Tag-Archive for » didascalies «

CaRtastrophe de Grégoire Kocjan

Une partie de poker entre deux amis… Les cartes à jouer sont vivantes et dialoguent entre elles. Alors qu’un joueur les bat, un premier fil d’intrigue se noue : le roi de cœur cherche la dame de cœur. Mais les cartes ont aussi  des revendications : libération de la femme,  valeur des petites cartes à revoir, quantité de texte à dire, mise des joueurs lors de la partie, respect de leur état… Et tout cela termine en château de cartes !

Une petite pièce de théâtre aisée à lire, rien que pour le plaisir ou bien à jouer en famille ou en classe. Le texte est tout spécialement écrit pour faciliter la mise en scène, il décrit à merveille les mouvements des comédiens-cartes. Les didascalies sont nombreuses et aident l’enseignant comme les élèves à concevoir une mise en scène aisée et dynamique. Des notes d’humour émaillent le texte et  permettent à l’auteur d’introduire quelques notions littéraires simplement expliquées, mais aussi les différents aspects du registre comique : jeux de mots…  Conçue pour une classe entière (à partir de 22 élèves).

A lire absolument, à mettre en scène dès que possible. Un texte à envisager pour un spectacle de fin d’année !

CaRtastrophe de Grégoire Kocjan.

Syros, 2011. Collection : mini Syros, théâtre à jouer.

44 pages. 2.95 Euros. A partir de 7 ans.  

Avant la peur du loup de Véronique Herbaut

Un enfant est perdu en forêt. Il s’assoit au pied du peuplier. C’est alors que celui-ci se met à dialoguer avec ses congénères. Ils sont ravis d’avoir à leurs côtés un enfant perdu… Ils évoquent l’histoire des bois. Depuis 500 ans que le chêne est en terre, il en a vu défiler des êtres humains, jusqu’à celui-ci qui est assis, mange, joue avec sa console, alors qu’il est seul et perdu. Il n’a pas encore peur du loup… Alors, les arbres attendent… Ils attendent la nuit, ils attendent que le temps fasse son œuvre ! La pénombre, les chats-huants et le vent entrent en scène. Ils vont  faire renaître dans l’esprit du gamin, à l’heure entre chien et loup, l’antique peur pourtant disparue. Ce que veulent les arbres ? Et bien que l’enfant sente leur âme, l’âme de la forêt cruellement oubliée par les citadins. La forêt qui console et qui rassure : celle d’avant la peur du loup… Quand les humains vivaient avec les arbres, et avec les loups !


Pièce en un acte, conçue pour un groupe de 15 élèves, mais qui peut être adaptée à la classe complète. Les nombreuses didascalies sont une aide précieuse à la mise en scène. Un texte qui porte un regard sur le peu d’égard que nous avons aujourd’hui des terres boisées : elles sont si réduites que les enfants n’ont plus peur de s’y perdre. Mais c’est aussi toute la ribambelle de promeneurs, la peur des bois d’antan,  et puis celle du loup qui nous est décrite au fil du dialogue des arbres. Un bon moment de divertissement qui permet d’aborder le théâtre de manière simple et efficace avec sa classe. Etant donné le peu de mouvements scéniques imposés par le texte, celui-ci peut être proposé aux classes agitées.


Avant la peur du loup de Véronique Herbaut.

Syros, 2011. Collection : mini Syros, théâtre à jouer.

43 pages.  2.95 Euros. A partir de 7 ans.