L’arbre aux fruits amers

Nous sommes en 1930, à Marion aux Etats-Unis. James est noir et Sam est blanc. Le premier vole les blancs, le second entre au Ku Klux Klan. Mais un braquage tourne mal et James est arrêté. Il découvre la justice des blancs, une autre violence… Il passe entre les mains du Ku Klux Klan. Ils vont le pendre, mais ne parviendront pas à lui ôter la vie.
 
Sam, l’un des meurtriers, membre du Klan est renié et roué de coup par son père, le shérif de la ville qui s’attache à la victime de son propre fils : James. Les données sont alors faussées. Un blanc s’intéresse au devenir d’un noir. C’est seulement après un procès et cinq années d’incarcération que James retrouve enfin la liberté et… la chanteuse Billie Holiday qui un soir de haine l’avait sauvé de la pendaison. Elle chante « les fruits amers » !

Un texte dur, fort en émotion, où la violence règne page après page. Mais ce n’est pas ici une violence inventée, c’est celle que tout un peuple a traversé. C’est l’histoire de James Cameron. Un ensemble de documents complète le récit et expose les faits réels… C’est bouleversant !  


L’arbre aux fruits amers d’Isabelle Wlodarczyk. Oskar éditeur, 2012.
108 pages. 9,45 euros. A partir de 12 ans.

 

 

Category: Histoire
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>