Tag-Archive for » sarbacane «

Cruelle Joëlle T1 : La vie n’est pas si simple, Mme Lamort !

Madame Lamort élève seule sa fille Joëlle. Elle travaille pour Trépas, une société dont les salariées délivrent les très redoutées cartes noires aux personnes dont le nom a été inscrit dans le grand livre des destins. Faire passer de vie à trépas ses concitoyens, voila donc le drôle de job de Mme Lamort. Persuadée de décrocher le titre d’employée du semestre, cette opératrice zélée tombe de haut lorsqu’elle découvre que la récompense lui échappe parce que l’un de ses « clients », Mr Bavasse, s’est soustrait à son funeste sort en jouant sa mort aux échecs et en trichant pour éviter de se voir délivrer sa carte noire. En apprenant que le « tricheur » est le père d’un camarade de classe de Joëlle, Mme Lamort organise en urgence une fête d’anniversaire pour sa fille en insistant pour que le petit Grégory Bavasse soit de la partie. Elle imagine déjà que quand le père de ce dernier viendra le chercher en fin d’après-midi, elle pourra définitivement lui régler son compte. Mais les choses ne se passent pas toujours comme on l’espère…

Une BD jeunesse aux tonalités gothiques surprenantes. Humour noir et cynisme dans un décor digne de la famille Adams, il fallait oser ! Beaucoup de rythme, une intrigue alliant légèreté et moments de tension et surtout un graphisme nerveux où les bouilles tout en rondeur des personnages sont d’une grande expressivité, voila les principales caractéristiques de cette nouvelle série.

Un album déroutant où, malgré le titre, c’est bien Mme Lamort et non sa fille qui fait figure de personnage principal. Là encore, l’originalité est de mise : une maman ambitieuse, sans état d’âme et manipulatrice c’est loin d’être la panacée dans les séries jeunesse actuelles. Cruelle Joëlle est donc une sorte d’OVNI qui, c’est un fait, ne plaira pas à tout le monde. En tout cas, les enfants apprécient puisque ce 1er tome a remporté le prix D-lire / Canal BD 2011, un prix, décerné par de jeunes lecteurs de 9-13 ans dont les résultats ont été annoncés lors du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.   

Cruelle Joëlle T1 : La vie n’est pas si simple, Mme Lamort  de Davide Cali et Ninie.
Sarbacane, 2010. 40 pages. 12 euros. Dès 9 ans

 

 


 

Frangins

Hugo déteste Michel, ce « faux » demi-frère qui a débarqué dans sa vie depuis que son père est tombé amoureux de Valérie. Michel est le fils de Valérie et il passe son temps à traiter Hugo d’intello-binoclard. Pendant les vacances, les deux garçons vont devoir cohabiter. Lors d’une sortie en forêt, c’est l’accident. Hugo et Michel tombent dans une fosse et personne n’est là pour les aider. Cette difficile épreuve, de prime abord dramatique, sera l’occasion pour eux de faire tomber les masques. En révélant leurs petits secrets et leur véritable nature, les « frères ennemis » vont apprendre à s’apprécier.

Max de Radiguès, sous couvert de robinsonnade, dresse un portrait touchant de la préadolescence et parle avec justesse de la famille recomposée. Le dessin est extrêmement simple et le découpage en gaufrier de la plupart des pages facilite grandement la lecture pour les plus jeunes. Le récit est linéaire, l’aventure se déroulant quasiment « en continue » sans flashback ni véritable ellipse. Si la construction de l’album peut paraître un brin désuete, le propos est d’une rare finesse, démontrant notamment que, face à l’angoisse et à l’adversité, l’altruisme et la solidarité deviennent souvent des réflexes naturels. Un album réellement tous publics à partager en famille. 

Frangins, de Max de Radiguès, Éditions Sarbacane, 2011.
108 pages. 12,50 euros. Dès 10 ans.

 

 

 

Appelle-moi Charlie

Depuis le départ de son père, Élias et sa mère ont des relations tendues, très tendues. Après une énième dispute, l’adolescent claque la porte de leur chalet de location et part vers l’inconnu, en pleine tempête de neige. Élias est un enfant taciturne, renfermé, orgueilleux. Surtout, il semble être continuellement en colère. Ne voyant qu’un grand désert blanc autour de lui, il s’imagine être le dernier homme vivant sur terre. Mais soudain, une voix vient briser le silence. Cette voix sortie de nulle part, c’est celle de Charlie. Une drôle de conversation s’engage alors…

Avec Appelle-moi Charlie, Marcus Malte propose un court roman initiatique d’une redoutable efficacité. Entre leçon de philosophie et séance de psychanalyse, Élias verra surtout dans cette étrange discussion une sorte de catharsis salvatrice. L’adolescent retiendra de cette rencontre avec Charlie qu’un avenir est possible, même si la vie ne nous fait pas de cadeau.

Un tout petit texte à l’écriture magnifique et au propos aussi intelligent que pertinent. Une jolie pépite de plus au catalogue des éditions Sarbacane.

Appelle-moi Charlie, de Marcus Malte.
Éditions Sarbacane, 2011. 56 pages. 5 euros. Dès 12 ans.

 

Tom Sawyer détective

Tom Sawyer et son fidèle ami Huck sont envoyés par tante Polly chez leur oncle Silas en Arkansas. Ceux-ci ont des soucis, après que Benny, leur fille, a refusé d’épouser Brace Dunlap, un riche fermier de la région. Pour se faire pardonner, ils ont embauché son frère Jubiter dans leur ferme, mais l’oncle Silas, un pasteur pourtant réputé pour sa gentillesse, a bien du mal avec lui. Tom et Huck partent donc pour leur apporter du réconfort. Ils prennent le Saint-Louis, un bateau à aubes et descendent le Mississipi, soit un voyage de 1500 kilomètres. Lors de ce voyage, ils font la connaissance de Jake, le frère jumeau de Jubiter que l’on croyait mort. Jake leur fait des confidences. Il a volé deux gros diamants avec des complices qu’il s’est empressé de trahir. Mais ces derniers ont retrouvé sa trace et sont  sur le bateau, bien décidés à récupérer les diamants…

Tom Sawyer détective est un classique de 1896 publié ici dans un magnifique album très grand format possédant une patine « à l’ancienne ». Les illustrations ont des airs de tableaux. On est toujours très heureux de redécouvrir ces péripéties qui ont un parfum d’enfance. Le récit a la fraîcheur de son narrateur, Huck, mi-admiratif, mi-moqueur envers son camarade Tom. Parce que Mark Twain a toujours su faire rimer littérature et aventure, voila un ouvrage à conseiller à tous les enfants, petits et grands.

 

Tom Sawyer détective, de Mark Twain, Illustrations de Christel Espié.
Sarbacane, 2010. 92 pages. 23,00 €. Dès 10 ans.