Enfants et adolescents malades ou handicapés : index
Mise à jour le 23 novembre 2010 (J = avec Jurisprudence)

A
Achondroplasie
(petite taille) - Acné - Alcoolisme -
AEEH (allocation d'éducation de l'enfant handicapé) - Aisne (département) et le handicap - Alimentation (troubles de) - Allergies - Anorexie - Aphasie - Arthrite chronique juvénile - Asthme - Auditif (trouble) - Autisme - Auxiliaires de vie scolaires/AVS (AVS-I) - Aveugles (enfants) -

B - C
Bégaiement - Boulimie - CADA (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées : décret en ligne) - Cancer - Chikungunya - Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées : décret en ligne - Convention ONU autour du handicap - Croissance osseuse -

D

Dépression
- Diabète - Discriminations (HALDE) - Dos (problèmes de) - Droques et toxicomanie (dont ectasy et cannabis) - Dyslexie - Dysphasie - Dyspraxie


E - I
Enseignant référen
t (site AIS80)
- Epilepsie - Grippe A1/N1/grippe aviaire - HALDE - IMC -

L - M - P
Leucémie
- Leucodystrophie - la loi du 11.02.2005 (bilan) - LSF (langue des signes française) - Malentendants - Maltraitance - Malvoyants (enfants) - Mental (handicap) - Moteurs (handicaps) - MST- Mucoviscidose - Myopathie - Obésité et sur-poids - Paludisme

R - S
Rachitisme - Rares (maladies rares et EN) - Référent (enseignant - site AIS80) - Rhumatisme - Scoliose -SIDA et VIH - Soins et urgences - Somme (département) - Sommeil (troubles du) - Sourds (enfants)

T - V
Tabac et tabagisme - Trisomie 21 - Transport des élèves handicapés - Troubles du langage - Troubles mentaux - Vaccinations obligatoires (J) - VIH et SIDA - Visites médicales - Vue (déficients visuels, aveugles, mal voyants)

 

 

Alcoolisme à l'école, au collège, au lycée - Mise à jour le 28.02.2008
Actualité
Dans son pla,n "Santé des jeunes" (p. 8 du document en ligne), la ministre de la santé propose de renforcer la législation sur l'alcool (interdit à la vente jusqu'à 16 ans) en la rendant cohérente, développer des actions en s'appuyant sur les CSAPA (décret en ligne).
Textes offici
els (rappel)
L'alcool et la loi (site de la MILDT).
- Loi n°91-32 du 10 janvier 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme dite Loi Evin (site légifrance).
Le titre II (" Dispositions relatives à la lutte contre l'alcoolisme") modifie l'article L 185 du Code des débits de boissons et des mesures contre l'alcoolisme qui devient :
"Il est interdit de recevoir dans les débits de boissons des mineurs de moins de seize ans qui ne sont pas accompagnés de leur père, mère, tuteur ou de toute personne de plus de dix-huit ans en ayant la charge ou la surveillance.
Toutefois, les mineurs de plus de treize ans, même non accompagnés peuvent être reçus dans les débits de boissons assortis d'une licence de première catégorie."
-) sur l'interdication de la vente d'alcooll aux minneurs, voir aussi ce site.
Textes Education Nationale (du plus récent au plus ancien)
- Repères pour la prévention des conduites à risques (BOEN HS du 04.11.1999) dont consommation d'alcool (scénarii),
-
Les jeunes et l'alcool (circulaire du 31 mai 1996)
- Action nationale d'information et d'éducation pour la santé visant à prevenir les risques liés à la consommation excessive de boissons contenant de l'alcool (BOEN du 27.06.1985, p. 1830);
Prévention des conduites addictives à l'Education nationale
(rappel)
- Prévention et responsabilisation des élèves (site MEN),
- Prévention des conduites addictives en milieu scolaire (Eduscol),
- Guide d'intervention en milieu scolaire (site du CNDP)
Des ressources dans le réseau SCEREN/CNDP
Drogues, alcool et sécurité routière (cCédérom, label national - en savoir plus) - C'est de la drogue ! produits psychoactifs et dépendance (ouvrage - en savoir plus) - Alcool et santé : l'émission - Drogues, alcool et sécurité routière : l'éléphant rose, un jeu pour en parler au collège (multimédia, ce produit a reçu la validation de la MILDT- en savoir plus).
Des études...
... depuis Eduscol :
- Alcool, drogues, médicaments : action sur le système nerveux et risque d'accident (généralits/dans le cadre de la sécurité routière),
- Consommation d’alcool et dépendance, le cas des 13-20 ans,
... depuis le site de l'INSERM
Généralités - la base de connaisances Alcool - effets sur la santé - consommation des élèves de collège et lycée (extraiti d'étude) -
... depuis le site de l'observatoire français des drogues et des toxicomanies
** "Alcool, tabac; cannabiset autres drogues illicts au collège et au lycée" (1999),
... depuis le sites académiques
** Alcool au volant (Nice) -
... depuis les sites du réseau SCEREN/CNP
** Alcool en France : qui trinque ? (CNDP) -
Des outils...
** depuis le site de l'INPES (voir aussi dans "espaces thématiques", onglet alcool) :
- Savoir plus pour risquer moins,
** depuis le site de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie :
- le forum Alcool Famille -
** signalés par...
... le site académique de Reims (risques liés à la consommation d 'alcool et B2i et autres),
... la MGEN : site de l'association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie.
... le site académique d'Amiens : comprendre l'alcool pour bien gérer sa consommation - les jeunes et l'alcool : le mal-être - en direct du diocèse de Poitiers,
...le CHU de Rouen (sites et outils).
Alcoolisme en Picardie...
-
Plan de prévention contre l'alcoolisme en Picardie depuis le site de la DRASS Picardie.
- En Picardie, les Etats Généraux de l’alcool se sont déroulés le 6 novembre 2006 (synthèse nationale en ligne).
Des associations (site académique d'Amiens) :
- A.N.P.A.A. Nord-Pas de Calais/Haute-Normandie/Picardie : comités de la Somme, de l'Aisne (26, rue Cologny - 02200 Soissons), de l'Oise,
- Associations de santé sur Amiens métropole (en savoir plus),
... et ailleurs
Alcool Drogues Travail (en Isère).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



 


Aides et allocations

Des associations de parents d'enfants handicapés : un répertoire depuis le portail du CDDP de l'Oise

L'Allocation d'Education spéciale depuis le portail du service public


Alimentation (troubles de l') dont anorexie, boulimie... - Mise à jour le 11 septembre 2009

Actualité
Dans son plan " Santé des jeunes" (pp. 10-14 du document en ligne), la ministre propose des mesures pour lutter contre l'obésité et la malnutrition, y compris dans les cantines solaires et universitaires
- agir sur la publicité des aliments,
- mieux former les professionnels,
- agir sur la qualité des repas e, en milieu scolaire et universitaire : un nouvelle circulaire plus contraignante sera publiée à l'automne 2008 et ses directives seront adaptées aux cantines universitaires, un label de qualité pour cantines sera créé début 2009,
- une charte d'engagement obligera les professionnels à véhiculer une autre image du corps (cas des mannequins, problème de l'anorexie).

Les troubles de l'alimentation - Généralités [voir aussi ici]
Eduscol crée une rubrique autour de l'éducation à la nutrition (28.06.2005)
Les fiches-santés du site EPS de l'Académie de Caen sur la boulimie, l'anorexie mentale .
Un site "Solidarité et Information autour des Troubles du Comportement Alimentaire" recommandé par l'Académie d'Amiens.
Des ressources depuis le CHU de Rouen

Problèmes d'aliments et d'alimentation
- Les allergies alimentaires
Le site ministériel, un était des lieux par l'agence française de Sécurité alimentaire des aliments (AFSAA), un site de formateurs CAFA.
Les sucres et l'alimentation : le site de l'AFSSA.
et aussi...
Toxi-infection alimentaire : des liens signalés par le site académique d'Amiens : 1 - 2.
Intolérance alimentaire : le site du Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC)
Intoxication alimentaire : le site du CHU de Rouen -
- L'anorexie
Anorexie/boulimie : un lien signalé par le site académique d'Amiens, une vidéo depuis le site tv.

Alimentation et restauration scolaire [en collège-lycée : notre site]
Une circulaire ministérielle rappelle les bonnes pratiques en restauration scolaire.

 

 

 

 

 

Allergies à l'école et ailleurs

Des ressources pour l'école (site du CDDP de l'Oise), allergies alimentaires (site inra, site repéré par la MGEN)

Le site académique d'Amiens

Sites signalés dans le n° 220 de la reuve de la MGEN : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 (allergie alimentaire).
Allergies respiratoires, asthmes et polluants atmosphériques : l'APPA (site signalé par la MGEN, n° 220)

Aphasie

Un site repéré par la MGEN. Le sit du CHU de Rouen.

 

Arthrite chronique juvénile

Le site de l'université de Rennes I - celui du CHU de Rouen sur l'arthrite juvénile et sur la polyarthrite chronique juvénile -

Conduite à tenir devant une monoarthrite de l'enfant (site de l'université de Rennes I)

Asthme

Le programme de lutte ministériel contre l'asthme, le point médical

La crise d'asthme sur le site EPS de l'Académie de Caen. Le fiche d'intégrascol.

Des sites signalés par le site acdémique d'Amiens : 1 - 2
Allergies respiratoires, asthmes et polluants atmosphériques : l'APPA (site signalé par la MGEN, n° 220)

Aphasie

 

Site du CHU Rouen.

 

Arthrite chronique juvénile et monoarthrite de l'enfant

Le site de l'université de Rennes I - le site du CHU de Rouen -

 

 

 

 

 

Autisme - Mise à jour le 17 décembre 2009

Actualité
- 16.12.2009 - Le guide «Scolariser les élèves autistes ou présentant des troubles envahissants du développement» est en ligne depuis Eduscol.
- Luc Chatel, ministre de l'Education Nationale, et Autisme France ont signé une convention-cadre pour assurer la continuité de l'accompagnement auprès des enfants autistes : communiqué de presse du 1er décembre 2009.

Généralités
- le projet de banque génétique mise en place en France par des parents d'enfants autistes : réponse ministérielle (juillet 2008).
- Le congrès "Autisme et Education" à la Garde (83) le Samedi 29 Mars 2008 (programme).
Les troubles autistiques : site du CHU de Rouen.
Un rapport à la Documentation française
16 mai : Journée nationale de l'autisme [Handiscol et les journées de l'autisme "explique l'autisme à ton copain" (journées de l'autisme les 15 et 16 mai 2004)].
Textes officiels avan la loi de 2005
La prise en charge des enfants autistes est définie par la circulaire 95-12 du 27 avril 1995 (BOEN n° 27 du 6 juillet 1995).
A.I.S : le BONEN n° 15 du 14.04.2005 publie: Politique de prise en charge des personnes atteintes d’autisme et de troubles envahissants du développement (TED).
Outils pour les enseignants
Dzs ressources signalées par : Académie de Rouen - ASH 69 - Académie de la Guadeloupe - CRDP de Reims -
Un livre pouyr le cycle 2 (site ASH 74).
Une conférence sur la scolarisation des enfants autistes

Le droit et la jursiprudence
- Refus de scolarisation d’un enfant autiste dans un établissement d’enseignement privé sous contrat - Délibération n° 2007-90 du 26 mars 2007 de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité
Jean, diagnostiqué autiste, était depuis 2002 scolarisé à mi-temps dans un établissement d'enseignement privé sous contrat. La chef d'établissement informe les parents qu'elle n'accueillera pas leur fils dans son établissement lors de la rentrée 2006-2007. La haute autorité a constaté que le refus d'inscrire l'enfant est contraire aux dispositions de l'article L. 112-1 du Code de l'éducation et constitue, à ce titre, une discrimination en raison du handicap. En conséquence, le Collège de la haute autorité rappelle au chef d'établissement ses obligations en application de la loi et des engagements internationaux et lui recommande de définir dans le projet d'établissement, les mesures propres à assurer l'accueil des élèves handicapés dès la rentrée 2007-2008 et de mettre en place un dispositif de sensibilisation du corps enseignant et de l'ensemble du personnel de l'établissement à l'accueil des enfants handicapés. Le Collège recommande, par ailleurs, au ministre chargé de l'éducation de rappeler aux chefs des établissements scolaires privés sous contrat leurs obligations résultant des dispositions de la loi du 11 février 2005 et, notamment, en application de l'article L. 112-1 du code de l'éducation (RA) (Résumé depuis le site du CTNERHI).

Coordonnées utiles (cf aussi n° 242 de mars/avril 2006 de la revue de la MGEN)
Des fédérations et associations : Autisme France (1), Sésame Autisme, Pro Aid Autisme - UNAPEI - Aidera Yvelines - Centre de ressources Autisme (CRA) -
Association pour la recherche sur l'autisme et la prévention des inadaptations (ARAPI)
BP 91603 - 37016 TOURS CEDEX 1 - FAX : 08.71.73.52.49
Centre de ressources Autisme Ile de france (CRAIF) - 27, rue Rambouillet - 75012 PARIS Tél. : 01.49.28.54.20
En Picardie
(1) Autisme France en Picardie

Aisne : Autisme 02 - 30, rue d'Amifontaine - 02190 LA MALMAISON - Tél. 03.23.22.63.13 -
Aisne : APIPA 51 - 6 grande rue - 51500 PUISIEUX - Lui écrire par mail, son site
Oise : Envol Picardie - 156, av. Alsace-Lorraine - 60280 MARGNY-LES-COMPIEGNE - Tél. : 03.44.90.01.77
Somme : Vivre autiste - 25, rue Cadet - 80440 THEZY GLIMONT - Tél. : 03.22.34.02.68
Et aussi
... Un espace pour les parents signalé par l'Académie d'Amiens.
... à Amiens : Centre de Resssources Autisme de Picardie - 4, rue Grenie et Bernard - 80000 AMIENS - 03.22.66.75.40
E.mail : cra-picardie@chu-amiens.fr




 

Bégaiement

La MGEN recommande cinq sites (site 1 - site 2 - site 3 - site 4 - site 5)

Cancer

Opération "Regards d'espoir contre le cancer" - Concours national de scénarios - Deuxième étition (site ministériel - le site)
Il s'agit, pour les collégiens, de rédiger une histoire autour du regard que nous portons sur les malades du cancer dont la vie quotidienne se trouve profondément altérée et qui, trop souvent encore, se sentent exclus tant sur le plan familial, que social ou professionnel. Ces jeunes, souvent plus spontanés à dénoncer l'intolérance et plus imaginatifs, sont les mieux placés pour faire évoluer les mentalités.
Le concours est ouvert à toutes les classes de collège de France, du 9 octobre au 18 décembre 2006.

Le cancer de l'enfant (site de Rennes I) - Votre enfant a un cancer : brochure en Aquitaine (site de la CRAM)
Une priorité nationale (site du premier ministre - site de la santé - dépliant - site du Président de la République) .
Un rapport parlementaire sur le plan cancer (site de l'Assemblée nationale).

Cardiopathie (maladies du coeur)

Examen clinique d'un enfant susceptible d'être atteint d'une cardiopathie (site de Rennes I). Le site du CHU de Rouen.

