Ibou Min' et les tortues de Bolilanga

Il y a très longtemps vivait sur une petite île indonésienne une jeune femme prénommée Min’.
Mariée à un pêcheur de tortues et mère d’un petit garçon, Min’ était aimée par tous les villageois pour son courage et sa gentillesse. N’ayant pu avoir qu’un seul enfant, elle cherchait toujours à venir en aide aux tout-petits en leur faisant de modestes cadeaux. Considérée comme une tante, une marraine, une deuxième mère, tous l’appelaient Ibou Min’, ce qui signifie « Mère Min’ ».

Un jour, Ibou Min’ et son fils partirent à la pêche. Le soir, personne ne les vit revenir. Le lendemain, on retrouva leur pirogue retournée qui dérivait dans le courant. Tout le village pleura longtemps cette disparition, mais un matin, des pêcheurs observèrent quelque chose qui bougeait dans le lagon. La créature avait le visage d’Ibou Min’, mais son corps était celui d’une tortue. Et dans son sillage se trouvait une jeune tortue. Dans les jours qui suivirent, plusieurs autres villageois observèrent cette drôle de tortue.  Persuadés qu’Ibou Min’ et son fils n’étaient pas morts mais c’étaient transformés en tortues, les pêcheurs firent le vœu de ne plus ôter la vie à l’une de ces créatures devenues à leurs yeux merveilleuses.
 

Un très joli conte aux somptueuses illustrations. Dépaysement garanti !

 

 

Ibou Min’ et les tortues de Bolilanga, de Franck Prévot (illustrations de Delphine Jacquot), Éditions Thierry Magnier, 2009.
28 pages. 15 euros. Dès 8 ans.
 

 

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>