Tag-Archive for » mythologie «

Les petits Mythos T1 : Foudre à gratter

Ah, les grands héros la mythologie grecque ! Des êtres légendaires qui ont multiplié les prouesses toute leur vie durant. Mais quid de leur jeunesse ? Les poètes qui les ont honorés avec ferveur ont souvent passé sous silence l’enfance de ces personnages mythiques. Peut-être tout simplement parce qu’ils n’ont pas de quoi être fiers de leurs premiers exploits… Prenez Totor le minotaure et Atlas, le futur géant, par exemple. En voila deux qui ne brillent pas par leur intelligence, loin s’en faut. Et que dire de la superficielle Aphrodite, du poissard Ulysse ou encore du maigrichon Hercule, incapable d’accomplir le moindre travail. Tous enchaînent les bêtises sous les yeux fatigués d’un Zeus au bord de la dépression…

Cazenove et Larbier ont eu la bonne idée d’aborder la question de la mythologie sous l’angle de l’humour. Des gags en une planche efficaces et permettant de parler de manière détournée du mythe de Sisyphe, du portail de Delphes ou encore de la guerre de Troie. Voila donc une façon originale de découvrir avec légèreté quelques références aux héros de la Grèce antique avant, pourquoi pas, de se lancer dans la lecture intégrale de l’Iliade et de l’Odyssée.


Les petits Mythos T1 : Foudre à gratter de Cazenove et Larbier. Bamboo, 2012.
46 pages. 10,60 euros. Dès 9 ans.

 

 

 

 

 

Prunelle, la fille du Cyclope

Prunelle, fille du cyclope Argès et de la muse Melpomène, découvre avec une certaine anxiété sa nouvelle école sur le Mont Olympe. Mais très vite elle se lie d’amitié avec deux nouveaux camarades de classe, le demi-dieu Héraclès et Astérion le minotaure. Ces garnements, en jouant avec les éclairs de Zeus, vont déclencher le courroux du roi des cieux. Leur punition sera la hauteur de leur forfait. Pour expier leur faute, les trois enfants doivent accomplir quatre quêtes épiques. Une grande aventure commence pour eux, qui les mènera de la grotte de la méduse Gorgone aux mondes souterrains d’Hadès en passant par le fond des mers ou encore l’île de la magicienne Circé.

Prunelle la fille du Cyclope propose une découverte de la mythologie grecque très éloignée de ce que les enfants ont l’habitude de voir dans les documentaires. Les auteurs mettent en scène les dieux à travers une aventure ébouriffante se déroulant à 200 à l’heure. Le ton se veut léger, l’humour et l’action prenant le pas sur les considérations « encyclopédiques », même si les deux doubles pages finales apportent des éclaircissements fort intéressants sur les différents personnages qui apparaissent tout au long de l’album.

Une BD dont le but premier est le divertissement mais qui permettra aussi aux jeunes lecteurs peu intéressés par les divinités grecques de découvrir leur univers grâce à une approche plus ludique et « accrocheuse » que ce que l’on a l’habitude de leur proposer.

Prunelle, la fille du cyclope, de Vicky Portail-Kernel et Cédric Kernel, Ankama, 2010.
78 pages. 13,90 euros. Dès 9 ans.

 

 

Thésée : comment naissent les légendes

Une plongée sous-marine et la découverte d’un vase par des archéologues décide l’un d’entre eux à raconter l’histoire de la naissance du mythe de Thésée, héros légendaire grecque, roi d’Athènes et fondateur de la démocratie.

Androgée, le fils du roi Minos meurt lors de jeux à Athènes. Minos accuse Egée, roi d’Athènes d’avoir commandité ce meurtre et menace Athènes d’une guerre. Pour éviter la guerre, Egée accepte un échange : la paix contre sept jeunes hommes et femmes. Les athéniens étaient livrés à l’appétit du minotaure enfermé dans un labyrinthe.

Thésée, le fils d’Egée, est bientôt obligé de partir pour Cnossos en paiement du tribu. A peine arrivé Ariane, la fille de Minos tombe sous son charme. Afin que son bien aimé ressorte vivant du labyrinthe, Ariane lui confit un fil chargé de le ramener vers la sortie. Après un dur combat avec le minotaure, Thésée le tue et ressort vainqueur du dédale de pierre.

A travers les yeux d’un archéologue, Yvan Pommaux nous relate l’histoire détaillée de Thésée. Au fil des siècles celle-ci a pris une autre dimension, celle d’une légende avec actions héroïques, amours interdits et éléments surnaturels. L’auteur, malgré la complexité du récit originel, réussit à rester clair et précis grâce à différentes techniques graphiques permettant au lecteur de ne pas se perdre (notamment avec l’utilisation de bulles, de graphies variées et d’encarts de couleur). A cela s’ajoute les dessins minutieux et colorés qui ont fait la « patte » Yvan Pommaux.

Au final, un bel album cartonné au dos toilé très grand format (26 x 34 cm) qui saura captiver petits et grands amateurs de mythologie grecque.

Thésée, d’Yvan Pommaux, L’école des loisirs, 2007.
54 pages. 18,5 euros. A partir de 9 ans.

 

Soslan le lumineux

Soslan est un héros Nartes (un peuple légendaire de la mythologie ossète) dont le corps, trempé dans du lait de louve, est devenu dur comme le bronze. Seuls ses genoux sont restés de chair.

L’épopée de Solsan se décompose en plusieurs hauts faits. Parti au loin pour trouver plus fort que lui, il rencontra les géants. Devenu berger, il sauva les bêtes d’un hiver glacial en les emmenant au pays de Tar. Il dut y affronter Mukara et Bilyts, les fils du seigneur de la contrée. Puis il se maria à Atsyrus, la fille du soleil. Enfin, il périt à cause de la perfidie de son frère Sydron qui parvint à convaincre la roue de Balsaeg de lui trancher les genoux.

Soslan est un personnage central de la mythologie caucasienne. Son épopée respecte les canons du genre : éloge d’un peuple ou d’un héros national ; succession de faits héroïques non réels mais plausibles ; dimension merveilleuse des actes de bravoure…

Personnage invulnérable possédant un seul point faible, il est semblable à beaucoup d’autres héros des mythologies indo-européennes : Achille et son célèbre talon ou encore Siegfried qui se baigna dans le sang du dragon Fafnir et dont le seul endroit vulnérable se trouve sur une petite partie du dos.

Gilles Bizouerne propose de découvrir un mythe peu connu en Europe Occidentale. La très belle maquette et les superbes illustrations en noir et blanc font de ce Soslan le lumineux un bel objet livre qui ravira petits et grands.

Soslan le lumineux, de Gilles Bizouerne, Édition Thierry Magnier, 2010.
68 Pages. 14,00 €. A partir de 9 ans.