Education civique /ECJS de la maternelle au baccalauréat -

Dernière mise à jour : 9 septembre 2014

Généralités :
éducation à la défense - éducation à la citoyenneté -
Autour de la solidarité
dont : Projet My World

Enseignement moral et civique :
dans la loi de refondation - un projet de programme

-
Niveaux :

école [nouveaux programmes]
2e degré, dont : service civique dans le 2e degré - collège - LP - lycée
baccalauréats -

[site histoire/géographie]

Voir aussi :

Education au développement durable - parlement des enfants -

Les droits de l'homme et les programmes scolaires

[à l'école - au collège - en Lp - en lycée général et technologique]

 

 

 

L'éducation civique dans le code de l'éducation : les droits de l'enfant, le devoir de solidarité

Voir aussi : service-civique (ci-dessous) - éducation civique/ECJS : au collège - au LP - au lycée.
L'article L. 312-15 du code de l'éducation stipule désormais :
Outre les enseignements concourant aux objectifs définis à l'article L. 131-1-1, l'enseignement d'éducation civique comporte, à tous les stades de la scolarité, une formation aux valeurs de la République [eduscol], à la connaissance et au respect des droits de l'enfant consacrés par la loi ou par un engagement international [convention internationale en ligne] et à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte [note de service en ligne - site de l'UNICEF]. Dans ce cadre est donnée une information sur le rôle des organisations non gouvernementales oeuvrant pour la protection de l'enfant [site de la CODE... en Belgique].
Lors de la présentation de la liste des fournitures scolaires [BOEN 2009], les élèves reçoivent une information sur la nécessité d'éviter l'achat de produits fabriqués par des enfants dans des conditions contraires aux conventions internationalement reconnues.
L'enseignement d'éducation civique comporte également, à l'école primaire et au collège, une formation consacrée à la connaissance et au respect des problèmes des personnes handicapées et à leur intégration dans la société.
Les établissements scolaires s'associent avec les centres accueillant des personnes handicapées [site ministériel] afin de favoriser les échanges et les rencontres avec les élèves.

L'enseignement d'éducation civique sensibilise également les élèves de collège et de lycée au service civique prévu au titre Ier bis du livre Ier du code du service national.
Cet article concerne aussi le contrôle du contenu des connaissances requis des enfants instruits dans la famille ou dans les établissements d'enseignement privés hors contrat (décret en ligne) .
Il est applicable en France métropolitaine et en France d'Outre-mer.



Education civique de l'école à l'université : autour de la défense nationale
mise à jour le 31 août 2012

- La culture de défense et de sécurité nationale est inscrite dans le socle commun de connaissances et de compétences que les élèves doivent acquérir pendant leur scolarité à l'école, au collège et au lycée.
L'enseignement de la défense et la sécurité nationale s'articule autour de plusieurs questions transversales : la défense militaire - la défense globale - les risques et menaces nouveaux - les progrès de la défense européenne - la sécurité nationale.
Ce n’est pas une discipline à part entière. Elle est abordée dans les programmes de plusieurs enseignements : éducation civique, histoire, géographie, etc. [le site du MEN].
- L'esprit de défense et de sécurité n'est pas spontané. Il n'est pas non plus réservé aux militaires. Il repose sur la formation d'un esprit civique et citoyen qui doit être abordée dès l'école par une éducation à la citoyenneté. Le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de la Défense se sont associés pour que les enseignants puissent traiter ces questions de défense [ibidem].

Actualités

MEN/Ministère de la défense
Soutien du ministère de la défense aux projets pédagogiques - Commission bilatérale de coopération pédagogique au BOEN du 30 août 2012.

- Organisation de la mission de sécurité et de défense au sein des ministères en charge de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur et de la recherche, circulaire n° 2012-046 du 12 mars 2012 au BOEN n° 15 du 12 avril 2012.
Rappel du : rôle du haut fonctionnaire de défense et de sécurité (HFDS) [site de l'enseignement supérieur]- rôle des recteurs délégués de zone de défense et de sécurité [voir texte suivant] - rôle des recteurs d'académie, des services départementaux et des établissements.
- Désignation des délégués de zone de défense et de sécurité et organisation territoriale de la défense et de la sécurité dans le domaine de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche, arrêté du 12 mars 2012 au BOEN du 12 avril 2012.

Généralités

- L'éducation à la défense : le parcours de citoyenneté
De l'école au lycée, les élèves suivent un "parcours de citoyenneté" et reçoivent un enseignement sur la défense et la sécurité nationale. À 16 ans ils participent à une journée défense et citoyenneté. Cette journée obligatoire permet de dépister l'illettrisme et de faire découvrir le ministère de la Défense aux jeunes. Les élèves qui le souhaitent peuvent s'engager dans les différentes formes du volontariat militaire et du service civil pour apporter leur concours à la collectivité [site ministériel EN - site ministériel Défense].

** Application du protocole entre les ministères chargés de la défense, de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche au BOEN du 13.09.2007 [surtout en collège et ECJS au lycée/LP]. Extraits :
- "L’éducation à la défense, la sensibilisation aux problèmes de défense et de sécurité figurent dans le socle commun de connaissances et de compétences [Eduscol] au titre de trois piliers : la culture humaniste, la compétence sociale et civique et le développement de l’autonomie et de l’initiative." [...]
Education à la défense : protocole Education défense (4e protocole dont BOEN du 15.02.2007), trinôme, manuel franco-allemand etc... depuis Eduscol.
Voir ausis sur Eduscol : le site consacré à l'éducation à la défense, "L'éducation à la défense, bilan et perspectives" (colloque à l'université de Nice, janvier 2007),
Académie d'Amiens
Le trinôme académique.

Des concours pour les élèves

**Concours « Trophée civisme et défense » et « Prix armées-jeunesse » - édition 2011-2012 au BOEN du 13 octobre 2011.
Le trophée civisme et défense et le prix armées-jeunesse sont deux concours qui visent à développer l'esprit de défense chez les jeunes. Les deux concours sont indépendants. Les équipes pédagogiques et les établissements peuvent concourir à l'édition 2010-2011 de chacun à la condition de présenter deux dossiers distincts.
Le trophée civisme et défense est organisé par l'association civisme défense armée nation (Cidan : le site). Il est ouvert aux écoles et aux établissements scolaires qui conduisent des actions originales de coopération entre société civile et militaire ;
Le prix armées-jeunesse récompense des établissements scolaires pour les actions conçues au profit de la jeunesse qui visent à promouvoir l'esprit de défense et réalisées en partenariat avec des unités militaires.
Voir aussi :
... depuis le site du minsitère de la Défense
- La commission Armées jeunesse (CAJ) et son prix 2010.
... depuis le site du MEN :
- Éducation à la défense : le parcours de citoyenneté [défense et l sécurité nationale à l'école, enseignement transversal |sur le même thème : Eduscol] - un parcours construit en partenariat avec la Défense (voir aussi Edscol)]
- Nouveaux programmes de collège : l'éducation à la défense renforcée [cf Eduscol : l'enseignement de la défense dans les programmes] .
... depuis eduscol :
- L'éducation à la défense, bilan et perspectives : colloque à l'université de Nice, janvier 2007.
- L'actualité de l'éducation à la défense : villes maraines, rallies citoyens de Niort et Poitiers, ...
... et ailleurs :
- Un Centre académique de ressources pour l’éducation à la défense dans l'académie de Créteil.



L'éducation à la défense dans le réseau SCEREN/CNDP
Sur le site du CNDP, "citoyenneté et défense" : défendre les valeurs de la démocratie - des ressources repérées par Eduscol.

 

 


Education civique de l'école à l'université : autour de la
solidarité

Les enjeux de la solidarité nationale - Instruction civique et morale à l'école élémentaire
Les enjeux de la solidarité du CP au CM2 dont solidarité nationale / intergénérationnelle & sécurité sociale au cycle 3

Action solidaire (hors solidarité internationale)
au collège

Autour de la solidarité internationale
(circulaire 1991 - projet My World - dans le réseau Canopé - loi 2014 - acteurs/partenaires - la semaine)

Voir aussi
Du pacte de solidarité écologique (2010) à la loi sur l'économie sociale et solidaire (juillet 2014)

 

Mise à jour le 10 septembre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enjeux de la solidarité nationale - Instruction civique et morale à l'école élémentaire
Les enjeux de la solidarité du CP au CM2 dont solidarité nationale / intergénérationnelle & sécurité sociale au cycle 3

Les enjeux de la solidarité du CP au CM2

La devise républicaine au cycle 2
"Les élèves apprennent les règles de politesse et du comportement en société. Ils acquièrent progressivement un comportement responsable et deviennent plus autonomes. (...) Lls apprennent à reconnaître et à respecter les emblèmes et les symboles de la République (la Marseillaise, le drapeau tricolore, le buste de Marianne, la devise “Liberté, Égalité, Fraternité”)."

Aider autrui
Parmi les compétences attendues en fin de cycle 2 ...
"Compétence 6 - Les compétences sociales et civiques
"- respecter les autres et les règles de la vie collective ; (...)
"- appeler les secours ; aller chercher de l’aide auprès d’un adulte".
Parmi les compétences attendues en fin de cycle 3 ...
"Compétence 6 - Les compétences sociales et civiques
- coopérer avec un ou plusieurs camarades ;
- faire quelques gestes de premier secours. (...)
- savoir si une activité, un jeu ou un geste de la vie courante présente un danger vital.

La solidarité nationale au cycle 3
"Au cours du cycle des approfondissements, les élèves étudient plus particulièrement les sujets suivants :
1. L’estime de soi, le respect de l’intégrité des personnes, y compris de la leur : (...) l’interdiction absolue des atteintes à la personne d’autrui. (...)
3. Les règles élémentaires d’organisation de la vie publique et de la démocratie : le refus des discriminations de toute nature, la démocratie représentative (l’élection), l’élaboration de la loi (le Parlement) et son exécution (le Gouvernement),
les enjeux de la solidarité nationale (protection sociale, responsabilité entre les générations). [1]"
Voir aussi depuis Eduscol :
L'intergénération dans les établissements scolaires.

A noter - Le 29 avril est depuis 2009 la journée nationale de la solidarité intergénérationnelle. Cette journée s'inscrit dans les objectifs fixés par la loi d'orientation et de programmetion pour la refondation de l'école, en vue en autre de développer l'apprentissage par les élèves de la citoyenneté et du "vivre ensemble". Voir : Eduscol; le site du ministère en charge des affaires sociales.
---
(1) La solidarité intergénérationnelle dans la loi de refondation de l'école (nous soulignons)

"L'apprentissage de la citoyenneté et de la vie commune et le respect des droits et des devoirs au sein de la communauté éducative sont des objectifs pédagogiques tout aussi importants que la maîtrise des connaissances disciplinaires.
Pour devenir de jeunes citoyens, les élèves doivent apprendre les principes de la vie démocratique et acquérir des compétences civiques grâce aux enseignements dispensés et par la participation aux instances représentatives et/ou à la vie associative des écoles et des établissements. L'action éducative contribue également à sensibiliser les élèves à la solidarité intergénérationnelle et aux apports réciproques entre les générations, notamment par leur engagement dans la vie associative et par les échanges de savoirs et de compétences.

