Espace jeunes

Questions / Réponses

Comment sécuriser ses données sur Internet et sur son téléphone portable ?

Mis à jour le 19/11/15 par CANOPÉ académie d'Amiens

protection-donneesLorsque tu réponds à un questionnaire en ligne, que tu fais des recherches sur le Web, que tu communiques sur les réseaux sociaux, que tu participes à des discussions sur des forums, que tu utilises ton smartphone ou ta messagerie…, tu laisses des traces et autant de données personnelles qui peuvent être récupérées et réutilisées.

Voici quelques conseils pour protéger ce que l’on appelle ton « identité numérique ».

 

Les navigations

Il est préférable de privilégier les sites cryptés (dont l’adresse commence par https://) aux sites en clair (http://). En effet cela rend plus difficile l’interception de tes données personnelles.

 

Les cookies et les caches

  • Les cookies sont des marques de ton passage sur Internet, qui sont conservées : mots de passe, login, préférences de connexion, références de facturation (adresse, téléphone, e-mail…).
  • Les mémoires caches permettent d’enregistrer de façon temporaire des données dans le but de diminuer le temps d’accès à ces données.

> Supprime les cookies et vide les caches de ton navigateur.

 

Les spams

Les spams sont le plus souvent des publicités envoyées aux internautes dont l’adresse électronique a été obtenue de façon non régulière (sur des forums de discussion, des sites Web, cartes de fidélité des magasins, revente illégale de données personnelles…)

 

> Fais régulièrement du « nettoyage » dans ta messagerie et supprime les spams.

 

Le profil utilisateur

Les sites où l’on crée des comptes contiennent des données personnelles et des préférences liées à l’utilisateur. Celles-ci peuvent être plus ou moins visibles sur Internet et les réseaux sociaux en fonction de ce que l’utilisateur a paramétré.

> Prends le temps de bien paramétrer tes profils et de sécuriser tes comptes.

> Ne donne ton numéro de téléphone ou ton adresse postale que quand c’est nécessaire.

 

La géolocalisation

La géolocalisation est un procédé qui permet de situer un objet ou une personne à l’aide de ses coordonnées géographiques transmises par satellite, adresse IP (sur Internet), Wi-Fi, réseaux mobiles…

> Désactive la géolocalisation de ton smartphone quand tu ne t’en sers pas.

 

Les spywares

Les spywares sont des « logiciels espions » qui s’installent dans un ordinateur dans le but de collecter et transférer des informations issues de cet ordinateur.

> Utilise un antivirus : la plupart permettent de détecter et de supprimer les spywares, par l’intermédiaire du pare-feu (firewall).

 

L’accès à ton téléphone portable, ta tablette ou ton ordinateur

Tous ces supports sont paramétrés avec des informations personnelles (comptes sur divers réseaux sociaux, mail, carnet d’adresses…).

> Verrouille ton ordinateur, ta tablette ou ton téléphone portable et déconnecte-toi des sites que tu as visités. Pense aussi à changer tes mots de passe de temps en temps en utilisant un mot de passe fort avec des chiffres lettres majuscules et caractères spéciaux.

> Protège tes documents et fichiers personnels en les stockant sur un disque dur externe par exemple.

 

Pour en savoir plus :

 

Découvrir et effacer ses traces… :

http://www.jeunes.cnil.fr

 

Connaître le droit à l’information, d’accès, de rectification, d’opposition :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-droits

 

Découvrir vos traces sur Internet :

http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/

 

Choisir un bon mot de passe :

http://www.securite-informatique.gouv.fr/gp_article45.html

 

Diffusion de données personnelles, traces, e-réputation :

http://www.internetsanscrainte.fr/formation/mod/resource/view.php?id=158

 

Maîtriser son identité numérique :

http://eduscol.education.fr/internet-responsable/communication-et-vie-privee/maitriser-son-identite-numerique.html

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)

Comment télécharger légalement sur Internet ?

Mis à jour le 19/11/15 par CANOPÉ académie d'Amiens

Le respect du droit d’auteur

 

telechargementLa première question à se poser avant de télécharger un contenu sur Internet : est-ce légal ? Est-ce que je respecte le droit d’auteur ?

