Tag-Archive for » actes sud «

Ma chère vieille terre

L’auteur s’appelle Grumberg il est l’un des auteurs contemporains français dont les pièces sont les plus jouées et les plus lues.
Peut-être rêvez-vous de devenir comédien de théâtre, ou acteur de cinéma ?

Vous avez le choix entre trois personnages dans cette pièce : la mère, Josie (sa fille) et Bonne-Maman (la grand-mère de Josie).
Est-ce que Bonne-Maman va « bourrer » Josie qui ne peut pas aller à l’école parce qu’elle est souffrante pendant que sa mère va au travail et la laisse seule avec elle ? Grave question.
Mais en plus ça ne se passe déjà plus sur terre, sur « Ma chère vieille terre »…(Le titre de la pièce.)
Où alors ?
Est-ce que ce sont des humains comme nous ces trois personnages ?
Où que ce soit en tout cas il y a école et travail…tout de même, et « Bonne-Maman » en plus, une forte personnalité.
Entre « Personnalité », « personnage », « personne » quelles sont les articulations, les différences… ?

Revenons à la pièce : Josie, sa mère et Bonne-Maman sont sur cette planète « Paumée », c’est son nom, à cause des robots. (Est-ce que un ou plusieurs des trois mots ci-dessus ( « personnalité, personnages, personne ») peuvent s’appliquer à des « robots » ?)
Les robots qui peuvent se téléporter (rien à voir avec la télévision, encore que…) et il y en a même de poissons rouges, des robots !

Il faut aimer lire du théâtre ? Il s’agit d’une pièce exprès « pour la jeunesse »
Vous verrez ce qu’il arrive à Josie.

 

Ma chère vieille Terre, de Jean-Claude Grumberg. Actes Sud, 2011. 98 pages. 12 euros. A partir de 9 ans.

 

Grognon sur le toit

Dans la famille « Mage », il y a le père, la mère, Fanny (la sœur), Balthazar dit Baltoche (qui veut devenir président de la république) et Gaspard (le narrateur, qui veut devenir écrivain), frères jumeaux. Et Mamie, à qui maman offre pour son anniversaire, un nain de jardin, baptisé Grognon. À soixante-six ans, elle aurait eu toute la collection et à soixante-huit, la totale : Blanche Neige et le Prince charmant. Mais à soixante ans et une semaine, tout est à refaire. Grognon, installé sur un bloc de pierre au milieu du bassin à poissons, a disparu.
C’est alors que Gaspard a l’idée fumeuse de le remplacer par la Marianne qui trône dans la salle du conseil de la mairie.
Un texte court, qui se lit bien et nous fait partager des moments de vie d’une famille « ordinaire », sous le regard de Gaspard et l’insouciance de la jeunesse. Le mystère de la disparition du nain (et de sa réapparition) crée l’intrigue et nous entraîne dans une aventure à 4 sous.
À noter la très belle dédicace faite à Manuel !
    Grognon sur le toit, Cathy Ribeiro, Ill. Élodie Durand,
Éditions Actes Sud,2011, 48 pages. 6€50. Dès 8 ans.
 

 

 

Toussaint Louverture

"Unissez-vous, frères, et combattez avec moi pour la même cause. Déracinez avec moi l’arbre de l’esclavage".

Toussaint Louverture est né sur l’île de Saint Domingue (Haïti). Quand ? Difficile à dire exactement. On s’accorde en général sur l’année 1743 mais rien n’est moins sûr. Il faut dire que Toussaint est né esclave et qu’en tant que tel, il n’a pas d’état civil. Pour les colons de l’époque les esclaves sont des objets, pas des êtres humains, et ils ne méritent donc aucune considération. Difficile également d’en savoir beaucoup sur sa jeunesse. Il a eu la chance de ne jamais faire partie des « nègres de culture », ceux qui triment sur les plantations et ne peuvent espérer survivre plus de quelques années tellement leurs conditions de travail sont inhumaines.

Cantonné dans un premier temps au gardiennage des bêtes, Toussaint devient le cocher de son maître puis le commandeur de son exploitation. Il sera même affranchi à 33 ans, entrant ainsi dans la catégorie très minoritaire des "noirs libres". Lorsque la révolte des esclaves commence en août 1791, il participe aux affrontements, prenant la tête des insurgés. En 1798, il est le seul vrai maître de l’île.

Pour Napoléon Bonaparte, une Saint-Domingue et ses esclaves devenus libres est inacceptable. Il envoie donc 20 000 soldats afin de redonner le pouvoir aux colons. Mais cette campagne va échouer et en novembre 1803 les troupes bonapartistes se retirent piteusement. Entre temps, Toussaint a été arrêté et exilé en France. Enfermé au fort de Dôle (Jura), il survivra sept mois avant de mourir, isolé et humilié par Napoléon. Un acte ignoble qui ne pourra néanmoins empêcher la proclamation de l’indépendance d’Haïti en 1804.

Une biographie simple et précise qui permet de découvrir la vie de celui qui créa le premier état noir indépendant et ne cessa jamais de lutter pour la liberté.

Toussaint Louverture, de Jacques Vénuleth (ill. de Frédéric Rébéna), Editions Actes Sud Junior, 2011.
80 pages. 7,80 euros. A partir de 9 ans.