Tag-Archive for » albums «

Le Mystère du monstre

Ce titre est paru à l’origine en 1967 et 1968  chez deux éditeurs de Suisse romande et en 1993 La Joie de lire (basée à Genève) en avait déjà donné une édition. Robert Hainard avait été le premier et seul illustrateur jusqu’à 2012, il livrait des dessins très réalistes ; avec Fanny Dryer, jeune illustratrice  d’origine fribourgeoise,  la dimension phantasmatique de certaines illustrations  est un bonus appréciable vu le contenu du récit. Elle arrive à remplir certains espaces de l’idée du monstre en donnant une tonalité horrifiante  à certains objets comme un camion à l’œil féroce (partie du pare-brise) et dents acérées (dessinées sur la carrosserie au-dessus des pneus avant) à la page  22. Un trouble est aussi suscité avec l’apparition récurrente des yeux du monstre dans le décor.

L’auteure, épouse de l’écrivain Maurice Chappaz, est morte à Sierre le 24 octobre 1979. La narratrice raconte à ses enfants au début du récit que Blaise, l’aîné, lorsqu’il était bébé, avait été laissé seul dans une clairière par ses parents partis cueillir un peu plus loin des fraises sauvages. Or allait bientôt faire parler de lui un monstre dans cette forêt de Finges où se trouvait la clairière. Ce monstre mangeait des moutons et on pensait que c'était peut-être un lynx ou une panthère car les cadavres laissés étaient déchiquetés bizarrement. La narratrice raconte que ni les chasseurs ni les gendarmes n'arrivaient à l'attraper.

Pour les écoles de la région Poitou-Charentes, on rappellera l’histoire du prétendu puma de la forêt de Chizé (près de Niort dans les Deux-Sèvres) qui hanta la région dans les années 1990. Ce récit prenant des tonalités documentaires par le texte et une dimension onirique avec l’illustration pourra plaire à tous les élèves de cycle III.  En classe de SEGPA il permettrait de démarrer une réflexion sur les présences actuelles des ours et loups dans les massifs alpin et pyrénéen et des débats suscités suite à leur réintroduction. Le volume de texte étant important, sans que le vocabulaire ne soit d’ailleurs trop complexe, et l’illustration prenant des libertés avec le sens global du récit, l’adulte aidera le jeune enfant de CP ou CE 1 dans la découverte de cet album.  

Le Mystère du monstre de S. Corinna Bille et Fanny Dryer. La joie de lire, 2012.
64 pages. 19 euros. Dès 6-7 ans à l’oral et dès 8 ans à la lecture.

Un rêve sans faim

François David livre là un ouvrage destiné à sensibiliser de manière forte au problème de la faim dans le monde en se plaçant du point de vue des enfants qui en souffrent. Sont présentées des situations variées qui reflètent la réalité. L’ouvrage est à mi-chemin de la fiction et du documentaire, on parle successivement d’enfants différents qui souffrent de malnutrition dans un milieu différent. Toutefois chaque nouveau texte a une dimension narrative puissante grâce au choix pesé des rythmes et des mots.

Sans les formidables illustrations d’Olivier Thiébaut ce livre n’entrerait pas dans une dimension suggestive aussi prenante. Des compositions photographiques en couleur autour d’objets culinaires de base, de diverses céréales (ou d’aliment alternatif comme une algue) et de jouets traditionnels ou non d’enfants expriment les malheurs liés au phénomène de la faim. Certaines représentations un peu complexes seront appréciées sans en comprendre parfois spontanément la portée symbolique. L’illustration pourrait servir de point de départ pour inciter les enfants à un travail original de collage de photographies qui exprimeraient leur propre approche du sujet et pourront être repris des détournements proposés comme celle de la partie  supérieure d’une cuillère en bois pour dessiner un visage (voir la page de couverture).

Par ailleurs sur des modèles différents des textes proposés du type par exemple de "la faim ce sont (…), la faim ce ne sont pas (…)" seraient prétexte à des créations textuelles par les élèves. Sur la vente de chaque livre, 1 € sera reversé à l’ONG Sharana.

 

Un rêve sans faim de Francois David et Olivier Thiébaut. Motus, 2012.
48 pages
. 14 euros.  À partir de 8 ans.