Un exemple de solidarité nationale au cycle 3 : la Sécurité sociale

Programme en cours / Progressions pour le cours élémentaire deuxième année et le cours moyen
Au CE2
- Savoir que la Nation garantit la protection sociale et la solidarité intergénérationnelle :
- Préambule de la constitution de 1946 : « La nation garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé (…), le repos et les loisirs.
Tout être humain qui se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence. ».
Au CM1 - Connaître dans leurs très grandes lignes les recettes et les dépenses de l’État et des collectivités locales.
Au CM2 - Connaître dans leurs grandes lignes la nature et le fonctionnement des principaux impôts directs et
indirects (impôt sur le revenu, taxes locales, TVA).
Projet de programme EMC
"On peut regrouper les valeurs et les normes que cet enseignement transmet en trois catégories.
- La première relève à la fois du principe d’autonomie et du principe de la coexistence des libertés (...).
La deuxième relève à la fois du principe de discipline et du principe de la communauté des citoyens
: le respect des droits et de la loi, l’égale considération des personnes, le refus de toute discrimination, la solidarité, l’entraide, la coopération, le sens de
l’intérêt général et de la participation à la vie démocratique.
- La troisième catégorie ressortit aux conditions morales et civiques sans lesquelles les apprentissages scolaires ne sauraient avoir de dimension émancipatrice" (...)
Ce qui donne pour le cycle 3 revu (CM/6e)
... la lutte contre les atteintes à la solidarité : "Culture de la sensibilité : soi et les autres" [connaisses/objets d'enseignement]" (p. 9), "Les atteintes à la personne d’autrui (racisme, sexisme, xénophobie, homophobie, harcèlement...)" ;
... s'approprier la notion de discrimination : "Culture de la règle et du droit : des principes pour vivre avec les autres" [connaisannces] : "L'égalité des droits et la notion de discrimination" & [exemples de pratiques en classe] : L'individu et le collectif : la notion de discrimination (le handicap : discussion à visée philosophique, la loi
sur le handicap de 2005).
... en " Culture du jugement : penser par soi-même et avec les autres" [connaissnces/objets d'enseignement] : "Valeurs et institutions : la devise de la République (Liberté, Egalité, Fraternité) & "le secours à autrui (sens du discernement, en lien avec le
dispositif et l’attestation APS).
... en "Culture de l’engagement : agir individuellement et collectivement", compétence "se sentir membre d’une
collectivité
" avec " le sentiment d'appartenance au destin commun de l'humanité " comme connaissance/objet d'enseignement et "l'étude d'une action en faveur de la solidarité sociale ou de développement durable " comme exemple de pratique en classe/dans l'établissement scolaire.

Action solidaire (hors solidarité internationale) au collège

Un projet pédagogique solidaire et éco-responsable a permis de changer le regard porté sur des élèves de SEGPA 2014
Cette action pédagogique : -
... implique des collégiens en classe de 4ème SEGPA,
... met en place une dynamique liée à l’amorce de leur formation préprofessionnelle, -
... permet à chaque élève d‘adopter une posture positive d’acteur participant à la construction d’un projet au sein du collège en les rendant plus autonomes, -
... exploite la richesse des acteurs faisant partie de l’environnement du collège,
... les motive et leur suscite l’envie de mobiliser leurs compétences,
... participe à changer le regard que l’on porte sur les élèves de SEGPA.

Plus de détails : le
site du collège J. Monnet de Castres.

Du pacte de solidarité écologique (2010) à la loi sur l'économie sociale et solidaire (juillet 2014)

Un rapport officiel en février 2010

Amélioration de la qualité de vie dans les territoires : le titre de la synthèse de ce rapport de mission en traduit la philosophie initiale : faut-il opposer social et environnemental ?Car "il y a une corrélation directe entre le revenu des populations et leur réceptivité au thème du développement durable". Pour y remédier, il faut ""clarifier le concept d'inégalités écologiques territoriales [par] différentes approches du concept d'inégalités écologiques" mais aussi par le fait de "développer la connaissance et qualifier les inégalités territoriales" et d' "appréhender l'équité en fonction de la diversité des territoires" qui doivent rester "cohérents", faciliter les démarches participatives et favoriser les démarches pédagogiques nécessaires, enfin privilégier les actions préventives. Pour chaque item, la commission propose des actions concrètes.
L'éradication de la pauvreté, au coeur du développement durable, c'est ce que fixe comme objectif le nouveau rapport "Transformation des modes de vie, des comportements et de la consommation".
Selon la mission, cela veut dire - dans le cadre de la participation de tous et l'appropriation par tous du développement durable : accès de tous aux services essentiels et aux droits de tous - refus des développements séparés et du creusement des inégalités.- conciliation entre échéances à court, moyen et long terme - L'évolution nécessaire des pratiques de production et de consommation .Les propositions concernent - avec la nécessaire participation publique de chacun ces dernières : tarifier pour limiter les consommations mais aussi en finir ave les circuits de consommation discriminant des pauvres, encourager la mise en réseau entre producteurs et consommateurs et les comportements civiques visant un développement durable , élaborer de nouveaux indicateurs pour mesurer nos progrès vers le développement durable.
Les thèmes privilés sont : accès effectif à l'eau, précarité énergétique, accès à la mobilité, moyens de paiemetn et mciro-crédit/éco-prêt, moyens de communication.

Une loi en Juillet 2014 relative à l'économie sociale et solidaire

A propos de la loi du 31 juillet 2014 : solidarité et développement durable

La nouvelle loi sur l’économie sociale et solidaire (ESS) du 31 juillet 2014 intègre le développement durable (DD) comme l’une des conditions de l’objet social d’entreprises pour qu’elles soient " considérées comme poursuivant une utilité sociale" : il faut qu’ «elles concourent au développement durable dans ses dimensions économique, sociale, environnementale et participative, à la transition énergétique ou à la solidarité internationale, sous réserve que leur activité soit liée à l'un des objectifs mentionnés aux 1° [soutien à des personnes en situation de fragilité ] et 2° [contribuer à la lutte contre les exclusions et les inégalités] » (article 2 de la loi).

Sociétés coopératives d'intérêt collectif et solidarité internationale (SI : voir aussi ci-dessous)

La loi ESS complète la loi de coopération de 1947 ainsi :
Les sociétés coopératives d'intérêt collectif sont des sociétés anonymes, des sociétés par actions simplifiées ou des sociétés à responsabilité limitée à capital variable régies, sous réserve des dispositions de la présente loi, par le code de commerce.
Elles ont pour objet la production ou la fourniture de biens et de services d'intérêt collectif, qui présentent un caractère d'utilité sociale. Ces biens et services peuvent notamment être fournis dans le cadre de projets de solidarité internationale et d'aide au développement.



 

Autour de la solidarité internationale (circulaire 1991 - ÉDD et à la solidarité internationale : le projet My World - dans le réseau Canopé - loi 2014 - acteurs/partenaires - la semaine) [EDD - SI ; voir aussi ici]

Éducation au développement et à la solidarité internationale : une circulaire en 1991

Dans le bulletin officiel n°41 du 10 novembre, le Ministère de l’Education Nationale a publié la "Troisième phase de généralisation de l’Education au développement durable" qui affirme la nécessité "d'approfondir la complémentarité et la continuité entre les projets d'éducation au développement et à la solidarité internationale et les actions d'éducation au développement durable" (circulaire n° 2011-186 du 24/10/2011).

"Sensibiliser les citoyens aux enjeux du développement est une priorité des pouvoirs publics. C’est le sens de la campagne sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) que vient de lancer le ministère des affaires étrangères et européennes, en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, ainsi que du plan d’action gouvernemental adopté en juin 2006 par le Comité interministériel de la coopération internationale et du développement.
L’école se situe au cœur de ces actions.
En effet, au-delà de réponses ponctuelles à des situations humanitaires d’urgence, l’éducation au développement et à la solidarité internationale constitue une composante pérenne et fondamentale de la formation des enfants et des jeunes. "

Les tandems solidaires dans l'académie de Toulouse (le site de Canopé Toulouse)
Les Tandems Solidaires sont une initiative impulsée par la Direction Académique de l’Ariège qui permet à des élèves de primaire, collège ou lycée de participer activement à une action ou un projet de développement durable aux côtés d’une association qui œuvre dans le champ de la solidarité internationale.
Il s’agit d’un partenariat multi partite entre l’Éducation nationale, les collectivités locales, les associations et Midi-Pyrénées Coopdev’.
A l’issue des Tandems solidaires les élèves, les enseignants et les intervenants de l’association seront invités à faire connaître leur projet et partager leur expérience.
En savoir plus : dossier à télécharger -

Dans l'académie de Nancy-Metz en 2013-2014
"Septembre 2013 - Dans le cadre de l’alliance entre Projet EDD et solidarité internationale ; le projet "Notre monde, my world" porté par 6 académies, et leurs partenaires étrangers s’inscrit dans la dynamique dégagée par les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) adoptés en 2000 par les Nations-Unies, et qui seront redéfinis après 2015 : réduction de l’extrême pauvreté et de la mortalité infantile, lutte contre les épidémies dont le SIDA, accès à l’éducation, égalité des sexes, application du développement durable (la suite sur le site de l’académie de Nancy-Metz).

Solidarité et géographie en classe de 5e
Dans le u programme d'éducation civique depuis 2012/2013, l'enseignant peut dédier 10% du temps à une action solidaire [p. 13 du
programme en ligne].
"Les élèves découvrent ce qu'est une action collective à finalité de solidarité, par une étude de cas ou par la mise en oeuvre d'un projet, par exemple dans le cadre du développement durable. L'investissement personnel passe par une prise de contact avec des acteurs associatifs, des relais extérieurs impliqués dans des actions concrètes. L'objectif est d'initier les élèves à la prise de responsabilité dans un groupe, pratiquer l'échange d'idées et leur mise en application concrète par des démarches adéquates autour de thèmes adaptés à l'environnement des élèves".
Avec des exemples autour de : paludisme en Afrique (
site académique de Paris) -- alphabétisation (site académique de Poitiers - voir aussi ici) -- autour de la pédagogie actionnelle (site académique d'Amiens).
On pourra consulter aussi
le fichier IGEN de l'ancien programme de 3e en géographie dans son accompagnement de la mise en œuvre de l'EDD dans le programme de géographie : "La notion de développement inégal est au cœur de ce chapitre [Géographie du monde d'aujourd'hui] ; on peut donc poser ici les questions de la solidarité Nord/Sud".

