Les programmes de l'école primaire

(en cours de construction)

Les programmes et accompagnements pour l'école

Qu'apprend-on à l'école maternelle ? (ed. 2011/2012) - Qu'apprend-on à l'école élémentaire ? (éd. 2011/2012)
Quoi de neuf à la rentrée scolaire 2012 ?

Ecole primaire : index
Cycle 2 : horaires - programme - Evaluation : CE1/CM2 -

Maternelle
- Rentrée scolaire 2012 - Rythmes à l'école

 

Quoi de neuf à l'école élémentaire
à la rentrée scolaire 2012 ?

(les choix ministériels - ce qui change pour 2012/2013)

Détail pour : école maternelle - rythmes scolaires

Ecole primaire : les choix et textes ministériels à compter de la rentrée 2012

L'école primaire, 1ère priorité - Extrait de la lettre à tous les personnels de l'éducation nationale (suivi des réalisations et textes officiels parus depuis)


Projet de loi pour la refondation de l'École : donner la priorité à l’école primaire pour assurer l’apprentissage des fondamentaux et réduire les inégalités
"* La scolarité d’un enfant se joue pour beaucoup dans les premières années : les bases y sont posées et, trop souvent, l’échec scolaire s’y forme. À l’entrée au collège, 15 % des élèves connaissent déjà des difficultés sévères ou très sévères et 25 % ont des acquis fragiles.
"* Notre école primaire souffre depuis de nombreuses années d’un sous-investissement chronique par rapport à l’enseignement secondaire et, notamment, d’un taux d’encadrement faible. Il s’agit d’une spécificité française dont nos élèves paient le prix et à laquelle il est urgent de remédier.
"* Deux tiers des nouveaux postes d’enseignants titulaires qui seront créés durant le quinquennat iront donc au premier degré.
7 000 de ces postes seront consacrés au dispositif "plus de maîtres que de classes" qui permettra de mettre en place dans les zones difficiles des pratiques pédagogiques innovantes favorisant la réussite scolaire des élèves.
"* 3 000 seront destinés au développement de l’accueil en maternelle des enfants de moins de trois ans [circulaire de janvier 2013] dans des conditions particulières et adaptées à leur très jeune âge.
"* Les missions de l’école maternelle seront également redéfinies afin de lui permettre de jouer pleinement le rôle majeur qui doit être le sien dans la prévention des difficultés scolaires et la réduction des inégalités.
"* Le projet de loi prévoit par ailleurs l’enseignement obligatoire d’une langue vivante dès le CP (en savoir plus).
Enfin, un fonds spécifique est créé pour aider les communes à mettre en oeuvre la réforme des rythmes scolaires et garantir ainsi à tous les écoliers français une meilleure organisation des temps éducatifs et l’accès à des activités périscolaires de qualité

[...] Les débuts de la scolarité sont essentiels pour la réussite de tous les élèves. Les difficultés doivent être repérées dès les premières années d'apprentissage.

[La place de la maternelle]
Nous accorderons donc une importance particulière à l'accueil des enfants les plus jeunes, en considérant ceux de moins de trois ans qui doivent pouvoir être scolarisés, en particulier dans toutes les zones qui rencontrent le plus de difficultés. Cet accueil doit être l'occasion d'établir des liens privilégiés avec les parents afin de bâtir avec eux les conditions de la réussite dans la durée.
C'est par une progression bien maîtrisée et par des réponses adaptées à des besoins clairement identifiés que l'école maternelle remplira au mieux sa mission, qui ne peut être une simple préparation à l'école élémentaire. L'école maternelle est l'école des premiers apprentissages et de l'installation de la confiance en soi. Elle mérite de retrouver une attention particulière et spécifique pour que les élèves s'y inscrivent dans un parcours de la réussite.
---) Voir BO n° 3 du 15 janvier 2013 : Accueil en école maternelle : scolarisation des enfants de moins de trois ans [modalités / place des parents / partenariat : services « petite enfance » et école / pilotage].
Le développement de l'accueil en école maternelle des enfants de moins de trois ans est un aspect essentiel de la priorité donnée au primaire dans le cadre de la refondation de l'école ; de nouveaux effectifs y seront consacrés dès la rentrée 2013.
La scolarisation d'un enfant avant ses trois ans est une chance pour lui et sa famille lorsqu'elle correspond à ses besoins et se déroule dans des conditions adaptées. Elle est la première étape de la scolarité et, pour beaucoup d'enfants, la première expérience éducative en collectivité.
Il s'agit notamment d'un moyen efficace de favoriser sa réussite scolaire, en particulier lorsque, pour des raisons sociales, culturelles ou linguistiques, sa famille est éloignée de la culture scolaire. Cette scolarisation précoce doit donc être développée en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales et de montagne ainsi que dans les départements et régions d'outre-mer.
---) Voir aussi la nouvelle rubrtque d'Eduscol : La scolarisation des enfants de moins de trois ans à l'école maternelle.


[L'encadremement et l'accueil des élèves pour la réussite scolaire, les RASED et le cas du CP]
Nous veillerons à ce que l'encadrement des classes soit renforcé, notamment dans les écoles qui sont confrontées aux situations les plus complexes. Cette ambition trouvera une première traduction, dès la prochaine rentrée, avec la création de 1 000 nouveaux emplois de professeurs des écoles [voir ici]. Ces emplois seront mobilisés pour améliorer l'accueil des élèves, favoriser leur réussite, en particulier dans les écoles de l'éducation prioritaire et dans les zones rurales isolées. Ils permettront de conforter le potentiel de remplacement et de renforcer les dispositifs d'aide aux élèves en difficulté, notamment les Rased. Il faudra, par ces moyens nouveaux et cette amélioration de notre dispositif scolaire, trouver dans les écoles, avec l'aide des équipes de circonscription, les possibilités d'évolution des pratiques pédagogiques et des fonctionnements de chaque cycle.
Nous souhaitons aussi que, dès cette rentrée, tout soit mis en œuvre pour que le cours préparatoire ne soit confié qu'à des professeurs dotés d'une expérience d'enseignement et non à des enseignants débutants.
Dispositifs " plus de maîtres que de classes " - Missions, organisation du service et accompagnement des maîtres au BO n° 3 du 15 janvier 2013.

