CDDP de l'Oise

Retour au concours de l'année

Concours National de la Résistance et de la Déportation
archives 2007 - 2008
Sujet 2007
L’aide aux personnes persécutées et pourchassées en France pendant la seconde guerre mondiale :
une forme de résistance
 

Participation
440 collégiens et 563 lycéens de l'Oise ont participé au concours le vendredi 21 mars 2008.

Résultats du concours

Remise des prix au Conseil Général de l'Oise 2008

Les meilleures copies 2008
- Marie MANIERE
- Louis MANIERE

Références
BO n° 17 du 26 avril 2007

 

Axes de réflexions par Jean-Pierre Besse

Ce thème peut être l’occasion de réfléchir, entre autres, sur les aspects suivants de la résistance. Prisonniers de guerre évadés, aviateurs alliés en fuite, résistants pourchassés ou souhaitant poursuivre le combat hors de métropole, étrangers réfugiés, juifs, tziganes, francs-maçons, réfractaires au STO ... ont été aidés par de nombreux Français. Ces sauveteurs, qui ont souvent payé de leur vie des gestes essentiels de solidarité et d’humanité, venaient de tous les horizons, avec des motivations diverses, et n’appartenaient pas forcément à un mouvement ou un réseau organisé.
Les recherches des élèves pourront porter sur les témoignages locaux recueillis ou lus. Il leur reviendra de présenter les formes d’actions prises par cette résistance et d’analyser les valeurs qui sous-tendent de tels actes.
Le thème proposé par le jury national s’applique, en l’état, aux épreuves collectives. En ce qui concerne les épreuves individuelles, ce sont les jurys départementaux qui conçoivent des sujets en rapport étroit avec le thème général.

.....

REFLEXIONS SUR LE THEME DU CONCOURS

par Jean-Pierre Besse, Docteur en histoire
Co-président de l’Association-Oise pour le
Concours National de la Résistance et de la Déportation

 

Pour aborder la question proposée cette année, il faudra éviter deux écueils. Le premier consisterait à donner une définition restrictive et exclusive de l’aide apportée à la Résistance qui se cantonnerait à l’étude des organisations spécifiques de Résistance je pense aux réseaux en particulier. Le second serait, a contrario, de donner une définition large et floue de l’aide qui aboutirait à faire de tous les Françaises et Français des résistants entre 1940 et 1944.

Le sujet est donc au cœur de la définition même de la Résistance et surtout des résistants, concept au centre de débats entre historiens. Si la Résistance demeure jusqu’au début de 1944, un mouvement minoritaire, il est évident qu’elle n’aurait pas pu se développer, agir et réagir sans le silence complice et l’appui actif d’une grande partie de la population.

Les motivations des personnes ayant apportées leur aide aux persécutés et aux pourchassés sont très diverses et évoluent suivant les périodes. Il serait erroné d’y voir, la mode et l’air du temps aidant, seulement une manifestation d’un sentiment humanitaire. Certes, la compassion et l’humanitarisme ne sont pas absents mais les aspects idéologiques sont primordiaux. Il ne faut pas oublier les risques énormes que prenaient les personnes qui venaient en aide aux persécutés.

Je vois cinq pistes principales à explorer, malheureusement les documents et témoignages ne leur accordent pas la même place et la même importance.

L’aide aux réfractaires ; l’aide aux maquis, dans ces deux cas on retrouve le thème proposé il y a deux ans pour le concours sur le monde paysan et la Résistance ; l’aide aux résistants clandestins agissant en dehors de leur milieu et donc obligés d’avoir recours à des personnes pour les nourrir et les héberger (les planques) ; l’aide aux juifs en particulier aux enfants et l’aide aux aviateurs alliés. Ces deux derniers points sont depuis quelques années ceux qui sont les plus étudiés.

Comme le signale le BO, il conviendra de ne pas oublier l’aide aux prisonniers de guerre évadés et aux réfugiés.

.....

Réflexions sur le sujet
par Raymond Zerline

.....

Bibliographie

suite

Archives de guerre
suite
Documents littéraires concernant l'Oise
suite
 
 

Éditorial de Raymond Zerline

 

 


Témoignages

L'aide aux persécutés
par Evelyne Sullerot, fille du Dr Hammel, chef de clinique à Saint-Jean-aux-Bois

   
 

Résumé
Evelyne Sullerot évoque la vie de son père, le Dr Hammel, pasteur et chef de clinique psychiatrique à Saint-Jean-aux-Bois, qui cacha, durant deux ans et demi, dix juifs adultes et une enfant originaires d’Europe de l’est mais aussi des parachutistes alliés pendant plusieurs semaines en 1944.