Solidarité et coopération internationale en 3ème...
La solidarité internationale peut être abordée dans le programme d'éducation civique depuis 2012/2013, ...
... dans le cadre (par exemple) des engagements européens et internationaux de la France [voir la loi de 2014].
Voir aussi dans l'ancien programme d'éducation civique (dernière année : 2011-2012) :
"La responsabilité des Etats, le rôle des Nations unies et de ses agences (pour les réfugiés [le HCR], pour l'enfance [UNICEF], pour le développement), l'action des ONG sont mis en évidence."
Nota - Le même programme rappelle quelques documents de référence : art. 5, 15, 21, 34 et 35 de la Constitution française de la 5e république (constitution de 1958), l'article 1 et le chapitre 7 de la charte des nations unies, le titre 5 [p. 16 du document en ligne] du traité sur l'union européenne du 7 février 1992 (avec mises à jour).

[retour au sommaire pour le projet my World]

Éducation au développement et à la solidarité internationale : le projet My World [solidarité internationale : retour au sommaire] - Mise à jour le 19 septembre 2014
Soit : My World : de l'ONU à l'EDD/SI -- de l’ONU aux EPLE avec retour vers les Nations Unies -- un projet EDD-SI pour une citoyenneté mondiale -- My World : des élèves vus par leurs enseignants, solidarité internationale et citoyenneté mondiale - My World : des élèves dans l'international, la solidarité et le développement durable - Christian Blondin : Organisation météorologique mondiale et projet Myworld -

My World : de l'ONU à l'EDD - SI [tous les liens "bleus" renvoient aux vidéos du PNCEDD].
Lancée en mars 2013 par l’ONU, le
projet My World veut impliquer les citoyens du monde dans l’établissement du futur ordre du jour mondial en termes de développant. Ce sont les citoyens eux-mêmes qui vont définir les thèmes qu’il faut traiter en priorité pour imaginer le monde après 2015 « Le monde que nous voulons : site). A cet effet, ils sont invités sur une plate-forme à sélectionner 6 choix au sein de 16 items, ces derniers étant des déclinaisons des objectifs du millénaire pour le développement (ODN). Ces objectifs seront redéfinis après 2015, sur la base des résultats de cette grande enquête mondiale de l’ONU « My World ».
Les académies et établissements scolaires se réapproprient cette initiative dans le cadre de l'education au Développement durable/ SolidaritéInternationale (EDD/SI : voir aussi ici) [ci-dessous :autre présentation thématique].
Des liens complémentaires [voir ici]

My World de l’ONU aux EPLE avec retour vers les Nations Unies
L'initiative My World de l'ONU [présentée ci-dessus] est réinvestie par les
DAREIC (délégués académiques aux relations européennes et internationales et à la coopération) des académies de Nancy-Metz [sa DAREIC et my World] et de Grenoble [DAREIC & chargée EDD] qui vont la proposer à d’autres académies et l’articuler autour de l’EDD-SI (Education au développement durable – Solidarité internationale)
** Dans chaque académie participante - (soit au final : Nancy-Metz,
Grenoble, Dijon [enseignant d'anglais - lycéenne], La Martinique [DAREIC], Lille et Strasbourg [enseignante d'allemand - collègien - lycéenne]) - des EPLE « font leur marché » (exemples du collège Marc Sangnier de l’académie de Grenoble ou du collège de l’Europe d’Ardres dans l’académie de Lille) sans distinction ni de niveau d’enseignement (collège/lycée), ni de types d’établissement (enseignement général, professionnel ou technologique) ni de « niveau social » (en zone prioritaire ou EPLE « huppé »). Ces établissements (les plus nombreux possibles) induisent une démarche de démocratie participative avec sélection/élection au sein de chacun d’un ou plusieurs élève[s] ambassadeur[s] choisis [détails ici] par le plus d’élèves possibles, repéré[s] pour ses [leurs] qualités de prise de décisions/responsabilités, de représentativité, de savoir rendre compte.
**
Puis ces délégués se retrouvent au niveau académique où ils mutualisent leurs choix et capacités, ensuite au niveau inter académique et enfin ils vont se réunir à Genève dans une structure de l’ONU : l’Organisation mondiale de météorologie (OMM) aux locaux prestigieux.
Là ces élèves ambassadeurs – qui doivent aussi choisir un pays qui n’est pas le leur pour lui appliquer le thème choisi et le défendre dans cette perspective face aux autres élèves délégués qui reposent le même thème du point de vue d’un autre pays - ont simulé une assemblée générale de l'ONU, précédée comme il se doit de groupes de travail (avec présidents, secrétaires, rapporteurs, …) avec débats, interrogations/réponses, etc. . Les résolutions finales adoptées seront portées aux membres de la « vraie » ONU.
Ce parcours se fait en partenariat avec des associations comme des établissements étrangers situés dans des régions partenaires des académies concernées et qui vont s'engager sur la même problématique : Quel monde imaginer et vouloir dans 20 ans, à partir de l’expérience des OMD ?
Cette démarche s’inscrit dans des compétences définies tant au sein du socle commun actuel qu’au long de ce parcours autour de quelques points forts : compétences sociales et civiques en les amenant à débattre d’enjeux et de décisions valant pour le monde et son futur -- compétences fondamentales de communication tant en francais qu’en anglais ainsi que leurs compétences en mathématique et leurs compétences de base en sciences et techniques -- compétences numériques pour accéder aux données et aux analyses en ligne tout comme à l’enquête et à la plate-forme mentionnées plus haut et travailler avec ces outils,
esprit d’initiative et d’entreprise -- apprendre à apprendre par la participation active et réfléchie à une enquête internationale, par la coopération de projet, par la simulation d’un débat international et multilingue.

My Word : un projet EDD-SI pour une citoyenneté mondiale [retour au sommaire pour le projet my World]
Jean-Paul Robin, chargé de mission EDD autour de la DAREIC de Grenoble, s’exprime dans une vidéo [
en ligne] où il résume et détaille sur 18 min. 43 les enjeux et contours du projet My World : ONU – impulsion (ministère EN / académies) - EPLE – inter académique – simulation d’AG ONU à Genève ["trajet" retracé ici - voir aussi le site académique de Nancy-Metz ou de la Martinique] (avec un redécoupage de la vidéo complète en vidéos spécifiquement notées ci-après).
**
Il remet ce projet dans sa perspective « Education au Développement durable / Solidarité internationale » [EDD/SI] en valorisant d’abord le côté éducation, dont éducation à la démocratie participative. Soit : présentation du projet My World dans ses dimensions spatiales (l’établissement scolaire, l’académie, l’ONU) et temporelles (sur plusieurs années pour certains) sans discipline privilégiée - dans un cadre partenarial, et scolaire proprement dit (TD, cours, exposés) et démocratique responsabilisant (délégué élève, commissions avec membres choisis [jusqu’à 3 :03 : le travail dans l’établissement, vidéo spécifique]
Puis il re-situe les initiatives (déstabilisantes par nature pour les enseignants confrontés à la prise de responsabilités d’élèves pas habitués à décider) dans les trois dimensions du développement durable (économique, sociale, environnementale) [3 :06 – 4 :09 : Comment l’innovation est-elle perçue : vidéo spécifique].
Après avoir souligné les enjeux de cette journée à Genève (remise de résolutions à de responsables de l'ONU conçues par des élèves futures décideurs, il insiste sur le fait qu'il s 'agit d'une vraie éducation au choix avec l'obligation pour l'élève de négocier (une première fois au niveau de l'EPLE, puis de l'académie, plus de l'assemblée simulée de l'oNU) pour défendre son pont de vue tout en acceptant celui des autres [vidéo spécifique].
Il s'agit à travers ces questions de citoyenneté mondiale de s'emparer de thèmes qui intéressent la météorologie. L'accueil de l'OMM a induit chez les élèves des efforts de vêtements dignes et de comportements feutrés ou policés [vidéo spécifique].
Il montre combien ce projet est ancré dans les disciplines avec diversité des contributions. L'aspect " évaluation " de l'opération pour mesurer à la f ois la motivation des élèves mais aussi les résultats obéissent à trois modes : classique (travaux disciplinaires élèves évalués par les enseignants concernés), autour de compétences et de grilles définies par rapport au socle commun élaborés en partenariat et enfin en fonction du projet lui-même avec les compétences spécifiques à l'EDD-SI. Cette évaluation permet de juger si les effets étendus à tel stade(en amont, après, selon qu'on est impliqué ou non en amont et en avil…) ont été atteints. Ainsi est redonné du sens aux enseignements au service de la vie de l'élève comme au projet [vidéo spécifique].
Cela permet aussi de rendre compte du ressenti de l'élève : participants déconcertés mais enthousiastes parce qu'impliqués [dans des actions soit simples soit complexes] donc sérieux dans leurs fonctions (de président, se secrétaire, de rapporteur…), dans chaque niveau (l'établissement, l'académie, international) : un attout fort dans cette construction à la citoyenneté [vidéo spécifique]. Jean-Paul . ?Roibin conclut son intervention en ré-insistant sur l'universalité du projet qui s'agresse à tous (collèges, lycées, LP, LT, EPLE huppé ou en zone prioritaire…) et son processus vraiment démocratique, y compris dans son mode de restitution de l'information et de l'action [vidéo spécifique].
Jean-Paul . Robin conclut son intervention en ré-insistant sur l'universalité du projet qui s'agresse à tous (collèges, lycées, LP, LT, EPLE huppé ou en zone prioritaire…) et son processus vraiment démocratique, y compris dans son mode de restitution de l'information et de l'action [vidéo spécifique].

My World : des élèves vus par leurs enseignants, solidarité internationale et citoyenneté mondiale [retour au sommaire pour le projet my World]
Des enseignants de langues témoignent de cette appropriation par « leurs » élèves aussi bien au niveau de l’établissement scolaire que celui de la rencontre de Genève (présentée depuis lesite académique de Nancy-Metz ou de la Martinique [rappel]).
** Enseignant d’anglais au lycée de Beaune (académie de Dijon), Stéphane Ferrer – qui accompagne la délégation d’élèves bourguignons - retrace en 2 minutes 22 [vidéo en ligne] le projet My World avec au bout du compte la simulation d’une AG de l’ONU, mais aussi dans son appropriation par les lycéens (recherche pour connaître les pays d’où viennent les autres, pour renseigner les thèmes OMD retenus [préserver l’environnement, la bonne éducation, contre le crime et la violence), comment il s’ancre dans la discipline linguistique (l’anglais, la langue qui permet de communiquer ave l’étranger qui ne maîtrise pas le français) pour aussi activer les compétences pour débattre, converser et argumenter ; enfin il montre comment ce projet a été proposé par la DAREIC, « pris » par la chef d‘établissement avant de l’être par les élèves.
** De son côté, Mme Rita Guera, professeure d’allemand au lycée de Fessenheim (académie de Strasbourg avec sa classe en langues et culture te régionales [une vidéo de 4 :58] rappelle aussi ce projet comme une entreprise sur un an avec les mêmes trois thèmes retenus, retrace le travail des élèves fait autour spécifiquement de l’environnement autour duc as du Rhin (recherches en groupes, utilisation de l’informatique et conception d’in diaporama pour communiquer à la ré union académique, les partenariats noués (par exemple ;avec cette associative bilingue sur la fragilisation des zones humides etla réintroduction de la tortue cistude). Elle indique comment elle compte réutiliser ce moment de Genève au moment en particulier de sa restitution (auprès des élèves, des collègues, des autorités comme le conseil général ou du grand public via la presse). Enfin elle monte comment My World dans ce collège correspond au contenu disciplinaire, mais surtout invite à travailler autrement et est surtout à la source d’un enthousiasme et d’une implication des élèves étonnants qui suffit à le justifier.
** Un rappel - Parmi les compétences attendues : compétences fondamentales de communication tant en francais qu’en anglais ainsi que compétences en mathématique et compétences de base en sciences et techniques.