[La pédagogie]
L'acquisition des savoirs fondamentaux doit rester l'objectif intangible de l'école primaire [voir ausis ici pou rle scole commun]. Dans tous les domaines d'enseignement, avec l'appui des corps d'inspection, chacun veillera à une progression cohérente et efficace des apprentissages. La pédagogie doit être attentive aux travaux de la recherche. Elle doit évoluer et favoriser l'épanouissement de l'élève, son activité, sa motivation et sa pleine implication dans les apprentissages. Le travail en équipe doit être encouragé et nous demandons à l'encadrement pédagogique d'accompagner les écoles dans cette ambition.
Projet de loi pour la refondation de l'École
Faire évoluer le contenu des enseignements (texte en ligne)
- Il s’agit de réaffirmer l’engagement de la Nation à donner à tous ses enfants, au cours de leur scolarité obligatoire, le plus haut niveau de qualification et de culture possible, et de remédier aux problèmes posés par le socle commun de connaissances et de compétences et les programmes scolaires actuels.
- Le socle commun, qui devient "socle commun de connaissances, de compétences et de culture", verra sa conception et ses composantes repensées et de nouveaux programmes scolaires seront élaborés en cohérence avec ce socle et avec les cycles.
- La mission de formuler des propositions sur le contenu du socle et des programmes est confiée à un Conseil supérieur des programmes, dont le projet de loi prévoit la création. De par sa composition, cette instance consultative offrira les garanties scientifiques, pédagogiques et de transparence nécessaires à la réalisation de ce travail.
- Le projet de loi enrichit d’ores et déjà le contenu du socle et des programmes en introduisant de nouveaux enseignements : un enseignement moral et civique, un parcours d’éducation artistique et culturelle et une éducation au numérique (en savoir plus).
Il prévoit également l’enseignement obligatoire d’une langue vivante dès le cours préparatoire.
Assurer la progressivité des apprentissages de la maternelle au collège (texte en ligne)
- La progressivité des apprentissages est un facteur clé de réussite scolaire. Il est en effet fondamental de permettre à tous les enfants d’avancer à leur rythme et de proposer aux élèves les plus en difficulté les aides nécessaires pour qu’ils puissent rattraper leur retard.
- C’est la raison pour laquelle le projet de loi réaffirme le principe des cycles d’enseignement, qui consiste à organiser les acquisitions sur des temps plus continus et plus longs que celui de l’année scolaire, et prévoit que la progression des programmes nationaux ne sera plus nécessairement "annuelle" mais "régulière".
- Le nombre et la durée des cycles seront cependant repensés à l’aune de deux objectifs principaux : regrouper toutes les classes de maternelle dans un cycle unique et assurer une meilleure continuité pédagogique entre l’école et le collège en instaurant un cycle CM2-6e.
- La transition entre le primaire et le collège, que l’on sait difficile pour beaucoup d’élèves, sera également facilitée par la mise en place d’un conseil école-collège dont le rôle sera de proposer des actions de coopération et d’échange entre chaque collège et ses écoles de secteur.
- Enfin, les dispositifs d’aide à destination des élèves en difficulté seront revus dans le but de mieux prendre en compte la diversité des situations et des besoins de chacun.

[Les rythmes scolaires (voir détail ici)]
Dans l'attente des décisions qui seront prises le moment venu pour réorganiser les rythmes scolaires, nous souhaitons que la pause méridienne ne soit pas, autant que possible, inférieure à quatre-vingt-dix minutes dans le premier degré. Nous souhaitons que chacun soit à l'écoute des besoins des élèves et prenne une part active dans la concertation à venir sur la réforme des rythmes scolaires et éducatifs. Nous savons que cette réforme est complexe mais elle est essentielle dans l'intérêt des élèves et de leur réussite.
(...)

[Education prioritaire relancée et dispositif Eclair repensé]
L'éducation prioritaire connaîtra une nouvelle étape de son développement et de son efficacité et sera au cœur des décisions qui seront prises dans le cadre de la concertation à venir. Son principe fondamental, qui présida à son déploiement il y a trente ans, demeure « donner plus à ceux qui ont le plus de besoins ». En conséquence, avec la participation de tous les acteurs concernés, le dispositif écoles, collèges et lycées pour l'ambition, l'innovation et la réussite (Éclair) a vocation à être repensé, les règles fixées pour la prochaine rentrée étant maintenues de façon à éviter toute désorganisation.

 
Pour un nouveau socle commun - De l'école au collège : l'enjeu de l'enseignement des langues
Repenser le socle commun - La lettre ... (extrait : suite)

Le socle commun de connaissances et de compétences, inscrit dans la loi n° 2005-380 du 23 avril 2005, est le cadre de référence de la scolarité obligatoire. Chaque élève doit parvenir à la maîtrise du socle commun au terme de sa scolarité. La conception et les composantes du socle commun seront repensées. La réécriture des programmes de l'école primaire et du collège suivra cette révision et se fera dans un cadre concerté et transparent. Le livret personnel de compétences actuel est inutilement complexe. Il est trop tard pour le modifier pour la prochaine rentrée, mais il connaîtra des simplifications indispensables et des évolutions pour tenir compte des forces et des faiblesses de son format et de son usage. Il faut, pour le dialogue avec les parents, des outils de suivi des élèves clairs et compréhensibles.

L'enjeu de l'enseigment des langues - La lettre ... (extrait : suite)

L'enseignement des langues est un enjeu fondamental pour la poursuite d'études et l'insertion professionnelle. Il continuera d'obéir, pour la prochaine année scolaire, aux dispositions en vigueur.
Nous souhaitons une meilleure continuité des apprentissages entre l'école élémentaire et le collège en renforçant le suivi des élèves par les équipes enseignantes : les acquis du niveau A1 doivent faire l'objet d'un travail en commun avant l'entrée en classe de 6ème pour aborder le plus tôt possible l'acquisition du niveau A2 du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).

Ecole primaire : ce qui change à partir de 2012/2013

 

Parmi les mesures de rentrée 2012 (ensemble)

Le recrutement de 1 000 professeurs des écoles supplémentaires dans l’enseignement public, par le recours à la liste complémentaire des concours. Les postes nouveaux ont été répartis, avec le souci de l’intérêt général, selon des critères objectifs et justes : le niveau d’encadrement de chaque académie et la variation attendue des effectifs d’élèves ; la difficulté sociale et scolaire, de façon à renforcer les académies qui y sont le plus confrontée ; la ruralité, de façon à aider les académies dont les territoires ruraux ont été mis en difficulté par la fermeture de classes.

Evaluations des acquis scolaires des élèves en CE1 et CM2

Refonder l'évaluation des élèves - La lettre ... (extrait : suite)

Les résultats des évaluations qui se sont déroulées en CE1 et CM2 du 21 au 25 mai 2012 ne sont pas centralisés au niveau national. Ils sont collectés et analysés à l'échelle des écoles, et seulement à ce niveau, avec l'appui des inspecteurs des circonscriptions. Ces évaluations servent également de support aux échanges avec les familles et, s'agissant des évaluations réalisées en CM2, elles favorisent la liaison avec le collège de secteur. Pour l'avenir, la concertation traitera de la refondation de l'évaluation tant du système éducatif que des acquis des élèves

Une réflexion et une concertation ...

...sont engagées dès maintenant pour refonder l'ensemble du système d'évaluation des élèves et du système scolaire dans le cadre de la préparation de la loi d'orientation et de programmation qui sera déposée à l'automne prochain (communiqué minsitériel en ligne).

En 2012, elles ont eu lieu ...

... entre le 21 et le 25 mai 2012 : le nouveau minsitre V. Peillon a décidé le 21 mai 212 de leur maintien pour une utilisation pédagogique locale mais de leur suspension pour la remontée nationale des données statistiques (communiqué minsitériel en ligne).