Cardiopathies congénitales (CHU Rouen). Cardiopathies ischémiques (CHU Rouen).

 

Autour du chikungunya

Il s'agit d'une maladie à déclaration obligatoire : le site de l'Institut de veille sanitaire.
Se protéger : le site de l'INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé).
Voir aussi :
Moustique Infos, un site officiel.

A l'Education Nationale et ailleurs...

... 2009 : modalités de mise en oeuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole / avec son guide (site Jeunesse et sports).


Croissance osseuse (dont nanisme) et affections osseuses

Diagnostic d'une ostetité et d'une ostéoarthrite chez l'enfant (université de Rennes I).

Fragilité osseuse : l’ostéogénèse imparfaite (site intégrascol).
L'Ostéogenèse Imparfaite est une maladie génétique caractérisée par une fragilité osseuse. Elle est généralement due à une anomalie de la production du collagène.

La petite taille et l'achondroplasie (site d'intégrascol). L'APPT, Association des personnes de petite taille.
France Nano Sports.

Le rachitisme (site de l'université de Rennes I). Le site du CHU de Rouen.
Le rachitisme est une maladie de la croissance et de l'ossification observée chez le nourisson et le jeune enfant. Elle est caractérisée par une insuffisance de calcification des os et des cartilages et est due à une carence en vitamine D. Des recommandations (site de l'INSERM).


 

Dépresssion

Un site signalé par l'Académie d'Amiens.

Utilisation des antidépresseurs chez l'enfant et l'adolescent par l'AFSSAPS. Bibliographie (IRTS Poitou-Charentes).

Diabète

Le diabète de l'enfant - Un cours à destination des élèves de médecine (site de Jussieu). Le site d'Intégrascol.

La fiche santé du site EPS de l'Académie de Caen.

Quelques site : site de l'aide aux jeunes diabétiques - l'école et le diabète -

Des sites repérés par la MGEN (N° 241) : diabète France - AFD - ALFEDIAM - Diabetnet - Maison du diabète

Dossier médical de l'élève

En ligne depuis le site ministériel

Drépanocytose

La drépanocytose est une des maladies génétiques les plus fréquentes dans le monde. En France, elle atteint environ 300 enfants par an, principalement issus de la communauté africaine ou antillaise. Le site d'intégrascol. Le témoingnage d'une psychologue.
Le RFLD, Réseau francophone de lutte contre la drépanocytose. SOS Globi (Association de prévention et de lutte contre les maladies héréditaires du globule rouge Drépanocytose et Thalassémie).

Drogues et toxixomanie

Le site ministériel dédié - une brochure Education nationale - Les drogues en Picardie
L'association nationales des intervenants en Toxicomanie (ANIT), site signalé par l'Académie d'Amiens.
Cannabis : brochure à télécharger - chiffres(avec l'ecstasy) chez les adolescents scolarisés. Signalés par l'Académie d'Amiens : 1 - 2.
Signalé par la MGEN : site de l'association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie.
Cocaïne, des sites signalés par l'Académie d'Amiens : CHU Rouen - association.
Ectasy : brochure à télécharger -chiffres(avec le cannabis) chez les adolescents scolirisés

Avril 2005 : le CRDP de Grenoble publie "Face au haschich en collège et lycée".
Comprendre, repérer, agir." de Gisèle Bastrenta. (Livre. 205 p. Réf. : 380VL009. Prix : 16 €.)
Parler du cannabis au sein des établissements scolaires est malheureusement un sujet d’actualité. Que consomment réellement les jeunes et avec quelles conséquences ? Que faire ? L’auteure, psychologue clinicienne et analyste, apporte des réponses tirées de sa pratique et élargit son propos à la problématique plus globale des adolescents dans notre société et dans leur rapport aux adultes, pour aborder les questions qui se posent au moment de la crise d’adolescence, questions qui ont trait au lien amoureux, à la relation à autrui, à l’influence des stupéfiants sur tous ces phénomènes.
Un témoignage indispensable pour tous ceux qui partagent le quotidien des adolescents.

Dyslexie - dysphaise - dyspraxie

Dyslexie
Définition [VIDAL de la famille] : Difficulté dans l'apprentissage de la lecture, fréquemment rencontrée chez l'enfant.
La loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école : article 27.
" L'article L. 321-4 du code de l'éducation est ainsi rédigé :
« Art. L. 321-4. - Dans les écoles, des aménagements particuliers et des actions de soutien sont prévus au profit des élèves qui éprouvent des difficultés, notamment les élèves atteints de troubles spécifiques du langage oral et/ou écrit, telle la dyslexie. Lorsque ces difficultés sont graves et permanentes, les élèves reçoivent un enseignement adapté.(...)"
Des ressources depuis le site du CHU de Rouen. Des rapports (février 2000 - 2002), la dyslexie à l'école : actes de l'université d'automne (octobre 2002), des associations de parents d'élèves.
Un site de veille documentaire sur la dyslexie.
Depuis le site académique de Rennes, un guide "Accueillir et accompagner les enfants dyslexiques à l'école et au collège" et son "livret de suivi de l'enfant dyslexique"
Débat autour de la dyslexie (site du CRDP de Toulouse). Des adresses signalées par le site académique d'Amiens.
Dyslexie dans la Somme : APEDYS Somme - 14, rue des neuf moulins - 80600 DOULLENS. - Tél/Fax : 03.22.77.34.30
Des outils dans le réseau SCEREN/CNDP
Dyslexie : le mal des mots. 1 DVD vidéo, 52 min ; 1 livret, 20 p. 755B0702 14,00 EUR - en savoir plus.

Dysphasie
La dysphasie est un trouble structurel, inné et durable de l'apprentissage et du développement du langage oral.
Cette pathologie, trop peu connue, est assez fréquente, puisque l'on considère qu'elle touche sous une forme ou une autre au moins 1% de la population scolaire (soit 7000 nouveaux enfants d'âge scolaire chaque année).

Des sites signalés par l'Académie d'Amiens : réseau suisse pour la dysphasie - Avenir dysphasie - conseils aux enseignants -
Dyspraxie
La dyspraxie : le handicap caché ou le syndrôme de l'enfant maladroit, la dyspraxie affecte chaque enfant de manière différente, selon qu'il ait des troubles associés (langage oral, hyperactivité...).
Sites signalés par l'Académie d'Amiens : 1 - 2 - 3.

Enurésie - encoprésie
Enurésie : des sites signalés apr l'Académie d'Amiens : 1 - 2
Encoprésie, site signalé apr l'Académie d'Amiens : 1

Epilepsie

Généralités
Quelques sites "institutionnels" : Fondation française pour l'épilepsie - Epilepsie-France -
L'imagerie de l'épilepsie - Epilpesie et école : comment communiquer avec un élève épileptique - Les enfants et les crises épileptiques: guide pour garder des enfants épileptiques - convulsions et épilepsie de l'enfant -
Epilpesie et enseignement
L'enseignant et son élève épileptique - La crise épileptique sur le site EPS de l'Académie de Caen.
Epileptiques en picardie/Académie d'Amiens
Une publication de la CRAM Nord-Picardie : Marie, Sophie, Christian et les autres...
Une enquête de l'Université de Picardie et de l'ORS Picardie
Jurisrprudence et cas
- Refus d'une association socio-éducative et culturelle d'accueillir à la piscine un enfant souffrant d'épilepsie (Halde, 1er octobre 2007) : avis en ligne.

 

 

Autour de la grippe aviaire...

Actualité

Le Bulletin officiel spécial n° 8 du 18 décembre 2008 publie :
- la circulaire autour du Plan ministériel de prévention et de lutte «pandémie grippale » . Extrait :
Le risque de pandémie grippale, risque majeur, a conduit à prévoir un plan d'ensemble. Celui-ci est structuré en actions de préparation à effectuer en phase de prépandémie, de pandémie et en sortie de pandémie. Du point de vue des contenus, il prévoit, entre autres choses, des dispositifs d'information et de formation à l'adresse de tous les publics ayant affaire au service d'enseignement (règles d'hygiène collective et individuelle à appliquer pour se protéger des infections respiratoires, procédures et actions nécessaires pour la fermeture puis la réouverture des établissements pendant et après la pandémie). Il prévoit également la mise en place de dispositifs destinés à apporter une aide psychologique adaptée aux circonstances, les dispositions à prendre afin d'assurer la continuité du service public et les mesures de gestion et de sortie de crise.
Le plan est un outil qui comporte le meilleur de ce qui est possible au moment de sa publication mais il est appelé à évoluer au fur et à mesure que les recherches et l'expérience apporteront des éléments nouveaux qu'il conviendra de prendre en compte afin d'assurer une efficacité optimale.
Deux points particulièrement importants sont à souligner pour une mise en ouvre efficace du plan de prévention et lutte :
- Quels que soient les actions et dispositifs prévus dans le plan, la réussite de la mise en ouvre est bien sûr une «affaire collective» mais elle est fondamentalement dépendante de l'exercice de sa responsabilité individuelle par chaque citoyen qu'il vous importe donc, dans votre champ de responsabilités, de sensibiliser et de former.
- La désorganisation induite par la durée d'une pandémie oblige tout établissement relevant de l'un ou de l'autre des deux ministères de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur et de la recherche à élaborer un «plan de continuité». Qu'il s'agisse d'un établissement administratif, d'enseignement ou de recherche, le directeur doit s'attacher à réaliser cette tâche dans les plus brefs délais afin d'être prêt.
La ciruclaire rappelle les organsaitions ministérielels dans de tels cas de cris, ordonne les actions à tenir (dont plans de contuité et alerte santiaire) en cas soit de rique avé soit d epandémi et préconise des psites de sortie de crise.
- des annexes autour de la grippe aviaire [1 : les phases d'une pandémie/définitions : p. 1 -2 : schémas des circuits de communication et de liaison p. 2 - 3 : continuité infomatique de la p. 3 à la p. 6 - et aussi : avis AFSSA (p. 9-13), textes du MEN, du MSR dont texte commun (p. 7-8) MEN-MSR-Santé, rappel du code de la santé publique (p. 35-37)].

Généralités
Le portail gouvernemental. Le site du ministère de la santé. Le site du service public.
La prévention de la pandémie grippale fait partie des missions des CHS de l'enseignement scolaire et des CHS de l'enseignement supérieur.
Extrait : "Dans le cadre du plan prévention de la pan démie grippale (annexe ), le chef d’établissement doit :
1. En phase de pré-pandémie,
- informer les personnels et éventuellement le CHS, des mesures prophylactiques à appliquer, en particulier lors des sorties scolaires ;
- organiser et mettre à jour le plan de continuité en cas de pandémie.
2. En phase de pandémie, la décision de fermeture des établissements d’enseignement (écoles, collèges et lycées, publics et privés) sera prise en application du pouvoir de police sanitaire, par le ministre chargé de la santé ou éventuellement par le préfet. Cette fermeture s’entend pour les établissements proprement dits et les installations sportives annexées.
Le chef d’établissement devra :
- maintenir une continuité de fonctionnement ;
- maintenir un lien pédagogique ;
- mettre en place les mesures préventives et assurer le suivi des personnels en activité."
Textes EN
Une note au BOEN n° 9 du 02.03.2006 pour des précautions et une autre au BOEN du 31.08.2006.
Pour la restauration et les règles d'hygène alimentaire, notre site.
Le CNDP met en ligne un jeu de piste autour de la grippe aviaire

Académie d'Amiens
Dans l'Oise : une circulaire de l'I.A. (écoles - collège - lycées) -
Dans la Somme : rappel de la réglementation - plan départemental de lutte contre la grippe aviaire.

 

 

 

 

Hémophilie

Le site de l'université de Rennes I. Hémophilie A (site CHU Rouen). Hémophilie B (CHU Rouen). Les gènes des hémophilies (site académique de Versailles).

L'Association Française des Hémophiles (AFH).

 

 

 

Leucémie

La leucémie est caractérisée par une prolifération anormale et excessive de précurseurs des globules blancs, bloqués à un stade de différenciation, qui finissent par envahir complètement la moelle osseuse. S'installe alors un tableau d'insuffisance médullaire avec production insuffisante de globules rouges (source d'anémie), de globules blancs normaux, polynucléaires principalement, (leuconeutropénie, source d'infections graves) et de plaquettes (thrombopénie, source d'hémorragies provoquées ou spontanées). Le site du CHU de Rouen.

Sites d'associations : 1 - 2 -

 

Leucodystrophie

Les leucodystrophies sont des maladies génétiques qui détruisent la gaine des nerfs (la myéline) du système nerveux central (cerveau et moelle épinière). Lorsque cette gaine est abîmée, le courant ne passe plus et les messages nerveux sont interrompus. Perte de mouvements et de l'équilibre, perte de la vision et de l'ouïe, perte de la parole et de la mémoire : les leucodystrophies paralysent toutes les fonctions vitales.
Chaque semaine en France, 3 à 6 enfants naissent atteints de ces terribles maladies (20 à 40 en Europe).
Souvent, les premiers symptômes apparaissent à l'école et c'est l'enseignant qui alerte les parents d'un changement de comportement.

Le ministère (17.09.2007) soutient l'opération "Mets tes baskets et bats la maladie avec l'Association Européenne contre les Leucodystrophies (ELA) "

Maltraitance

Un jeu éducatif sur le site du CCDP de l'Oise

Enfance maltraitée : 119


Mental (handicap) et troubles mentaux -

Une association : l'UNAPEI (Union Nationale des asociations de parents et amis des personnes handicapées mentales)

Troubles mentaux : une étude de l'INSERM : dépistage et prévention chez l'enfant et l'adolescent (dossier de presse du 6 février 2003)

Le site gouvernemental sur les déficiences intellectuelles - Troubles mentaux et éducation spécialisée dans l'Oise

Une videocassette au CDDP du centre "L'Unité pédagogique d'intégration. Accueil des jeunes handicapés mentaux au collège"

 

Moteur (handicap) et IMC - Mise à jour le 17.12.2009

Actualités
16-12-2009. Un guide pour les enseignants qui accueillent un élève présentant une déficience motrice est à télécharger depuis Eduscol.
Ce guide a été conçu pour aider les enseignants concernés à dépasser l'appréhension et les inquiétudes que peuvent faire naitre les premières difficultés de communication s'appuyant sur l'idée que la communication avec un jeune sourd est parfaitement possible pour peu que certaines mesures soient prises. La plupart de celles présentées dans le guide pourront être facile à mettre en œuvre grâce aux quelques conseils d'ordre technique proposés.
Une nouvelle édition de ce guide, publié en novembre 2001, est en cours d'écriture.

