Ma première nuit à la belle étoile

En cette chaude soirée d’été, Cléo et son cousin ont l’autorisation de passer la nuit à la belle étoile. Armés d’une couverture, d’une lampe de poche, d’une gourde et d’un bocal de cornichons, les enfants s’installent au fond du jardin, près du potager. Cléo n’a pas l’air tranquille, elle semble avoir peur de quelque chose. Au fil de la discussion qui s’engage, le garçon se rend compte que la jeune fille est terrorisée, non pas par le fait de dormir dehors, mais plutôt à l’idée de passer la nuit dans son lit. Pour tirer au clair ce mystère, son cousin décide d’aller voir lui-même ce qui cloche dans la chambre de Cléo.

Un roman subtil qui aborde la classique peur du noir par le biais d’une discussion quasi-psychanalytique entre deux enfants. Le texte n’est pas pompeux ou ennuyeux pour autant. Le ton est juste, empreint de finesse, même si les propos tenus par Cléo et son cousin peuvent parfois sembler trop profonds et matures pour des enfants de leur âge.

Quoi qu’il en soit, ce très court roman à dévorer d’une traite constitue un excellent moment de lecture dont il serait dommage de se priver.

Ma première nuit à la belle étoile, d’Alex Cousseau, Editions du Rouergue, 2010.
52 pages. 5,50 euros. A partir de 9 ans.
 


 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>