Une preuve d’amour

Dans la classe. Les Misérables sont au programme, et ce jour-là le débat s'amorce à propos de Fantine : mauvaise mère qui abandonne Cosette ? Mère exemplaire qui se sacrifie pour sauver sa fille ? La discussion est animée, les avis divergent, quand tout à coup Abdou se lève et quitte la classe. Le roman de Victor Hugo lui rappelle sa propre vie. Sonia l'a bien compris -, elle va aider son ami dans sa quête.

un extrait :

Le prof de français monte sur l’estrade, les mains en porte-voix :
- Pas tous à la fois ! On ne s’entend plus !
Personne n’écoute, on se parle d’un bord à l’autre de l’allée, les voix fusent à travers la classe en même temps que des boules de papier froissé.
- De toutes façons elle avait pas le choix…
- Attends, t’as toujours le choix !
- C’est vrai ça, pourquoi elle l’a fait cette enfant si elle avait pas les moyens de l’élever ?
- Bouffonne, y avait pas la pilule dans l’ancien temps…
Le prof tente un commentaire :
- Nathalie, l’histoire ne se passe pas en Grèce Antique, mais à Paris au début du XIXème siècle. Ce n’est pas si lointain…
- Y avait la pilule à l’époque ?
- Non, mais…
- C’est bien ce que je dis monsieur alors, c’est la préhistoire ! Victor Hugo, c’est la préhistoire ! Si tu étais enceinte, tant pis pour toi, tu avais un enfant et puis c’est tout.

Une preuve d'amour, Goby Valentine, Thierry Magnier Editions, 2013 (86 pages), ISBN 978-2364742628, Prix : 5,95 €, à partir de 11-12 ans.

 

Category: Histoire
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>