My World : des élèves dans l'international, la solidarité et le développement durable [retour au sommaire pour le projet my World]
Ces délégués (élèves - ambassadeurs) se retrouvent au niveau académique où ils mutualisent leurs choix et capacités, ensuite au niveau inter académique et enfin ils vont se réunir à Genève dans une structure de l’ONU : l’Organisation mondiale de météorologie (OMM) aux locaux prestigieux [voir aussi ci la vidéo du PNC EDD]. Là ces élèves ambassadeurs – qui doivent aussi choisir un pays qui n’est pas le leur –pour lui appliquer le thème choisi et le défendre dans cette perspective face aux autres élèves délégués qui reposent le même thème du poitn due d’un autre pays- -ont simulé une assemblée générale de l'ONU, précédée comme il se doit de groupes de travail (avec présidents, secrétaires, rapporteurs, …) avec débats, interrogations/réponses, etc. . Les résolutions finales adoptées seront protées aux membres de la « vraie » ONU.
Cette démarcjhe est retracée par des élèves qui exposent le projet, montrent comment il les a transformés, tant dans leur façon e réfléchir et d’être au monde que dans leurs projets d’avenir personnels.
** Eleanor Prazart (une vidéo de 7 minutes 12) du lycée de Beaune dans l'académie de Dijon précises le trois thèmes choisis (comme ci-dessus) parmi les 16 items, dit comment elle était sélectionnée dans des procédures qui allient démocratie participative et volontariat, comme nommée rapporteure elle a su utiliser des failles de la présidence pour mieux encore défendre le projet dont elle était porteuse comme ambassadrice de son académie … et du Sénégal. Quand on lui demande comment elle image 2050 d'abord pour le monde, c'est la quasi-certitude d'une bonne entente mondiale avec solidarité des plus riches pour les moins avancés ; pour elle-même, c'est agir au sein de médecins sans frontières pour rencontrer l'autre (maîtriser leur langues, communier à leus culture) dans sa richesse et sa différence.
** Svenja Idel (une vidéo de 7 minutes 39), élève de 1ère Es dans l'académie de Strasbourg suit le même schéma : rappel les enjeux de My World (liaison MEN - académie - EPLE, développement du ens critique et de la réflexion concrétisés lors de l'AG fictive de l'ONU) et détaille les procédures de démocratie participative et de motivation autour de se fonctions tant de vice-présidente de cette AG (distribuer la parole, veiller à ce que tous puissent parler, aider le super président) que de président d'une commission avec présence dans les deux cas de délégations étrangères où Svenja use de ses compétences en anglais pour traduire à ceux/celles qui ne maîtrisent pas le français. Elle rend compte de son travail en commissions (et sous-commissions), montre comment celles-ci ont géré des conflits d'intérêts au sein de chaque Etat ou entre états, par exemple à cause des impacts financiers de telles clauses comme la construction massive d'écoles (clause finalement abandonnée suite à ce conflit). Elle, souligne comment tout a contribué à motiver les élèves délégués : volontariat, sentiment de se batte pour une cause ; plus facile de s'exprimer devant des gens que l'on ne connaît pas, ancrage disciplinaire cependant (cas de l'ES). Tout cela a eu pour effets individuels de faire évoluer la réflexion de cette élève en l'armant encore plus de sans critique. Elle conclut son intervention par deux souhaits pour 2050 : un monde toujours démocratique et libre qui doit s'approprier la thématique de la justice et du développement durable pour mieux gérer les ressources et épargner la planète et, pour elle, accéder à Sciences po pour pouvoir rester dans cet international mais aussi continuer à défendre dans le monde les valeurs auxquelles elle croit. -
** Le collégien Robin Vochelet (académie de Strasbourg : une vidéo de 2 minutes 10) rappelle lui aussi le projet My World, plus dans sa dimension d'échanges interculturels - chaque élève s'investissant dans un thème et représentant un pays pour défendre le point de vue de celui-ci par rapport à celui-là. Investi dans l'item sur la violence, choisi comme les autres en fonction des objectifs du millénaire, il fait office de secrétaires et à ce titre rédige les comptes-rendus pour synthétiser les séances de travail à Genève en vue de cette assemblée générale fictive.
** Le regard de Matthieu Lafont, élève de 16 ans dans l'académie de la Martinique, complète ces témoignages d'apprenants (une vidéo de 8 minutes 38) : rappel des étapes de la mis en oeuvre du projet My World dans cette académie -avec l'écriture de résolutions au programme et leur traduction dans on lycée autour de la thématique environnementale, élection des délégués (un moment,n de frustration pour less non sélectionnés mais des élèves qui tous impliqués se révèlent aux autres et à eux-mêmes), travail à Genève en sous-commission puis en commission (démocratie participative, innovation et prise de responsabilités) avec la nécessité d'écouter et de négocier les délègues et les logiques des autres états. Puis Matthieu montre comment cette expérience a transformé les élèves : apprentissage du regard de l'autre, remotivation d'élèves " en abandon " qui changent leur regard, apprentissage des langues dans le réel et non plus dans une pédagogie mécanique. Il souhaite reproduire ce projet en plus grand : plus d' élèves impliqués l'année prochaine et représentés à Genève, et aussi tous les expatriés concernés (tous les élèves de toutes les Antilles françaises). Pour lui le monde de 2050, c'est l'accès mondial à l'éducation,les religions qui cessent d'imposer leurs lois, l'égalité hommes-femmes et la citoyenneté. Quant à lui-même, il se voit en médecin jouissant du calme d'une localité martiniquaise mais aussi dans une dynamique de soin et d "aide, voire de départs pour rencontrer d'autres cultures ailleurs.
Voir aussi
- d'autres collègiens dans le projet My World...
... depuis le site acacémique
de Grenoble, au collège Marc Sangnier de Seyssins, les collègiens proposent des résolutions --
... depuis le site académique de Lille, le collège de l'Europe à Ardres à une page dédiée au projet My World.
- le débat simulé de l'ONU à Genève ...
... depuis le site académique de Nancy-Metz ou de la Martinique

Christian Blondin : Organisation météorologique mondiale et projet Myworld [retour au sommaire pour le projet my World]
Dans cette vidéo en ligne du PNCREDD, Christian Blondin - haut fonctionnaire chargé des Relations Extérieures du Secrétariat de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) à Genève – commence par rappeler la naissance et l’affirmation de cette organisation intergouvernementale (créée en 1950 sous l’égide de l’ONU) dont le but premier est un meilleur connaissance du temps qu fait et qu’il va faire afin d’améliorer le quotidien des populations (plus de détails sur le site de l’OMM).
- A cet égard, l'organisation apparaît comme une experte en matière de climat et de changement climatique en conseillant ses 191 membres (dont en très grande majorité des Etats) et leur livrant des observations aux normes standards mais aussi en définissant des thèmes de recherche pour mieux comprendre ses variations et établir des scénarios – prévisions – en lien avec les expertises du GIEC par exemple.
- C’est aussi sa vocation de sensibiliser le public à ces questions environnementales, sociales et économiques autour du réchauffement climatique, et d’abord les jeunes générations, qui seront en responsabilité dans quelques années. Ainsi le projet My World leur fait appréhender les relations et interactions entre climat et variables socio-économiques comme l’a démontré le rapport Stern (1) qui, dès 2006, prônait la nécessité pour nos sociétés d’investir pour s’adapter aux changements climatiques. Et si la communauté internationale, dans le prolongement du sommet de Rio (2), fait ce qu’il faut en ce sens, ce sera aussi une promesse pour ces jeunes comme pour toute l’humanité.
---
(1) Sur le rapport Stern : Regards croisés sur le rapport Stern (site ENS Lyon) et applications pour SVT.
(2) Pour situer ces actions dans leur cadre chronologique, le site de la Documentation française.
Publication(s) de l'OMM
- Les gaz à effet de serre atteignent des concentrations records qui se répercutent sur l'atmosphère et les océans : état au 9 septembre 2014 [notre présentation détaillée avec liens].


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EDD et solidarité internationale dans le réseau Canopé

Education au développement durable et à la solidarité internationale par le CRDP de Franche-Comté.
Ce guide est divisé en 3 parties : comprendre les concepts, percevoir les enjeux - construire une séance, une séquence selon une approche croisée, par deux disciplines, d'une thématique « développement durable » incluant la notion de solidarité internationale. Plus de vingt professeurs de l'académie ou de l'enseignement agricole ont participé à l'élaboration de ces fiches pédagogiques - construire son projet ou son action : pour celles et ceux qui souhaitent aller plus loin, des conseils, des exemples pour choisir son type de projet, le construire, le mettre en œuvre et l'évaluer (la sutie depuis le site académique H/G de Besançon).

Monter un projet de solidarité Nord-Sud en collège et lycée
« Monter un projet de solidarité Nord-Sud en collège et lycée ? Oui, mais et les programmes ? Et puis, il faut trouver des financements, et ça doit prendre beaucoup de temps, non ? » Inquiétudes pédagogiques, manque d’informations, de moyens, d’exemples de bonnes pratiques… Laissez-nous vous guider. Pourquoi ce guide ? La coordonnatrice nationale du réseau des écoles associées à l’UNESCO présente les actions de dix collèges et lycées. Chaque établissement a été choisi en fonction de l’exemplarité de son projet mais aussi, à l’intérieur de celui-ci, en fonction d’une étape de la conduite de projet qu’il illustre particulièrement bien. C’est sur la base de ces exemples concrets et illustrés que se construit ce guide méthodologique pour le montage de projets de solidarité Nord-Sud. Comment faire ? Conseils méthodologiques, lien avec les programmes scolaires, acquisition des compétences, ce guide atteste que le montage de projets de solidarité Nord-Sud est compatible avec l’exigence institutionnelle. Il contient également des ressources commentées, ainsi qu’un chapitre replaçant la question du projet de solidarité Nord-Sud dans son contexte théorique.
---) Acheter le guide en ligne depuis le site de Canopé.

