La Maison des petits bonheurs

Un grand classique de la littérature de jeunesse francophone, qui permet de bien approcher le mode de vie et les pensées de petits Parisiens à la fin des années 1930. Ici l’héroïne est Aline présentée comme ayant onze ans, vivant rue Jacquemont dans le quartier alors populaire des Épinettes situé dans le XVIIe arrondissement. La rue des Quatre-Vents, lieu de l’action de "La maison des Quatre-Vents" du même auteur se trouve elle dans le quartier de l’Odéon.

Dans ce dernier ouvrage l’action est centrée autour d’un garçon de douze ans et permet de vivre par procuration les années noires dans la capitale.  L’esprit d’ouverture de l’héroïne à des personnages différents et rejetés comme une camarade de classe et un voisin polonais, est une des raisons pour lesquelles ce livre fut prescrit par certains adultes.

Cet ouvrage se retrouve dans de nombreuses bibliothèques municipales et BCD, on pourra comparer les illustrations d’origine de J. Besson, avec celles de Jacqueline Mathieu et les dernières de Serge Bloch ; l’importance du décor, le choix de fidélité ou d’une certaine liberté vis-à-vis du texte et le style utilisé pour rendre les caractéristiques des personnages sont des points à creuser.


La Maison des petits bonheurs de Colette Vivier. Casterman, 2012.
292 pages. 7, 50 euros. À partir de 9-10 ans


 

 

Category: Histoire
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>