OISE 1914-1918
Mémoire et Histoire

Portraits

LEBON François Olivier (1870-1916)
[Elu] [Mort pour la France] [Betz] [Bargny] [120e RALH]

Né à Betz en 1870, cultivateur et officier du Mérite agricole, François Olivier Lebon est maire de Bargny en 1914. Son livret militaire le note engagé volontaire pour trois ans le 23 décembre 1889 pour le 16e Bataillon d'Artillerie de Forteresse, brigadier en 1890, maréchal des logis en 1890, envoyé en congé en 1892. Officier de réserve, il est promu lieutenant en 1907 puis capitaine en 1912. Rappelé au corps le 2 août 1914 au 1er Régiment d'artillerie à pied, il combat au sein du 60e RA (14e batterie lourde), puis au 120e RALH. Il décède le 7 juillet 1916 à Cerisy-Gailly (Cerisy depuis le 1er janvier 1966) des suites de maladie à l'hôpital d'évacuation n°16 (on note aussi SP21). Son corps repose dans la nécropole nationale de Cerisy (Somme), tombe 85. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Bargny.

Jean-Yves Bonnard
Atelier CANOPE 60 - Beauvais, 2016

Un sous-préfet de Clermont tué à l'ennemi : Clovis Lebon
[soldat] [mort pour la France] [personnel de la préfecture] [5e RAL]

Clovis Jules Lebon est né le 30 mai 1878 à Montceau-Saint-Vaast (Nord). Il est le fils de Clovis François Lebon, propriétaire, et de Julie Cuisset. De la classe 1897/1898, il est recruté au centre d'Avesnes sous les matricules 172 bis et 2063. Son signalement le décrit comme ayant des cheveux blonds, un front découvert, un nez moyen, des yeux gris clair, une bouche moyenne, un menton rond, un visage ovale et une taille d'1mètre 72.
En 1898, âgé de vingt ans, il est admis 190e sur 200 à l'Ecole Polytechnique comme boursier avec trousseau. En 1900, il est admis 59e sur 60 élèves dans l'artillerie dont il sort officier.
Nommé sous-préfet de Clermont le 9 décembre 1911, il est remplacé le 1er octobre 1914 dans ses fonctions préfectorales pour être réintégré dans ses fonctions militaires.
Il est versé comme lieutenant d'artillerie au 5e groupe du 5e Régiment d'Artillerie Lourde à la tête de batteries de 105. Clovis Lebon est tué par des éclats d'obus le 15 mai 1915 à Bully-les-Mines (Pas-de-Calais, anciennement Bully-Grenay) alors qu'il dirigeait le tir de sa batterie. Il avait trente-sept ans. Il sera cité à l'ordre de l'armée dans le Journal officiel du 5 septembre 1915.

Jean-Yves Bonnard
Atelier Canopé 60 - Beauvais, 2014

LOREAUX Emile Henri Jules
[soldat] [mort pour la France] [personnel de la préfecture] [21e RI]

Né à Floyon (Nord) le 12 décembre 1884, rédacteur à l'Assistance Publique de l'Oise, Emile Loreaux se marie à Melle Gappe avec laquelle il aura un enfant.
Sous-lieutenant au 21e Régiment d'Infanterie, décoré de la croix de guerre, il est tué en Artois le 27 septembre 1915. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Floyon. L'historique régimentaire mentionne après l'attaque sur Givenchy : « Le commandant Menneglier, du 1er bataillon, et le lieutenant Loraux, de la 3e compagnie, s'étaient superbement fait tuer à la tête de leur unité ».

Image : Avis de décès d'Emile Loreaux (Archives départementales de l'Oise).


Jean-Yves Bonnard
Atelier Canopé 60 - Beauvais, 2014