La loi du 7 juillet 2014 sur le développement et la solidarité internationale (en ligne): extraits [présentation]

Développement, solidarité internationale et éducation
(...)
"La France rappelle l'importance de l'éducation et de la formation tout au long de la vie dans le processus de développement et l'aspect central du bien-être et des droits des individus ainsi que de l'intérêt supérieur de l'enfant parmi les objectifs de développement". (...)
dont : droit des femmes
"Dans les enceintes européennes et internationales, la France s'efforce de promouvoir le droit des femmes, la lutte contre les violences qui leur sont faites, l'accès universel à la planification familiale et aux droits sexuels et reproductifs, l'autonomisation des femmes, l'égalité professionnelle, l'accès des femmes à l'éducation, à la formation ainsi qu'aux responsabilités économiques, politiques et sociales.
La politique de développement et de solidarité internationale prend en compte la situation particulière des jeunes filles et leur vulnérabilité, en intégrant dans la définition et la mise en œuvre des actions leurs besoins et leurs droits, notamment en matière d'éducation, de formation professionnelle, de lutte contre les violences et de santé, y compris sexuelle. " (...)
dont : généralités
"Education et formation.
"L'éducation, notamment des filles, est un droit humain fondamental au cœur des processus de développement. Une éducation et une formation de qualité sont des facteurs puissants de transformation sociale et contribuent à la réduction des inégalités sociales et territoriales, à un développement économique durable, à l'épanouissement des personnes, à l'exercice de la citoyenneté et à la promotion de la démocratie et de l'Etat de droit. L'éducation est aussi un outil de sensibilisation, de prévention et de formation aux droits humains, aux enjeux de développement durable et aux enjeux transversaux et sociétaux tels que la santé, l'environnement ou la lutte contre toutes les formes de discriminations.(...)"
La politique française d'aide au développement et de solidarité internationale doit aider à la mise en œuvre de politiques d'éducation et de formation efficaces, à même de garantir l'acquisition des connaissances et la maîtrise des compétences nécessaires au développement autonome des populations et à leur pleine insertion économique, sociale et citoyenne dans la société. A ce titre, l'accès et le maintien des filles à l'école représentent un facteur fondamental de développe
dont : L'éducation au développement [voir aussi ici]
L'éducation au développement.
L'éducation au développement et à la solidarité internationale constitue un volet important pour la France en termes de transparence et de cohérence des politiques. Elle vise à faire progresser le niveau de connaissance et d'appropriation par les citoyens des actions conduites, mais aussi à promouvoir la solidarité. En effet, la mobilisation de l'opinion publique est nécessaire pour produire de nouvelles dynamiques favorables au développement. Pour cela, il est essentiel que les citoyens puissent davantage s'informer sur les enjeux du développement ainsi que sur les choix stratégiques et les résultats de l'action publique en faveur du développement. Dans cette perspective, les actions de sensibilisation menées par le Gouvernement sont nombreuses, en particulier auprès de la jeunesse. Il diffuse à cet effet des documents d'information sur la politique de développement et de solidarité internationale. Les établissements scolaires mènent des projets d'éducation au développement et à la solidarité internationale visant à faire comprendre les grands déséquilibres mondiaux et à encourager la réflexion sur les moyens d'y remédier.
L'éducation au développement et à la solidarité internationale peut s'effectuer dès le plus jeune âge et dans toutes les disciplines. Elle s'inscrit dans les dispositifs pédagogiques existants avec le concours des collectivités territoriales, d'intervenants extérieurs qualifiés, d'associations de solidarité internationale et d'acteurs de l'éducation populaire. Sa place doit être renforcée dans les programmes scolaires et dans la formation des maîtres.

Environnement et énergie au coeur de la politique française pour le développement et la solidarité
L'annexe de la loi du 7 juillet 2014 sur le développement et la solidarité internationale rappelle que lutter contre la pauvreté passe par le prise en compte de questions environnementales : lutte contre les changements climatiques, contre la désertification, pour la diversité biologique - tout trois promues par l'ONU. Elle précise :
La politique de développement et de solidarité internationale de la France dans le secteur de l'énergie s'inscrit dans le cadre de stratégies globales de lutte contre la pauvreté, de promotion de la croissance verte et de protection des biens publics mondiaux. Elle est étroitement liée à son action dans le domaine de la lutte contre le changement climatique et s'articule aujourd'hui autour de trois grands objectifs : améliorer l'accès à des services énergétiques performants ; développer les énergies renouvelables ; améliorer l'efficacité énergétique, conformément aux objectifs de l'initiative « Energie durable pour tous » (SE4ALL) du Secrétaire général des Nations unies.
Trois axes prioritaires et un appui transversal aux politiques énergétiques durables et aux acteurs du secteur ont été définis : prioriser les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique ; réduire la fracture énergétique et développer l'accès en zones rurales et suburbaines ; sécuriser et renforcer les systèmes énergétiques ; renforcer les politiques énergétiques durables et les capacités des acteurs.

Acteurs et partenaires

 

La Semaine de la solidarité internationale (son site - sa charte )

L'édition 2014 de la Semaine de la solidarité internationale aura lieu du 15 au 23 novembre.
Les organsiateurs de cette semaine ont conçu et mis au téléchargement une plaquette spécialement distinée aux établissements scolaires. Ils précisent ainsi leur position :
"Qu'est-ce que la solidarité internationale ?
Défendre les droits fondamentaux
Ces droits (accès à l’eau, à l’alimentation, à la santé, à l’éducation, libertés d’expression, d’association…) doivent être accessibles à chaque être humain.
Agir en partenariat
C’est à la base de notre action. Cela implique, entre acteurs, un accord sur l’objectif de toute action de solidarité internationale, une co-élaboration de la stratégie de mise en œuvre, un partage des responsabilités. Cela suppose une relation transparente et réciproque qui s’inscrit dans la durée. Ce processus doit évoluer de manière à renforcer l’autonomie et l’indépendance des partenaires du Sud et doit participer à un développement durable.
Eduquer au développement et à la solidarité internationale
La solidarité internationale ne se traduit pas uniquement en actions dans les pays du Sud. La sensibilisation et l’éducation au développement sont indispensables pour changer les mentalités des pays du Nord et modifier les comportements qui participent aux inégalités Nord/Sud. Ce travail peut trouver un prolongement pour chaque citoyen dans des campagnes d’opinion et des actions de plaidoyer ou de lobbying en direction des décideurs politiques et économiques.
La solidarité que nous défendons repose donc sur le partage et la réciprocité, non sur l’assistance
ou le paternalisme. Elle repose aussi sur une plus grande implication des citoyens dans les
procédures de décisions démocratiques au Nord comme au Sud.
La solidarité internationale, c’est :
- Un acte réfléchi qui vise à induire des changements de comportements individuels et collectifs.
- Un acte politique qui vise à rendre plus équitables les règles de la politique mondiale.
- Un acte nécessaire pour tous car c’est la condition d’un monde plus juste !"

 


 

 

 

Autour de l'enseignement moral et civique (EMC)

L'enseignement moral et civique dans la refondation de l'école

L'enseignement moral et civique dans le code de l'éducation

Pour les valeurs républicaines : un enseignement moral et civique

L'instruction morale et Eduscol - Novembre 2013 : un rapport

Mars 2014 : création d'un poste de délégué
à l'intégration républicaine

3 juillet 2014 : le projet d'enseignement moral et civique proposé par le CSP

Enseignement moral et civique (EMC) et développement durable : le projet de programme

Au sein de l'EMC : la laïcité

 

Mise à jour le 27 août 2014

 

 

 

 

 

 

------------------

L'enseignement moral et civique dans la refondation de l'école

4 juin 2013/25 juin 2013 - En 2e lecture, l'assemblée nationale avait adoptéà titre définitif l'article 31 du projet de loi de refondation de l'école qui récrit l'article L. 321-3 du code de l'éducation. le 25 juin 2013, le Sénat l'adopte en 2e lecture.

La formation primaire dispensée dans les écoles élémentaires [...] assure l’acquisition et la compréhension de l’exigence du respect de la personne, de ses origines et de ses différences. Elle transmet également l’exigence du respect des droits de l’enfant et de l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle assure conjointement avec la famille l’éducation morale et civique, qui comprend, pour permettre l’exercice de la citoyenneté, l’apprentissage des valeurs et symboles de la République et de l’Union européenne, notamment de l’hymne national et de son histoire.

A sa promulgation c'est l'article 45 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 de refondation de l’école de la République [texte complet ici]. Il s'inscrit ans la continuité de l'article 41 de la même loi qui...
... complète l'article L. 311-4 du code de l'éducation :
"Les programmes scolaires comportent, à tous les stades de la scolarité, des enseignements destinés à faire connaître la diversité et la richesse des cultures représentées en France. L'école, notamment grâce à des cours d'instruction civique, doit inculquer aux élèves le respect de l'individu, de ses origines et de ses différences."
... corrige et complète l'article L. 312- 15 du même code :
Outre les enseignements concourant aux objectifs définis à l'article L. 131-1-1, l'enseignement moral et civique vise notamment à amener les élèves à devenir des citoyens responsables et libres, à se forger un sens critique et à adopter un comportement réfléchi. Cet enseignement comporte, à tous les stades de la scolarité, une formation aux valeurs de la République, à la connaissance et au respect des droits de l'enfant consacrés par la loi ou par un engagement international et à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte. Dans ce cadre est donnée une information sur le rôle des organisations non gouvernementales oeuvrant pour la protection de l'enfant.
Lors de la présentation de la liste des fournitures scolaires, les élèves reçoivent une information sur la nécessité d'éviter l'achat de produits fabriqués par des enfants dans des conditions contraires aux conventions internationalement reconnues.
L'enseignement d'éducation moral et civique comporte également, à l'école primaire et au collège, une formation consacrée à la connaissance et au respect des problèmes des personnes handicapées et à leur intégration dans la société.
Les établissements scolaires s'associent avec les centres accueillant des personnes handicapées afin de favoriser les échanges et les rencontres avec les élèves.
L'enseignement moral et civique (1) sensibilise également les élèves de collège et de lycée au service civique prévu au titre Ier bis du livre Ier du code du service national.
Dans le cadre de l'enseignement moral et civique (1), les élèves sont formés afin de développer une attitude critique et réfléchie vis-à-vis de l'information disponible et d'acquérir un comportement responsable dans l'utilisation des outils interactifs lors de leur usage des services de communication au public en ligne. Ils sont informés des moyens de maîtriser leur image publique, des dangers de l'exposition de soi et d'autrui, des droits d'opposition, de suppression, d'accès et de rectification prévus par la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, ainsi que des missions de la Commission nationale de l'informatique et des libertés.
--
(1) Texte avant la loi : 'l'enseignement d'éducation civique'


L'enseignement moral et civique dans le code de l'éducation

C'est l'intitulé qui remplace l'enseignement d'éducation civique prévu à l'article L. 312-15 du code de l'éducation. Ce qui donne [nouveau texte en italiques] :

"Outre les enseignements concourant aux objectifs définis à l'article L. 131-1-1, l'enseignement moral et civique vise notamment à amener les élèves à devenir des citoyens responsables et libres, à se forger un sens critique et à adopter un comportement réfléchi. Cet enseignement comporte, à tous les stades de la scolarité, une formation aux valeurs de la République, à la connaissance et au respect des droits de l'enfant consacrés par la loi ou par un engagement international et à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte."

