Tag-Archive for » beka «

Géo BD tome 3 : Les Enfants de l’ombre

Au début du XXIe siècle, un peintre de l’ethnie Han majoritaire arrive dans la province méridionale du Yunnan ou du Guizhou où vivent plusieurs minorités dont les Miao, connus pour l’extrême sophistication de leurs vêtements traditionnels de couleur indigo. Ces derniers sont connus dans les pays de l’ancienne Indochine sous le nom de Hmongs, ils sont certainement une douzaine de millions à ce jour dont 85 % sur le territoire chinois où se déroule l’action de cet album. 

Il n’a pas été fait le choix d’une page documentaire à la fin de cet album si bien que ces informations sont absentes. La  réalité du contrôle des naissances dans l’Empire du milieu pour les populations non-hans ne débouche que sur la tolérance d’un second enfant et ces personnes n’ont pas un choix total sur leur nombre d’enfants, contrairement à la vision que l’on a généralement de cette question. Le caractère d’exception relative débouche sur un non-respect plus aisé dans des lieux isolés. 

Le motif principal de cet album part de cette réalité sociale. Outre l’artiste han, les personnages principaux sont une jeune villageoise, Shilou, et son grand-père (ses parents sont partis dans la Chine côtière pour travailler en usine). Sont également importants mais à un degré moindre le jeune amoureux de Shilou et une tisserande âgée voisine du peintre. Pour certaines raisons Shilou n’est jamais allée à l’école, aussi en suivant le début de son apprentissage de l’écrit, le lecteur approche le sens de certains caractères chinois et la connaissance des principes de cette écriture.  Le graphisme sait très bien rendre les paysages dans leur immensité ou dans un aspect réduit.  Du fait que l’héroïne ne rencontre aucun personnage masculin de son âge et que la question de la fécondité est posée, cette BD convient mieux à un lectorat de jeunes filles.        

Géo BD, tome 3 : Les Enfants de l’ombre de Béka et Marko.
Dargaud, 2012. 48 pages. 10, 60 euros. À partir de 10 ans.
 
 
 
 
 

Le crochet à nuages : une aventure en pays Dogon

Au pays Dogon, la sécheresse est devenue telle qu’elle menace les cultures. Les anciens ont demandé au chacal si la situation allait s’arranger mais les traces laissées par l’animal sur la table de divination ne laissent espérer aucune amélioration. En dernier recours, la société des masques décide d’organiser une cérémonie censée appeler la pluie. Pour le jeune Amkala, le problème vient du crochet à nuages, ce totem chargé d’arrêter les nuages pour que la pluie tombe. Son meilleur ami Iéména lui suggère que le crochet, planté sur l’autel du Binou, n’est pas placé au bon endroit. Le prenant au mot, Amkala décide d’arracher le crochet et de partir sur la colline pour l’envoyer directement dans le ciel. Mais rien ne va se passer comme prévu et le totem va être volé ce qui, pour les villageois, est une catastrophe…

Pour ce premier titre de la collection Géo en Bande dessinée, Béka et Marko proposent un magnifique voyage au pays Dogon. L’occasion de découvrir les traditions de ce peuple fascinant. Mode de vie, habitat, croyance, rôle de la caste des brigands mais aussi endogamie et petits trafics liés au tourisme, les éléments sont distillés au fil de l’aventure et s’insèrent parfaitement dans le scénario. Celui-ci, très linéaire, est facile à suivre et bien construit. 
   
Le trait de Marko restitue à merveille le plateau, la falaise et la plaine, ces trois types de paysages qui caractérisent cette région du Mali. Les couleurs, à la fois chaudes et douces, sont particulièrement réussies. Bref, un album idéal pour les jeunes lecteurs de BD qui veulent concilier aventure et découverte du monde.

Le crochet à nuages : une aventure en pays Dogon, de Beka et Marko, Éditions Dargaud/Géo, 2011.
46 pages. 9,95 euros. Dès 8 ans.


 

Ce billet signe notre 1ère participation à la BD du mercredi de Mango