En effet, la plupart des contenus (images, musiques, livres, films…) en ligne sont protégés par des droits d’auteur. Ils ne peuvent être téléchargés gratuitement sans l’accord de l’auteur.

Respecter le droit d’auteur, c’est permettre aux auteurs d’être rémunérés et respecter leur travail.

 

Les différents types de téléchargement 

 

Le téléchargement légal (payant ou gratuit) :
> payant : s’il est autorisé par son auteur et proposé sur un site de vente d’œuvres en ligne.
> gratuit : quand l’auteur de l’œuvre autorise son téléchargement sans contrepartie financière.

 

Le téléchargement illégal : il est fait sans l’autorisation de l’auteur de l’œuvre concernée.

 

Le téléchargement gratuit et légal :

> Gratuit ne veut pas dire légal… C’est même souvent le contraire. Mais il existe des sites de téléchargement de musiques, films et séries gratuits et légaux. Ces sites sont financés par la publicité. Ils ont l’autorisation des auteurs de diffuser leurs œuvres. Ils sont un bon moyen de faire connaître un artiste et de favoriser la diffusion d’une œuvre méconnue, par exemple.

> Le téléchargement gratuit est également légal en France dans le cas d’œuvres dont les auteurs sont morts il y a plus de 70 ans, et dont les droits d’auteur sont alors « tombés dans le domaine public ».

 

Comment se procurer une œuvre ?

 

Il existe trois façons de se procureur une œuvre :

  • La location: l’internaute télécharge l’œuvre mais devra la visionner dans un délai déterminé. Après ce délai, la vidéo sera illisible.
  • Le streaming: l’internaute regarde directement l’œuvre sans l’enregistrer mais il ne gardera pas de fichiers.
  • L’achat : l’internaute télécharge une œuvre et peut la conserver définitivement.

 

Qu’est-ce que le streaming ?

 

Le streaming est une technologie qui permet de lire/visionner/écouter des fichiers sans les enregistrer. Il existe des sites permettant de regarder gratuitement des films, en streaming, avec l’autorisation de leurs auteurs. En contrepartie, il y a de la publicité.

 

Attention ! Des sites proposent l’accès libre à des contenus piratés : diffusés sans l’autorisation de leurs auteurs.

 

Il est important d’identifier les sites de streaming légaux ou des ressources libres de droit quand on ne peut pas acheter en ligne.

 

Vidéos, livres, musiques

 

> Grâce à la VOD (« Video on demand » en anglais), il est possible de louer ou de télécharger des films ou des séries légalement : l’utilisateur peut commander une série ou un film à l’unité et dispose alors d’un temps de location limité.

> Il existe un grand nombre de sites payants de livres numériques (e-books) à télécharger. Il existe aussi des sites qui diffusent des livres numériques gratuits : les auteurs ont décidé de mettre leur œuvre à disposition de tous. Il est également tout à fait légal de télécharger des livres à partir d’œuvres tombés dans le domaine public.

 

> Beaucoup de sites Internet diffusent de la musique : en streaming gratuit avec publicité, en streaming payant sans publicité ou en téléchargement payant pour l’écouter hors ligne.
 

Les risques du téléchargement illégal

Une autorité de contrôle a été instituée en France pour enrayer le piratage illégal : la HADOPI (la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet).

> Selon l’article 1384 du Code civil, les parents « tant qu’ils exercent l’autorité parentale, sont solidairement responsables de tous les dommages causés par leurs enfants mineurs habitant avec eux ».

> Le délit de « négligence caractérisée » de la loi HADOPI énonce clairement que « si votre enfant pirate depuis votre ordinateur, votre responsabilité est engagée. Il pourra alors vous en coûter, après deux avertissements, 1 mois de suspension de votre connexion internet et jusqu’à 3 750 euros d’amende. »[1]

 

> Au pénal, « l’enfant peut se rendre coupable de contrefaçon (par exemple s’il copie des morceaux téléchargés sur des CD et qu’il les revend) et encourt une peine pouvant aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 300 000 € d’amende. Dans ce cas, le parent ne peut être reconnu coupable que s’il a été complice de cette infraction, même si l’enfant est mineur. »[2]

 

> Les parents sont par ailleurs tenus de sensibiliser leurs enfants aux risques du téléchargement illégal et de surveiller l’usage des plus jeunes sur Internet, notamment grâce aux logiciels de contrôle parental proposés par les fournisseurs d’accès à Internet.

