La fille verte

Cet album présente un texte copieux sur sa trentaine de pages consacrées à l’écrit, l’illustration occupe une douzaine de pleines pages et se glisse parfaitement dans un espace contenant du texte. Très dense, l’iconographie n’en est pas moins discrète par le choix de ces couleurs adoucies et le graphisme se veut assez classique par rapport au livre pour enfant dans ses formes mais original dans ses compositions (ce qui permet de surprendre à plusieurs reprises le lecteur).
 
Une enfant d’une douzaine d’années se sent grandir à un moment où elle perd aussi ses repères matériels (changement de lieu d’habitation et d’école). Le jardin commun de ce petit immeuble où elle loge va devenir son refuge et elle va nouer des relations privilégiées avec ceux qui y résident qu’ils soient animaux ou plantes. Parmi ces habitants un rôle particulier est réservé aux chats dont on connaît la large place dans des imaginaires variés. 

Bien qu’adapté à un large lectorat de huit à douze ans, cet album sera à l’évidence ressenti très différemment selon les âges. 


La Fille verte de Vincent Cuvellier et Camilla Engman.
Gallimard jeunesse, 2012. 52 pages. 15,50 euros.  À partir de 8-9 ans.
 
 
 
 
 
Category: Albums
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
One Response
  1. Omegane dit :

    Voici une présentation bien engageante ! Je vais m'empresser de procurer ce livre aux jeunes lecteurs de ma bibliothèque, déjà très amateurs des écrits de Vincent Cuvellier.

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>