 


Vers de nouveaux rythmes à l'école primaire

Préparer la rentrée 2012

Parmi les mesures du changement pour la rentrée scolaire 2012 au Conseil des ministres du mercredi 30 mai 2012

Les orientations et les engagements pris par le Président de la République, priorité aux premiers apprentissages à la maternelle et au primaire, création d'Ecoles supérieures du Professorat et de l'éducation, nouvelle articulation des temps scolaires et des temps éducatifs, ont reçu l'approbation de toute la communauté éducative et, au-delà des clivages politiques traditionnels, de nos concitoyens prêts à s'engager dans ce nouveau contrat entre l'école et la nation.

La pause méridienne

"Dans l'attente des décisions qui seront prises le moment venu pour réorganiser les rythmes scolaires, nous souhaitons que la pause méridienne ne soit pas, autant que possible, inférieure à quatre-vingt-dix minutes dans le premier degré" (Lettre ...).

Rythmes scolaires à l'écoute des élèves

"Nous souhaitons que chacun soit à l'écoute des besoins des élèves et prenne une part active dans la concertation à venir sur la réforme des rythmes scolaires et éducatifs. Nous savons que cette réforme est complexe mais elle est essentielle dans l'intérêt des élèves et de leur réussite" (Lettre ...).

Juillet 2011 - Un rapport sur les rythmes scolaires

Présentation

Après un pré-rapport rédigé en janvier qui présentait un état des lieux et des pistes de réforme, le rapport final énonce dix propositions de mesures pour des rythmes plus équilibrés.
- Il s’agit de revoir l’organisation de la journée scolaire en établissant un temps de présence fixe à l’école et au collège, réparti en heures d’enseignement et en heures d’accompagnement éducatif.
- De même, il est question de reprendre l’organisation de la semaine scolaire en abandonnant la semaine de quatre jours au profit d’une semaine d’au moins neuf demi-journées.
- Concernant l’année scolaire, le comité conserve le volume d’heures annuel mais recommande de passer de 36 à 38 semaines de classe, ce qui implique une réduction de la durée des vacances d’été. Les effets de cette mesure sur l’industrie touristique devraient être atténués par le découpage de la France en trois zones pour toutes les vacances, sauf celles de Noël et sauf pour la période du 13 juillet au 16 août.
- Par ailleurs, le rapport souligne le nécessaire renforcement du partenariat avec les collectivités territoriales pour la gestion de l’accompagnement éducatif et du temps périscolaire.

De l'organisation de la journée à celle de l'année : les préconisations appliquées à l'école primaire

Ces préconisations sont celles qui inspirent les récentes propositions ministérielles (voir ici).

La journée scolaire

Pour
... une journée aussi longue mais moins lourde

Amplitude horaire
- ) 7 heures au moins - 8h30 pour ceux qui ne rentrent pas chez eux

Durée des cours
- 5 heures par jour : école, 6e-5e
- 6 heures par jour : 4e-3e

Pause méridienne
- pas inférieure à 1h30, que les élèves rentrent chez eux ou non.

L'organisation de la semaine

Au moins 9 demi-journées
- dont, à l'école élémentaire, au moins unr demi-journée supplémentaire.

Une semaine limitée à :
- 23 heures : école, 6e-5e

Une année plus régulière

38 semaines d 'école
- 5 périodes d'eneseignement de 7 à 8 semaines
- Petites vacances : 8 semaines = 4 pédioides de 2 semaines
- Vacances d'été : 6 semaines

3 zones de vacances
... sauf pour les vacances de Noël.
. Les effets d'une mesure de réduction de la durée des vacances d’été sur l’industrie touristique devraient être atténués par le découpage de la France en trois zones pour toutes les vacances, sauf celles de Noël et sauf pour la période du 13 juillet au 16 août.

Actuellement (rappel) et demain
- Ecole primaire en 2011/2012 : 144 jours (moyenne OCDE : 180)
Voir aussi la note de la fondation Robert Schumann sur les rythmes scolaires dans l'Union européenne (sept. 2011).
"La comparaison des rythmes scolaires en Europe est un exercice délicat, à cause de l’autonomie dont jouissent les établissements et les collectivités locales de la plupart des pays pour organiser le temps scolaire.
Cette comparaison fait néanmoins ressortir plusieurs points de convergence, en particulier la généralisation de la semaine de 5 jours, la critique de la journée continue, considérée comme inadaptée au travail des femmes, et le développement d’une offre d’activités périscolaires en dehors des heures de cours. Elle fait également apparaître des divergences, notamment dans la durée des grandes vacances : quelque douze semaines en Espagne et en Italie, mais seulement six ou sept en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.
"
- La calendrier scolaire
... pour l'année scolaire 2011/2012 (rappel)
... pour 2012/2013
- Attentif au vœu émis par le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) le 8 juin sur le calendrier 2012-2013, le ministère envisage, dans un premier temps, un rééquilibrage de celui-ci. Une alternance plus régulière entre les semaines travaillées et les semaines de congé sera donc recherchée, sans diminuer le nombre de jours de classe dans l’année. Il n’y aura donc pas de jours de vacances supplémentaires.
- Afin de décharger un premier trimestre unanimement considéré comme très lourd, il est donc proposé de rallonger de deux jours et demi les vacances de la Toussaint et de répartir ces journées sur le reste de l’année scolaire. Les cours reprendraient le lundi 12 novembre au matin au lieu du jeudi 8 novembre au matin.
- Ce nouveau calendrier sera présenté devant la commission spécialisée du CSE le 20 juin et examiné par le CSE le 28 juin (communiqué en ligne).

 

L'école maternelle : orientations et programme

Ecole maternelle - Préparer la rentrée scolaire 2012

[La place de la maternelle]
Nous accorderons donc une importance particulière à l'accueil des enfants les plus jeunes, en considérant ceux de moins de trois ans qui doivent pouvoir être scolarisés, en particulier dans toutes les zones qui rencontrent le plus de difficultés. Cet accueil doit être l'occasion d'établir des liens privilégiés avec les parents afin de bâtir avec eux les conditions de la réussite dans la durée.
C'est par une progression bien maîtrisée et par des réponses adaptées à des besoins clairement identifiés que l'école maternelle remplira au mieux sa mission, qui ne peut être une simple préparation à l'école élémentaire. L'école maternelle est l'école des premiers apprentissages et de l'installation de la confiance en soi. Elle mérite de retrouver une attention particulière et spécifique pour que les élèves s'y inscrivent dans un parcours de la réussite.

Une proposition de loi sénatoriale

... "visant à garantir et développer une école maternelle favorisant la réussite de toutes et tous" (texte au format PDF).

En date du 4 juin 2012, elle s'inscrit contre les réformes précédentes au nom de l'autonomie 'véritable cheval de Trois dans le monde éducatif" à base de programme ECLAIR ou de RGPP. La maternelle, fragilisée de ce fait, a vu chuter la scolarisation des 2-3 ans alors que c'est le 1er lieu de lutte contre 'l'échec scolaire. Mieux : cette réforme a permis la privatisation de l'accueil des moins de3 ans. La proposition veut instaurer un service public de la petite enfance avec droit à la scolarisation des enfants de 2 ans et veut étendre l'obligation scolaire dès 3 ans. Cela veut dire aussi des moyens en dotations budgétaires, en personnels, en formation des enseignants, et encadrement en particulier. Mais aussi des locaux adaptés, un financement assuré par la création d 'un fond spécifique, etc...