 

Cas pratiques

 

  1. Le téléchargement d’un film à partir d’un logiciel comme uTorrent ou eMule est-il autorisé ?

> Non, la plupart du temps, c’est interdit sauf si vous avez payé des droits d’utilisation sur un site de VOD (vidéo à la demande).

 

  1. Je peux télécharger une musique que mon ami m’a déposée sur Facebook ?

> Non, il est souvent illégal de télécharger les contenus mis à disposition gratuitement sur des plateformes d’échange/de partage de fichiers ou de vidéo ou sur des blogs, car ceux qui les y ont téléchargés ne disposent pas des droits d’auteur.

 

  1. Je peux transférer de mon ordinateur le CD de musique que j’ai acheté sur l’ordinateur de ma sœur ?

> Oui, la musique a été achetée et peut être transférée sur les différents supports de la famille.

 

  1. Je peux télécharger un film proposé sur Youtube ?

> Non, la licence de Youtube l’interdit strictement.

 

  1. Je peux graver des CD de musique que j’ai achetés et les revendre à l’école ?

> Non, c’est interdit, c’est de la contrefaçon.

 

Pour en savoir plus :

 

Musique et films légaux sur Internet :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32297

 

Internet sans crainte : « Les usages du téléchargement » http://www.internetsanscrainte.fr/s-informer/usages-telechargement

 

Liste des sites de streaming ou de téléchargement légaux recensés par la HADOPI :

http://www.offrelegale.fr/

 

HADOPI : Protection des droits sur Internet

http://www.hadopi.fr

[1] http://www.peo60.fr/technologies-educatives/famille-numerique/internet-sans-crainte/archives/telechargement-illegal-la-responsabilite/

[2] http://www.internetsanscrainte.fr/s-informer/usages-telechargement

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)

Comment fonctionne la géolocalisation et comment bien s’en servir ?

Mis à jour le 19/11/15 par CANOPÉ académie d'Amiens

Qu’est-ce que la géolocalisation ?

 

geolocalisationLa géolocalisation est un procédé qui permet de situer à distance un objet ou une personne. On utilise pour cela ses coordonnées géographiques transmises par satellite, adresse IP (sur Internet), Wi-Fi, réseau mobile…

La géolocalisation est partout : sur les téléphones portables, les ordinateurs et tablettes, les cartes à puces, dans les voitures.

Pour localiser un téléphone portable, les opérateurs mobiles font appel à deux technologies : le GPS (repérage par satellite) et le GSM (utilisation des ondes radio).

À quoi sert la géolocalisation ?

Parmi les services de géolocalisation les plus populaires, on trouve :
– les services de navigation routière ;
– les plans de quartier ;
– les guides de ville ;
– les prévisions météorologiques.

La géolocalisation permet également de trouver des services dans la zone où l’on se trouve (restaurants, gares, arrêts de bus… à proximité) et de localiser ses proches : parents, amis…

Elle peut donc s’avérer très utile au quotidien.

 

La géolocalisation c’est utile pour…

 

> Géolocaliser son téléphone portable. On peut vérifier que les enfants sont bien à l’école, ou qu’une amie est bien arrivée sans se perdre. On peut aussi retrouver un téléphone, perdu ou volé.

> Géolocaliser son pass de transport (Navigo par exemple). Les déplacements des usagers sont suivis et enregistrés. C’est très pratique si l’on perd son pass : on peut le chercher ou le désactiver à distance.

> Géolocaliser un bébé : certaines maternités proposent aux parents de fixer un bracelet électronique à la cheville des nouveaux nés.

Les abus de la géolocalisation

Toutes ces applications connaissent des abus. Suivre les déplacements d’un employé, savoir ce qu’il fait, c’est nuire à sa vie privée, par exemple.

