Tag-Archive for » Fantasy «

Ashrel T1

La jeune princesse Pahn, déguisée en palefrenier, s'enfuit du château de sa mère la reine Obverda pour échapper à un mariage forcé avec Alkull, seigneur en magie noire des terres de l'ouest. Elle est pourchassée par Chandras, sa tante, redoutable prévôt de la ville voisine. Elle croise la route d'Ashrel, l'assistant tavernier, lui aussi recherché par des villageois pour sorcellerie. En effet, celui-ci possède un étrange pouvoir : il peut ressusciter les morts.

Pour échapper à leurs poursuivants, ils se réfugient chez Bob, l'oncle d'Ashrel, un gnome qui l'a recueilli alors qu'il n'était qu'un bébé. Afin de trouver du travail, Bob décide de les emmener à Acrowby chez un ami plus à même de les aider. Hélas cette ville est sous la coupe de Chandras et nos trois compagnons vont rapidement devoir faire face à de graves ennuis.

On est dès les premières pages embarqué dans l'univers morne et glacial du royaume d'Orwany. L'alternance de couleurs sombres et ternes avec des couleurs vives (rouge, orange) donne un aspect dessin animé. Le découpage des cases assure un rythme dynamique (succession de plans larges, plans serrés sur les expressions du visage…). L'innocence enfantine des jeunes héros s'oppose à la noirceur de la reine et de son prévôt, même si le pouvoir d'Ashrel nous laisse présager des passages morbides.

Ce premier tome donne les bases d'une histoire qui reprend tous les canons d'un récit d'heroïc-fantasy: héros fuyant son destin, pouvoirs et créatures magiques, contexte médiéval… Le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer en suivant les péripéties de jeunes personnages attachants.

Il est fortement conseillé aux lecteurs d'avoir les deux premiers volumes sous la main avant de commencer à lire car le tome 1 laisse un goût de trop peu. On ne découvre réellement les tenants et les aboutissants de l'histoire que dans le deuxième.
Une série à recommander aux jeunes amateurs de bd de fantasy mais aussi à ceux qui veulent découvrir le genre.

NB : si deux albums sont pour l’instant disponibles, la série devrait compter à terme quatre volumes.
 
Ashrel T1 : Dragons, de Valp. Éditions Delcourt, 2010.
48 pages. 10,50 euros. A partir de 9 ans.
 

 

L’elfe au dragon T1 : Les maraudeurs d’Isuldain

Kendhil est un jeune elfe faisant partie de la communauté des Sentinelles d’Oriadith. N’ayant jamais connu ses parents, il a pour seul compagnon Karlo, un dragon. Le jour où Kendhil accompagne le doyen des elfes sentinelles à Burgon, la cité des maîtres du fer, il ne se doute pas que son destin va basculer…

A peine est-il arrivé en ville que Burgon est envahie par les maraudeurs d’Isuldain, un groupe de mercenaires engagés par le terrible baron de Gonkar. Ce dernier a négocié la vente des maître du fer aux orques de l’obscur contre de l’or. Ne supportant pas l’idée que les Burgonais se retrouvent dans les griffes des orques, le jeune Kendhil et son dragon Karlo vont tout mettre en œuvre pour les sauver.

Série de fantasy pour la jeunesse comptant déjà six tomes, L’elfe au dragon est une parfaite introduction pour découvrir ce genre si particulier. Surtout, les lecteurs qui se découragent en voyant des ouvrages de fantasy de 500 ou 600 pages pourront cette fois-ci trouver leur compte puisque chaque volume ne dépasse pas les 200 pages et est découpé en très courts chapitres.

Vraiment idéal pour des « petits lecteurs » qui veulent vivre la grande aventure avec les elfes, les chevaliers, les dragons et les orques. A noter par ailleurs qu’un site web très complet et fort instructif est dédié à la série : www.elfeaudragon.com

 
L’elfe au dragon T1 : Les maraudeurs d’Isuldain, d’Arthur Ténor.
Seuil Jeunesse, 2009. 190 pages. 10 euros. Dès 10 ans.
 