Généralités
Le site de l'IA de l'Aisne. Des sites repérés par l'Académie d'Amiens : le polyhandicap -
Présentation de l'infirmité motrice cérébrale (site de l'Université de Médecine de Rennes I). Le CHU de Rouen propose des sites et ressources
** Un site recommandé par l'ONISEP de Picarde : créé par l'Association des paralysés de France, ce nouveau portail d'information entièrement consacré aux situations de handicap moteur est conçu et animé apr des experts du conseil médical et scientifique de l'APF. Les informations concernent les domaine suivants :
- aspects médicaux (connaissance des déficences motrices, de leurs causes et des troubles associés)
- sciences sociales et épidémiologie (conditions de vie des personnes en situation de handicap moteur, aspects physiologiques ou sociologiques, statistiques, évaluation...)
- aspects éthiques propres aux situations de handicap ansi que les droits de malades et usages du système de santé.
En plus, des outils autour des pathologies (index), un glossaire médial, liste de sigles, index d'associations, etc.. (Présentation de l'ONISEP Picardie)
** L'intégration en milieu scolaire ordinaire des enfants IMC atteitns de dyspraxes visuao-spatiale, le site d'un enseignant spécialisé dans la Lot.
Intégration scolaire des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives : retard mental global, difficultés cognitives électives,
troubles psychiques graves, troubles du développement : une bibliographie du CNEFEI. Une bibliographie du CDDP du Gers.
Retard psychomoteur
Troubles de la psychomotricité : des sites et ressources depuis le site du CHU de Rouen.
Des sites signalés par l'académie d'Amiens : conduite à tenir devant la constatation d'un retard psychomoteur et intellectuel - les retards psychomoteurs d'origine indéterminée -

Enseigner à des enants IMC ou avec déficience motrice [guide eduscol ci-dessus]
L'Option c du CAPA-SH (article 1er du décret du 5.01.2004 - contenus) est destinée à former des "enseignants spécilaisés chargés de l'enseignement et de l'aide pédagogique
aux élèves présentant une déficience motrice grave ou un trouble de la santé évoluant vers une lngue période et/ou invalidant." Rappel : ce CAPA-SH est "ouvert aux instituteurs et professeurs des écoles ainsi qu'aux maîtres contractuels ou agréés des établissements d'enseignement privés sous contrat rémunérés sur échelle d'instituteur ou rémunérés sous échelle professeur des écoles" (article 2 du décret du 5.01.2004).
L'organisation de l'examen (BOEN). Formation au CNEFEI**.



 

 
 

 

 

 

 

 

MST, VIH et SIDA -

Généralités

Mise à jour le 23 novembre 2014

Actualité


1er décembre 2014, journée mondiale cotnre le SIDA dont la circulaire EN [ci-dessous].
Voir aussi...

... Journée mondiale du sida 2014: combler l’écart en matière de prévention et de traitement, le site de l'OMS (chiffres et campagne).
À l’occasion de la Journée mondiale du sida 2014, l’Organisation mondiale de la Santé publiera de nouvelles recommandations pour aider les pays à combler d’importantes disparités s’agissant des services disponibles pour prévenir et traiter le VIH. - Ces lignes directrices donneront des conseils sur la de médicaments antirétroviraux aux personnes qui ont été exposées au VIH comme les agents de santé, les travailleurs du sexe et les victimes de viols. - Elles présenteront également des recommandations sur la prévention et la prise en charge d’infections et maladies opportunistes courantes comme les infections bactériennes graves et le paludisme, la méningite à cryptocoques et les nombreuses infections buccales et cutanées qui peuvent toucher les personnes vivant avec le VIH.
... L'ONU chaque anée fait son rapport. le rapport ONUSIDA 2014 (en ligne) s'articlure autour de quelques thématiques : accélérer : mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030 - priorité aux femmes : stratégie clé de prévention du VIH chez les enfants.
... L'ONU propose en ligne un livre pour enfants "Le garçon le plus courageux que je connaisse".
C'est l’histoire de deux charmants enfants de huit ans vivant en Afrique : une fille prénommée Kayla et un garçon prénommé Kendi. Kendi vit avec le VIH mais il a l’air aussi heureux que n’importe quel autre enfant. L’histoire narre leur vie insouciante à l’école, à la maison et à la campagne. Le livre traite également des sentiments de Kendi, qui ne sent pas toujours très bien, et du réconfort que lui apporte sa mère au moment de prendre son traitement. Kendi a plein de rêves et d’imagination. Il a trouvé le moyen d’affronter les défis d’une vie avec le VIH. Kayla l’adore, elle parle de lui comme étant « le garçon le plus courageux » qu’elle connaisse.
---) Télécharger le livre pour enfants et son Guide de discussion correspondant.
... L'UNESCO met en ligne son "Guide pédagogique sur l'éducation au VIH & sida. Enseignement fondamental 2. Secondaire général et technique".
... Eduscol dédie une de ses pages à la Prévention du sida et des infections sexuellement transmissibles (IST).
Textes et ressources pour assurer la prévention du Sida et des infections sexuellement transmissibles auprès des élèves sont ici rassemblés autour de : l
a Journée mondiale de lutte contre le sida - le cadre pédagogique approprié et pérenne de l'EN avec rappel du pilier correspondant du socle commun - les distributeurs automatiques de préservatifs dans les lycées - le partenariat avec Sidaction - ressources / guides en ligne.

MST, SIDA, VIH : généralités [retour au sommaire]

MST, VIH etc ...
Information sexuelle : le site de l'INPES, ce portail.
Education sanitaire à l’école pour la prévention du SIDA et des MST : site de l'UNESCO.-

SIDA dans l'enseignement
Guides de prévention en règle générale depuis Eduscol dont :
- 10 questions sur le VIH et le SIDA ;
- Education à la sexualité : guide d’intervention pour les collèges et les lycées.
Eduscol recommande le site de prévention du SIDA : le SIDA et les jeunes.
Voir aussi : le site de la vie lycéenne.
Voir aussi : Le comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) - qui constitue l'instance d'organisation, de programmation et d'évaluation de ces actions dans le cadre du projet d'établissement.
Pourquoi faire de la prévention du sida dans les lycées : le site du CNDP.
Prévention du sida : distributeurs de préservatifs dans les lycées (BO 2006 en ligne).
Le regard de l’autre face à la maladie. Construire un réseau de livres autour du sida (site de l'IUFM de Lille).

SIDA - Textes officiels en ligne (rappel) [retour au sommaire]

- La circulaire de novembre 2014
La circulaire au BOEN du 10 novembre 2014 rappelle la Journée mondiale de lutte contre le Sida : 1er décembre 2014. Extrait :
« Objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida » telle est la thématique de cette 26e journée mondiale de lutte contre le sida qui se tiendra le lundi 1er décembre 2014 [voir aussi le site de l'OMS].
Après rappel du rôle de l'école française dans ce combat, la circulaire incité à "organiser des activités qui permettront de sensibiliser les élèves à la maladie, de favoriser leur prise de conscience, de les responsabiliser et de les amener à réfléchir et débattre sur cette thématique".
Elle rappelle les moyens de lutte et d'information depuis les sites de l vie lycéenne à travers les médas socaiux (twitter, facebook), les mesures de vie scolaire à prendre à cet effet (affichage, accessibilité aux moyens de prévention, ...), le rôle de l'INPES (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé )
- Autres textes
Circulaire n° 92-194 du 29 juin 1992 - Accueil des enfants porteurs du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) dans les établissements d'enseignement publics et privés sous contrats des premier et second degrés (site académique de Nancy-Metz).
Circulaire n° 96-100 du 15 avril 1996 relative à la prévention du sida en milieu scolaire et à l'éducation à la sexualité.
Voir aussi :
Circulaire n° 98-234 du 19.11.1998 - Éducation à la sexualité et prévention du sida (BOEN 46 de 1998).
Circulaire n° 2003-027 du 17-02-2003 relative à l'éducation à la sexualité dans les écoles, les collèges et les lycées (voir aussi SIDA et sexualité, le site d'Eduscol.)

Le 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le SIDA (généralités - références - autres textes officiels pour information)

Journée mondiale de lutte contre le Sida [site de l'ONU - Eduscol]


- 1er décembre 2011, circulaire n° 2011-203 du 14 novembre 2011 au BOEN n° 43 du 24 novembre 2011. Extraits (nous soulignons en bleu) :

Le thème de la Journée mondiale de lutte contre le sida du 1er décembre 2011 « Objectif : zéro. Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida » s'inscrit dans la stratégie 2011-2015 de l'Onusida [voir ici]. Comme chaque année, cette journée symbolique tend à promouvoir la solidarité, la responsabilisation et assurer pour tous l'accès à la prévention, au dépistage, au traitement et aux soins. Une campagne nationale de communication, axée sur l'incitation au dépistage en population générale, sera lancée en fin d'année par le ministère chargé de la santé et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES).
À l'école, des efforts importants ont déjà été menés en termes de prévention et d'éducation ; ils doivent être renouvelés pour susciter et maintenir une prise de conscience et une responsabilisation, individuelles et collectives. En effet, l'information des élèves sur le VIH-sida et les principales infections sexuellement transmissibles (IST), leur mode de transmission, la prévention, le dépistage précoce, anonyme et gratuit, dans les systèmes de soins, reste primordiale.
Les axes de la politique éducative, définis dans la circulaire n° 2011-071 du 2 mai 2011 relative à la préparation de la rentrée 2011 [1], intègrent une priorité visant à promouvoir l'éducation à la sexualité, la prévention du VIH-sida et des IST.
Dans ce cadre, les actions de prévention, engagées dès la classe de troisième, prennent appui sur les enseignements et sont intégrées dans une stratégie globale d'éducation à la sexualité. Elles doivent [...]
-----------
(1) Principe directeur 5 - Renforcer la politique de santé et la pratique du sport
1.5.1 Adapter une politique de santé aux besoins des élèves [Eduscol]
Pour la réussite scolaire et le bien-être des élèves, il est nécessaire de mettre en œuvre dans chaque école et établissement un projet éducatif de santé construit et structuré. Ce projet doit intégrer, entre autres, les objectifs suivants :
(...) - renforcer la prévention du VIH-sida et des infections sexuellement transmissibles (IST) dans une approche globale d'éducation à la sexualité (...).
Voir aussi : le Plan national de lutte contre le VIH/SIDA et les IST 2010-2014.
--------

La suite se situe dans le prolongment de la ciruclaire de 2010 (ci-dessous).
- 1er décembre 2010, circulaire n° 2009-163 du 5-11-2009 au Bulletin officiel n° 44 du 25 novembre 2010 . Extraits (nous soulignons en bleu) :

Je rappelle que, si cette journée mondiale se doit d'être un temps remarquable de mobilisation des établissements scolaires, l'efficacité de la prévention repose essentiellement sur la pérennité des actions éducatives et l'implication permanente des équipes.
C'est pourquoi la circulaire n° 2010-038 du 16 mars 2010 relative à la préparation de la rentrée 2010 réaffirme, dans l'un de ses axes prioritaires [Eduscol], la nécessité de mettre en œuvre dans chaque établissement scolaire un projet éducatif structuré intégrant la prévention du VIH sida et des IST.
Dans ce cadre, les actions de prévention engagées dès la classe de troisième doivent notamment prendre appui sur les enseignements [voir aussi ici]. [...]
Les partenariats actifs avec l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) et l'association Sidaction ont été renforcés en 2010 et ont permis de mettre au point des ressources appropriées pour les équipes éducatives des collèges et des lycées :
- un nouvel outil « VIH Pocket films », composé d'un DVD-rom et d'un livret pédagogique, basé sur les films retenus dans le cadre du concours organisé par Sidaction et le Centre régional d'information et de prévention du sida (Crips) Ile-de-France le 1er décembre 2009, est diffusé pour le 1er décembre 2010 dans les collèges et les lycées ;
- l'ensemble des supports de prévention multimédia « Pour la vie » édités et diffusés par Sidaction depuis 2005 constitue désormais pour les équipes éducatives des collèges et des lycées une importante ressource documentaire. [...]
- le site internet Le sida et les jeunes http://www.curiosphere.tv/sida/ offre aux équipes éducatives un appui utile pour préparer et animer des actions de prévention du sida adaptées à l'âge et aux questionnements des élèves ;
- « Le livre des infections sexuellement transmissibles », édité par l'Inpes, qui fait le point sur les principales IST dont le VIH/sida (prévention, symptômes, dépistage, conseils, traitements), est actualisé dans une brochure format poche et diffusé dans les infirmeries des lycées ;
- une documentation sous forme de plaquettes et d'affiches concernant la vaccination contre les papillomavirus responsables de certains cancers du col de l'utérus sera disponible dans les infirmeries. Une exposition itinérante sur ce thème complétera cette information. À cet effet, une formation spécifique des personnels de santé sera développée.
[...]
Dans les lycées, il est essentiel que les élèves soient mobilisés par l'intermédiaire notamment de leurs représentants élus au conseil des délégués pour la vie lycéenne (CVL). À cet effet une information sera disponible sur le site : http://www.vie-lyceenne.education.fr/.
Par ailleurs la maintenance et l'approvisionnement des distributeurs de préservatifs, généralisés dans tous les lycées en 2008-2009 [circulaire en ligne], doivent être assurés. Il est particulièrement important de veiller à choisir, en lien avec le conseil des délégués pour la vie lycéenne, les emplacements les plus adaptés. Parallèlement, la mise à disposition de préservatifs dans les infirmeries sera poursuivie.
De même, dans chaque lycée, un espace d'affichage clairement identifié doit impérativement préciser les horaires d'ouverture des infirmeries, les numéros verts utiles - en particulier Fil santé jeunes, Sida info service - la ligne azur, les coordonnées des structures locales d'information et de conseil ainsi que des centres de dépistage anonyme et gratuit (CDAG).
Une affiche, éditée et diffusée par l'Inpes, sera adressée aux lycées [exemple]. Ciblée sur le dépistage et rappelant le numéro de Sida info service, elle devra figurer dans cet espace d'affichage.
Ces dispositions s'inscrivent dans le plan relatif à la politique éducative de santé en faveur des élèves du ministre de l'Éducation nationale et dans le plan national VIH-Sida-IST 2010-2014 du ministre chargé de la Santé. Leur mise en œuvre nécessite l'engagement de tous. Des efforts importants ont déjà été menés ; ils doivent être poursuivis pour susciter chez les élèves une prise de conscience et une responsabilisation individuelles et collectives.










 


SIDA - Références et outils ... [en CDI - à l'IREPS] [retour au sommaire]

... repérés par des documentalistes de CDI de l'Académie d'Amiens [retour au sommaire]
Documentaires

- Le Sida aujourd'hui / par Claire Héon. - Milan, 2008. - (les Essentiels).
- VIH ? SIDA : la vie en danger ? / par Aggée-Célestin Lomo Myazhiom. - Syros, 2007. - [critique depuis un site du CNRS].
- Extrait de ...
... Afrique, le droit à l'enfance : libertés, droits, justice / par Jessica Jessica Reuss-Nliba, Didier Reuss [Le Sablier , 2010 - 55 p.] : un chapitre sur un enfant orphelin du SIDA.