De nombreuses applications sur smartphone permettent d’indiquer à un réseau de connaissances où l’on se trouve et de localiser ses proches. Mais veut-on vraiment que tout le monde sache où l’on est ?

Pour les marques, les données enregistrées sont précieuses : elles permettent de suivre les consommateurs à la trace et de leur proposer des publicités de plus en plus ciblées.

Il est donc fortement recommandé de désactiver la géolocalisation de son smartphone quand on ne s’en sert pas. 

Lorsque vous activez les données de localisation sur votre téléphone portable, vous activez sans le savoir plusieurs services qui ne vous sont pas forcément utiles. Vous pouvez modifier/préciser le degré de localisation.

 

Beaucoup d’applications utilisent la géolocalisation mais celle-ci n’est pas indispensable à leur fonctionnement : il est possible de renoncer à la géolocalisation au moment d’installer ces applications.

 

Que dit la loi ?

 

Selon l’article 9 du Code civil, « chacun a droit au respect de sa vie privée » et « la liberté de circulation est le droit de tout individu »[1].

 

La loi Informatique et Libertés a été créée pour protéger l’identité numérique des individus et veiller au respect de leur vie privée : « L’informatique… ne doit porter atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques. »[2]

 

Cette loi prévoit la protection des personnes par rapport aux fichiers et à l’exploitation de données personnelles, c’est-à-dire tout ce qui permet d’identifier directement ou indirectement une personne (nom, prénom, sexe, photo, déplacements…).

 

Il faut distinguer deux catégories de données personnelles : celles que l’internaute confie aux sites ou services qu’il utilise et où il a créé un compte, et celles collectées à son insu.

 

 

Pour en savoir plus :

 

La CNIL et les jeunes : « La géolocalisation ou le suivi des individus », « Téléphone mobile, géolocalisation et publicité ciblée »

http://www.jeunes.cnil.fr/enseignants/fiches-pedagogiques/accessible/

 

La CNIL : exercer vos droits

 

 

[1] http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006419288&cidTexte=LEGITEXT000006070721

[2] http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000886460

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)

Que dois tu-savoir sur les réseaux sociaux ?

Mis à jour le 01/07/14 par Frédéric Revaux

TOUT SAVOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX :

Parler avec tes amis, y compris ceux qui vivent loin, échanger des photos et des vidéos avec tes proches et d’autres internautes, soutenir des actions humanitaires…
Un réseau social est une structure qui permet de relier des personnes entre elles.
On parle aussi de sîtes communautaires pour désigner les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter,
MySpace, Mupiz, Viadeo, Instagram, Linkedin….

Picto_1On crée ensemble, c’est ça l’intelligence collective…

Certains réseaux sociaux sur internet regroupent des amis de la vie réelle. D’autres aident
à se faire de nouveaux amis, à retrouver d’anciens amis, à trouver des partenaires. Les réseaux sociaux sont maintenant présents  dans ta vie personnelle.

Si Facebook est l’exemple type du réseau social, Twitter est lui un service de microblogging qui permet aux utilisateurs de bloguer grâce à des massages courts (140 caractères maximum = une ou deux phrases). Sur Twitter, on n’invite pas les lecteurs à  commenter les messages postés, on ne voit que les tweets postés par ses propres followings, c’est-à-dire les personnes que l’on a choisi de « suivre ».

 

logo_svcdi

Certains réseaux sociaux permettent de créer du contenu pour le partager : ce sont les médias sociaux. Des individus ou des groupes d’individus créent ensemble du contenu Web qu’ils s’échangent,organisent, modifient et commentent.

 

MediasSociaux

 

 

À propos du droit d’auteur : Pour utiliser les idées ou les créations (littéraires ou artistiques) d’une autre personne, demande d’abord son auto­risation. Tu peux citer les propos d’un autre, mais pense toujours à indiquer qui en est l’auteur.