Ecole maternelle (cycle 1) - Le programme depuis 2008/2009

Introduction [moins d'une colonne]

L'objet de la maternelle : "devenir autonome et s'approprier des connaissances afin de réussir les apprentissages fondamentaux, principalement en lecture, en écriture, et en calcul, au cours préparatoire ", préparer au CP.
- Le langage oral comme priorité (mise en évidence ; avant, fin du 2e paragraphe).
- Le développement de l'endant et l'EM : reformulation plus détaillée et reprise de l'ancien 5e paragraphe.
- Spécificité de l'EM (idem).
- Les relations entre enfants/capacités motrices : "il devient un élève". Les moyens, le respect des rythmes (cf 2007 en plus court), le rôle du projet d'école, la maternelle présente " les grands domaines d'activité" avant le CP.
Voir aussi : "Repères pour organiser la progressivité des apprentissages à l’école maternelle"

S'approprier le langage [p. 12-13 du BO/en ligne, moins de 2 colonnes. Voir aussi - Repères pour organiser la progressivité des apprentissages à l’école maternelle" [en ligne] : p. 29 du BO]

Découvrir l'oral

- "La langue orale est le pivot des apprentissages de l'école maternelle"
- Echanger, s'exprimer (dont : apprentissage de la précision et de la désignation correcte, de la pertinence, la pratique du langage [avant : dans l'introduction]).
- Comprendre (la compréhension plus que l'expression, activités régulières).
- Progresser vers la maîtrise de la langue française
Manipulation de la langue, rôle de l'exposition/rép&tition [avant : dans "comprendre"] appropriationde des règles°
Résumé des compétences de l'enfant en fin de maternelle pour cet item ["exprimer ses émotiosn" : supprimé ; voir plus bas sur les arts].


Découvir l'écrit (moins d'une demi page)

1 - Se familiariser avec l'écrit
- Découvrir les supports de l'écrit (dont "textes lus quotidiennement par l'enseignant ", textes choisis pour la qualité/précision de la langue et leur valeur littéraire (conte, légende, fable, poème, récits de littérature enfantine) : s'imprègner du patrimoine littéraire (découverte de mots nouveaux, re-formulation, mémorisation de phrases ou courts extraits de textes).
- Contribuer à l'écriture de textes
Dicter un texte à 'l'adulte, vers le contrôle du choix des mots et de la structure syntaxique, de l'oral spontané au texte. [Initiation à l'écriture des mots : supprimé].
- Tableau des capacités de l'élève en fin de maternelle pour cette partie d'item.
2 - Se préparer à apprendre à lire et à écrire
- Distinguer les sons de la parole
- Aborder [avant : comprendre] le principe alphabétique
Une familiarisation, découverte des syllabes [nouveau paragraphe] , sons et lettres de l'alphabet [réécrit].
- Apprendre les gestes de l'écriture

motifs graphiques, entrée dans l'écriture [identique].
- Tableau des capacités de l'élève en fin de maternelle pour cette partie d'item.

Découvrir le monde - p. 15-16 du BOEN

De la découverte du monde proche et de ses repères simples , vers la rationalité et le raisonnement
- Découvrir les objets (objets techniques usuels : utilité - usage/utilisation - fabrication)

- Découvrir la matière (agir dessus, la modifier, en découvrir des matériaux usuels : du visible au moins visible, les changements d'état de l'eau.

- Découvrir le vivant
Les différentes manifestations de la vie (naissance, croissance, reproduction vieillissement, mort) - élevages/ plantations -découverte des déférentes parties du corps et leurs fonctions, l'hygiène et la santé - les problèmes de l'environnement.


- Découvrir les formes et les grandeurs
Sérier, avoir quantifier et repérer dans une liste ordonnée - comparer, augmenter, réunir, distribuer (notion de collections). "A la fin de l'école maternelle, les problèmes constituent une première entrée dans l'univers du calcul." Désignation orale/écriture chiffrée.]

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable de :
- [...] dessiner un rond, un carré, un triangle ;
- comparer des quantités, résoudre des problèmes portant sur les quantités ;
- mémoriser la suite des nombres au moins jusqu’à 30 ;
- dénombrer une quantité en utilisant la suite orale des nombres connus ;
- associer le nom de nombres connus avec leur écriture chiffrée [...]

- Se repérer dans le temps
D'un emploi du temps régulier avec ses moments successifs et des jours/années à la perception du temps. Proposition d 'activités de la petite section à la fin de l'école (avec indication ce qui est propre au CP). savoir décrire - savoir nommer précisément (vocabulaire).

- Se repérer dans l'espace
De l'espace de l'école au déplacement dans l'environnement immédiat au repérage dans l'espace : se siteur/situer les autres/les objets, savoir se décentre d'un autre point de vue autre que le sien : pour des itinéraires variés et des activités qui alternent les plans (horizontal/vertical), pour préparer à 'l'orientation dans l'espace graphique.
- Tableau des capacités de l'élève en fin de maternelle pour cet item.[inchangé].

Agir et s'exprimer avec son corps (p. 15 du BOEN - moins d'une demi page)

Activité physique/expériences corporelles et motricité : le développement de l'enfant (moteur, sensoriel, affectif, intellectuel) grâce à des activités d'exploration, d'expression et d'action dans des environnements familiers puis de plus en plus inhabituel. " L'enfant découvre les possibilités de son corps grâce à des activités et situations renouvelées d'année en année.
Rôle des activités physiques libres et guidées (déplacements, équilibres et manipulations dans ces capacités motrices, coordination et actions enchaînées, jeux de balle, d'opposition...), des activités qui comprennent des règles (adapation/coopéartion) ou à visée artistique (rondes, danses...), pour une image orientée de leur propre corps (apprentissage de la latérisation : verbalisation et représentation de ces déplacements).
- Tableau des capacités de l'élève en fin de maternelle pour cet item [inchangé].

Devenir élève (presque une demi page, p. 14 du BOEN-- p. 8/9 du doc. en ligne -)

'L'objectif est d'apprendre à l'enfant à reconnaître ce qui le distingue des autres et à se faire reconnaître comme personne (5...). Devenir élève relève d'un processus prograessif qui demande à l'enseignant à la fois souplesse et rigueur°".
- Vivre ensemble : apprendre les règles de civilité et les principes d'un comportement conforme à la morale.
L'enfant découvre les contraintes de groupe, la dimension collective de la maternelle : place du dialogue et des échanges, reconnaissance de la contrainte et expression des émotions, apprentissages des règles de vie en commun (politesse, civilité). " Une attention particulière sera apportée aux fondements moraux de ces règles."
- Coopérer et devenir autonome
Donner le goût des activités collectives en rythme (jeux, rondes, comptines etc...), savoir leur faire aimer prendre des responsabilités, leur apprendre l'autonomie, l'effort et la patience.
- Comprendre ce qu'est l'école
Les règles de la communauté scolaire et la compréhension de la spécificité de l'école (ce que l'on peut en attendre, ce qu'elle attend des enfants). Savoir différer la satisfaction de leurs intérêts particuliers , le rôle des consignes collectives, savoir demander quand il le faut, acquisition de repères objectifs (rôle des erreurs), le lien entre apprentissages scolaires et vie quotidienne.
- Tableau des capacités de l'élève en fin de maternelle pour cet item.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Cycle 2 : le programme depuis 2008/2009 [évaluation au CE1]

Les horaires du cycle 2 sur 36 semaines - désormais de 24 heures chaque (tableau au ligne) :

CP/CE1
CP/CE1 : horaire annuel
CP/CE1 : horaire
hebdo.
Français
360
10
Mathématiques
180
5
Autres disciplines
324
9
EPS
108
LVE
54
Découverte du monde
81
Pratiques artistiques
81
TOTAL
864
24 h.

