Alexander Calder ou les mobiles célestes

Ces petits volumes chez À dos d’âne ont un aspect très mignon et leur contenu sait toujours aller à l’essentiel. Nous voici présenté l'homme aux sculptures en fil de fer et aux fameux mobiles, il s’agit d’un très bon ouvrage de vulgarisation. Il nous permet d’apprendre les liens que l’artiste a entretenus avec la Touraine et Paris dans le corps du texte, de plus deux pages donnent des repères biographiques précis.


Autant pour la vie d’un musicien comme Louis Armstrong ou Francis Poulenc, d’une aventurière comme  Karen Blixen ou Alexandra David-Néel l’usage du noir et blanc n’est pas gênant et peut même ajouter une légère touche onirique, ici pour un plasticien la reproduction de ses œuvres sans couleur entraîne une perte de relief, de sens et de vigueur.


Alexander Calder ou les mobiles célestes de Dominique Maurizi. À dos d’âne, 2013.
45 pages. 7, 50 euros. À partir de 8-9 ans.

 

 

Category: Documentaire
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>