Il est complété par la nouvelle défintion de la formation primaire (entre autes) en réécrivant l'article L. 321-3 du même code (nous surlignons) mais il s'agit d'éducation morale et civique, non d'enseignement (une mission, pas un programme d'enseignement) :

La formation dispensée dans les écoles élémentaires suit un programme unique réparti sur les cycles mentionnés à l'article L. 311-1 ; la période initiale peut être organisée sur une durée variable.
Cette formation assure l'acquisition des instruments fondamentaux de la connaissance : expression orale et écrite, lecture, calcul et résolution de problèmes ; elle suscite le développement de l'intelligence, de la sensibilité artistique, des aptitudes manuelles, physiques et sportives. Elle dispense les éléments d'une culture historique, géographique, scientifique et technique. Elle offre une éducation aux arts visuels et aux arts musicaux. Elle assure l'enseignement d'une langue vivante étrangère et peut comporter une initiation à la diversité linguistique. Elle contribue également à la compréhension et à un usage autonome et responsable des médias, notamment numériques. Elle assure l'acquisition et la compréhension de l'exigence du respect de la personne, de ses origines et de ses différences. Elle transmet également l'exigence du respect des droits de l'enfant et de l'égalité entre les femmes et les hommes. Elle assure conjointement avec la famille l'éducation morale et civique qui comprend, pour permettre l'exercice de la citoyenneté, l'apprentissage des valeurs et symboles de la République et de l'Union européenne, notamment de l'hymne national et de son histoire.

Pour les valeurs républicaines : un enseignement moral et civique (rapport - projet de progamme)

2011 - L'instruction morale depuis Eduscol

L'instruction morale conduit l'élève « à réfléchir sur les problèmes concrets posés par sa vie d'écolier et, par lui-même, de prendre conscience de manière plus explicite des fondements même de la morale : les liens qui existent entre la liberté personnelle et les contraintes de la vie sociale, la responsabilité de ses actes ou de son comportement, le respect des valeurs partagées, l'importance de la politesse et du respect d'autrui. » Cette instruction morale s'inscrit dans le droit fil des textes fondateurs [avec liens correpondants recensés] de la république française (DDHC, constitution, ...).
--- ) La circulaire n° 2011-131 du 25 août 2011 relative à l'instruction morale à l'école primaire.
Nota - Cette rubrique semble avoir été validée : elle est maintenue lors de sa mise à jour de janvier 2014.

Novembre 2013 : un rapport [le projet de programme 2014]
En novembre 2013, la commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) émet un avis relatif à l'introduction d'un enseignement moral et civique à l'école. Ce texte fait aussi référence à la Déclaration des Nations Unies sur l'éducation et la formation aux droits de l'homme. D'autre part (nous soulignons) ,...
"La CNCDH prend acte de la création d'un enseignement moral et civique, dans l'enseignement primaire et l'enseignement secondaire. Elle considère que son objet doit être de faire connaître, comprendre et pratiquer, à tous les élèves, les valeurs (liberté, égalité, fraternité) et principes (indivisibilité, laïcité, démocratie, solidarité) de la République, qui sont la condition de la capacité à vivre ensemble. […] L'objectif ne peut être d'imposer une morale, mais de participer à la formation d'individus autonomes et de citoyens responsables. […] l'objectif d'un enseignement moral et civique ne peut se justifier par la seule recherche d'une élimination des incivilités. L'objectif doit être double : d'une part, aider les élèves à intégrer dans leur comportement les valeurs fondatrices de la République, indispensables pour vivre ensemble, et en particulier l'égalité entre filles et garçons ; d'autre part, les amener à développer leur raison et leur esprit critique, ce qui en chacun fait de lui un être autonome et responsable. […] Cet enseignement ne peut se faire par des " cours ", mais par la réflexion explicite et critique sur la façon de vivre ensemble, réflexion aidée par chaque membre de la communauté éducative. Il faudra être très vigilant à ce que cet enseignement ne soit pas perçu comme un combat de certaines valeurs contre d'autres, mais au contraire comme l'ouverture à des réponses différentes, à des sens variés que chacun peut donner à sa vie, dans le respect des autres.[…]
""Les établissements scolaires doivent être exemplaires en matière de vivre-ensemble, de respect des droits et de lutte contre les discriminations", ce qui veut dire aussi '"assurer au maximum une mixité sociale et scolaire partout : ce qui signifie revenir sur la libéralisation de la carte scolaire, repenser la sectorisation et généraliser les classes hétérogènes en formant les enseignants à la gestion de l'hétérogénéité et à la connaissance des différents publics accueillis à l'école" [ etc…]".
Voir aussi depuis Eduscol : "Les valeurs républicaines à l'école".

Mars 2014 : céation d'un poste de délégué à l'intégration républicaine
Conformément à la feuille de route du Gouvernement adoptée le 11 février 2014, il est créé par décret n° 2014-385 du 29 mars 2014 un délégué interministériel à l'égalité républicaine et à l'intégration, placé auprès du Premier ministre.
Le délégué interministériel contribue à la définition de la politique d'égalité républicaine et d'intégration ; il en assure l'animation et le suivi, et évalue sa mise en œuvre. Il coordonne l'action des différents ministères en matière d'égalité des droits et de lutte contre les discriminations, en veillant à associer l'ensemble des acteurs concernés et à garantir la participation directe des citoyens. Il anime un réseau de correspondants territoriaux identifiés dans les services déconcentrés de l'Etat placés sous l'autorité du préfet. Il veille à la coordination de l'action de l'Etat avec celle des collectivités territoriales.

3 juillet 2014 : le projet d'enseignement moral et civique proposé par le CSP
Articulés aux finalités éducatives générales définies par loi d'orientation, les axes principaux du programme d'enseignement moral et civique de l'école élémentaire au lycée se fondent sur les principes et les valeurs inscrits dans les grandes déclarations des droits de l'homme [dont celle de 1789 depuis Eduscol] et dans la Constitution de la Ve République.
Cet enseignement moral et civique repose sur :
- un principe d’équilibre d’une part, entre les règles et les valeurs du vivre ensemble, et d’autre part, les références culturelles et historiques dans lesquelles ces règles et ces valeurs s’inscrivent ;
- un principe de lisibilité à l’égard des professeurs mais aussi des familles ;
- un principe de cohérence qui repose sur l’idée de culture morale et civique.
Cette notion de culture morale désigne l'ensemble des savoirs, des valeurs et des pratiques grâce auxquels se construisent les relations à autrui. Cette culture morale et civique prend en compte quatre dimensions :
- La sensibilité qui vise à l’acquisition d’une conscience morale par un travail sur l’expression, l’identification, la mise en mots et la discussion des émotions et des sentiments.
- La règle et le droit qui vise à l’acquisition du sens des règles du vivre ensemble
- Le jugement qui permet de comprendre et de discuter les choix moraux rencontrés par chacun au cours de sa vie.
- L'engagement qui permet la mise en pratique de cet enseignement en insistant sur l’esprit d’autonomie, de coopération et de responsabilité vis-à-vis d’autrui.
Ce programme s’inscrit dans la philosophie du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture présenté par le CSP. Son écriture est en cohérence avec le domaine trois de ce projet de socle.
Les quatre dimensions de la culture morale et civique sont présentes à chaque cycle. Pour chacune d’entre elles, sont définies des compétences communes aux trois cycles (2, 3 et 4 : du CP à la fin du collège), qui se déclinent en connaissances, objets d’enseignement et exemples de pratiques qui diffèrent en fonction des cycles afin de tenir compte de l’âge des élèves.

Enseignement moral et civique (EMC) et développement durable : le projet de programme

Trois catégories : rappel (p.2) ...

"On peut regrouper les valeurs et les normes que cet enseignement transmet en trois catégories.
- La première relève à la fois du principe d’autonomie et du principe de la coexistence des libertés : la liberté de conscience, d’expression et de choix dusens que chacun donne à sa vie ; l’ouverture aux autres et la tolérance réciproque.
- La deuxième relève à la fois du principe de discipline et du principe de la communauté des citoyens : le respect des droits et de la loi, l’égale considération des personnes, le refus de toute discrimination, la solidarité, l’entraide, la coopération, le sens de l’intérêt général et de la participation à la vie démocratique.
- La troisième catégorie ressortit aux conditions morales et civiques sans lesquelles les apprentissages scolaires ne sauraient avoir de dimension émancipatrice : le goût du dialogue et de la confrontation des idées, le développement de l’esprit critique, l’intérêt porté à la recherche de la vérité. "

... et 4 dimensions

"La culture morale et civique comporte quatre dimensions, étroitement articulées entre elles : une dimension sensible (culture de la sensibilité) ; une dimension normative (culture de la règle et du droit) ; une dimension cognitive (culture du jugement) et une dimension pratique (culture de l’engagement)".

Le développement durable dans la culture de l’engagement (enseignement moral et civique)
Pour ce dernier aspect, son deuxième objectif [1] (p. 4) selon cette instance, doit se traduire par la capacité de l’élève « de prendre en charge des aspects de la vie collective et de l’environnement, et développer une conscience citoyenne et écologique ».
Par exemple aux cycle 2 (CP, CE) et 3 (CM, 6e) le secours à autrui (p.7 et p. 11), mais plus encore au cycle 4 par rapport aux risques naturels par exemple (détail ici).
A noter ...
On rapprochera cette réécriture avec celle du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le même CSP (texte : p. 15).

"L’élève associe au « développement durable » une démarche pour concilier les activités économiques, la justice sociale, la protection de l’environnement. Il est sensibilisé au fait que le mode de vie actuel ne doit pas empêcher la satisfaction des besoins des générations futures. Il a compris que la santé repose sur des fonctions biologiques coordonnées susceptibles d’être perturbées par les facteurs physiques, chimiques, biologiques et sociaux de l’environnement. Il sait que certains de ces facteurs de risques dépendent de conduites sociales et de choix personnels."

