Chronique mode d’emploi

Le résumé

  • Ne pas recopier la 4ème de couverture.
  • Exposer brièvement l'intrigue, l'époque, les lieux et personnages.
  • Ne pas dévoiler la fin de l'histoire mais laisser le lecteur « en suspens ».
  • Faire des phrases courtes et toujours au présent.
  • Éviter les « on », « il y a »…

L'avis personnel

  • As-tu trouvé ce livre facile à lire ? assez facile ? ou difficile ? Pourquoi ?
  • Justifie ton point de vue de façon précise: voici des éléments que tu peux commenter avec des mots appropriés :

L'intrigue : suspense, mystère, simple ou compliquée, captivante…
Les personnages : profonds, creux, attachants, héroïques, drôles, simples, bien dépeints…
Les lieux et les décors : réalistes, fantastiques, sobres, vagues…
L'ambiance du roman : elle peut être lugubre ou gaie, violente ou douce, extraordinaire ou quotidienne, apaisante ou angoissante…
Le style du texte : tu dois tenter de cerner son trait le plus spécifique (rythme lent ou rapide…)
Les illustrations ou les dessins (pour une BD) : taille, couleur, style, esthétisme…

Essaie de mettre en valeur deux ou trois points parmi ceux énumérés ci-dessus.

  • Utilise des adjectifs en évitant les « bien » et « super » (ex. : intéressant, palpitant, instructif, émouvant, triste, amusant, beau, captivant, tragique… )
  • Donne ton avis sur les caractéristiques « physiques » du livre : sur son format, sa couverture, la forme et la taille des caractères typographiques, le nombre de pages…
  • Utilise un style clair et agréable à lire. Évite les phrases trop longues et les répétitions.
  • Termine ta critique en indiquant à qui tu conseillerais le livre (aux amateurs de science-fiction, de polar…)

Quelques conseils généraux pour finir

Il faut surveiller la syntaxe, l’orthographe et la grammaire et faire des phrases complètes. La chronique n’est pas un SMS !

Même si l’on porte un avis très négatif sur l’ouvrage, il ne faut jamais tomber dans le dénigrement gratuit. Il importe de toujours respecter le travail de l’auteur et d’argumenter sur chaque point négatif que l’on souhaite souligner.

Quand la chronique est terminée (sur le papier ou sur l’écran de l’ordinateur), il faut la « laisser reposer » et la relire quelques heures plus tard ou le lendemain. C’est la meilleure façon de voir les faiblesses éventuelles, les oublis ou les répétitions du texte. A chaud, on passe facilement à coté de ces petits défauts.

 

Saisissez du texte ou l'URL d'une page Web, ou le filRSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.