Jeanne d’Arc racontée aux enfants

La canonisation de Jeanne d’Arc par Benoît XV est un des dégâts collatéral de la Première Guerre mondiale, peut-on dire avec humour. Ceci est fait dans le but, diraient certains, de faire oublier que le souverain pontife est passé côté allié auprès de tous (et en particulier des catholiques français et belges ainsi que des mécréants de ces deux pays) pour un "pape boche". Cette figure de révoltée brûlée par un tribunal ecclésiastique va progressivement se voir annexer par certains secteurs de l’opinion  et délaissée par d’autres à partir de 1920. Sa statue va être abondamment représentée sur les monuments aux morts dans les villages qui ont un maire catholique. Il est à noter que paradoxalement, certaines de ces statues ont disparu sous le régime de l’État français, le gouvernement de Vichy voulant les faire fondre pour les utiliser dans les usines françaises. Toutefois les Allemands menaçant de fondre les cloches de nos villages, le gouvernement de Pétain décida de garder ses cloches et de céder ses métaux.

Ainsi Jeanne d‘Arc, dont on a récemment fêté le sixième centenaire de la naissance (elle est née officiellement en 1412) est-elle à plusieurs titres d’actualité en cette année du Centenaire de la déclaration de la Grande guerre. Elle est par ailleurs le personnage féminin sur lequel on a écrit en français le plus grand nombre de biographies. Son histoire peut s’apparenter à celle d’un récit merveilleux et c’est l’option retenue.  On est donc a contrario d’un regard froid sur la question et on va jusqu’à évoquer son martyr puis à la présenter comme "la sainte de la patrie".

Ainsi l’esprit de ce livre semble-t-il en décalage avec le lectorat multiculturel auquel il s’adresse. Pourtant, le contenu est globalement fort bien fait, avec en particulier une iconographie variée et de bonne taille. Si quelques objets ou bâtiments datent de l’époque, la majorité des représentations relèvent de la peinture d’histoire des XVIIe,  XVIIIe et XIXe siècle. On a également des miniatures de la fin du siècle où vivait Jeanne d’Arc  et d’habiles reconstitutions sous le crayon de Florent Vincent, un dessinateur de notre époque.    

Pour chaque page, on se centre sur un, deux ou trois aspects de la question. Ainsi page 49 sont abordés les points sur les combats autour de Beaugency, une bombarde et la compassion de Jeanne d’Arc pour un prisonnier anglais mortellement blessé.  Alors que "Jeanne d’Arc" de Thierry Desailly (paru à l’Imagerie d’Épinal en 2012) est abordable dès l’année qui précède l’étude de l’héroïne en classe de CM1, cette  " Jeanne d'Arc racontée aux enfants " convient à des élèves de CM 2 ou en collège. Le CD reprend des épisodes essentiels de la vie de la jeune Lorraine, il est bon d’avoir quelques notions sur l’importance du rôle de Jeanne d’Arc pour prendre le sens du récit.


Jeanne d'Arc racontée aux enfants par Raphaël Dargent et Florent Vincent.
Éveil et découvertes, 2011. 73 pages plus CD-audio. 19, 95 euros. A partir de 10 ans.

 


 

 

Category: Histoire
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>