Fictions [autres sélections : savoirscdi - IUFM de Lille]

Romans
- Le secret de Chanda / par Allan Stratton. - Bayard, 2006. -
- Oh là là Lola ! / par Clotilde Bernos & Olivier Tallec. - Édition Rue du monde, 2003. - 111 p.
- Binti, une enfance dans la tourmente africaine / Deborah Ellis. - Le livre de poche jeunesse, 2009. - (Le Livre de poche ; n° 1180).
- Le cerf volant brisé / par Paula Fox. - L'Ecole des Loisirs, 1997. - 194 p. (Médium) [plutôt pour des élèves de 4è, 3è pour le CRDP de Grenoble - voir aussi ici (ibidem)].
- Un goût d'amande amère / de de Manos Kondeleon. - Ecole des Loisirs, 1997. -
- Tout contre Léo / Christophe Honoré. - L'Ecole des Loisirs, 1996. - 127 p.
- Mon coeur bouleversé / Christophe Honoré. - L'Ecole des Loisirs, 2000. -
- Pour sol en si : recueil de nouvelles / par l'association Sol En Si (Solidarité Enfants Sida). - Gallimard, 1996. - (Page Blanche)
- La vie à reculons / Gudule [Anne Karali, dite]. - Hachette, 1994. - 190 p. - (Le livre de poche jeunesse)
- On n'est pas sérieux quand on a 17 ans / Barbara Samson. - Livre de poche, 1996. - 160 p. - (Le livre de pcohe)

BD
- Jo / Par Derib. - Ed. Le Lombard, 1999.
- Le prof / Tito [Tiburcio de la Llave, alias] . - Casterman, 1996. - ( Grande Ligne : Tendre banlieue ; 11) [fiche pédagogique de l'éditeur en ligne].

... dans le réseau SCEREN/CNDP
Aborder en classe la question du sida : un dossier (2003) du CNDP.
A la vente dans le réseau SCEREN/CNDP
- Le système immunitaire : comprendre le fonctionnement du système immunitaire. 1 ouvrage, 239 p, réf. : 380FOC08 - 22,00 EUR (en savoir plus)
- Enseigner l'immunologie en Terminale S - le sida, un défi au système immunitaire. 1 ouvrage ; 1 cédérom, réf. : 340BB922 - 19,00 EUR (en savoir plus)
- Chronique de l'infection : de la peste au sida. 1 DVD vidéo, 130 min. réf. : DRF10002 - 20 EUR (en savoir plus).

SIDA : références
dans le réseau INPES [retour au sommaire]
- Diffusion gratuite du matériel de prévention : le site.
- Pour les 16/18 ans, brochures "questions d'ados" (Amour - sexualité/livret) à télécharger et (C'est quoi l'amour ? Pourquoi utiliser des préservatifs ? C'est quoi la contraception?) à commander ou télécharger.
- Autres outils pour professionnels (affiches, dépliants...) et grand public (idem).

Le kit pédagogique de l'IREPS (pôle de compétence : réseau documentaire de Picardie)
(2é éd. à jour en déc. 2010)
Il contient entre autres... ([] : affiche INPES en PDF, non dans le kit)
* Au format carte de visites (cate mémo)
- Tu es invité(e) ... pour un dépistage (Sida-Info et conseil général de la Somme entre autres).
- Homo, Bi, Hétéro :
qui suis-je ? (ligne azur).
* Des cartes postales
- Ce soir ...
... tu risques de coucher avec :
l'hépatite B / l'hépataite C - avec la blennoragie ;
... tu risques de :
sucer la syphilis / baiser avec des condylomes ou la LGV ... -
-
Chaque jour en France 4 homosexuels découvrent leur séropositivité.
- Vous ne vous faites pas dépister, car ... (Sida-Info :
voir le site) [aussi au format carte de visite] & Sous la douche [jouez la carte du dépistage].
-
IL a envie d'arrêter le préservatif / lui aussi.
* Des affiches
- IST, hépatites, VIH : des questions sur [
voir aussi ici]
- Une IST, ce n'est pas :
l'idylle de la scie et du thon - l'inimitable sumo en tutu - l'insecte super teigneux : affiches.
- En France, 50.000 personnes vivent avec le virus du SIDA sans le savoir : affiche INPES [
en ligne].
-
Faites passer le message, affiches : Didier Drogba - on n'attrape pas le sida avec une personne séro-positive en : embrassant / serrant la main / partageant le repas / utilisant les mêmes toilettes -
- Elle ne se voyait pas vivre avec un séropositif :
1, 2 // bravo, vous faites partie ... : 1,[2,] 3, 4.
- Les femmes préfèrent les hommes qui savent les protéger : 1, 2 // Il a envie d'arrêter le préservatif : couples hétérosexuels ( 1, 2) [et aussi : couple homosexuel : 1, 2] // Le VIH est toujours là : 1, [2], 3, 4 // J'ai flirté avec le virus du SIDA // Fanm pito ... (originaires d'Haïti) // Rester fidèle au préservatitf : OUI/NON, OUI, OUI, OUI -
- Pourquoi c'est vous qui avez peur quand c'est moi qui suis séropositif
?
* Des (mini) - dépliants et des "prospectus"
- VIH/SIDA : et si j'ai pris un risque ? [
voir aussi ici]
- SIDA : parles-en autour de toi (CIJ Aisne).
- Préservatif :
petit manuel (inpes).
- VIH / SIDA : après le risque (AIDES) // Ta vie n'est pas un jeu... SIDA à qui le tour ? (CIJ Aisne)
* Des brochures
- IST, hépatites, VIH :
garçons/filles (CRIPS Ile de france) // Infos + : sida, hépatites B et C //
- le livre des IST (
inpes) - Les hépatites virales : les bases pour comprendre.
-
Infos + : sida, hépatites B et C // Les hépatites et vous (format carte mémo : dépliant) [voir aussi ici].
- Les bases pour comprendre le VIH/sida (AIDES) // Tous concernés :
de l'art et de la nécessité de maintenir à jour ses connaisances sur le SIDA.
-
Les filles : guide du corps fémin (recto) / les garçons : guide du corps masculin.
- Amour et sida (
ADES Rhône) // Amour, gloire, santé
- Les aventures de Maïmouna [femmes africaines et préservatif en BD] :
version française [non dans le kit du CRDP]



et ailleurs

- Le Centre Régional d'Information et de prévcention du SIDA (CIRM-CRPS).
Responsable pour la Picardie : Elise Toussant (mail : etoussaint@cirm-crips.org - 03.22.66.75.18 - 06.35.21.56.18).
- Des outils édités par Sidaction depuis 2005.




 

 

 

 

 

 

Mucoviscidose - Mise à jour le 23.10.2008

Quelques informations
Plus de 200 enfants naissent chaque année porteurs de la mucoviscidose. Cette maladie génétique provoque principalement une insuffisance respiratoire.
Le site du CHU de Rouen.
Haute autorité de santé : le guide.
Le diagnostic prénatal : la mucoviscidose (site académique de Dijon).
La greffe dans la muscoviscidose depuis le site de l'Ash 80.
Avoir la maladie et vouloir un enfant depuis le site du CHU de Lyon.

L'enfant atteint de mucoviscidose
Le site d'Intégrascol.
La prise en charge scolaire des enfants atteints de mucoviscidose : ash 80.

Mucoviscidose et enseignement
- depuis le site académique de Créteil : SVT .

Des associations
SOS Mucoviscidose - Vaincre la mucoviscidose [agrément au BOEN du 23.10.2008].-
Les virades de l'espoir, le 28 septembre ... 2008 -

Académie d'Amiens
Depuis le site académique d'Amiens : "vaincre la mucoviscidose".


Myopathie

Le site "officiel" recommandé par Marc Edouard dans son ouvrage sur les auxiliaires de vie scolaire (AVS).

 

 


 

 

 


 

 


 

Obésité et sur-poids- Mise à jour le 20 décembre 2010

Actualité

Le 8 janvier 2011 aura lieu la ournée nationale de dépistage de l'obésité infantile.

Généralités

Le site ministériel autour de la prévention du surpoids et de l'obésité.
Le site dde l'INSERM ...
... l'obésité : généralités, dont : calcul de l'iMC et du tour de taille ;
... une plaquette d'information (604,2 KO) ;
... l'obsité chez l'enfant.
L'obésité commune (site d'intégrascol).
obésité et surpoids dans quelaues régionbs française : Ile de France - Rhône-Alpes (6e en Haute Savoie) - Languedoc/Roussilonb (chiffres de la maternelle à 25 ans en février 2010) - Picardie (p. 3 du doc. INSEE) -

Un rappel : la circulaire ministérielle autour des bonnes pratiques en restauration scolaire -

La prévention de l'obésité dans les programmes scolaires
- Alimentation, besoins et apports nutritionnels : prévention de l'obésité au collège (thème de convergence) depuis le site EDD du CNDP.

Archives (2005)

- Octobre 2005 - Un rapport du Sénat sur la prévention et la prise en charge de l'obésité. et un autre (en juin 2005) de législation comparée sur la lutte contre l'obésité enfantine.
- Juin 2005. - La lutte contre l'obésité enfantine, service des études juridiques du Sénat (note de synthèse - ouvrage intégral)
Etude de législation comparée des mesures applicables en Allemagne, Angleterre, Belgique, Danemark, Espagne, Italie, Canada et Etats-Unis pour lutter contre l'obésité des enfants, notamment dans les établissements scolaires.
- Avril 2005 - La documentation franaise publie et met en ligne un rapport officiel "Surpoids et obésité chez les enfants de 7 à 9 ans" par Katia CASTETBON, Marie-Françoise ROLLAND-CACHERA de l'Institut de veille sanitaire.
- Une publication de la documentation française : "Etude du surpoids, de l'obésité et des facteurs associés au surpoids chez les élèves de 6ème scolarisés dans les collèges publics du département de la Haute-Savoie" (avril 2005)
Janvier 2004. Une étude de l'iNSERM sur l'obésité et les élèves de 3e depuis le site du Ministère de la santé
Des statistiques alarmantes : graphiques en annexe de la conférence de presse du ministre Xavier Darcos.

Boissons sucrées dans les cantines scolaires et obésité infantile, question écrite n° 22945 de M. Louis Souvet, sénateur.

 

Orphelines (maladies)

Des sites signalés par la MGEN (site 1 - maladie des os de verre). Une maladie orpheline, le syndrome de Marfan dans "Ariane Santé" (brochure de l'IA de l'Oise).

 

 


 

 

 


 

 

 

Ouïe (maladies de l'ouïe, troubles auditifs : sourds, malentendants) dont le décret spécifique, dont LSF - mise à jour le 24 juin 2010

Actualité [passer l'actualité]
Organisation des 'Pôles pour l'accompagnement à la scolarisation des jeunes sourds", circulaire n° 2010-068 du 28-5-2010 au BOEN du 24 juin 2010.
- Ce nouveau texte retient l’appellation Pôle pour l’Accompagnement à la scolarisation des enfants malentendants et sourds (PASS) ce qui permettra d’inclure les élèves qui font le choix de la langue parlée complétée (LPC) (2ème choix possible offert aux familles).
Ce pôle LSF » permet un regroupement d’élèves sourds, d’enseignants ayant des compétences en LSF et de ressources numériques.
Il s'inscrit dans le cadre de
la circulaire n° 2008-109 du 21-8-2008, parue au Bulletin officiel de l’Education Nationale n° 33 du 4 septembre 2008 et se définit comme « un ensemble articulé d’établissements scolaires du premier et du second degrés dans un secteur géographique limité, incluant nécessairement un lycée professionnel, et au sein desquels des dispositions sont prises afin que les élèves sourds dont les parents ont fait le choix du mode de communication bilingue puissent réellement voir mis en œuvre ce choix » (d'après le site académique d'Amiens).
- La circulaire valorise le site dédié du CNDP à la LSF.
Extraits...
"Dans l'éducation et le parcours scolaire des jeunes sourds, l'article L. 112-3 du code de l'Éducation pose le principe de la liberté de choix entre une communication bilingue (langue des signes et langue française) [statut de langue à part entière de la République (article L. 312-9-1 du code de l'Éducation)] et une communication en langue française. [...] Pour assurer la nécessaire continuité entre les niveaux d'enseignement, la circulaire n° 2008-109 du 21 août 2008 fixait comme objectif l'établissement progressif, dans chaque académie, de la carte des « pôles LSF » où cet enseignement doit être dispensé. Une dizaine de ces pôles sont ouverts ou en cours de construction."
Le premier objectif des nouveaux pôles : la maîtrise du français grâce à une organisation cohérente et resserrée (unmédiateur pédagogique dans chaque Pass, un temps d'enseignement de la LSF conséquent, services de soutien à l'éducation familiale et à l'intégration scolaire (SSEFIS) ou autres) et au recours aux Tice (des logiciels de reconnaissance vocale et de synthèse vocale - cours de renforcement de français mis en place dans ces Pass - dans les plans académiques de formation (Paf) pour les enseignants volontaires des actions appropriées visant à leur assurer une initiation à l'usage de ces outils technologiques).

Généralités

Décret n° 2006-509 du 3 mai 2006 relatif à l'éducation et au parcours scolaire des jeunes sourds au JO du 5 mai 2006 [références essentielles - texte du décret avec liens et autres].
Sourds et malentendants [la française ou LSF]
Depuis le site de l'INSERM : une expertise collective sur les déficiences auditives (sept. 2006).
Site signalés par l'Académie d'Amiens : doctissimo - La perte auditive minimale chez l'enfant -
Le site de l'IA de l'Aisne.
Ressources
Les enfants sourds à l'école en France : pour un projet bilingue / BERTIN (Fabrice) .Enfance, n° 59, 3, pp. 237-244 : ill. ; biblio. (9 ref.). En savoir plus.
Comprendre et utiliser les bases cognitives de l'apprentissage chez les enfants sourds / MARSCHARK (Marc). Enfance, n° 59, 3, pp. 271-281 ; biblio. (14 ref.)

Pour les enseignants

- Guide pourles enseignants qui accueillent un élève présentant une déficience auditive en ligne depuis Eduscol (MAJ le 16.12.2009).
Paru en novembre 2001, ce guide propose des conseils pédagogiques et techniques afin d’accueillir dans les meilleures conditions les élèves présentant une déficience auditive. Il précise les caractéristiques de l’audition et de la déficience auditive et aborde les thèmes de la communication des jeunes sourds, de l’éducation et de la scolarisation ainsi que les adaptations techniques, pédagogiques et didactiques. Le propos est donc d’aider les enseignants à dépasser les inquiétudes pouvant naître des premières difficultés de communication. - Des ressources signalées par Educnet - Une présentation depuis le site académique de Versailles.
- Des sites et des références depuis le site du CHU de Rouen (rééducation des malentendants) - Un guide pour les enseignants à télécharger
Accueillir un enfant sourd en EPS (site académique de Caen).
- Une adresse : ** l'INS HEA ou Institut National Supérieur de formation et de recherche pour les jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés[ex - Centre national d'études et de formation pour l'enfance inadaptée (CNEFEI)]
58-60 avenue des Landes – 92150 Suresnes - (plan d'accès)
Tél. : 33 (0) 141 443 100 – Fax : 33 (0) 145 083 993
Formations
Le Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement des jeunes sourds (CAPEJS) : décret fondateur - arrêté de 2002 - adaptation à l'emploi -
Site de l'Université de Lyon 2 -
L'Option A du CAPA-SH (article 1er du décret du 5.01.2004 - contenus) est destinée à former des "enseignants spécialisés chargés de l'enseignement et de l'aide pédagogique
des élèves sourds et malentendants". Rappel : ce CAPA-SH est "ouvert aux instituteurs et professeurs des écoles ainsi qu'aux maîtres contractuels ou agréés des
établissements d'enseignement privés sous contrat rémunérés sur échelle d'instituteur ou rémunérés sous échelle professeur des écoles" (article 2 du décret du 5.01.2004).
L'organisation de l'examen (BOEN). Formation au CNEFEI**.