 

 

 

Evaluation en CE1
mise à jour le 27 juin 2012 (actualités, généralités, archives)


Actualités

Refonder l'évaluation des élèves - La lettre ...

"Les résultats des évaluations qui se sont déroulées en CE1 et CM2 du 21 au 25 mai 2012 ne sont pas centralisés au niveau national. Ils sont collectés et analysés à l'échelle des écoles, et seulement à ce niveau, avec l'appui des inspecteurs des circonscriptions. Ces évaluations servent également de support aux échanges avec les familles et, s'agissant des évaluations réalisées en CM2, elles favorisent la liaison avec le collège de secteur. Pour l'avenir, la concertation traitera de la refondation de l'évaluation tant du système éducatif que des acquis des élèves.

Evaluations des acquis scolaires des élèves en CE1 et CM2 : maintien pour une utilisation pédagogique locale mais suspension de la remontée nationale des données statistiques (communiqué du 21 mai 2012 en ligne)

- Les évaluations nationales des acquis scolaires des élèves, mises en place depuis 2009, se tiendront du 21 au 25 mai 2012 dans les classes de CE1 et de CM2.
- Cette année, ces évaluations continueront à être utilisées pour vérifier les acquisitions de chacun des élèves et mettre en œuvre les démarches pédagogiques appropriées au sein de la classe et de l'école pour la réussite de tous.
Elles serviront aussi de support aux échanges avec les familles.
Pour cette session 2012, la prime de 400 euros versée aux enseignants en charge de ces évaluations sera conservée.
- Si ces évaluations peuvent être, localement, une aide pour le suivi par les enseignants des acquis de leurs élèves, les outils qui sont actuellement utilisés ne permettent pas une évaluation scientifiquement incontestable du système éducatif national. En conséquence, Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale a décidé que les résultats de ces évaluations ne seront pas transmis à l'administration centrale cette année. Elles feront donc l'objet d'une exploitation dans les écoles pour mettre en œuvre les aides et accompagnements à prévoir pour les élèves en difficultés. Les inspecteurs de l'Education nationale coordonneront le suivi de ces opérations pour aider les écoles dans la réalisation et l'exploitation des évaluations.
- Pour l’avenir, cette décision ne remet nullement en cause la nécessité d'une évaluation du système éducatif.
Une réflexion et une concertation sont engagées dès maintenant pour refonder l'ensemble du système d'évaluation des élèves et du système scolaire dans le cadre de la préparation de la loi d'orientation et de programmation qui sera déposée à l'automne prochain.
Deux objectifs guideront les évolutions à venir : mettre à disposition des enseignants des outils d'évaluation leur permettant un diagnostic individualisé des acquis scolaires de leurs élèves et, en tant que de besoin, de repérer et de traiter le plus tôt possible les difficultés scolaires ; au niveau national, des instruments de mesure des résultats du système éducatif seront développés pour permettre de guider le pilotage ministériel et académique.

Les orientations en 2011/2012

    ** Orientations pédagogiques faisant suite à l’évaluation CE1 en 2011, circulaire n° 2011-169 du 3 octobre 2011 au BOEN n° 38 du 20 octobre 2011.
    Malgré le succès de cette évaluation depuis 3 ans (plus de 80% eu niveau attendu,, moins d'élèves en grande difficulté) et le programmes en maîtrise de la langue comme en calcul, il reste de gros progrès çà faire en termes de compréhension, que ce soit en français ou en mathématiques. En revanche, les acquis des élève progressent pour ce qui est de savoirs plus " rudimentaires " (orthographe, grammaire, vocabulaire, la lecture à voix haute, connaissance des nombres et maîtrise des opérations).
    L'année 2011/2012 devra remédier à ces " failles " dans ces deux disciplines au moyen de progressions mieux maîtrisée et aussi par le biais de l'aide personnalisée.. Les contenus de celle-ci " doivent faire l'objet d'une réflexion approfondie " et s'appuyer sur coordination entre la grande section, le CP et le CE1. Ses séances s'inscriront dans la durée ...

    ** Les élèves de CE1 sont évalués en français et en mathématiques du 16 au 20 mai 2011. Ces évaluations situent les acquis de chaque élève par rapport aux objectifs définis dans les programmes. Elles s'organisent sur la semaine selon un planning choisi par le maître de la classe et se déroulent du 23 au 27 mai 2011 à la Réunion (communiqué ministériel)

Evaluation au CE1 - Généralités [site ministériel avant réorientation]

Pour concevoir son enseignement et apporter les aides nécessaires à la réussite de tous, chaque enseignant doit pouvoir apprécier ce que chaque élève sait et quelles sont ses lacunes. Il doit également pouvoir présenter ce bilan d'apprentissage aux parents, régulièrement et objectivement. C'est le rôle du livret scolaire et des contacts directs avec la famille.
Ainsi Un bilan complet est en outre effectué à la fin du cycle 2 (CE1), moment-clé de la scolarité qui correspond au palier 1 du scole commun (voir aussi Eduscol).
Voir aussi :
- Grilles de références du palier 1 du scole commun (janvier 2011) et le livret personnel de compétences correspodant.

Les élèves sont évalués : en français (60 items) - en mathématiques (40 items) [cahier de l'élève e pour 2010 / cahier de l'enseignant pour 2010].
La passation des évaluations est étalée sur la semaine selon un planning choisi par le maître de la classe.
Le système de notation a été affiné pour les évaluations 2011, avec la possibilité de noter les réponses partielles. Cinq niveaux de notation sont proposés aux enseignants pour évaluer plus précisément les réponses des élèves : - réponse attendue - réussite partielle sans erreur - réussite partielle avec erreur - autres réponses - absence de réponse.
Ce nouveau système permet d'enrichir les possibilités d'analyse pédagogique et de donner une information plus précise aux familles.

Les évaluations portent sur les programmes 2008
Les compétences du programme testées sont : en français : lecture, écriture, vocabulaire, orthographe, grammaire - en mathématiques : numération, calcul, géométrie, grandeurs et mesure, organisation et gestion de données.
Exemples de connaissances évaluées:
-
en français : lire à haute voix un texte comprenant des mots connus et inconnus ; rédiger un texte de 5 à 10 lignes ; orthographier sous la dictée quelques mots simples ;
- en mathématiques : écrire ou dire des suites de nombres ; résoudre des problèmes concrets.