   

 

L'aide aux aviateurs alliés
par Louis Ledanois, fils d'agriculteurs qui ont abrité des aviateurs américains
   
  Résumé
Ce témoignage évoque l’épopée d'aviateurs américains abattus dans l’Oise et sauvés par plusieurs Noyonnais qui les cachèrent dans une ferme de Larbroye avant de leur faire gagner l’Angleterre grâce à la résistance.
   

 

L'aide aux aviateurs alliés, aux réfractaires au STO et aux résistants
par Max Brézillon, résistant de 23 ans en 1944

   
  Résumé
Ce témoignage évoque l’activité clandestine des Brézillon père et fils, tous deux résistants à Noyon, qui ont apporté leur aide à des réfractaires au STO, à des aviateurs alliés et aux hommes du maquis des Usages.
   

 

L'aide aux persécutés et aux pourchassés
par Lucien Roos, résistant de 18 ans en 1944

   
  Résumé
Lucien Roos évoque dans un premier temps le rôle de son père médecin dans la résistance. Dans un second temps il parle des Français qui abandonnèrent leurs activités professionnelles pour se consacrer entièrement à la résistance.
   

Vos courriers et nos réponses

   
sujet Résultats du concours
07-03-2008
message
de M. B.
Vous serait-il possible de me communiquer la date à laquelle les resultats du concours seront publiés ?
Le sont-ils déjà ? A l'avance, merci.

 

Les résultats seront connus le 15 mai 2008. Ils parviendront dans les établissements. La remise des prix aura lieu le 7 juin au Conseil Général de l'Oise.

Le CDDP de l'Oise

sujet Parrainage des déportés, par les jeunes enfants
22-03-2008
message
de J. P.

Bonjour, je voulais connaître vos impressions sur la demande du Chef de l'État concernant la mémoire des déportés. Personnellement, je trouve que c'est une chance d'avoir un Président de la République dont le premier geste, après son élection, est de rendre hommage aux résistants, et je trouve que ce qu'il vient de proposer concernant les déportés part d'un bon sentiment, mais j'ai peur, et sur ce point je partage l'avis de Simonne Veil, que l'importance de cette responsabilité confiée à de jeunes enfants est trop lourde pour eux. J'aimerais connaître le point de vue des professeurs d'Histoire de ce site, ainsi que celui des anciens combattants de l'Oise. Merci d'avance.

 

La proposition du Président de la République «de voir confier la mémoire» d'un enfant victime de la Shoah à tous les élèves de CM2 n’a pas été retenue par la mission pédagogique mise en place par le Ministre de l’Education nationale. Les avis, sur ce point, sont partagés. Qu’en pensez-vous ?

Le CDDP de l'Oise

sujet Recherche d'informations sur les résistants sur la commune de AUNEUIL
02-03-2008
message
de ?
Je recherche des informations sur les résistants qui étaient présents sur la commune d'AUNEUIL je sais qu'il y avait un terrain d'aviation qui avait comme nom de code "balance". Par avance merci même si cette demande n'est pas de votre ressort.
 

Pour vous aider dans vos recherches, nous vous conseillons de vous rapprocher de M. Jean-Pierre Besse, Président de l’association pour le concours de la Résistance dans l’Oise.

Le CDDP de l'Oise

sujet Faut-il vraiment ne parler que de personnes françaises ?
27-10-2007
message
de C. H.

Je participe au concours cette année avec un dossier collectif, je voulais parler d'Anne Frank mais elle n'était pas en France... Faut-il vraiment ne parler que de personnes françaises ?

 

Le sujet de cette année restreint la recherche à la France. Parler d'Anne Frank serait hors sujet. Bon courage pour le dossier collectif.

Le CDDP de l'Oise

sujet Un site consacré au concours dans l'Oise
26-10-2007
message
de J. P.

Je vois avec un grand contentement qu'un site consacré au concours dans l'Oise est créé,cela prouve une fois de plus que "la flamme de la Réisstance ne s'éteindra jamais" comme l'a dit le Général De Gaulle.(...) J'espère que ce concours continuera à attirer les jeunes, c'est un concours qui est à la fois un travail de Mémoire, d'Histoire et de Patriotisme pour honorer ceux et celles qui ont su dire "non" et qui ont eu le courage, un immense courage, de continuer la lutte.

 

Merci pour cet encouragement.

Le CDDP de l'Oise