Pour les élèves et autres

Un centre pour enfants malentendants : le CELEM
L'ONISEP édite un répertoire, couvrant toute la France, des établissements médico-sociaux et des structures scolaires en intégration destinés aux élèves handicapés auditifs. Chaque établissement ou structure est présenté dans une fiche indiquant les modalités d'admission, les rééducations, les enseignements et les diplômes proposés. Une introduction décrit l'organisation de l'enseignement pour les élèves handicapés et les démarches à effectuer pour pouvoir en bénéficier. Les coordonnées des principales associations concluent l'ouvrage.
Etablissements accueillant de jeunes sourds en Picardie
Aisne : IDESPEDA (APAJH)- 59, rue Volaire -b 02100 ST QUENTIN - Tél. : 03.23.67.15.13 -
Oise : Ecole Intégrée "Rabelais" - 21, square A. Watteau - 60100 CREIL - Tél. : 03.44.64.64.20 - Fax : 03.44.64.64.29
Somme : CREDA (APAJH) - Rue Modigliani - BP 037 - 80081 AMIENS CEDEX 1 - Tél. : 03.22.44.43.30
Déficients auditifs au baccalauréat
- La (ci-dessous) , épreuve facultative du baccalauréat général dès la session 2008 -
Arrêté du 10 septembre 2007
(BOEN du 01.11.07) modifiant l'arrêté du 15 septembre 1993 modifié relatif aux épreuves du baccalauréat général à compter de la session 1995 et son article 1 : " Dans l'article 3 de l'arrêté du 15 septembre 1993 susvisé, à la liste des épreuves facultatives de chacune des trois séries du baccalauréat général : ES, L et S, il est ajouté une épreuve facultative de langue des signes française (LSF) à compter de la session 2008 de l'examen. Au baccalauréat hôtellerie, on peut opter entre la LV3 et la LSF parmi les épreuves facultatives (BOEN du 01.11.2007).
- A compter de la session 2008, les candidats au baccalauréat STG déficients auditifs "peuvent être dispensés, sur leur demande, de la partie "expression orale" de l'épreuve obligatoire de langue vivante 1" (article 2 de l'arrêté du 21.01.2008 au JO du 6 février 2008).
Divers
- Ethique et surdité de l'enfant : éléments de réflexion à propos de l'information sur le dépistage systématique néonatal et la prise en charge des enfants sourds : avis n° 103 du Conseil consultatif national d'éthique - KORDON (Claude, Rapp.) : texte en ligne - son rsume (site du CTNERHI).

 


 


 

 


Le décret n° 2006-509 du 3 mai 2006 relatif à l'éducation et au parcours scolaire des jeunes sourds

Références
Le droit des enfants
Article L 112-2-2 du Code de l'Education (voir commentaire depuis BOEN)
Tout enfant a droit à une formation scolaire qui, complétant l'action de sa famille, concourt à son éducation.
La formation scolaire favorise l'épanouissement de l'enfant, lui permet d'acquérir une culture, le prépare à la vie professionnelle et à l'exercice de ses responsabilités d'homme et de citoyen. Elle constitue la base de l'éducation permanente. Les familles sont associées à l'accomplissement de ces missions.
Pour favoriser l'égalité des chances, des dispositions appropriées rendent possible l'accès de chacun, en fonction de ses aptitudes et de ses besoins particuliers, aux différents types ou niveaux de la formation scolaire.
L'État garantit le respect de la personnalité de l'enfant et de l'action éducative des familles. "

L"'équipe pluridisciplinaire [un site d'IEN-AIS - site académique d'Orléans Tours]
Article L146-8 du Code de l'action sociale et des familles (inséré par Loi nº 2005-102 du 11 février 2005 art. 64 Journal Officiel du 12 février 2005)
"Une équipe pluridisciplinaire évalue les besoins de compensation de la personne handicapée et son incapacité permanente sur la base de son projet de vie et de références définies par voie réglementaire et propose un plan personnalisé de compensation du handicap. Elle entend, soit sur sa propre initiative, soit lorsqu'ils en font la demande, la personne handicapée, ses parents lorsqu'elle est mineure, ou son représentant légal. Dès lors qu'il est capable de discernement, l'enfant handicapé lui-même est entendu par l'équipe pluridisciplinaire. L'équipe pluridisciplinaire se rend sur le lieu de vie de la personne soit sur sa propre initiative, soit à la demande de la personne handicapée. Lors de l'évaluation, la personne handicapée, ses parents ou son représentant légal peuvent être assistés par une personne de leur choix. La composition de l'équipe pluridisciplinaire peut varier en fonction de la nature du ou des handicaps de la personne handicapée dont elle évalue les besoins de compensation ou l'incapacité permanente.
L'équipe pluridisciplinaire sollicite, en tant que de besoin et lorsque les personnes concernées en font la demande, le concours des établissements ou services visés au 11º du I de l'article L. 312-1 ou des centres désignés en qualité de centres de référence pour une maladie rare ou un groupe de maladies rares."

Le projet de vie
Article R146-28 du Code de l'action sociale et des familles (inséré par Loi nº 2005-102 du 11 février 2005 art. 64 Journal Officiel du 12 février 2005)
" L'équipe pluridisciplinaire évalue les besoins de compensation de la personne handicapée en tenant compte des souhaits de la personne handicapée, formalisés dans son projet de vie. La maison départementale des personnes handicapées apporte son aide, sur leur demande, à la personne handicapée, ou à son représentant légal, pour la confection de ce projet de vie.
L'équipe pluridisciplinaire détermine, le cas échéant, un taux d'incapacité permanente en application du guide-barème pour l'évaluation des déficiences et incapacités des personnes handicapées figurant à l'annexe 2-4 au décret nº 2004-1136 du 21 octobre 2004 relatif au code de l'action sociale et des familles (partie réglementaire). Elle se fonde en outre sur les référentiels prévus par des réglementations spécifiques pour l'accès à certains droits ou prestations."

Le projet personnalisé de scolarisation - PPS - [site Handiscol - modèle pour l'académie de Toulouse]
Le plan personnalisé de compensaion [art. P. 146-29 du code de l'action sociale...]


Le texte du décret de 2006 avec liens nécessaires et, entre crochets, quelques pécisions.

Décret n° 2006-509 du 3 mai 2006 relatif à l'éducation et au parcours scolaire des jeunes sourds

Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles L. 112-1, L. 112-2, L. 112-2-1 et L. 112-2-2 ;
Vu le code de l'action sociale et des familles, notamment ses articles L. 146-3, L. 146-8, L. 146-9, L. 241-6 [compétences de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées] et L. 312-1 [établissements et services sociaux et médico-sociaux] et ses articles R. 146-28 , R. 146-29 [plan personnalisé de compensation du handicap] et R. 313-3
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation du 20 octobre 2005 ;
Vu l'avis du Conseil national consultatif des personnes handicapées du 12 octobre 2005 ;
Le Conseil d'Etat (section de l'intérieur) entendu,
Décrète :
Article 1. - Afin d'éclairer le libre choix entre les deux modes de communication prévus par l'article L. 112-2-2 du code de l'éducation [ci-dessus], une information est délivrée au jeune sourd et, le cas échéant, à ses représentants légaux s'il est mineur ou majeur protégé. Cette information est assurée par la maison départementale des personnes handicapées instituée par l'article L. 146-3 du code de l'action sociale et des familles.
L'équipe pluridisciplinaire instituée au sein de la maison départementale des personnes handicapées par l'article L. 146-8 [ci-dessus] du code de l'action sociale et des familles veille à ce que le jeune sourd et, le cas échéant, ses représentants légaux aient reçu toute l'information nécessaire sur les modes de communication prévus à l'article L. 112-2-2 du code de l'éducation [ci-dessus]. Elle est informée du mode de communication choisi.
Article 2. - Le mode de communication adopté par le jeune sourd est inscrit dans le projet de vie mentionné à l'article R. 146-28 [ci-dessus]du code de l'action sociale et des familles, après un diagnostic constatant les difficultés d'accès à la communication orale et la nécessité du recours à des modalités adaptées de communication. Ce choix peut être confirmé, précisé ou modifié dans le projet de vie.
Article 3. - L'équipe pluridisciplinaire élabore le projet personnalisé de scolarisation inclus dans le plan personnalisé de compensation en respectant le mode de communication choisi. Le projet personnalisé de scolarisation précise, si nécessaire, les conditions d'accompagnement du jeune sourd par des personnels qualifiés. Il fait l'objet des transmissions prévues à l'article R. 146-29 du code de l'action sociale et des familles.
Le mode de communication choisi s'impose à la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées instituée par l'article L. 241-6 du code de l'action sociale et des familles, lorsqu'elle se prononce en application de l'article L. 146-9 du même code.
Article 4. - Les écoles et les établissements scolaires mentionnés aux articles L. 213-2 [collèges], L. 214-6 [lycées], L. 422-1, L. 422-2 et L. 442-1 [privé] du code de l'éducation qui proposent des dispositifs collectifs spécifiquement adaptés aux besoins des jeunes sourds élaborent un document relatif aux conditions d'éducation et au parcours scolaire proposés à ces derniers.
Ce document précise notamment le ou les modes de communication retenus. Il est élaboré sous la responsabilité de l'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré pour les écoles publiques et sous la responsabilité du chef d'établissement pour les établissements mentionnés aux articles L. 213-2 [collèges], L. 214-6 [lycées], L. 422-1, L. 422-2 et L. 442-1 [privé] du code de l'éducation.
Il est soumis pour approbation aux autorités académiques compétentes, annexé au projet d'école ou au projet d'établissement et transmis pour information à la maison départementale des personnes handicapées.
Article 5. - Les établissements ou services relevant du 2° du I de l'article L. 312-1 du code de l'action sociale et des familles ["établissements ou services d'enseignement qui assurent, à titre principal, une éducation adaptée et un accompagnement social ou médico-social aux mineurs ou jeunes adultes handicapés ou présentant des difficultés d'adaptation"] qui soit assurent en leur sein la scolarisation des jeunes sourds, soit contribuent à leur projet personnalisé de scolarisation lorsqu'ils sont scolarisés dans des écoles ou des établissements scolaires, ainsi que les établissements dont la création ou l'extension sont envisagées, élaborent un document annexé au projet d'établissement ou de service relatif aux conditions d'éducation et au parcours scolaire proposés aux jeunes sourds.
Ces conditions doivent figurer dans l'état descriptif des caractéristiques du projet de création ou d'extension de l'établissement mentionné au 2° de l'article R. 313-3 du même code.
Le document mentionné à l'alinéa premier précise notamment le ou les modes de communication retenus. Il est transmis pour information à la maison départementale des personnes handicapées.
Article 6. - Le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, le ministre de la santé et des solidarités et le ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République français.
Fait à Paris, le 3 mai 2006. Dominique de Villepin



 

Enfants sourds et malentendants : la langue des signes française (LSF)
généralités - ses programmes de l'école au BTS et au DCL


mise à jour le 24 amrs 2011

Actualités - LSF et convention internationale - Progammes et outils : pour l'école primaire - le collège et le lycée, au baccalauréat, au BTS-
Le CAPES LSF : précisions ici. LSF en Picardie

LSF (langues des signes française) - Actualités : le nouveau DCL LSF - Mise à jour le 24 mars 2011 [retour au sommaire]


Au BOEN du 24 mars 2011 ...
... Définition de la langue des signes française pour BTS : arrêté du 14-2-2011 avec l'annexe portant définition de l'épreuve facultative de langue des signes française (LSF) dans les spécialités de brevet de technicien supérieur au
BOEN n°12 du 24 mars 2011 [voir ici].

 

LSF (langues des signes française) - Généralités (site du ministère de la culture) [retour au sommaire]

Depuis 2005, la langue des signes française (LSF) est reconnue comme une langue à part entière et tout élève concerné doit pouvoir recevoir un enseignement de LSF.
Celui-ci est désormais proposé à l’école primaire depuis la rentrée 2008 et le sera, au collège et au lycée, à la rentrée 2009. En outre, depuis 2008, une épreuve facultative de LSF est proposée au baccalauréat à tous les élèves, qu’ils soient sourds ou entendants.
En 2010, le CAPES de LSF sest créé.

Des sites de référence

Enseignement de la langue des signes française à l'école, au collège et au lycée depuis Eduscol.
LSF : ressources pour faire la classe depuis le site du CNDP.

Quelques questions...

- Pourquoi la la langue des signes française (LSF) n'est-elle pas proposée aux élèves ordinaires au même titre que les langues étrangères ? (l'école pour tous).

LSF et convention relative au droits des personnes handicapées [retour au sommaire]

Le Jounal officiel du 3 janvier 2010 publie la loi n° 2009-1791 du 31 décembre 2009 autorisant la ratification de la convention relative aux droits des personnes handicapées [convention en ligne depuis le site de l'ONU]. Celle-ci prévoit en son article 24 [nous soulignons] :
1. Les États Parties reconnaissent le droit des personnes handicapées à l'éducation. En vue d'assurer l'exercice de ce droit sans discrimination et sur la base de l'égalité des chances, les États Parties font en sorte que le système éducatif pourvoie à l'insertion scolaire à tous les niveaux et offre, tout au long de la vie, des possibilités d'éducation qui visent a) Le plein épanouissement du potentiel humain et du sentiment de dignité et d'estime de soi, ainsi que le renforcement du respect des droits de l'homme, des libertés fondamentales et de la diversité humaine; b) L'épanouissement de la personnalité des personnes handicapées, de leurs talents et de leur créativité ainsi que de leurs aptitudes mentales et physiques, dans toute la mesure de leurs potentialités; c) La participation effective des personnes handicapées à une société libre.
2. Aux fins de l'exercice de ce droit, les États Parties veillent à ce que : a) Les personnes handicapées ne soient pas exclues, sur le fondement de leur handicap, du système d'enseignement général et à ce que les enfants handicapés ne soient pas exclus, sur le fondement de leur handicap, de l'enseignement primaire gratuit et obligatoire ou de l'enseignement secondaire; [...] d) Les personnes handicapées bénéficient, au sein du système d'enseignement général, de l'accompagnement nécessaire pour faciliter leur éducation effective; e) Des mesures d'accompagnement individualisé efficaces soient prises dans des environnements qui optimisent le progrès scolaire et la socialisation, conformément à l'objectif de pleine intégration.
3. Les États Parties donnent aux personnes handicapées la possibilité d'acquérir les compétences pratiques et sociales nécessaires de façon à faciliter leur pleine et égale participation au système d'enseignement et à la vie de la communauté. À cette fin, les États Parties prennent des mesures appropriées, et notamment : b) Facilitent l'apprentissage de la langue des signes et la promotion de l'identité linguistique des personnes sourdes ; c) Veillent à ce que les personnes aveugles, sourdes ou sourdes et aveugles - et en particulier les enfants - reçoivent un enseignement dispensé dans la langue et par le biais des modes et moyens de communication qui conviennent le mieux à chacun, et ce, dans des environnements qui optimisent le progrès scolaire et la sociabilisation.
4. Afin de faciliter l'exercice de ce droit, les États Parties prennent des mesures appropriées pour employer des enseignants, y compris des enseignants handicapés, qui ont une qualification en langue des signes ou en braille et pour former les cadres et personnels éducatifs à tous les niveaux. Cette formation comprend la sensibilisation aux handicaps et l'utilisation des modes, moyens et formes de communication améliorée et alternative et des techniques et matériels pédagogiques adaptés aux personnes handicapées.

