Miss Catastrophe

Noémie, bébé, est superbe. Tout le monde la trouve ravissante, en particulier ses parents, bien sûr. De fait, Noémie n’est pas avare en sourires. Mais quand elle décide de faire ses premiers pas, tout change. Elle est debout, se tient à une chaise, la lâche. Elle perd alors l’équilibre, essaie de se rattraper à la chaise, qui bascule. Elle saisit alors les pieds du guéridon, qui tombe, lui aussi, avec « l’assiette-Ming-offerte-par-tante-Lucie-qui-valait-une-fortune ». Et maman, horrifiée ne peut s’empêcher de s’exclamer : « Mon Dieu ! Comment peut-on faire une aussi grosse bêtise alors qu’on est aussi petite ! ». Noémie tente alors un magnifique sourire, mais cette fois, rien n’y fait.

Depuis ce jour, Noémie accumule les maladresses : objets cassés, robe tachée, bleus… Elle est vraiment malhabile et très vite, on l’appelle : « Miss Catastrophe ». Quand Noémie a deux ans, ses parents se séparent et Noémie pense que c’est à cause d’elle. À l’école maternelle, sa maîtresse la met à une place toute seule. Noémie est bien triste.
Mais, l’été de ses cinq ans, sa maman l’emmène dans une résidence de vacances avec piscine et mini-club pour les enfants. Noémie assiste alors à un spectacle tout-à-fait exceptionnel : le cirque. Pour la première fois de sa vie. Les clowns, les acrobates, puis les lions, un jongleur et pour finir, les deux clowns qui reviennent et tentent de jongler. Le premier, un clown blanc, y parvient bien. Le second, Auguste, veut l’imiter, à grand peine. Grace à son entêtement, il y se met à jongler avec deux, puis trois torches enflammées.
Cette nuit-là, Noémie met beaucoup de temps à s’endormir, jusqu’au moment où elle se retrouve au beau milieu d’une piste de cirque avec un gros nez rouge et un lion qui lui parle.
Un roman qui, sous des apparences légères, évoque les affres de l’enfance : la peur de ne pas être aimé, l’incompréhension de l’entourage, la construction de soi à partir de ses propres envies… Un ensemble de questions et d’amorces de réponses que les enfants se posent et qui nous interpellent tous, quant à l’éducation et l’affection que nous portons à nos jeunes loups.
 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 
Miss Catastrophe, Béatrice Hammer, Alice Éditions, 2010.
128 pages. 4,80 €. Dès 9 ans.

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
2 Responses
  1. joey7lindley dit :

    La couverture est trop mignonne et l'histoire a l'air très intéressante mais n'est-ce pas un peu trop pour les petits (genre écrit gros)? Je demande juste cela car, si c'est le cas, je pense qu'on aurait même pu en faire un roman pour adulte. Ce sont des thèmes universels après tout. Merci pour cetet découveret en tout cas

  2. admin dit :

    Effectivement, c’est écrit assez gros pour les jeunes lecteurs mais ça ne gêne pas la lecture à notre niveau. Les sujets traités s’adressent à tous.
    Un livre que j’ai beaucoup aimé.
    Merci pour votre commentaire et bonne continuation à votre blog, flo.

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>