Les réseaux sociaux sont des espaces d’expression personnelle et collective où tu peux donner ton avis, partager ton point de vue avec d’autres personnes, défendre une cause ou parler d’un sujet qui te tient à cœur…

 

internet-sans-crainte-logo

N’oublie pas que tes propos ne doivent pas nuire à autrui ou être diffamatoires à l’égard d’une personne ou d’une com­munauté (émettre des propos racistes, par exemple), et ne doivent pas être injurieux.

Sur les réseaux sociaux, tu peux être en contact et communiquer avec des amis ou des membres de la famille de partout dans le monde. Et très vite ton réseau de connaissances s’élargit et peut devenir utile pour trouver un stage ou du travail par exemple.

À propos de ta vie privée: Choisis avec qui dans ton réseau social tu veux partager des informations per­sonnelles (sur toi, ta famille ou tes amis) car toutes ces personnes ne sont pas forcément de « vrais amis ».

Beaucoup d’exemples montrent que l’on peut apprendre avec les réseaux sociaux : Facebook pour faire de la « veille » (de la recherche d’informations sur un thème pour un exposé, par exemple), Twitter pour décrypter l’actualité et se tenir au courant des dernières nouvelles, etc.

 

logo_svcdi

 

Vérifie la qualité des informations que tu trouves sur les réseaux sociaux, en les comparant et en regardant avec attention leur source pour t’assurer qu’elles sont fiables et précises.
Avec tes « amis » et d’autres personnes, sur les réseaux sociaux, tu peux parta­ger des photos et des vidéos.

 

logo_CNIL

 

En quelques clics, ces images sont déposées dans ton espace, accessibles aux personnes à qui tu en as donné le droit, et peuvent être diffusées sur Internet, en fonction de la façon dont tu as paramétré ton compte.
À propos du droit à l’image: Rappelle-toi que tu ne peux publier une photo ou une vidéo sans demander au préalable l’autorisation des personnes qui sont représentées. Pars du principe que tout ce que tu mets sur ce type de réseaux devient public.

 

internet responsable

 

 

internet responsable

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)

Que faut-il savoir sur les jeux en ligne ?

Mis à jour le 03/06/14 par Frédéric Revaux

 

TOUT SAVOIR SUR LES JEUX EN LIGNE

Tu as entendu parler des jeux en ligne et tu t’apprêtes à jouer en réseau, ou peut-être es-tu déjà un joueur assidu… ?
Dans les deux cas, ces quelques conseils te seront bien utiles et feront de toi un« joueur responsable ».

 

header

« Un jeu en ligne est un jeu numérique qui nécessite une connexion active à un réseau.
Il s’agit non seulement des jeux sur Internet, mais également des jeux en ligne via des consoles, téléphones portables ou réseaux P2P. Cette définition des jeux en ligne n’inclut pas les jeux qui ne nécessitent aucune connexion active à un réseau, mais utilisent uniquement Internet pour afficher des scores, télécharger des jeux ou échanger des données. »

En quoi consistent les jeux en ligne ? sur le site PEGI Online.
Les Serious Games ou jeux sérieux reposent

 

numerique-logo-eduscol

sur un scénario utilitaire (Serious) associé

copy-Bandeau-JS

à des éléments ludiques issus du jeu vidéo (Game). Ils sont utilisés comme des outils de formation dans différents secteurs professionnels (l’armée, la médecine…) et comme outils pédagogiques en contexte scolaire.

 

 

logo_svcdi

 

Le jeu en ligne est ludique par sa forme (l’univers, les objets et les personnages) etpar son interactivité. La plupart des jeux en ligne impliquent la collaboration simultanée de plusieurs joueurs : le joueur est amené à échanger des informations avec d’autres joueurs, à adapter soncomportement et à faire des choix qui vont modifier le cours du jeu.