Langue de signes française (LSF) : programmes de
l'école et du lycée au BTS et au DCL
[voir aussi : eduscol - site de la DGLF -]
[école - collège, lycée, baccaluréat] [retour au sommaire]

LSF : programmes pour l'école primaire [retour au sommaire]

- Au BOEN du 4 septembre 2008 :
** arrêté avec, en annexe, les programmes de l'enseignement de la LSF à la maternelle et la LSF à l'école élémentaire,
** programme de maternelle (cycle 1) : s'approprier le langage, découvrir l'écrit, : la LSF écrite tient lieu de langage écrit (spécificité de la LSGF et de la communication écrite chez les jeunes sourds), devenir élève (apprentissage dans un cadre collectif), agir et s'exprimer avec son corps (LSF et gestuelle), percevoir, sentir, imaginer, créer (LSF et abstraction/création) - Objectifs et programmes de l'EM : démarche pédagogique géénrale (interaction langière, participation des enfants sourds aux activités de la classe, prochain DVD "Ressources pour faire la classe", l'apprentissage de la LSF, de la compréhension orale à l'expression en LSF, acquisition de compétences concernant le langage d'évocation. Compétences attendues en fin de maternelle (compétences de communication, autour du langage d'accompagnement de l'action,/du langage d'évocation, autour de langage écrit t de la littérature (découverte de la LSF et français)
N.B. Ceci s'adresse aux "enfants dont les parents ont fait un choix de communication bilingue".
** programme de l'école élémentaire : LSF et structuration des apprentissages, apprentissage de la lecture et perspective bilingue, observation raisonnée d la LSF, LSF et français.
Cycle 2 - C- Compétences communicationnelles (compréhension/expression orale signée [=au sens LSF] ou enregistrée - compétences linguistiques et culturelles (cycle 2 : gamme de signes et structures de la LSF, grammaire, lexique , connaissances socioculturelles -- de la LF au français écrit.
Cycle 3 - Compétences communicationnelles : compréhension orale signée (énoncés plus longs et plus détaillés, compétences attendues), expression orale signée (production d'énocnés variés sans l'aide d e l'enseignant),, situations d'interaction, documents signés enregistrés/expression signée enregistrée) - Compétences linguistiques et culturelles ( grammaire - lexique : compétences propres au cycle 3), connaissance socioculturelles (en articulation avec l'histoire de France, habitues de vie des personnes sourdes...), de la LSF à l'écrit
** circulaire n° 2008-109 du 21-8-2008 "Conditions de mise en œuvre du programme de la langue des signes française à l’école primaire" :
Après un rappel du contexte réglementaire (loi n° 2005-102 et ses articles 19 (= L. 112-2-2 du Code del'Education), et 75 (= art. L. 312-9-1 du même code) et de la définition du bilinguisme français-LSF en situation scolaire (art. L. 112-2-2 ci-dessus), elle insiste sur la nécessité de connaître avec précision les élèves visés par l'expression. La circulaire rappelle aussi les conditions d'exercice du choix d'une communication bilingue en conformité avec le décret n° 2006-509 autour de l'éducation des jeunes sourds dans le cadre de projet de vie du jeune (art. R. 146-28 du code de l'action sociale et des familles) et du projet personnalisé de scolarisation (art. 146-9 du code de l'action sociale et des familles) établi par l'équipe pluridisciplinaire (cf MDH et SSEFIS ou Service de soutien à l'éducation familiale et à l'intégration scolaire [en Picardie]). La circulaire fait le point sur la situations des enseignants de LSF (professeurs des écoles avec CAPA-SH (BOEN) et maîtrise de la LSF (dans le 1e degré), professeurs de lycées et collèges avvec éventuels 2CA-SH [foramtion aux CAPA-SH et 2CA-SH : le pack de foramtion de l'ASH80], connaissant la FSF , enseignants sourds avec compétences suffisantes en LSH. Ces derniers feront l'objet d'un recrutement par contrat.. Elle précise l'organisation cet enseignement à al rentre 2008 : rôle de la MDH pour l'établissement des listes des élèves concernés, rappels des "pôles-ressource sen LSF" (dont rôle du CRDP).
Voir aussi :
- LSF : ressources pour faire depuis le site du CNDP : à l'école.

LSF : programmes pour le collège [retour au sommaire]

- Programme en ligne depuis le site officiel (Bulletin officiel n°29 du 16 juillet 2009).
Voir aussi :
- LSF : ressources pour faire la classe depuis le site du CNDP : au collège.
Des exemples de cours...
... par Jean-Louis BRUGEILLE (collège dans le 31),

LSF : programmes pour le lycée

Au Bulletin officiel n°29 du 16 juillet 2009 :programme en ligne depuis le site ministériel : lycée général, lycée technologique, lycée professionnel - soit :
- la LSF comme langue première
** programme de LSF langue première au lycée général et technologique (site du CNDP).
** programme de LSF langue première au lycée professionnel (site du CNDP).
- la LSF comme langue seconde
** Programmes de LSF pour les grands débutants au lycée : lycée général, lycée technologique, lycée professionnel (site du CNDP).
Voir aussi :
- LSF : ressources pour faire la classe depuis le site du CNDP au lycée.

LSF au baccalauréat (eduscol)

Les candidats au baccalauréat STG déficients auditifs "peuvent être dispensés, sur leur demande, de la partie "expression orale" de l'épreuve obligatoire de langue vivante 1" (article 2 de l'arrêté du 21.01.2008 au JO du 6 février 2008)
- La LSF, épreuve du baccalauréat

Textes officiels

Arrêté du 10 septembre 2007
modifiant l'arrêté du 15 septembre 1993 modifié relatif aux épreuves du baccalauréat général à compter de la session 1995 et son article 1 : " Dans l'article 3 de l'arrêté du 15 septembre 1993 susvisé, à la liste des épreuves facultatives de chacune des trois séries du baccalauréat général : ES, L et S, il est ajouté une épreuve facultative de langue des signes française (LSF) à compter de la session 2008 de l'examen."
Au BOEN du 20 décembre 2007, la note de service n° 2007-191 du 13 décembre 2007 précise les modalités du déroulement de l'épreuve facultative (durée : 20 minutes, temps de préparation : 30 minutes) et ses critères d'évaluation.
Au baccalauréat hôtellerie, on peut opter entre la LV3 et la LSF parmi les épreuves facultatives (BOEN du 01.11.2007).

LSF au BTS

Au BOEN du 24 mars 2011 ...
... Définition de la langue des signes française pour BTS : arrêté du 14-2-2011 avec l'annexe portant définition de l'épreuve facultative de langue des signes française (LSF) dans les spécialités de brevet de technicien supérieur au
BOEN n°12 du 24 mars 2011.
Voir aussi ...
... Epreuve facultative de langue des signes au B.T.S. à partir de la session 2011 au Bulletin officiel n° 29 du 22 juillet 2010.
La langue des signes française (LSF) figure parmi les langues vivantes proposées au choix du candidat pour l'épreuve facultative de langue vivante des spécialités de brevet de technicien supérieur.
Il s'agit d'une épreuve orale d'une durée de 20 minutes, précédée d'un temps de préparation de 20 minutes (détail au Bo du 24.03.2011).


Le diplôme de compétences en LSF [retour au sommaire]

Février 2010 : 1ère épreuve
- Le Diplôme de compétences en LSF ou DCL LSF est ouvert à la session du 11 février 2011 [
site du CNDP].
Les insciptions sont ouvertes du 20/12/10 au 09/01/11. Elles se font via la page:
http://www.d-c-l.net/inscription.htm
Qui est concerné ?
- Tout adulte, dans un GRETA, dans tout secteur d'activité, des enseignants sourds de LSF contractuels, ou qui souhaitent être employés comme enseignants dans l'Éducation nationale, des adultes sourds ou entendants signeurs dans des entreprises...
Voir aussi (
documents au téléchargement) :
-
DCL : la plaquette d'information du candidat et modalités spécifiques à la LSF p. 3 ;
- le
dossier de travail du candidat avec son dossier documentaire.
Rappel
Le Diplôme de Compétence en Langue évalue votre capacité à utiliser une langue étrangère (ici : la Langue des Signes Française) en situation professionnelle. Selon votre niveau de réussite dans la tâche qui vous est proposée au moment de l’examen, vous pouvez obtenir l’un des niveaux du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (et degrés du Diplôme de Compétence en Langue). Le niveau obtenu exprime votre plus ou moins grande capacité à comprendre une langue étrangère, à rédiger, converser et vous exprimer dans cette langue.

Le DCL-LSF
- Le BO du 13 janvier 2011
publie et met en ligne l'arrêté créant le Diplôme de compétence en langue des signes française [déja au JORF n°0301 du 29 décembre 2010 sans les annexes]
Un cadre : le CECRL [en ligne : réferentiel de certification]
Art. 1 - Le diplôme de compétence en langue atteste les compétences dans la langue des signes française. Il est assorti de la mention de l'un des quatre niveaux suivants de compétence langagière du cadre européen commun de référence pour les langues : A2, B1, B2 et C1. Le niveau B1 est subdivisé en B1.1 et B1.2, conformément au cadre précité.
Ses quatre niveaux correspondent à ceux de compétence langagière du cadre européen commun de référence pour les langues : A2, B1 [dont :
B1.1 et B1.2], B2, C, soit :
- le niveau A1 est celui de la fin du cycle des approfondissements de l’école primaire,
- le niveau A2 est celui de la n fin de scolarité obligatoire (palier 3, niveau diplôme national du brevet : voir ici) avec la validation du socle commun de connaissances et de compétences (présentation - Eduscol :
évaluation) ;
- le niveau B1 pour les CAP/BEP [niveau V], :
site du CIEL de Strasbourg ;
- en fin de lycée : respectivement B2 pour la LV1, B1-B2 pour la LV2 et A2-B1 pour la LV3 ;
- le niveau C est celui d'utilisateur expérimenté pour l'enseignement supérieur (C1 / 2).
Voir aussi : présentation des niveaux de rééfrence p. 25-28 de la brochure officielle CECRL.
Défintion de l'épreuve (voir annexe III)
Il s'agit d'une épreuve d'une durée de 2 heures 30 minutes, sous la forme d'un scénario unique, permettant la simulation de situations de communication réelles et s'appuie sur des documents écrits, sonores ou audiovisuels authentiques.
5 phases :
- Phases 1 et 2
Le candidat recueille des informations d'après des documents écrits et sonores, et répond par écrit à un questionnaire écrit concernant ces documents.
Durée totale : 1 heure 10 minutes
Préparation des phases 3 et 4 : 20 minutes
- Phases 3 et 4
En phase 3, il s'agit d'un d'entretien téléphonique classique ou sur IP de présentation de 10 minutes maximum.
En phase 4, le candidat poursuit un échange téléphonique classique ou sur IP avec son interlocuteur pour compléter ses informations et proposer ensuite oralement la solution qu'il a retenue au problème posé dans le cadre de sa mission. Un temps d'échange lui permet de défendre son point de vue.
Échange : 10 minutes maximum
- Phase 5
À partir des éléments recueillis au cours des phases antérieures, le candidat rédige un document proposant la solution retenue au problème posé dans le cadre de sa mission.
Durée : 40 minutes


 

 

La LSF en Picardie : pôle Ressources et organismes - Mise à jour le 9 juin 2010

Voir aussi :
- Généralités dont convention internationale.
- Progammes et outils : pour l'école primaire - le collège et le lycéé, au baccalauréat -
- Le CAPES LSF : précisions ici. LSF en Picardie

Un Pôle ressource Langue des Signes en Picardie

Un premier pôle ressource académique à Amiens permettra d’accueillir des élèves du second degré de l’Académie au collège Guy Mareschal d'Amiens et au lycée Louis Thuillier d'Amiens avec possibilité de recours à l’internat de ce lycée à partir de la classe de 6ème dès la rentrée 2010 [en savoir plus : communiqué depuis le site académique d'Amiens].
La mise en place de ce nouveau dispositif sera effective à la rentrée 2010 et les familles intéressées pourront visiter l’internat : le 4 juin à partir de 15h.
Merci de prendre contact au préalable avec :
- Monsieur Guy Le Blanche,
Proviseur du Lycée Louis Thuillier,
70, boulevard de St Quentin 80 098 Amiens cedex 3.
Tél. 03 22 53 41 00
Fax : 03 22 89 43 76

Aisne - Association Mille et un signes - Présidente : Véronique Bidoc (contact mail) - 4, route de Montfaucon 02570 ESSISES - Tél : 03.23.69.08.14
Buts de l'association : donner des cours de langue des signes, faire des rencontres entre entendants, sourds et malentendants. Pour toutes informations, contacter Véronique Bidoc.
Oise - Association Socio-Culturelle des Sourds de l'Oise LOTUS - 8 rue Fournier Sarlovèze - Bureau 209 (2ème étage) - 60200 COMPIEGNE
Tél : 03.44.85.29.96 Tél/Fax : 03.44.23.17.82 Portable : 06 03 47 12 89 - E-mail assolotus@hotmail.com
Nous organisons chaque année diverses activités favorisant les contacts entre sourds et entendants : sorties culturelles, café-théâtre, ateliers mimes, cirque, contes...
Nous organisons également des cours hebdomadaires de LSF.
Oise - SURDIPOLE - Centre Ressource Départemental sur la surdité - Rue de la Croix Verte Les Sables de Ramecourt - 60600 AGNETZ
Fax : 03.44.68.28.49 Tél. : 03.44.68.28.30 - Email : surdipole@wanadoo.fr (Remplacer -chez- par @)
Plaquette Surdipôle : informations, calendrier et prix des cours de LSF.
Somme (Picardie) - Sourdaline - 31 rue Ringois - 80100 Abbeville - "Apprendre la LSF en Picardie"
Tel : 03.22.24.75.40 Mail : sourdaline@yahoo.fr - http://sourdaline.c.la
Nous proposons à toutes personnes de s'initier, de découvrir ou d'apprendre la langue des signes en stage ou en atelier.
Nous organisons diverses activités autour de la langue des signes pour tous âges.
Nous faisons en sorte que sourds et entendants puissent se rencontrer et se trouver en position d'égalité.

