Le pêcheur et les revenants

Voilà une BD, avec très peu de textes (d’ailleurs en minuscule d’imprimerie), qui  facilite l’entrée  dans l’univers onirique un peu morbide des pirates. Le récit raconte de manière poignante le cauchemar d’un pêcheur.
 
Les illustrations en noir et blanc sont magistralement porteuses de l’ambiance d’épouvante qui saisit le héros. Un travail autour des onomatopées, assez nombreuses ici, est envisageable en prolongement ; on pourrait relever celles présentes et proposer de leur trouver des équivalentes (SPLASH peut ainsi être remplacé par PLOUF) et d’en rajouter quelques-unes (en décidant par exemple de faire sonner le réveil ou de donner un bruit au déplacement avec des bottes sur du bois).   

Le pêcheur et les revenants de Max Estes. Joie de lire, 2013.
32 pages. 9, 90 euros. À partir de 8 ans.

 


 

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
3 Responses
  1. Noukette dit :

    Voilà un graphisme qui me plait énormément !

  2. Kikine dit :

    Hmmm, pas sûre d’accrocher ! La couverture ne m’attire pas du tout et je ne sais pas si une BD avec si peu de texte me plairait.

  3. Mango dit :

    Bonne idée l’étude sur les onomatopées!

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>