Tag-Archive for » pika «

Grimms Manga T1

On aura tout vu ! Voila sans doute ce que penseront certains en découvrant ces contes des frères Grimm en manga. Mais après tout, pourquoi pas ? Les contes traditionnels ont toujours été adaptés, réécrits ou détournés. Walt Disney en a fait son fond de commerce. Il n’y a donc rien de choquant à offrir une version en manga. Et puis, avant de clouer au pilori ces Grimms Manga, prenez le temps de les lire, vous risquez d’être agréablement surpris.

Ce premier volume regroupe cinq contes : Le petit chaperon rouge, Raiponce, Hansel et Gretel, Les douze chasseurs, Deux frères. C’est un fait, ces adaptations ont de quoi décontenancer les puristes. Le loup et le petit chaperon rouge tombent amoureux, Raiponce devient un garçon, l’affreuse sorcière d’Hansel et Gretel est en fait une châtelaine qui s’éprend du jeune homme, etc. Une réécriture en profondeur qui, couplé au dynamisme du trait et du découpage propre au manga, bouscule les codes et offre une vision totalement nouvelle.

Élément important, l’éditeur a regroupé en fin de volume les textes originaux des frères Grimm. Une initiative pertinente qui permet de mettre en parallèle les deux versions et qui éclaire d’autant plus les variations effectuées par Kei Ishiyama.

Une belle occasion de redécouvrir un patrimoine littéraire incontournable sous un nouveau jour.

Grimms Manga T1, de Kei Ishiyama, Pika, 2010.
228 pages. 9,90 euros. Dès 10 ans.

 

 


 

Fairy Tail

 

Au royaume de Fiore, la jeune Lucy n’a qu’un rêve : intégrer la guilde des magiciens de Fairy Tail. Cette dernière est considérée comme la meilleure des guildes, même si ses membres se font souvent remarquer par les dégâts qu’ils causent lors de leurs interventions. Lucy est elle-même une magicienne qui peut, grâce à des clés magiques, invoquer des esprits combattants lorsque la situation l’exige. Mais on ne peut se prétendre réellement magicien tant que l’on n’est pas membre d’une guilde…

Un concours de circonstances va faire apparaître sur la route de la jeune fille Natsu, un magicien du feu et son acolyte Happy, un chat volant ayant le pouvoir de se faire pousser des ailes. Ces deux joyeux lurons sont membres de Fairy Tail et ils vont permettre à Lucy d’être intronisée dans la guilde de ses rêves. A la suite de cette rencontre, le trio va multiplier les missions de plus en plus périlleuses.

Fairy Tail c’est un concentré d’action et de bonne humeur. La galerie de personnages est extrêmement variée. L’humour est très présent et fonctionne parfois sous la forme de running gag, comme par exemple le mal des transports qui vient frapper Natsu à chaque fois qu’il monte dans un véhicule. Autre point important, le déroulement et l’enchaînement des combats. Ils sont nombreux mais ne sombrent jamais dans le brouillon illisible. L’énergie propre aux mangas est utilisée à bon escient et le trait reste suffisamment clair pour que l’on suive les différentes phases des affrontements avec facilité.

Humour, action trépidante et personnages attachants. Que demander de plus à un shonen ? Finalement, Fairy Tail est le manga idéal pour ceux aimant les séries au long cours (18 volumes parus en France, 24 au Japon) ou cherchant une alternative aux incontournables One Piece et Naruto.

Fairy Tail T1, de Hiro Mashima, Pika, 2008.
190 pages. 6,95 euros. Dès 9 ans.