- Bibliographie
et outils au sein du réseau SCEREN/CNDP
Nouvelle revue del'AIS : le n° 23 (articles en ligne - en prêt au CRDP de l'Académie d'Amiens.)
Bibliographie de l'INSHEA.
- Le Fournier signé - Dictionnaire bilingue et informatisé LSF-Français. Fournier, Christiane. - Lille : CRDP du Nord-Pas-de-Calais, 2007 - Suresnes : INSHEA, 2007. Un cédérom, un livret. Réf. : 590AI006. Prix : 49 €. Pour en savoir plus.
Et aussi...
... L'enfant du secret, un téléfilm de Serge Meynard (Télédoc au CNDP)

 

 


Autour du paludisme - Mise à jour le 25 mars 2010
Le paludisme tue un enfant toutes les 30 secondes en Afrique et entre 1 et 3 millions de personnes par an, selon les estimations de l'OMS.

Actualité
-

Généralités
- Quelques sites : insitut Pasteur - OMS (et OMS2) -
- Paludisme dans le monde : une carte en ligne (CHU de Rouen dont listes des pays plus ou moins infestés).




 

 

Le PAI - Projet d'accueil individualisé [la fiche de l'ESEN] - Mise à jour le 19 février 2008

Extrait du site du service public (sauf []): "Lorsqu'il n'est pas nécessaire de recourir à une scolarisation adaptée [par exemple : PAI et enfants allergiques ou présentant des allaergiés alimentaires : le site du ministère des finances mais aussi mucovoscidose (site ASH Somme) , un projet d'accueil individualisé (PAI) est élaboré avec le concours du médecin de l'éducation nationale, à la demande ou en accord avec la famille, par le directeur d'école ou le chef d'établissement.
Dans ce cas, la scolarité de l'élève se déroule dans des conditions ordinaires, mis à part les aménagements prévus dans le cadre du PAI. Le PAI précise les mesures particulières à prévoir du fait de la maladie de l'enfant, en particulier le traitement, les précautions ou gestes nécessaires [modèle au BOEN - exemple de PAI dans la Somme]."
Voir aussi :
- encart n°34 du 18 septembre 2003 - Enfants et adolescents atteints de troubles de santé (extrait) :
2- LE PROJET D’ACCUEIL INDIVIDUALISÉ
"Le projet d’accueil individualisé (PAI) est avant tout une démarche d’accueil résultant d’une réflexion commune des différents intervenants impliqués dans la vie de l’enfant malade.
Il a pour but de faciliter l’accueil de cet enfant mais ne saurait se substituer à la responsabilité des familles.
Le rôle de chacun et la complémentarité des interventions sont précisés dans un document écrit. Celui-ci associe l’enfant ou l’adolescent, sa famille, l’équipe éducative ou d’accueil, les personnels de santé rattachés à la structure, les partenaires extérieurs et toute personne ressource.
Ce document organise, dans le respect des compétences de chacun et compte tenu des besoins thérapeutiques de l’enfant ou de l’adolescent, les modalités particulières de la vie quotidienne dans la collectivité et fixe les conditions d’intervention des partenaires. Sont notamment précisés les conditions des prises de repas, interventions médicales, paramédicales ou de soutien, leur fréquence, leur durée, leur contenu, les méthodes et les aménagements souhaités.
Le projet d’accueil individualisé définit les adaptations apportées à la vie de l’enfant ou de l’adolescent durant l’ensemble de son temps de présence au sein de la collectivité. Il indique [etc...]"
- PPS (projet personnalisé de scolarisation) et PAI : le site Bien lire.

PAI dans le 1er degré
Le PAI dans le vade-mecum du directeur d'école (p. 2-3 - dont prise de médicaments - sur Eduscol).
PAI dans le 2e degré
Collège - lycée : le PAI e l'infirmière scolaire.
"Question : L'Infirmière Scolaire peut-elle donner des médicaments ? Réponse : Oui. Sur présentation d'une ordonnance médicale uniquement ou dans le cadre d'un Projet d'Accueil Individualisé (P.A.I.)" (site académique de Montpellier).

PAI dans l'Académie d'Amiens
... dans la Somme : modèle de PAI (rappel) - site ASH80 -
... dans l'Aisne : le site de l'IA -


 

 

 

 

 

Paralysie

Des sites et ressources depuis le site du CHU de Rouen.

L'Association des Paralysés de France (APF). La Société d'Études et de Soins pour les Enfants Paralysés et Malformés.

Peau (maladies de la)

- L'acné : Traitement de l'acné par voie génrale : recommandations de bonne pratique, méthodologie (AGMED).
Janvier 1999, site de l'Université de Rennes I - site du CHU de Rouen.

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE
METHODOLOGIE

- Le psoriasis et les maldies d ela peau : des sites signalés par la MGEN (n° 235 de janvier-février 2005) : 1 (en anglais) - 2 - 3 - 4

 

Maladies rares

- Réponse à la question orale Assemblée nationale n° 35342 du 11 novembre 2008 de Monsieur Dominique CAILLAUD : Santé (maladies rares - plan national - bilan et perspectives)
Résumé CTNERHI
Le rapport d'évaluation du plan Maladies rares 2005/2008 demandé au Haut Conseil de la santé publique sera disponible fin février 2009. À partir de ce rapport les mesures nouvelles identifiées devraient être inscrites dans un nouveau plan qui débutera au plus tard en 2010. En 2009, les 132 centres de références seront évalués et financés à hauteur de 40 millions d'euros. Le thème "maladies rares" du plan hospitalier de recherche clinique sera financé à hauteur de 2,5 millions d'euros. Les 475 centres de compétences, s'articulant avec les centres de références en réseaux de soins, poursuivront leur activité. Trente médicaments orphelins ont d'ores et déjà reçu une autorisation de mise sur le marché (AMM) et leur financement est assuré dans le cadre de la tarification à l'activité (T2A). De même, les centres de référence en collaboration avec la Haute Autorité de santé poursuivront leurs travaux dans le domaine des protocoles de diagnostoc et de soins. À ce jour, 17 protocoles ont été validés et 20 sont en cours d'élaboration. Les patients atteints de maladies rares peuvent également bénéficier des dispositions du plan "Qualité de vie des patients atteints de maladie chronique"qui prend notamment en compte les aspects médicosociaux des maladies chroniques.

- Autour du syndrome Bardet-Biedl (site science.gouv.fr).

- La politique européenne dans le champ des maladies rares (site de la Commission Européenne).

Rhumatisme

Prévenir le rhumatisme (Ligue suisse contre le rhumatisme) - Rhumatisme de l'enfant : l’enfant enraidi (intégrascol)

Polyarthrite chronique juvénile (CHU Rouen).


 

 

 

 

Scoliose et problème de dos

Le site de l'Académie d'Amiens. Un site recommandé par l'Académie d'Amiens.

Site signalé par la MGEN (n° 238 de juillet-août 2005) : l'école du dos à Paris

Soins et urgences

Ecoles et EPLE (collèges - lycées)
Un protocole national sur l’organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d’enseignement a été publié le 6 janvier 2000. Il apporte des informations générales pour une harmonisation des pratiques professionnelles et une clarification des modalités d’organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d’enseignement.
Des consignes précises sur la conduite à tenir en cas d’urgence doivent être affichées.
Une ligne téléphonique permettant de contacter les services d’urgence doit être accessible en permanence.
En cas de scolarisation d’élèves atteints d’une maladie chronique ou de handicap, bénéficiant d’un projet d’accueil individualisé (PAI) REVOIR ou d’une convention d’intégration, les médicaments prescrits doivent être à disposition du personnel de santé ou de l’adulte responsable et tous les matériels nécessaires doivent être disponibles dans l’infirmerie. Les médicaments inscrits sur le protocole d’urgence doivent être à l’infirmerie et dans la trousse de secours de l’enfant.
Toutes les écoles s’assurent le concours d’un service d’hospitalisation proche, susceptible d’accueillir les élèves en cas d’urgence.

Apprendre à porter secours : le site de l'Inspection Académique de la Somme.

Sommeil (troubles du)

Le point depuis le site de l'INSERM.

Le sommeil de l'enfant ou de l'adolescent (site de Lyon 1) - Troubles du sommeil chez l'enfant - référentiel national (site de l'université de Rouen).
La grande aventure du sommeil (recommandé par la site académique d'Amiens)

Le n° 238 de la revue de la MGEN (juillet-août 2005) contient un dossierr sur "le sommeil : un besoin vital". Il signale quelques sites internets :
université de Lyon 1 - site personnel - autre - institut du sommeil
Insomnie et le "syndrome d'impatiences" : site.

 

 

Souffrance physique des jeunes

Rapport du groupe de travail sur "LA SOUFFRANCE PSYCHIQUE DES ADOLESCENTS ET DES JEUNES ADULTES " (site gouvernemental)

Suicide

Prévenir le suicide des adolescents - des sites (site gouvernemental). Le site du CHU de Rouen.
Un site à voir pour l'Académie d'Amiens : prévention du suicide. Les tentatives de suicide à l'adolescence (université de Rennes I).
Sites signalés par l'Académie d'Amiens : 1 : 2000 : la lutte contre le suicide - 2 - 3 -
Divers : Suicide Ecoute Prévention Intervention auprès des Adolescents (SEPIA) -

 

 

 

Tabac et tabagisme

[passer les textes officiels - le site officiel] - Mise à jour le 24 mai 2012

Journée mondiale sans tabac le 31 mai ...

... 2012 depuis le site ministériel.

Tabac et tabagisme dans les établissements scolaires

- Tous les établissements scolaires sont déosmais entièrement non fumeurs. En effet, il esdt totalement interdit de fumer dans l’enceinte des écoles, des collèges et des lycées (bâtiments et espaces non couverts).
--) Circulaire du 29 novembre 2006 relative à l'interdiction de fumer pour les personnels et les élèves dans les établissements d'enseignement et de formation depuis Legifrance.
-Les universités sont également concernées par l’application du décret n°2006-1386 du 15 novembre 2006 relatif à l’interdiction de fumer dans les lieux publics à usages collectifs.
Offrir un cadre de travail sain aux élèves et aux personnels est important pour la réussite de tous. Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche s’engage à faire respecter ces dispositions d’intérêt sanitaire.
- Voir aussi le code de la santé publique : partie législative - partie réglementaire.

Tabac et santé... des ressources
- Le site de l'INPES : tout savoir sur la tabac.
- Tabac, santé et développement durable : le site académique de Paris.
...en Picardie
Baromètre santé des jeunes 12-25 ans Picardie – Tabac : comportements et ressenti des jeunes picards (site de l'observatire de la santé et du social en Picardie).
Des références : le CNCT (comité national contre la tabagisme) - Académie nationale de médecine - le centre anti-tabac - l'INPES.
Bibliographies : site de Caen -

Les textes officiels et l'éducation nationale

- Circulaire du 4 décembre 2006 concernant la réglementation relative à la lutte contre le tabagisme au JO du 05.12.2006 [BO du 14.12.2006].
Il s'agit d'appliquer pour les établissements d'enseignement supérieur cette interdiction de fumer dans les lieux fermés
.
La lutte contre le tabagisme fait partie des priorités des CHS de l'enseignement scolaire. Extrait : "La lutte contre le tabagisme est inscrite dans le code de la santé publique aux articles L. 3511-1 à L. 3512-2, et articles R. 355-28-1 à R. 355-28-13.
L’interdiction de fumer s’applique particulièrement dans les écoles, collèges et lycées, dans les lieux non couverts fréquentés par les élèves pendant la durée de cette fréquentation.
Une interdiction totale de fumer dans les groupes scolaires (écoles, collèges, lycées), y compris dans les cours de récréations jusqu’au lycée et les administrations s’appliquera à partir de février 2007 (BO du 14.12.2006). "Il est demandé aux chefs de service et d’établissement de mettre en œuvre et de veiller au respect de cette interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif et de proposer aux personnels une information préventive sur l’aide au sevrage tabagique."

Décret d'application de l'interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif au J.O n°265 du 16 novembre 2006 (voir aussi le BOEN du 14.12.2006).
Extraits où le texte modifie ainsi la rédaction de quelques articles de la section 1 du chapitre Ier du titre unique du livre V de la troisième partie du code de la santé publique :
Interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif
"Art. R. 3511-1 -- L'interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif mentionnée à l'article L. 3511-7 s'applique :
(...)3° Dans les espaces non couverts des écoles, collèges et lycées publics et privés, ainsi que des établissements destinés à l'accueil, à la formation ou à l'hébergement des mineurs.
« Art. R. 3511-2. - L'interdiction de fumer ne s'applique pas dans les emplacements mis à la disposition des fumeurs au sein des lieux mentionnés à l'article R. 3511-1 et créés, le cas échéant, par la personne ou l'organisme responsable des lieux.
« Ces emplacements ne peuvent être aménagés au sein des établissements d'enseignement publics et privés, des centres de formation des apprentis, des établissements destinés à ou régulièrement utilisés pour l'accueil, la formation, l'hébergement ou la pratique sportive des mineurs et des établissements de santé."
[...] Les dispositions du présent décret entrent en vigueur le 1er février 2007."
Accompagnement du décret et fiches thématiques depuis Eduscol.
Intitulé des fiches : "Pourquoi la loi ? ", "Que dit la réglementation ? ", "Définir des stratégies pour le respect de la réglementation", "Le règlement intérieur" (notre site), "Gestion des situations particulières", "Prévention dans le cadre des séances prévues par les textes" , "L'aide au sevrage", "Évaluation de l'application de la réglementation", "Personnels de l'établissement", "Liste des ressources et exemples d'expériences réussies".

Jurisprudence

- Interdiction de fumer dans les lieux publics affectés à un ouvrage collectif : légalité du décret du 15 novembre 2006 - Conseil d'Etat, 19.03.2007 (7 arrêts: n° 3000467 en ligne - LIJ n° 115, p. 27-28)
Ce décret est tout à fait légal : consultation par le ministre du conseil supérieur de l'éducation quand il n'y était pas tenu, attributions du premier ministre, nécessité d' "assurer une protection particulière des jeunes contre le risque tabagique dan des conditions de nature à en renforcer l'efficacité", non méconnaissance du principe d’égalité. Par ces arrêts suite à saisie par une enseignante et plusieurs associations, le Conseil d 'Etat a suivi les conclusions du commissaire du gouvernement, - dont la revue reproduit les passages essentiels -, en termes de santé publique et de cohérence de l’action gouvernementale.

.


 

Trisomie 21

Enfants et adolescents porteurs de trisomie 21 et de handicap mental : pistes de réflexions sur leur accès à une scolarité en milieu ordinaire (site académique de Créteil). Le site de l'IA de l'Aisne.

La trisomie 21 n'est pas une fatalité (Université de Paris 7).
Une association (Fédération des Associations pour l'Insertion sociale des personnes porteuses d'une Trisomie 21) dans le cadre du grand débat sur l'école.
Origines, quelques chiffres (université de Jussieu).
Signalés par l'Académie d'Amiens : application du dépistage prénatal à la trisomie 21 - syndrôme de Down -

- Intégration sociale et scolaire en milieu ordinaire des enfants porteurs de trisomie 21 : réponse à la question écrite Sénat de Monsieur Bernard DUSSAUT publiée dans le JO Sénat du 25/10/2007 - page 1952 (en ligne) : SESSAD et CLIS.

 

 

 

Les troubles de l'apprentissage (troubles du langage écrit/du langage oral ou troubles de la parole, dyslexie)

Une note de l'Education Nationale au BOEN n° 6 du 07.02.2002 - Agir dès l'école maternellle (BOEN hors série n° 8 du 21.10.1999)
Étude sur les troubles des apprentissages intitulée : "Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie : Bilan des données scientifiques" par l(iNSERM : présentation - synthèse.