Quelsques sites comme compléments
- Sie académique de Rouen -

Evaluation au CE1 - Archives

L'évaluation 2009
** Dispositif 2010 d'évaluation des acquis des élèves en CE1 : les résultats des évaluations des élèves sont en ligne (communiqué du 5 juillet 2010).
** Évaluation nationale des acquis des élèves en C.E.1
- Mai 2009 : communiqué de presse du ministre de l'education Nationale, M. - Luc Chatel, en date du 3 juillet 2009.
Le ministère fait le point : périod de passation (en mai) et de supplément d'information des parents (en juin) : désormais, "les maîtres de CE 2 disposent désormais d’un ensemble complet d’informations sur les points forts et les points faibles de chaque élève qu’ils accueilleront à la rentrée" scolaire 2009 ; rappel des blans (donénes anonymes) depuis le site dédié : "75 % des élèves vont entrer en CE 2 en sachant bien lire, en maîtrisant les nombres et les premières opérations, en étant capable de rédiger un texte de quelques lignes". "Enfin, comme c’est le cas pour l’évaluation C.M.2, la direction générale de l’enseignement scolaire travaille d’ores et déjà à l’édition 2010 [en mai 2010] de l’évaluation en veillant à assurer une comparabilité des résultats dans le temps tout en tenant compte des remarques des maîtres et des inspecteurs sur les exercices proposés. L’inspection générale est étroitement associée à ce travail qui mobilise le concours du service informatique du ministère et de la D.E.P.P.
** Dans son discours du 15 janvier 2009, Jean-Louis Nembrini, directeur général de l'enseignement scolaire lors de la présentation du dispositif des évaluations de C.E.1 et C.M.2
, fait le point sur modalités de mise en oeuvre des évaluations en CE1 et CM2. L'évaluation CE2 :
- s'inscrit (avec celle en CM2) dans les axes de la réforme de l'école primaire ["l'écriture de nouveaux programmes, en vigueur depuis cette rentrée ; la création d'un nouveau dispositif d'aides personnalisées ; la mise en place de stages pendant les vacances ; l’accompagnement éducatif dans les écoles de l'éducation prioritaire"] ;
- ses exercices ont été testés sur échantillon et " correspondent aux grands principes d'organisation qui ont toujours été ceux de l'école de la République : des programmes nationaux, des critères d'évaluations identiques pour tous, et la volonté de construire l'égalité des chances pour tous les élèves" ;
- évaluer ne veut pas dire mettre en concurrence les écoles (voir la déclaration du ministre n date du début octobre 2008).
Il précise pourquoi l'Education Nationale souhaite évaluer les élèves [il s'agit de faire le bilan de leurs compétences en français et mathématiques, mais aussi de mieux communiquer avec les parents [les informations remises aux parents de chaque élève] et de donner des outils pour re-médiation éventuelle], ce qu sont ces évaluations (pas un examen, une photographie des acquis de élèves et un constat de, leurs difficultés], en rappelle les critères [l'évaluation d es éléments de base avec exemples], leur déroulement et la communication de leurs résultats [évaluations en C.E.1 et C.M.2 : qui a accès à quoi ?].
Voir auss ile dossier de presse correspodant : Le dispositif d'évaluation en C.E.1 et C.M.2 -

La circulaire de rentrée 2008
- Extrait de la circulaire de rentrée 2008
"La présente circulaire de préparation de la rentrée scolaire 2008 est structurée autour de dix grandes orientations prioritaires [dont] :
" 2 - Clarifier les objectifs de l’école primaire. Mieux apprécier les résultats des élèves
[...]
" Mesurer régulièrement les résultats des élèves par un nouveau dispositif d’évaluation
" L’évaluation des progrès des élèves doit être régulière et précise. C’est pourquoi, de nouveaux protocoles nationaux d’évaluation en CE1 et en CM2 sont proposés aux maîtres. Ils permettent de dresser un bilan des acquis des élèves en CE1 et en CM2, premiers paliers du socle commun [plus de détails ici] . Ils sont construits en référence aux connaissances et compétences fixées par les programmes. Le résultat de ces évaluations sera communiqué aux familles qui pourront ainsi mieux suivre les progrès de leurs enfants.
Ces nouveaux protocoles nationaux d’évaluation étant mis en place durant l’année scolaire 2008-2009, les évaluations nationales en 6ème seront maintenues à la rentrée 2008.
Les résultats scolaires des élèves seront un élément essentiel du pilotage.
" [...]
- Extrait du discours de Xavier Darcos à l'École supérieure de l'Éducation nationale (ESEN) le 28 janvier 2008 :
"Je veux mettre fin aux clivages et aux affrontements idéologiques qui suivent habituellement toute nouvelle édition des programmes scolaires, pour rétablir un consensus très large autour des connaissances qui doivent être transmises par l'école.
Ce consensus doit pouvoir s'appuyer sur des évaluations objectives, régulières, transparentes, des résultats obtenus par les élèves. Je souhaite mettre en place une double évaluation, pour les classes de CE1 et de CM2, qui aura lieu en milieu d'année. Ces évaluations permettront de voir comment chaque élève se situe par rapport aux objectifs définis dans les nouveaux programmes et de remédier, le cas échéant, aux difficultés constatées. Les résultats obtenus par chaque école seront mis en ligne sur Internet pour permettre aux parents d'en avoir connaissance.
Ces évaluations, dont nous effectuerons une synthèse nationale, nous permettront aussi de ne plus dépendre des seules études internationales pour juger des progrès accomplis par notre école."

Evaluation 2007

- Rentrée 2007 - Protocoles nationaux d’évaluation diagnostique à l’école en CE1 et en CM2 au BOEN du 30.08.2007.
Quelques extraits :
"Le dispositif est fondé sur des protocoles nationaux, accompagnés de documents d’aide pédagogique à destination des enseignants. Ils portent sur la maîtrise de la langue et les mathématiques. [...]
Ces deux protocoles sont complétés par deux guides d’aide à l’analyse des résultats des élèves en ligne sur le site Eduscol [pour le CE1].
Une première version du protocole d’évaluation diagnostique en CE1 a été expérimentée dès 2005. Le protocole 2007 a donc bénéficié de deux années de fonctionnement, il a été modifié en réponse aux remarques faites tant sur le contenu que sur la pédagogie. Il se présente sous la forme de deux séries d’épreuves, la première, passée par tous, permet le repérage des élèves les plus en difficulté et, la seconde, un approfondissement de l’analyse pour certains d’entre eux.
L’utilisation du protocole est obligatoire dans toutes les écoles publiques et privées sous contrat.
- La circulaire de référence** -
Outils pour l'évaluation en CE1
2007 - Une note sur le suivi de la mise en oeuvre de l'évaluation des élèves à l'entrée de la première année du cours élémentaire (CE1) en ligne depuis le site de la Documentation française.
.. ressources nationales et autres
Eduscol (rappel) - Webographie (site académique de Paris) -
Evaluation en CE1 (et CE2) - aide invidualisée à l'école primaire - DESCO - [Réflexions sur les finalités et usages des évaluations menées au CE1 (à titre expérimental) et au CE2. Outils et exemples de dispositifs mis en place par des équipes pédagogiques pour aider les élèves.] Voir aussi le site académique de Reims (début 2005).
Académies de : Créteil (94 - )Grenoble (74 - )- Orléans-Tours -
.
.. dans l'Académie d'Amiens
Les sites des circonscriptions de l'Aisne (Tergnier).
Les sites des circonscriptions de la Somme (la semaine de passation des évaluations retenue pour le département de la Somme était celle du 17 au 22 septembre 2007) : ASH 80 - Amiens 2 - Amiens 5 - Montididier.