 

logoindex

Le développement du jeu en ligne est fortement lié à celui des nouvelles technologies : logiciel permettant de créer des animations (Flash, 1996), langage de programmation informatique (Java, 1995), connexion réseau et Internet (1994 et plein essor dans les années 2000), consoles de jeux (à partir de 1972 et aujourd’hui, marché dominé par :
Xbox 360 [Microsoft], Wii [Nintendo], PlayStation 3 [Sony]), et ordinateurs personnels.
Comme au cinéma, on écrit un scénario pour construire le jeu en ligne qui décrit l’objectif(action, aventure, quête), les personnages (héros ou personnage principal, alliés, ennemis), l’environnement (univers dans lequel ils évoluent).
Les Mini-jeux / Jeux par navigateur :
Il s’agit de versions en ligne des jeux classiques d’arcade, de plateau ou numériques.
Ils sont généralement gratuits et souvent disponibles sur des sites web et portails de jeux dans un cadre publicitaire.
Les Jeux vidéo publicitaires :
Les jeux vidéo publicitaires sont destinés à promouvoir un produit spécifique, une société ou un projet politique.
Les Jeux en réseau :
Ces jeux sont généralement utilisés en ligne avec un PC, mais de plus en plus de joueurs ont recours à des consoles
de jeu avec une connexion Internet.

Les Jeux massivement multi-joueurs (MMO et MMORPG)
Les MMO (Massively Multiplayer Online) se caractérisent par le nombre important de joueurs qui participent simultanément à un même jeu et par la nature persistante des jeux (ils continuent de jouer indépendamment du fait qu’un joueur participe ou non).
Les jeux de rôle en ligne (MMORPG : Massively Multiplayer Online Role Playing Games) entrent dans cette catégorie. Exemples : World of warcraft, Final Fantasy.
Source : www.pegi online.eu/fr/index/id/47/ T
Regarde la classification du jeu vidéo : elle figure sur l’emballage ou sur le site Internet (si le jeu est en ligne) et donne des informations sur l’âge et le type de contenu.
Certains jeux sérieux sont déconseillés aux moins de 18 ans.

Les logos PEGI indiquent que le jeu respecte certaines normes,

 

logo_CNIL

 

la protection des mineurs par exemple. Comme les jeux évoluent, la classification initiale peut ne plus être adaptée :
vérifie bien sur le site PEGI qu’elle n’a pas changé.

 

internet-sans-crainte-logo

Prends aussi connaissance des règles du jeu et informe-toi sur la façon dont il a été conçu et par qui pour en savoir un peu plus avant de jouer.

internet responsable

 

Ce n’est pas parce que tu utilises un autre nom que le tien (pseudo) et un personnage (avatar) dans le jeu que tu peux dire tout et n’importe quoi. Tes propos ne doivent pas nuire autrui (révéler des informations personnelles par exemple), être diffamatoires (émettre des propos racistes, par exemple). Tu n’as pas le droit non plus de dire des injures.Si tu ne respectes pas ces règles, tu peux te faire exclure du jeu par un modérateur qui s’assure que les propos des joueurs sont respectueux.
Au cours du jeu, tu es amené à communiquer avec d’autres joueurs (dans un chat ou forum). Même si tu t’entends bien avec eux, évite de leur donner des informations personnelles. Avec le temps, tu peux aussi sympathiser avec d’autres joueurs et en faire des amis.
De nombreux jeux en ligne constituent de véritables «communautés virtuelles» où les joueurs ont pris l’habitude de jouer ensemble, parfois pendant des heures. Ils ont souvent l’impression de ne pas pouvoir s’arrêter tant ils progressent dans le jeu. Essaie de limiter chaque jour le temps passé derrière ton écran. Garde aussi du temps pour tes loisirs, tes amis, et tes cours bien sûr.
Certains jeux multijoueurs sont en partie payants (comme World of Warcraft), d’autres sont complètement gratuits (comme RuneScape). Fais attention car certains sites te proposeront des options payantes (personnages supplémentaires, argent virtuel, accessoires…) en te faisant penser qu’elles sont indispensables pour avancer dans le jeu

 

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)

Comment utiliser ton blog ?