Les troubles du langage
- Au CRDP de Lyon (Edition - bonnes pages), le livre de C. Egaud consacré aux "troubles spécifiques du langage oral et écrit"
- les "Dys" et le langage : site académique d'Orléans-Tours.
- Des études depuis le site de l'IA de la Vendée.
- Depuis le site de l'Institut national pour la Prévention et l'Education à la Santé (INPES), "Apprendre à lire avec un trouble du langage" : une note d'information dans la collection "Prévenir l'illettrisme" (février 2004) depuis le site ministériel
Depuis le site "Bien lire",
- les troubles du langage écrit. Les dyslexies et dysorthographies,
- Apprendre à lire avec un trouble du langage,
- les troubles de l'apprentissage de la lecture.
Un dispositif des centres de référence sur les troubles du langage (site de lL’Institut national de prévention et d’éducation (INPES).
Centre de référence pour la région Picardie : Hôpital Nord - Département de pédiatrie - Place Victor Pauchet - 80054 AMIENS - Téléphone : 03.22.66.87.32
Fax : 03.22.66.82.94 - E-mail : centredereferencedulangage@chu-amiens.fr - Responsable : Pr Patrick BERQUIN
Voir aussi la circulaire de rentrée 2005 (extrait) :
"Les élèves présentant un trouble spécifique du langage oral ou écrit
"Le bilan réalisé en 2004 des actions permettant de mieux repérer, dépister et prendre en charge les élèves présentant des troubles spécifiques du langage demeure contrasté. Une préférence constante doit être donnée à une scolarité en milieu ordinaire, complétée selon les cas par des aides spécialisées au sein de l’école et/ou par des actions de soins et de rééducation dispensées par des intervenants extérieurs. Le projet personnalisé, élaboré par l’équipe éducative pour chaque élève, en lien avec sa famille est garant de la cohérence des mesures retenues pour réduire autant que possible les perturbations du cursus scolaire. C’est dès le plus jeune âge lorsque l’enfant est scolarisé à l’école maternelle que les plus grands efforts doivent être faits pour dépister les différents troubles du langage oral ou écrit."
La dyslexie
Des rapports (février 2000 - 2002), la dyslexie à l'école : actes de l'université d'automne (octobre 2002), des associations de parents d'élèves
Dyslexie dans la Somme : APEDYS Somme - 14, rue des neuf moulins - 80600 DOULLENS - Tél/Fax : 03.22.77.34.30
La dysphasie
Le site académique de Lille.

Les troubles de la parole et dysphonie
Des sites depuis le CHU de Rouen.
Candidats au baccalaureat avec troubles de la parole
- ils peuvent être dispensés de la parie "expression orale" de l'épreuve obligatoire de LV2 (baccalauréat général et technologique)
- ils peuvent être dispensés de la parie "expression orale" de l'épreuve obligatoire de LV1 (bac. STG).


 

 

Vaccination des élèves - Généralités [voir aussi : les visites médicales] - Mis eà jour le 9 avril 2010
Le site du service public.
Les vaccinations, et dans certains cas les rappels, sont vérifiés régulièrement par l'équipe médico-scolaire tout au long de la scolarité (vaccinations obligatoires).
Le code de la santé publique rend obligatoire certains vaccins jusqu'à l'âge de 25 ans (pour les étudiants).
Cette mesure de santé publique vise à éviter la propagation des maladies contagieuses répandues chez les enfants.
Le code santé publique (art. L3111-1 à L3112-5) en ligne.
Voir décret n° 52-247 du 28/02/1952 sur l'organisation du service des vaccinations.
Des séances de vaccination à l'école peuvent être organisées. Elles ne sont pas obligatoires dans la mesure où l'enfant est vacciné par ailleurs.
A chaque âge sa vaccination. A chaque vaccin ses règles de prescription. Ce dossier présente les recommandations émises en 1999 par le Comité technique des vaccinations (avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France du 16 avril 1999).
- Suspension de l’obligation vaccinale BCG chez les enfants et les adolescents au BOEN du 18 octobre 2007 :
"Par décret en date du 17 juillet 2007, l’obligation vaccinale par le BCG des enfants et adolescents avant l’entrée en collectivité est suspendue.
Il n’y a plus lieu d’exiger cette vaccination pour l’inscription :
- des enfants de moins de six ans accueillis dans les écoles maternelles ;
- des enfants de plus de six ans, des adolescents et des jeunes adultes qui fréquentent les établissements d’enseignement du premier et du second degré.
La vaccination par le BCG des enfants et des adolescents est dorénavant de l’ordre de la recommandation pour les enfants les plus exposés à la tuberculose. Son indication relève d’une évaluation médicale et ne peut interférer dans la décision d’inscription.
Je vous remercie d’assurer la plus large diffusion de ces nouvelles instructions auprès des services et établissements susceptibles d’être concernés par cette mesure."
Voir aussi l'avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France du 9 mars 2007.
Des vaccins...
... calendrier : CHU Rouen - 2005/2006 (site belge) - Vaccination des enfants : le calendrier étudié en Conseil des Ministres -
... contre
- la coqueluche : site de l'institut Pasteur - site du CHU de Rouen - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé
- la diphtérie : site du CHU de Rouen - allergies - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé
- la grippe
- Les hépatites (dont l'hépatite A et l'hépatite C),
- l'hépatite B : agence française de securite sanitaire des produits de sante - OMS -
- les oreillons : site CHU Rouen -
- la poliomyélite,
- la rougeole : site CHU Rouen -
- la rubéole : site CHU Rouen -
- le tétanos : site du CHU de Rouen - allergies - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé
- la tuberculose : le BCG (et sa suspension à compter de 2007-2008)
Contrôle médical et vaccination des élèves : jurisprudence
** Contrôle médical et APS
- Certificat médical - Vaccination - Médecin de santé scolaire - Activités physiques et sportives.
Tribunal adminsitratif de Lyon, 16.11.2004 (LIJ n° 92 : lire en ligne ep. 6)
- Vaccination - Contre-indication temporaire - Activités physiques et sportives
. TA Grenoble, 12 octobre 2007, M. V. et Mme E. c/ réecteur de l'académie de Grenoble, n° 0701508.
L'enfant des requérants n'était pas vacciné contre le tétanos, compte-tenu d 'une contre-indication médicale et ont accepté que leur enfant ne participe pas aux APS de l'école pour éviter tout risque puis e sont rétractés et ont contesté l'interdiction. Le tribunal les déboute, rejette leur allégation sur l'inefficacité et la dangerosité du vaccin antitétanique ; ils ne peuvent plus invoquer une quelconque discrimination puisque les autres élèves (vaccinés) ne sont pas dans la même situation.
Références du jugement
- Article L. 3111-2 du code de la santé publique (vaccination antitétanique), article R 3111-17 du même code (admission des enfants et vaccins).
** Autres
- Vaccinations obligatoires - Certificat de contre-indication médicale - refus d'admission dans un établissement justifié. TA Lyon, 01.09.2006 : voir le résumé de la LIJ en ligne (p. 13).
Le refus de vaccination comme dérive sectaire
La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) rappelle l’obligation des vaccinations et la circulaire de la Santé sur corrrespondante.

 


L

Source : BOEN n°39 de 2003... et texte des resposnables académiques du réserau CDI pour l'Académie d'Amiens

 



Les visites médicales
[les vaccinations] -
Mise à jour le 10 juillet 2013

Dans la loi pour la refondation de l'école

L'article 5 de la loi de refondation de l'école supprime les visites médicales des sixième, neuvième, douzième et quinzième années de l'enfant.
Cependant, dans le cadre de la promotion dactions de promotion de la santé des élèves, les visites médicales et actions de dépistages obligatoires - examens médicaux périodiques effectués pendant tout le cours de la scolarité et exercés avec le concours d'un assistant social - constituent pour les élèves un parcours de santé dans le système scolaire et ces visites ne donnent toujours pas lieu à contribution pécuniaire de la part des famille. Désormais, ce sont les " ministres chargés de l'éducation nationale et de la santé [qui] déterminent conjointement, par voie réglementaire, pour les visites médicales et les dépistages obligatoires, la périodicité et le contenu de l'examen médical de prévention et de dépistage ". Un tex réglementaire à cet effet devrait être publié prochainement.

Le nouvel article L. 541-1 du code de l'éducation (texte ajouté/modifié [qui remplace])
Les actions de promotion de la santé des élèves font partie des missions de l'éducation nationale. Elles sont en priorité assurées par les médecins et infirmiers de l'éducation nationale. A ce titre, les élèves bénéficient, au cours de leur scolarité, d'actions de prévention et d'information, de visites médicales et de dépistage obligatoires, qui constituent leur parcours de santé dans le système scolaire. Ces actions favorisent notamment leur réussite scolaire et la réduction des inégalités en matière de santé.
Les visites médicales et de dépistage obligatoires ne donnent pas lieu à contribution pécuniaire de la part des familles.
Les parents ou tuteurs sont tenus, sur convocation administrative, de présenter les enfants à ces visites, sauf s'ils sont en mesure de fournir un certificat médical attestant qu'un bilan de leur état de santé physique et psychologique a été assuré par un professionnel de santé de leur choix.
Au cours de la sixième année, une visite comprenant un dépistage des troubles spécifiques du langage et de l'apprentissage est organisée. Les médecins de l'éducation nationale travaillent en lien avec l'équipe éducative, les professionnels de santé et les parents, afin que, pour chaque enfant, une prise en charge et un suivi adaptés soient réalisés suite à ces visites.
Les ministres chargés de l'éducation nationale et de la santé déterminent conjointement, par voie réglementaire, pour les visites médicales et les dépistages obligatoires, la périodicité et le contenu de l'examen médical de prévention et de dépistage.
Des examens médicaux périodiques sont également effectués pendant tout le cours de la scolarité et le suivi sanitaire des élèves est exercé avec le concours de l'infirmier et, dans les établissements du second degré, d'un assistant de service social.


La visite médicale dans le Code de l'Education avant la loi pour la refondation (texte supprimé/modifié-remplacé)

Article L. 541-1 - Au cours de leur sixième, neuvième, douzième et quinzièmes années, tous les enfants sont obligatoirement soumis à une visite médicale au cours de laquelle un bilan de leur état de santé physique et psychologique est réalisé. Ces visites ne donnent pas lieu à contribution pécuniaire de la part des familles.
Les parents ou tuteurs sont tenus, sur convocation administrative, de présenter les enfants à ces visites, sauf s'ils sont en mesure de fournir un certificat médical attestant que le bilan mentionné au premier alinéa a été assuré par un professionnel de santé de leur choix.
A l'occasion de la visite
de la sixième année, un dépistage des troubles spécifiques du langage et de l'apprentissage est organisé. Les médecins de l'éducation nationale travaillent en lien avec l'équipe éducative, les professionnels de santé et les parents, afin que, pour chaque enfant, une prise en charge et un suivi adaptés soient réalisés suite à ces visites.
Le ministère de la santé détermine, par voie réglementaire, pour chacune des visites obligatoires, le contenu de l'examen médical de prévention et de dépistage.
Des examens médicaux périodiques sont également effectués pendant tout le cours de la scolarité et le suivi sanitaire des élèves est exercé avec le concours d'un service social et, dans les établissements du second degré, de l'infirmière qui leur est affectée.
Les visites obligatoires des neuvième, douzième et quinzième années sont assurées pour la moitié au moins de la classe d'âge concernée dans un délai de trois ans et, pour toute la classe d'âge concernée, dans un délai de six ans à compter de la publication de la loi n° 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l'enfance.
Art. L. 542-2 - Les visites médicales effectuées en application du troisième alinéa (2°) de l'article L. 2112-2 du code de la santé publique et de l'avant-dernier alinéa de l'article L. 541-1 du présent code ont notamment pour objet de prévenir et de détecter les cas d'enfants maltraités.
Article D. 541-1 - En cas de changement d'établissement scolaire, les informations concernant la santé de l'élève suivent ce dernier.
Tout au long de la scolarité, l'intéressé ou ses représentants légaux ont accès à ces informations, dans les conditions prévues par l'article R. 4127-45 du code de la santé publique [en ligne].

La visite médicale : sites utiles et autres
Généralités
Le site du ministère de l'Education nationale.
Le site de l'académie d'Amiens.
La première visite obligatoire et individuelle s'effectue en grande section de maternelle ou au cours préparatoire (CP), au cours de la sixième année de l'enfant. Les observations sont inscrites sur dossier médical scolaire et sur le carnet de santé qui possède un caractère confidentiel.
Une circulaire (n° 2002-099 du 25 avril 2002, BOEN n° 19 du 9 mai 2002) précise les modalités de suivi et de recours aux soins des enfants repérés comme porteurs de problèmes de santé au cours de la visite médicale obligatoire effectuée au cours de la 6ème année de l'enfant.
Un avis de 2007 du haut conseil à la santé publique autour des visites médicales scolaires à 12 ans (en ligne).
Autour du certificat médical scolaire
- Inscription à l'école maternelle des 2 ans
La circulaire n° 92-216 du 20/07/1992 (site académique de Rennes).
- Maladies contagieuses
Seules 3 maladies contagieuses : la teigne, la tuberculose respiratoire et les infections à streptocoques hémolytiques du groupe A nécessitent la présentation d'un certificat médical lors de la réadmission en classe: arrêté du 3 mai 1989 (texte en ligne).
- Absence scolaire
Aucun certificat médical ne peut être exigé en cas d'absence scolaire (site de l'IA de l'Aube).
- Certificat médical d'inaptitude pour EPS
Un modèle (site académique de Reims).
Jurisprudence
Contrôle médical et vaccination des élèves
- Contrôle médical - Vaccination - Contre-indication temporaire - Activités physiques et sportives. TA Grenoble, 12 octobre 2007, M. V. et Mme E. c/ réecteur de l'académie de Grenoble, n° 0701508.
L'enfant des requérants n'était pas vacciné contre le tétanos, compte-tenu d 'une contre-indication médicale et ont accepté que leur enfant ne participe pas aux APS de l'école pour éviter tout risque puis e sont rétractés et ont contesté l'interdiction. Le tribunal les déboute, rejette leur allégation sur l'inefficacité et la dangerosité du vaccin antitétanique ; ils ne peuvent plus invoquer une quelconque discrimination puisque les autres élèves (vaccinés) ne sont pas dans la même situation.
Références du jugement
- Article L. 3111-2 du code de la santé publique (vaccination antitétanique), article R 3111-17 du même code (admission des enfants et vaccins).
Autres jurisprudences
- Vaccinations obligatoires - Certificat de contre-indication médicale - refus d'admission dans un établissement justifié. TA Lyon, 01.09.2006 : voir le résumé de la LIJ en ligne (p. 13).
- Tribunal adminsitratif de Lyon, 16.11.2004 (LIJ n° 92 : lire en ligen p. 6)

SCÉRÉN | Éducasource | Savoirs-Cdi | Éduclic
Arts & Culture | Éducation.fr | Éducnet | BO | Éduscol