Tag-Archive for » moyen-age «

Le mystère des pierres

Quelles pierres ? Quel mystère ?
 
Ganelon est malade. Il tousse. Tristan son frère est inquiet pour lui. Tristan demande à son père : « Pa…Comment elles font les étoiles pour briller tout là-haut ? »
 
Le livre va-t-il pouvoir répondre à cette vaste question ? Aussi vaste que la voûte céleste…Y aura-t-il d’autres questions que celle-là qui se poseront à Tristan ?
 
Cela se passe en 1027. Nous sommes en 2012. Qu’est-ce que cela change ? Et quand nous serions en 4014 ou même en 3013 ? Y a-t-il une « solution exacte au problème de vivre » ? (Alain Finkielkraut)
 
Tristan se demande aussi si la ligne d’horizon que jamais de sa vie son père ne franchit, si la ligne d’horizon marque le bord d’un précipice sans fond ? La fin du monde habité ? Avant…le Vide….
 
Tandis que de terribles seigneurs tout puissants surgis des ténèbres cherchent à imposer par la force, par la violence, par le chantage, par la tyrannie, leur loi inique sur tous les gens.
 
Alors il faut partir…L’aventure peut commencer…Il y a aussi de l’amour dans l’air ! (Et un dossier historique à la fin du livre.)

 
 
Le mystère des pierres d’Anne Pouget. Casterman, 2011.
208 pages. 10 euros. Dès 12 ans.

Angelot du lac, l’intégrale

Angelot est un bébé trouvé près d’un lac par une bande de jeunes orphelins, en pleine guerre de cent ans. Il est adopté par la bande et surnommé Angelot du Lac. Ces jeunes, Ythier, Coline, Margot, Girard et Le-Ventru, vivent de petits larcins, de maraude, de tours de saltimbanque… Un jour, ils sont pris entre deux troupes de cavaliers armés. Dans la bataille, la groupe d’amis se trouve disloqué et Angelot de nouveau seul… Malade, mourant de froid, il est alors aidé par un ermite, puis par un preux chevalier. Celui-ci lui propose de devenir son écuyer, mais Angelot préfère partir à la recherche de ses amis. C’est alors qu’il retrouve Ythier, qui s’est séparé des autres à la suite d’une dispute, ce qu’il regrette. Il a pris conscience, avec la séparation, qu’à présent il aime Coline, non plus comme une sœur, « mais comme Tristan aime Iseut ». Ils arrivent ensuite en bateau dans une ville sur pilotis et retrouvent Margot, Girard et Le-Ventru, qui leur apprennent que Coline doit être brûlée vive sur un bûcher. Elle est accusée de sorcellerie…

Avec Angelot, Yvan Pommaux a créé une épopée médiévale tenant presque du roman d’apprentissage. La série est parcourue par un réel désir de liberté et reste finalement très moderne malgré le contexte. Les enfants mis en scène vivent certes une des plus sombres périodes de l’histoire mais pour le lecteur, cette bande d’orphelins peut faire écho aux enfants des rues du tiers monde d’aujourd’hui. La violence n’est pas occultée mais elle est abordée avec une certaine finesse et elle ne constitue en aucun cas le cœur du récit. Sans mièvrerie, avec réalisme et en multipliant les rebondissements, l’auteur embarque ses lecteurs dans une grande aventure chevaleresque.

Cette édition intégrale regroupe les trois tomes de la série dans un très bel ouvrage au dos toilé rouge. Les bonus présents à la fin du recueil apportent des éclairages bienvenus sur la vie au Moyen Âge. Voila donc un superbe objet livre au contenu à la fois riche et divertissant qui fera à n’en pas douter un magnifique cadeau pour les enfants férus de cette période de l’histoire.

Angelot du Lac, l’intégrale, d’Yvan Pommaux, Bayard jeunesse, 2010.
180 pages. 21,90 euros. Dès 9 ans.

 

 

 

Le crime de la pierre levée

Juin 1101. Bruna est obligée de quitter ses montagnes natales et son grand-père pour suivre sa marraine, Annette, au château de Roquemaure. Elle doit travailler dans les cuisines du sieur Bernard. Mais à peine arrivée, Bruna découvre qu'elle remplace une jeune fille retrouvée morte trois jours plus tôt à la lisière des bois de la pierre levée, à moitié dévorée par les loups. Les canidés sont accusés du meurtre mais d'autres crimes toujours à la pleine lune et d'étranges rumeurs sur les pouvoirs magiques de la pierre levée vont amener Bruna à chercher le véritable coupable au péril de sa vie.

Catherine Cuenca, spécialiste des romans historiques ayant pour cadre la première guerre mondiale se lance dans une nouvelle époque : le moyen âge aux lendemains de la première croisade. Au delà de l'intrigue policière, l'auteur nous décrit parfaitement l'importance de la religion au quotidien, la persistance des croyances païennes, la vie et les mœurs de la population. Deux bémols toutefois : il manque un petit lexique à la fin du roman pour les nombreux termes religieux spécifiques et surtout, l'enquête policière, trame pourtant essentielle, peine à se mettre en place, l'héroïne ne semblant pas être très préoccuper par la situation. Le petit lecteur pourrait être rapidement découragé, dommage.

Le crime de la pierre levée, de Catherine Cuenca, Flammarion jeunesse, 2010.
130 pages. 5,50 euros. A partir de 10 ans.

 

Mystères au donjon T1 : le chevalier noir

1429, en Lorraine. Margot est la fille de sire Hubert de Gombervaux, un des plus riches seigneurs de la région. Sa mère, Dame Mathilde, aimerait en faire une châtelaine distinguée,  mais la jeune fille est un vrai garçon manqué qui rêve de devenir chevalier. Au cours d’une de ses nombreuses frasques, elle rencontre un jeune paysan prénommé Brouk. Désirant faire de ce dernier son écuyer, elle le ramène au château pour lui apprendre les rudiments de son futur métier. Les deux jeunes gens vont découvrir par hasard qu’un complot se prépare pour renverser sire Hubert. La grande aventure peut commencer…

Alain Surget inaugure une nouvelle série dont cette entrée en matière laisse augurer de bien belles choses. Certes, les termes utilisés sont parfois un peu pointus (toise, destrier, solerets, manant, béhour…), mais c’est l’occasion pour les petits lecteurs d’enrichir leur vocabulaire. Le niveau de langue n’est par ailleurs pas toujours très soutenu, notamment lors des dialogues. Cela fait partie des charmes de ce texte plein d’humour où les événements s’enchaînent sans temps mort.

Une belle aventure à l’action trépidante dans un univers moyenâgeux plutôt réaliste. Voila un bon moment de lecture en perspective.

Mystères au donjon T1 : Le chevalier noir, d’Alain Surget, Castor poche, 2010.
94 pages. 6,50 euros. Dès 8 ans.

 

PS : A noter que le second volume, intitulé L’enfant sorcier, est sorti en même temps que le premier.

 

Category: Aventure  Tags: , ,  One Comment