Mis à jour le 21/05/14 par Frédéric Revaux

 

Tu utilises internet pour ses espaces de publication et d’expression qui te permettent de donner ton avis, partager des points de vue, montrer ce que tu aimes faire… Mais ces blogs, sont-ils pour autant des espaces de liberté sans limites ? Non, en effet, quelques précautions s’imposent.

logo_CNIL

 

 

 

« Tu as le droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique ou par tout autre moyen du choix de l’enfant. L’exercice de ce droit ne peut faire l’objet que des seules restrictions qui sont prescrites par la loi et qui sont nécessaires :
– au respect des droits ou de la réputation d’autrui ;
– à la sauvegarde de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé ou de la moralité  publiques. »
Article 13 de la Convention internationale des droits de l’enfant.
Le blog est un espace de création per­sonnel : il te permet de donner de la visibilité à ce que tu as vu, lu, repéré sur Internet, ou à ce que tu as écrit ou créé (poèmes, textes de chan­sons, dessins, photos, vidéos…). Mais quelques règles sont à respecter.

 

cfDéfenseur des droits

 

Def des droits

 

Conçois ta propre présentation ou interface très facilement en laissant libre cours à ta créativité grâce aux outils de personnalisation du blog.

3564dac3610f69116313c0f443cadd16

 

Le droit d’auteur : tu peux emprun­ter les idées et les créations (textes, photos, dessins…) des autres sur ton blog, mais tu dois indiquer qui sont les auteurs et demander leur autorisation au préalable. Tu peux citer les pro­pos d’une autre personne («…») mais pense toujours à indiquer qui en est l’auteur.
Les crédits (pour les films) et les copyrights (pour les livres) sont très importants : ils servent à protéger les droits d’auteur (pour que quelqu’un ne s’approprie pas l’oeuvre d’une autre personne ou déforme ses propos).
Le droit à l’image : tu peux réutiliser des images (vidéos, photos, illustrations…) sur tonblog, mais tu dois demander au préalable l’autorisation des per­sonnes qui y sont représentées. Et si ces images ne sont pas de toi, alors le droit d’auteur s’applique aussi (voir ci-dessus). Si ces personnes sont mineures, pense à demander l’autorisation à leurs parents (ou tuteurs légaux).

 

 

Blogs d’artistes, blogs de lecteurs, blogs de voyageurs… : sur les blogs, on trouve beaucoup d’informations. Toutes ne sont pas fiables. Vérifie les informations que tu as trouvées en les comparant avec celles issues sur d’autres blogs, par exemple.

 

internet responsable

 

Tu peux recommander d’autres blogs que tu as repéré et que tu as trouvé de qualité, en utilisant l’outil (widget) « blogoliste » : il te permet d’afficher une liste de liens renvoyant vers ces blogs. http://www…
Le blog est un espace d’expression où tu peux parler d’un projet auquel tu as participé, d’un film ou d’un livre que tu as apprécié… Cette liberté comporte cependant des limites car tu es respon­sable de ce que tu racontes sur ton blog (et sur Internet).
Tu peux débattre et chercher à convaincre d’autres blogueurs tout en respectant leurs points de vue.
Beaucoup de jeunes considèrent leur blog comme un journal intime : ils y racontent des aspects de leur vie privée, pensant sûrement que cela reste­ra « entre amis ». Mais c’est tout le contraire : le blog est accessible à tous et il est très facile de retrouver tout ou partie d’un blog sur Internet depuis un moteur de recherche.
Évite de raconter des choses qui concernent ta vie privée sur ton blog. Respecte aussi la vieprivée des autres. Tu peux parler d’un sujet qui te tient à coeur sans donner d’informations d’ordre privé.
Tes propos ne doivent pas nuire à autrui (révéler des informations per­sonnelles, par exemple), être diffama­toires (émettre des propos racistes, par exemple), ou nuire à l’ordre public (diffuser des messages violents sus­ceptibles d’être lus par des mineurs, par exemple).
Ne publie pas forcément tous les com­mentaires de tes amis. Exerce plutôt une modération a priori : lis et valide les commentaires que l’on t’a laissés avant de les publier pour t’assurer qu’ils sont respectueux et pas trop personnels.
Ton pseudo ne te protège pas, c’est-à-dire qu’il ne garantit pas complètement ton anonymat. Sur ton blog, tu laisses des traces de ton passage qui sont autant de moyens de t’identifier.
Ce n’est pas parce que tu écris sur ton blog en utilisant un autre nom que ce n’est pas toi qui parles et que tu as le droit de dire tout et n’importe quoi.
Le choix du pseudo est donc important : Ne choisis pas une information d’ordre privé, mais plutôt un terme neutre ou inventé.

