur leur bateau. Une nouvelle vie débute pour lui. Il découvre notamment Taraxuna, la capitale étrusque, avec émerveillement. Il s'ouvre à une autre culture, riche artistiquement et socialement. Sa rencontre avec Uni, la fille d'un artisan d'art, est pour le moins explosive. Elle ridiculise en public le gaulois, peu habitué à des femmes osant s'opposer aux hommes. Le lendemain, Uni disparaît. Kaour l'étranger est alors vite soupçonné.

Freddy Woets plonge le lecteur au cœur de l'antiquité. On découvre à travers les yeux du héros, la civilisation étrusque peu ou pas connue. Une chronologie, un lexique et une bibliographie permettent aux lecteurs d'approfondir leurs connaissances sur cette culture d’une grande richesse intellectuelle et sociale. On suit avec intérêt les aventures de Kaour même si parfois le jeune lecteur risque de perdre le fil du récit devant la complexité du vocabulaire et l'abondance des personnages.

Un récit fort instructif à recommander toutefois aux lecteurs habitués à lire des romans historiques.
 

La captive étrusque, de Freddy Woets, Milan poche, 2010.
153 pages. 6 euros. A partir de 10 ans.

Category: Histoire  Tags: , , ,
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>