Archives 2006-2007
** Dispositif national d’évaluation diagnostique - année 2006-2007 où " le protocole d’évaluation des difficultés d’apprentissage en CE1 (...) devient obligatoire.
Extraits de la circulaire :

Son objectif

Cette évaluation a été conçue pour esquisser un premier constat de l’acquisition des compétences dans les domaines de la lecture, de l’écriture et des premiers apprentissages en mathématiques, et pour repérer et analyser les difficultés que rencontrent certains élèves de CE1 dans ces domaines. À partir de cette analyse, les équipes de maîtres pourront déterminer plus précisément les réponses à apporter à ces difficultés, dans le cadre d’une pédagogie différenciée au sein de la classe. Ces réponses seront complétées si besoin, après un bilan plus approfondi, par des interventions des membres des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) ou de professionnels extérieurs à l’école.
L’expérimentation, conduite en 2005 dans une circonscription par académie, a montré que le principe de cette évaluation s’insérait tout naturellement dans le dispositif mis en place localement pour déterminer qu’un élève doit bénéficier d’un programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) et pour envisager les modalités de celui-ci.
- Extrait de la circulaire de rentrée 2007 [site Eduscol] : "Les indicateurs permettant de guider l'action des équipes sont à rechercher dans les résultats scolaires des élèves. En fournissant des références nationales et locales, les protocoles nationaux d'évaluation diagnostique en CE1 et en CM2, comme la mise en œuvre du livret de compétences incluant la validation des éléments du socle commun, s'imposeront progressivement comme les principaux outils de pilotage."
Sa mise en œuvre
Elle doit intervenir au cours du mois d’octobre, à un moment choisi par le conseil des maîtres de cycle de l’école, une fois que le maître de CE1 aura pu conforter les apprentissages du cours préparatoire. Ainsi, il restera un temps suffisant pour que les maîtres mettent en œuvre et organisent les aides nécessaires et que ces dernières produisent leurs effets avant la fin du cycle 2.
Cette évaluation permet d’identifier les élèves qui rencontrent des difficultés d’apprentissage légères ou moyennes pouvant être résolues par des activités appropriées intégrées dans la continuité des apprentissages et les élèves qui présentent des difficultés plus importantes nécessitant une investigation complémentaire pour en comprendre la spécificité.
Pour ce faire, le protocole, suite à l’expérimentation conduite en 2005, a été remanié. Il se compose de deux épreuves. La première, qui concerne tous les élèves de CE1, a été augmentée pour permettre de dresser un profil de chaque élève. Il s’agit d’une épreuve standardisée de deux séquences de 30 minutes chacune. À partir de critères objectifs et communs à l’ensemble de la population, elle permet, quel que soit le niveau moyen de la classe, de différencier les élèves selon leur profil : ceux qui n’ont pas de difficultés en lecture, ceux qui rencontrent des difficultés légères ou moyennes et ceux qui rencontrent des difficultés importantes.
Pour ces derniers, dont la proportion est évidemment variable selon les écoles et les classes, la seconde épreuve permet de préciser la nature des graves difficultés qui freinent les apprentissages. Elle se compose de deux séquences de 35 à 45 minutes et présente un nombre d’exercices respectant l’équilibre entre les différents domaines d’apprentissages notamment en lecture. Pour celle-ci sont prévus des exercices de lecture à haute voix et des exercices de lecture silencieuse.
Les modalités de mise en œuvre de programmes personnalisés de réussite éducative, éventuellement nécessaires, seront précisées dans une circulaire spécifique au terme de l’expérimentation conduite au cours de l’année scolaire 2005-2006.
NB - Afin d'aider les enseignants du CE1 à analyser les difficultés de leurs élèves, et à déterminer les modalités des aides à leur apporter, un document d'aide à l'analyse des résultats de l'évaluation CE1 a été réalisé (site Eduscol : mis en ligne le 9.1.2007).

 

 

 


-

 


 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Cycle 3 : le programme depuis 2008/2009

 

 


L'évaluation en CM2
Mise à jour le 27 juin 2012


Actualités

Refonder l'évaluation des élèves - La lettre ...

"Les résultats des évaluations qui se sont déroulées en CE1 et CM2 du 21 au 25 mai 2012 ne sont pas centralisés au niveau national. Ils sont collectés et analysés à l'échelle des écoles, et seulement à ce niveau, avec l'appui des inspecteurs des circonscriptions. Ces évaluations servent également de support aux échanges avec les familles et, s'agissant des évaluations réalisées en CM2, elles favorisent la liaison avec le collège de secteur. Pour l'avenir, la concertation traitera de la refondation de l'évaluation tant du système éducatif que des acquis des élèves.

Evaluations des acquis scolaires des élèves en CE1 et CM2 : maintien pour une utilisation pédagogique locale mais suspension de la remontée nationale des données statistiques (communiqué du 21 mai 2012 en ligne)
- Les évaluations nationales des acquis scolaires des élèves, mises en place depuis 2009, se tiendront du 21 au 25 mai 2012 dans les classes de CE1 et de CM2.
- Cette année, ces évaluations continueront à être utilisées pour vérifier les acquisitions de chacun des élèves et mettre en œuvre les démarches pédagogiques appropriées au sein de la classe et de l'école pour la réussite de tous.
Elles serviront aussi de support aux échanges avec les familles.
Pour cette session 2012, la prime de 400 euros versée aux enseignants en charge de ces évaluations sera conservée.
- Si ces évaluations peuvent être, localement, une aide pour le suivi par les enseignants des acquis de leurs élèves, les outils qui sont actuellement utilisés ne permettent pas une évaluation scientifiquement incontestable du système éducatif national. En conséquence, Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale a décidé que les résultats de ces évaluations ne seront pas transmis à l'administration centrale cette année. Elles feront donc l'objet d'une exploitation dans les écoles pour mettre en œuvre les aides et accompagnements à prévoir pour les élèves en difficultés. Les inspecteurs de l'Education nationale coordonneront le suivi de ces opérations pour aider les écoles dans la réalisation et l'exploitation des évaluations.
- Pour l’avenir, cette décision ne remet nullement en cause la nécessité d'une évaluation du système éducatif.
Une réflexion et une concertation sont engagées dès maintenant pour refonder l'ensemble du système d'évaluation des élèves et du système scolaire dans le cadre de la préparation de la loi d'orientation et de programmation qui sera déposée à l'automne prochain.
Deux objectifs guideront les évolutions à venir : mettre à disposition des enseignants des outils d'évaluation leur permettant un diagnostic individualisé des acquis scolaires de leurs élèves et, en tant que de besoin, de repérer et de traiter le plus tôt possible les difficultés scolaires ; au niveau national, des instruments de mesure des résultats du système éducatif seront développés pour permettre de guider le pilotage ministériel et académique.
 

Evaluation au CM2 : lLs orientations en 2011/2012*

À partir de l'année scolaire 2011-2012, les élèves de classe de CM2 devaient passer les évaluations de leurs acquis en fin d'année (sie minsitériel).