 

La fantastique équipée de Tom Morgan

En ce premier jour d’été, c’est la fête au royaume de Torr. Comme chaque année, le roi présente au peuple l’Antique Racine, une crosse de bois fossile qui, lorsqu’elle est frappée par les rayons solaires ce jour-là, annonce que les mois à venir se passeront sans dommage pour le royaume. Mais la cérémonie ne se déroule pas vraiment comme prévue suite à l’apparition du magicien Fruchtuk qui s’empare de la racine et disparaît sans laisser le temps à quiconque d’intervenir. Le roi décide alors d’envoyer ses plus valeureux chevaliers aux Collines des Brumes, une chaîne volcanique au cœur de laquelle se cache Fruchtuk.
 Tom Morgan est le page du chevalier Brynmor. Après avoir sellé Duk et Papyrus, leurs chevaux ailés, Tom et son maître partent à la recherche de l’Antique Racine. Le voyage leur réservera bien des surprises…

Voila un très court roman de Fantasy sans prétention. Les habitués du genre seront forcément déçus par le manque de densité de l’intrigue. Par contre, pour les petits lecteurs qui se découragent devant des pavés de 500 pages, ce titre peut constituer une bonne entrée en matière pour découvrir les histoires de dragons, d’elfes et de sorciers.

La fantastique équipée de Tom Morgan, d’Anne-sophie Sylvestre, Éveil & découvertes, 2009.
90 pages. 8,90 euros. A partir de 8 ans.

 

L'épée d'Ardenois T1 : Garen

Garen est un jeune lapin qui vit dans le petit village de Chassenoix situé au nord du royaume de Bohan. Fasciné par les chevaliers, il passe ses journées avec d’Ardenois, un soldat d’élite qui était jadis membre des compagnons de l’aube, une compagnie d’élite qui participa vingt ans plus tôt à la fameuse bataille du Mont Quergnon où le roi de Bohan, Tancrède l’Ancien, terrassa Nuhy, le seigneur à l’armure noire. A l’époque, le roi récompensa ses meilleurs soldats en donnant à chacun une pièce de l’armure noire.
 
Mais aujourd’hui, les anciens alliés du terrible Nuhy cherchent à reconstituer l’armure noire pour ramener leur maître à la vie. Embarqué dans une aventure qui le dépasse suite à l’assassinat du chevalier d’Ardenois, Garen va devenir un pion essentiel sur lequel repose les espoirs de paix des différents royaumes. 
 
Une trame extrêmement classique constitue le point de départ de cette nouvelle saga de fantasy animalière : un personnage lambda devient malgré lui le héros d’une quête dont dépend l’équilibre du monde. Ce premier tome de mise en place de l’histoire est à lire avec beaucoup d’attention. Il y a de nombreux personnages, quelques intrigues politiques viennent densifier une trame au départ très simple et beaucoup de questions restent en suspens.
 
Au niveau du dessin, force est de reconnaître que le travail d’Etienne Willem est impressionnant. Dès la couverture, on pense au Robin des Bois de Walt Disney. Le trait d’une incroyable souplesse donne aux scènes de batailles une très grande énergie et les différents animaux ont tous une « trogne » reconnaissable au premier coup d’œil. Les décors sont eux-aussi très réussis, le monde médiéval présenté regroupant tous les classiques du genre : forêts denses et verdoyantes, ruelles pavées de la capitale, château du roi, auberge enfumée, église…
 
Au final, ce premier tome constitue une très belle surprise. On reste cependant sur sa faim et une ombre de déception pointe lorsque l’on réalise qu’il faudra sans doute attendre de longs mois avant de connaître la suite des aventures de Garen. Quatre volumes sont prévus en tout pour clore l’histoire. Il va vraiment falloir s’armer de patience pour aller jusqu’au bout de la saga de l’Épée d’Ardenois !
 
 
L’épée d’Ardenois T1 : Garen, d’Étienne Willem, éditions Paquet, 2010.
48 pages. 12,90 euros. Dès 9 ans.

 

 

Category: BD  Tags: , ,  2 Comments