 

Source de l’article à imprimer :

br

Blog responsable

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)

A quoi peut me servir un ENT ?

Mis à jour le 05/02/14 par Jean-Christophe Olivier

En dehors du fait qu’il me permet de travailler avec mes professeurs, il protège mon identité numérique :

  • Je ne donne pas à toute la classe mon adresse hotmail ou facebook
  • Je ne mélange pas  ma vie privée et le collège ou le lycée
  • Je garde un lien avec le lycée : cahier de texte, espace de travail mutualisé, messagerie interne, forum, chat…
  • Quand j’écris avec ma messagerie de l’ENT des lycées à mon maitre de stage, il ne connait de moi que mon nom et prénom et il sait que je suis du lycée avec lequel il travaille.
  • Les cours de mes enseignants ne sont pas dans une messagerie pas toujours accessible dans les écoles
  • Si je change de fournisseur d’accès ou si on me « pirate » ma boite mail cela ne change rien pour mon travail scolaire
  • Quand je réponds à une question sur le forum ou a un post sur le chat je sais que la personne ne peut pas cacher son identité

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)

Quelles sont les influences des jeux en ligne sur la vie sociale ?

Mis à jour le 04/02/14 par Frédéric Revaux

De nombreux jeux en ligne constituent de véritables «communautés virtuelles» où les joueurs ont pris l’habitude de jouer ensemble, parfois pendant des heures. Ils ont souvent l’impression de ne pas pouvoir s’arrêter tant ils progressent dans le jeu. Essaie de limiter chaque jour le temps passé derrière ton écran. Garde aussi du temps pour tes loisirs, tes amis, et tes cours bien sûr.

Le jeu par nature a toujours été considéré comme structurant pour la constitution de la personnalité, l’acquisition de praxies et la socialisation de l’enfant. IL est un outil, qu’il faut maitriser pour  ne pas en devenir dépendant. Tout jeu demande d’avoir un âge mental  de développement suffisant, correspondant aux pré-requis nécessaires, à sa pratique.

Pour en savoir plus :

Le jeu et l’âge du joueur sur http://www.pedagojeux.fr

Les jeux vidéo sont-ils bons pour le cerveau ? sur http://www.scienceshumaines.com

Jeux de rôle en ligne, une addiction à risque? sur le  site de l’Inserm

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)

Quelle est la validité de l’information des blogs ?

Mis à jour le 04/02/14 par Frédéric Revaux

Blogs d’artistes, blogs de lecteurs, blogs de voyageurs… sur les blogs,
on trouve beaucoup d’informations. Comme pour toutes publications, leur validité, fiabilité et pertinence doivent être vérifiées.

Confronte ce que tu trouves avec toute information contradictoire pour te construire un avis, qui a une validité relative, à l’instant où tu l’exprimes. La recherche est une démarche perpétuelle, qui a besoin d’être jalonnée par des bilans intermédiaires, pour des utilisations pratiques.

Compare ce que tu  trouves avec les contenus d’autres blogs. tu pourras les recommander, fonction de l’estimation perçue de leur qualité.

L’utilisation d’outils comme,  (widget) « blogoliste »  te permettront d’afficher une liste de liens renvoyant vers ces blogs.

Pour cela, nous te proposons le lien suivant, pour affiner ta démarche de contrôle de l’information:

 

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)

Posez vos questions

Par Jean-Christophe Olivier, mis à jour le 04/02/14 par Frédéric Revaux

Le web en constante mutation nous propose des outils et des pratiques constamment renouvelées. Le questionnement s’en trouve modifié, évoluant avec nos mentalités et l’évolution technologique.

Ce site vous permet de poser vos questions et de lancer de nouvelles problématiques.

Pour cela, utilisez les commentaires, ils proposeront de nouvelles pistes et de ce fait de nouvelles discussions.

Ajouter un commentaire | 0 commentaire(s)