Le 17 janvier 2011 aient débuté les évaluations des acquis des élèves en CM2.
Le système de notation a été affiné pour les évaluations 2011, avec la possibilité de noter les réponses partielles. Cinq niveaux de notation sont proposés aux enseignants pour évaluer plus précisément les réponses des élèves :
réponse attendue - réussite partielle sans erreur
réussite partielle avec erreur - autres réponses - absence de réponse.
Ce nouveau système permet d'enrichir les possibilités d'analyse pédagogique et de donner une information plus précise aux familles [ici : la totalité du communiqué ministériel].
Voir depuis Eduscol :
- 2011 : le cahier de l'élève / le livret de l'enseignant [2010- cahier de l'élève / livret de l'enseignant].
L'évaluation CM2 : généralités

Rappels ...
Le CM2 est la classe de fin de cycle 3/fin d'école élémentaire.
... Voir aussi, au sein des outils du socle commun par palier (définition : site du CRDP d'Aquitaine - grilles de référence depuis Eduscol), les items piur l'évaluation en fin de cycle 3.
- Livret d'évaluation depuis le site de l'ASH 80.
- Le site de la Banque d´outils d´aide à l´évaluation diagnostique.

Evaluation CM2 [
télécharger le cahier de l'élève 2010]
Modalités
Les élèves sont évaluésen : français (60 items - compétences testées : lecture, écriture, vocabulaire, orthographe, grammaire)
/ mathématiques (40 items - compétences testées : numération, calcul, géométrie, grandeurs et mesure, organisation et gestion de données).
La passation des évaluations est étalée sur la semaine selon un planning choisi par le maître de la classe.
La référence est constituée pr les programmes de 2008.
Communication des résultatsRésultats des évaluations [consulter les résultats des évaluations de CM2]
Les résultats publiés sont calculés sur la base d'une analyse statistique réalisée par le ministère à partir d'un échantillon représentatif. Ils garantissent la possibilité d'une comparaison avec les résultats des années antérieures.
Il sont communiqués ...
... aux parents : par le maître de la classe ou le directeur de l'école.
Ils peuvent ainsi mieux suivre les progrès de leur enfant. Ils sont les seuls, avec les maîtres, à connaître les résultats individuels de leur enfant.
... au publicLe qui accède sur le site www.education.gouv.fr aux résultats globaux et anonymes : de la France entière - des académies - des départements.
Evaltuion au CM2 : historique de 2007/2008 à 2010

L'évaluation CM2 dans les circulaires de rentrée
En 2010/2011
[L'évaluation, un outil pour les maîtres]
Les équipes de circonscription aident les maîtres dans la conception et la mise en œuvre d'outils adaptés aux besoins locaux, comme elles les aident à s'approprier les outils nationaux que sont les protocoles d'évaluation CE1 et CM2 et les attestations du livret personnel de compétences (extrait de la circulaire de préparation de la rentrée 2010).
En 2009/2010
Extrait de la circulaire n° 2009-068 du 20-5-2009 pour Prépration de la la rentrée 2009.
Les évaluations nationales, un nouvel outil pour faire la classe
Au CE1 et au CM2, les évaluations nationales offrent de nouveaux outils pour faire la classe. Les maîtres disposent désormais d'un bilan objectif qui fait apparaître les difficultés comme les réussites de chaque élève pour chacune des compétences. Ils disposent également d'une vision d'ensemble des résultats de la classe. Ainsi, le maître peut mieux analyser les difficultés qu'éprouvent certains élèves dans les apprentissages et leur apporter l'aide la mieux adaptée aux besoins identifiés. En équipe, les maîtres d'un même cycle peuvent ajuster leurs progressions, à partir d'un constat objectif dont la référence est nationale.
À l'échelle de la circonscription et du département, l'évaluation nationale est un outil de pilotage au service du progrès des élèves.
Le nouveau livret scolaire atteste la maîtrise des connaissances et des compétences du socle commun aux deux premiers paliers (fin du CE1 et fin du CM2).

En 2008/2009
- Extrait de la circulaire de rentrée 2008
"La présente circulaire de préparation de la rentrée scolaire 2008 est structurée autour de dix grandes orientations prioritaires [dont] :
" 2 - Clarifier les objectifs de l’école primaire. Mieux apprécier les résultats des élèves
[...]
" Mesurer régulièrement les résultats des élèves par un nouveau dispositif d’évaluation
" L’évaluation des progrès des élèves doit être régulière et précise. C’est pourquoi, de nouveaux protocoles nationaux d’évaluation en CE1 et en CM2 sont proposés aux maîtres. Ils permettent de dresser un bilan des acquis des élèves en CE1 et en CM2, premiers paliers du socle commun. Ils sont construits en référence aux connaissances et compétences fixées par les programmes. Le résultat de ces évaluations sera communiqué aux familles qui pourront ainsi mieux suivre les progrès de leurs enfants.
Ces nouveaux protocoles nationaux d’évaluation étant mis en place durant l’année scolaire 2008-2009, les évaluations nationales en 6ème seront maintenues à la rentrée 2008.
Les résultats scolaires des élèves seront un élément essentiel du pilotage.
" [...]
En 2007/2008
-
La circulaire de rentrée 2007
- Extrait de la circulaire de rentrée 2007 [site Eduscol] : "Les indicateurs permettant de guider l'action des équipes sont à rechercher dans les résultats scolaires des élèves. En fournissant des références nationales et locales, les protocoles nationaux d'évaluation diagnostique en CE1 et en CM2, comme la mise en œuvre du livret de compétences incluant la validation des éléments du socle commun, s'imposeront progressivement comme les principaux outils de pilotage."
- Rentrée 2007 - Protocoles nationaux d’évaluation diagnostique à l’école en CE1 et en CM2 au BOEN du 30.08.2007. Quelques extraits :
"Le dispositif est fondé sur des protocoles nationaux, accompagnés de documents d’aide pédagogique à destination des enseignants. Ils portent sur la maîtrise de la langue et les mathématiques. [...]
Ces deux protocoles sont complétés par deux guides d’aide à l’analyse des résultats des élèves en ligne sur le site Eduscol [pour le CM2]. [...]
Le protocole d’évaluation diagnostique en CM2 est entièrement nouveau, il se présente sous une forme similaire au protocole CE1 et offre les mêmes fonctionnalités.
Un dispositif d’expérimentation nationale sera mis en place dans les académies sous l’autorité des recteurs. Au-delà de ce dispositif expérimental, l’avis des maîtres qui auront choisi d’utiliser le protocole dans sa première version sera également recueilli grâce à un questionnaire en ligne sur le site Eduscol. Compte tenu du statut expérimental du document, il n’est pas fait obligation à tous les enseignants de l’utiliser. En tout état de cause, les maîtres qui décident de ne pas utiliser l’outil national dans sa première année de développement doivent procéder à l’évaluation de leurs élèves selon les mêmes critères et doivent pouvoir en rendre compte afin de mettre en place, le cas échéant, des PPRE
."


 



 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SCÉRÉN Éducasource | Savoirs-Cdi | Éduclic
Arts & Culture | Éducation.fr | Éducnet | BO | Éduscol