---
[1] Pour le CSP, l'engagement sous-tend les compétences suivantes (nous soulignons) :
Etre capable de respecter les engagements pris envers soi-même et envers les autres.
- Etre capable de prendre en charge des aspects de la vie collective et de l’environnement et développer
une conscience citoyenne et écologique.
- Etre capable de travailler en autonomie et de coopérer.
- S’impliquer dans la vie scolaire (actions, projets, instances...).
- S’impliquer progressivement dans la vie collective à différents niveaux

Le développement durable au cycle 4 dans le futur programme d'enseignement moral et civique
Le programme d’enseignement civique et moral de l’école au lycée proposé le 3 juillet 2014 par le conseil supérieur des programmes s’articule donc autour de quatre compétences (rappel) : culture de la sensibilité (1), culture de la règle et du droit (2), culture du jugement (3) et culture de l’engagement (4).
Le développement durable dans ce cadre est présent fortement au cycle 4 [1]
Pour la compétence 1 (culture de la sensibilité : soi et les autres - p. 13), l’élève est incité à étudier « une action en faveur de la solidarité sociale ou de développement durable » pour se construire dans sa propre estime mais aussi être capable d’empathie et se sentir membre d’une collectivité (par exemple).
Il lui est aussi proposé de s’engager comme citoyen face aux risques naturels (compétences 4 : culture de l’engagement : agir individuellement et collectivement - p. 16) : « à partir d’exemples de séismes, mener un travail sur les parts respectives des aléas naturels, des contextes politiques et sociaux, des responsabilités individuelles et collectives ».
----
[1] Les cycles pédagogiques dans la Refondation de l'école (rappel - décret en ligne) :
Cycle 1 : cycle d'apprentissages premiers (petite, moyenne et grande sections de maternelle)
Cycle 2 : cycle des apprentissages fondamentaux (CP, CE1 et CE2)
Cycle 3 : cycle de consolidation (CM1, CM2 et sixième)
Cycle 4 : cycle des approfondissements (cinquième, quatrième et troisième)

Au sein de l'EMC : la laïcité

Dans son projet d'enseignement moral et civique du 3 juillet 2014, la Cosneil supérieur des programems propose que la laïcité soit abordée dans la cadre de la dimension cognitive "Culture du jugement : penser par soi-même et avec les autres" (1) avec parmi les connaissances correspondantes :
... au cycle 2 (CP - CE1/CE2): "Valeurs et institutions : la charte de ka laïcité à l'école" et comme exemple de pratique de classe "Valeurs et institutions : la laïcité à l'école (le calendrier, les jours fériés, leur origine. Quelquers grands principes de la laïcité à travers la Charte".
... au cycle 3 (CM1 - CM2 - 6e) : "Valeurs et institutions : (...) La laïcité".
... au cycle 4 (5°e - 4e - 3e) :" Les principes de la laïcité".

La laïcité et les valeurs de la République feront l'objet de modules de formation en ESPE dès la rentrée 2014.
----
(1) Item défini ainsi par le même projet de programme :
" La formation du jugement moral doit permettre de comprendre et de discuter les choix moraux que chacun rencontre dans sa vie. C’est le résultat d’une éducation et d’un enseignement qui demandent, pour les élèves, d’appréhender les différentes formes de raisonnement moral, d’être mis en situation d’argumenter, de délibérer en s’initiant à la complexité des problèmes moraux, et de justifier leurs choix. Les élèves sont des sujets dont l’autonomie ne peut être progressivement acquise que s’ils ont la capacité de veiller à la cohérence de leur pensée, à la portée de leurs paroles et à la responsabilité de leurs actions. Le développement du jugement moral, modulé selon les âges, fait appel de manière privilégiée aux capacités d’analyse, de discussion, d’échange, de confrontation des points de vue dans des situations problèmes. Il demande une attention particulière au travail du langage, dans toutes ses expressions écrites ou orales. "
Ses compétrnces correspondantes sont : être capable de ...
... développer les aptitudes à la réflexion critique pour fonder ses jugements.
... d’argumenter et de confronter ses jugements à ceux d’autrui dans une discussion.
... rechercher les critères de validité des jugements moraux.
... remettre en cause et de modifier ses jugements initiaux après un débat argumenté.
... différencier son intérêt particulier de l’intérêt général.

 

 

L'education aux droits de l'homme

et

les programmes scolaires en cours

Actualités

Généralités, textes et sites de référence
(définitions - les déclarations...)

Les droits de l'homme dans le socle commun de connaissances et de compétences

Enseigner les droits de l'homme à l'école primaire : programmes et outils

Enseigner les droits de l'homme au collège : programmes et outils
(6e - 5e - 4e - 3e -
fin de scolarité obligatoire)

Enseigner les droits de l'homme en lycée professionnel : programmes et outils
(vers CAP / vers bac. pro.)

Enseigner les droits de l'homme en lycée général et technologique : programmes et outils

Voir aussi ...

Mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions

Autour de la Shoah

Mise à jour le 31 août 2012

 

 

 

 

Actualités [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

 

10 décembre 2012 - Journée internationale des droits de l'homme (site ministériel MAF)
En 1950, l’Assemblée générale des nations unies a invité tous les états et toutes les organisations internationales concernées à célébrer le 10 décembre de chaque année la Journée des droits de l’homme [résolution 423 (V)]. Cette journée marque l’anniversaire de l’adoption en 1948, par l'Assemblée, de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Des sites officiels ... ou presque

- Le site des Nations Unies... pour 2009.
"L’éducation aux droits de l’homme est bien plus qu’un sujet de leçon ou que le thème d’une journée: c’est un processus qui vise à ce que chacun soit équipé pour vivre sa vie dans la sécurité et la dignité. En cette Journée internationale des droits de l’homme, continuons ensemble à faire le nécessaire pour que les générations futures aient une culture des droits de l’homme, et à promouvoir la liberté, la sécurité et la paix dans tous les pays."
Kofi Annan, secrétaire général de l'ONU
- Le site d'Amnesty international
A l’occasion du 10 décembre, jour anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, Amnesty International appelle le grand public à se joindre au Marathon des signatures. Ce jour est le point d’orgue de l’événement mondial du mouvement qui se déroule jusqu’au 17 décembre.
- Le site du ministère de l'Education Nationale ...
La Journée internationale des droits de l'homme célèbre l'adoption par l'Assemblée générale des Nations unies de la Déclaration universelle des droits de l'homme le 10 décembre 1948. Le 10 décembre constitue une journée de sensibilisation et de mobilisation des élèves des écoles, collèges et lycées, pour les droits de l'homme.
... & Eduscol
- Éducation aux droits de l'Homme et du citoyen
L'École doit préparer chaque élève à sa vie de citoyen. L'éducation aux droits de l'Homme en général et aux droits de l'enfant en particulier fait partie intégrante des programmes d'enseignement. Elle est au fondement de la lutte contre l'intolérance, le racisme et l'antisémitisme. À côté des enseignements, des actions éducatives appuyées sur des temps forts (journées ou des semaines de sensibilisation) ou prenant la forme de prix ou de concours constituent des moyens privilégiés pour mener ce travail pédagogique. Elles ont pour caractéristique d'impliquer différents acteurs institutionnels et associatifs.
- "Dès l'école élémentaire et le collège, les enseignements, en particulier d'histoire-géographie, permettent à tous les élèves d'acquérir des connaissances sur la question de l'esclavage. Ces connaissances doivent leur permettre de développer une réflexion civique sur le respect de la dignité humaine et la notion de crime contre l'humanité".

Depuis les sites académiques et du réseau CNDP

Le site académique de Dijon
- Journée des droits de l’Homme : sitographie (en 2010).

Le site du CRDP de Montpellier
- 99 réponses sur les drotis de l'homem (le site et le lviree en vente)


Généralités, textes et sites de référence (définitions - les déclarations... - HCDH, CEDH, ... /eduscol) [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

Droits de l'homme : quelques définitions [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

Depuis Eduscol
- "Les droits de l'Homme sont un ensemble de droits et libertés inhérents à tout être humain, proclamés par des textes historiques internationaux à valeur supra nationale. [...]
- "Ces droits de l'Homme, bien que divisés théoriquement en plusieurs catégories doivent s'articuler autour d'une constante : celle du principe essentiel de l'égalité ou de non discrimination. La jouissance des droits de l'Homme doit se faire sans aucune discrimination basée sur " la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, l'opinion politique ou tout autre opinion, d'origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance ou tout autre situation
".
- Le dossier continue en répondant aux questions : à qui s'appliquent-ils ? - quand s'appliquent-ils ? (drotis intangibles et drotis conditionnels) - comment s'appliquent-ils ? (conventions internationales).

Depuis le site académique de Poitiers
Droits de l'homme, ...
... droits que chaque individu possède du seul fait de sa nature humaine.

Depuis le site de l'IUFM d'Aix-Marseille
Essai de définition
L'expression "droits de l'homme" est galvaudée. Elle fait rarement l'objet d'une définition précise. L'approche juridique, satisfaisante sur la forme, l'est beaucoup moins sur le fond. Ainsi la définition qui suit apparaît-elle très formelle : "[…]Les droits de l'homme se définissent comme étant les prérogatives, gouvernées par des règles que la personne […] détient en propre dans ses relations avec d'autres personnes […] ou avec le Pouvoir." (Mourgeon, 1998).
Une construction historique
La notion de "droits de l’homme et du citoyen" résulte d’une construction historique qui ne se confond pas complètement avec l’élaboration de la citoyenneté [...].

Depuis eduscol : document IGEN pour la classe de seconde
Introduction au programme de 2nde [l'état de droit : éducation civique]-
Les valeurs et les principes de la République : la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen
L’introduction du programme demande de rappeler le contenu et le sens de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 au début du programme. Elle figure, en effet, dans le Préambule de la Constitution de notre République. Confirmée et complétée par le Préambule de la Constitution de 1946, elle a une valeur constitutionnelle. Avec les grandes déclarations des Droits de l’Homme, celle de 1948, pour le monde, et celle de 1950, pour l’Europe, elle fonde la légitimité de l’enseignement à l’Éducation civique au collège et de l’E.C.J.S. au lycée, où les thèmes proposés correspondent à des principes.

Depuis le site de l'UNESCO (les droits humains)
S’agissant de la promotion des droits humains, l’action de l’UNESCO se concentre dans les domaines où elle bénéficie d’un mandat spécifique : la production et la diffusion des connaissances, la protection des droits humains, le renouvellement et le renforcement de l'engagement de tous en faveur de l’éducation pour les droits humains, les services de conseils et l’assistance technique aux États membres.
Avec des domaines conenxes importants : celui des femmes et des relations de genre [genre et bioéthique : complément] dont la promotion de l’égalité entre les sexes et la dimension sociale des droits des femmes -

Les Déclarations universelles des droits de l'homme [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

Faire comparer celle (française) de 1789 et cellre (ONU) de 1948 par les élèves...
... dans le 2e degré (
site académique de Versailles, p. 22 et ss. - les textes p. 33-35 et 36-41).
Voir aussi :
- Declarations
depuis le site académique de Nantes.
Déclaration d'amour, déclaration de guerre, déclaration des droits de l'homme, déclaration de tolérance, ... "I had a dream", alors ce soir rêvons en musique !
- La France et les mécanismes internationaux de protection des droits de l’Homme : site du ministère français des affaires étrangères.
La France entretient un dialogue soutenu avec différents mécanismes régionaux et internationaux de protection et la promotion des droits de l’Homme.
Cette publication répond aux demandes de plusieurs comités conventionnels des Nations unies et à un engagement volontaire pris par la France en 2008 (dans le cadre de l’examen périodique universel) de publier régulièrement leurs rapports sur le site Internet du Ministère des affaires étrangères et européennes.
Elle permet une plus grande transparence sur la situation des droits de l’homme et les politiques de protection et de promotion des droits de l’homme mises en œuvre en France.

La déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789

... dans le préambule de la constitution de la 5e république

"Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946 (1), ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004."
----
(1) Préambule de la constitution de 1946
- Voir une proposition de questionnaire-élève depuis le site académique de Poitiers.

... son texte en ligne depuis Légifrance et l'affiche correspodante à télécharger et à afficher dans les étalbissements scolaires (ci-dessous).

... La déclaration des droits de l'Homme et du citoyen affichée dans les écoles et les collèges.
"L’apprentissage de l’histoire de la Nation, des symboles de la République et des textes fondateurs de la démocratie moderne est fondamental pour la formation de citoyens libres et éclairés. Il fait partie des programmes d’enseignement dès l'école.
La Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen du 26 août 1789 est une référence constitutionnelle pour la France depuis 1946. Elle a vocation universelle et est un objet d’étude incontournable pour les élèves.
"Les affiches grand format disposées dans chaque salle de classe doivent permettre aux écoliers et collégiens de s’imprégner des valeurs de ce texte fondateur.
" Un livret pédagogique accompagnera l'envoi des affiches. Le Centre national de documentation pédagogique (CNDP) et l’Inspection générale de l’éducation nationale ont réalisé ce document destiné aux enseignants. Ce livret rappelle l’histoire, l’ambition et la portée de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Il permettra d'étudier quelques articles en classe."

... son contexte

- Droits de l'homme et du citoyen (site académique de Poitiers) ...
... Déclaration dont le texte fut voté le 26 août 1789 par l'Assemblée nationale constituante et qui sert de préface à la Constitution de 1791. Fruit de vifs et durs débats entre des députés clercs, nobles et bourgeois, le texte de la Déclaration est un compromis entre une trentaine de projets, dont ceux de Sieyès, Mounier, La Fayette et Mirabeau. Coiffée d'un préambule, la Déclaration énumère, en ses 17 articles, les droits de l'homme et ceux de la nation : égalité politique et sociale de tous les citoyens ; respect de la propriété ; souveraineté de la nation ; obligation imposée à chaque homme d'obéir à la loi, expression de la volonté générale ; respect des opinions et des croyances ; liberté de la parole et de la presse ; répartition équitable des impôts. Acte de décès de l'Ancien Régime en ce qu'elle condamne les privilèges et l'arbitraire, la Déclaration constitue la base de la société bourgeoise et libérale, aboutissement du mouvement des Lumières et du combat des philosophes du XVIIIe siècle.
- La nuit du 4 août 1789 - les Lumières, la Révolution française et l'Europe : les droits de l'homme
... Proposition de séquence autour de la situation "la nuit du 4 août 1789" - rréalisée par des enseignants Lettres-Histoire lors des journées de formation sur les nouveaux programmes en octobre 2009 (site académique de Nantes).

.. ses thèmes fondamentaux et sous-thèmes selon l'IGEN H/G (P. 2 du document en ligne).

"Une analyse du préambule et des dix sept articles peut mettre en évidence trois thèmes fondamentaux.
- D’abord, la préservation des droits naturels de l’individu, s’enracinant dans la pensée du droit naturel moderne. Deux types de droits sont explicités dans le texte : d’une part, ce qui concerne les droits civils, avec la liberté d’opinion (art.10), la liberté d’expression (art. 11), la propriété (art. 17), la sûreté face à la justice et à la police (arts. 7, 8, et 9), l’égalité devant la loi et l’égalité d’accès aux emplois publics (art. 6), d’autre part, les droits politiques, avec la participation à la formation de la loi (art. 6)), le contrôle de l’impôt (arts. 13 et 14), le contrôle de l’administration (art. 15). Il est intéressant de noter que dans la Déclaration américaine, les droits sont perçus comme précédant la société, et que, dans la Déclaration française, la loi est la garantie des droits et occupe une place majeure.
- Ensuite, la Déclaration de 1789 affirme la souveraineté de la Nation. « Nul corps, dit l’article 3, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément ». Les citoyens, qui composent la nation, ont la charge de voter les lois. Le texte ne tranche pas entre la démocratie directe et la démocratie représentative (art. 14).
- Enfin, il faut souligner le type d’égalité qu’établit la Déclaration entre les citoyens, il s’agit d’une égalité en droits (art. 1) qui privilégie les libertés individuelles (art. 4).

Et aussi ...
... Son livret pédagogique officiel à destination des enseignants (format PDF).
... La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen et l'histoire des arts - le site sur l'histoire de l'image de l'art.

La Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948

Le texte ...
... depuis le site académique de Poitiers.
... et un CD éducatif depuis le site du ministère français des affaires étarngères (niveaux intermédiaire et avancé).
... Testez vos connaissances sur la déclaration universelle des droits de l’homme depuis le site académique de Dijon.
Avec deux quiz de niveau différent.

La DUDH et René Cassin
- René Cassin, prix Nobel de la paix, fut le principal rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948.
- Le prix des droits de l'homme - René Cassin...
Organisé en partenariat avec la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH), ce prix récompense les projets d'éducation à la citoyenneté et aux droits de l'Homme menés dans les établissements scolaires. Il fut créé en 1988.
... site d'Eduscol - le site du CNDP et le 60e anniversaire de la DUDH.-

Ressources pédagogiques sur la Déclaration universelle des droits de l'homme ...

... le site ONU -
... le n° 763 de TDC (acheter en ligne) - La Déclaration universelle des droits de l'homme : une référence pour l'humanité.
Premier texte international concernant les droits de l'homme, la Déclaration universelle des droits de l'homme constitue une étape décisive vers un plus grand respect des droits, de la dignité et de la valeur de la personne humaine.
Au sommaire : de 1789 à 1948 et au-delà : vers ce texte, les débats en 1945-1948 - dans le maquis des textes - 1993 : le tribunal pénal international de la Haye - - l'article 1er, mot à mot - l'esclavage ... encore ! - portrait de R. Cassin - une belle victoire (contre l'apartheid) - - loi du compte (droit des femmes) - la CEDH.
- Les différentes missions de l'ONU (dont les droits de l'homme) en 3e : site académique de Nantes.
Fiche d'éducation civique : travail destiné aux élèves partis à la découverte des grandes missions de l'ONU, à travers le site internet de cette institution.

Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH)

Education et formation aux droits de l'homme
Le Haut-Commissaire est le coordinateur des programmes des Nations Unies relatifs à l’éducation et à l’information dans le domaine des droits de l’homme (crée par la résolution de l'Assemblée générale 48/141 en ligne / déclaration ONU correspondante). Il travaille pour favoriser l'éducation de droits de l'homme en :
- soutenant les capacités locales et nationales oeuvrant pour l'éducation aux droits de l'homme au travers du Programme de Coopération Technique ainsi que par le biais du Projet ACT, dans le cadre duquel une assistance financière est offerte pour appuyer les initiatives locales ;
- élaborant des matériels pour la formation et l'éducation aux droits de l'homme ;
- élaborant différents moyens et supports pédagogiques et de formations, tel que la Base de données dans le domaine de l'éducation et de la formation aux droits de l'homme, la Collection de matériels sur l'éducation et la formation dans le domaine des droits de l'homme et la page web sur la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ;
- coordonnant de manière globale le Programme mondial d'éducation dans le domaine des droits de l'homme.

La cour européenne des droits de l'homme ...

Généralités
Instituée en 1959, la Cour européenne des droits de l’homme est une juridiction internationale compétente pour statuer sur des requêtes individuelles ou étatiques alléguant des violations des droits civils et politiques énoncés par la Convention européenne des droits de l’homme.
Depuis 1998, la Cour siège en permanence et peut être saisie directement par les particuliers. En près d’un demi-siècle, la Cour a rendu plus de 10 000 arrêts. Ses arrêts, qui sont obligatoires pour les Etats concernés, conduisent les gouvernements à modifier leur législation et leur pratique administrative dans de nombreux domaines. La jurisprudence de la Cour fait de la Convention un instrument dynamique et puissant pour relever les nouveaux défis et consolider l’Etat de droit et la démocratie en Europe.
La Cour a son siège à Strasbourg, dans le Palais des droits de l’homme conçu en 1994 par l’architecte britannique Richard Rogers. C’est dans ce bâtiment, dont l’image est reconnue à travers le monde, que la Cour veille au respect des droits de l’homme de 800 millions d’européens dans les 47 Etats membres du Conseil.
La plaquette de présentation (dont le texte ci-dessus est extrait) - le site de la CEDH.
Les arrêts marquants (détail ici)
La jurisprudence de la Cour fait de la Convention un instrument dynamique et puissant pour relever les nouveaux défis et consolider l’état de droit et la démocratie en Europe.
Les thèmes avec liens : droit à la vie - interdiction de la torture - interdiction de l’esclavage et du travail forcé - droit à la liberté et à la sûreté - droit à un procès équitable - pas de peine sans loi - droit au respect de la vie privée et familiale - liberté de religion - liberté d’expression - interdiction de la discrimination - protection de la propriété.

... et la Convention européenne des droits de l’homme

Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales : texte en français.
"La Convention européenne des droits de l’homme est la première convention du Conseil de l’Europe dont le but est la défense des droits de l’homme. Sa ratification est une condition indispensable pour adhérer à l’Organisation. Elle a été adoptée en 1950 et est entrée en vigueur en 1953".
Voir aussi ...
... son Protocole N° 4 qui "reconnaît certains droits et libertés non encore inclus dans les textes antérieurs (STE Nos. 005 et 009): interdiction d'emprisonnement pour inexécution d'une obligation contractuelle, droit de liberté de circulation et de choisir sa résidence, interdiction d'expulser un ressortissant, interdiction des expulsions collectives d'étrangers".
... son Protocole N° 6 qui concerne l'abolition de la peine de mort et son protocole n° 13 qui abolit la peine de mort en toutes circonstances, même pour les actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre.
Des outils
- Les droits de l’homme, l’âme du Conseil de l’Europe : fiches pédagogiques en ligne depuis le site de l'UE.

Site Eduscol

"L'École doit préparer chaque élève à sa vie de citoyen. L'éducation aux droits de l'Homme en général et aux droits de l'enfant en particulier fait partie intégrante des programmes d'enseignement".
Le site présente :
** quelques repères dont :
- les journées mondiales de sensibilisation aux droits de l'homme ;
- la journée mondiale pour l'abolition de l'esclavage [le 10 mai : Eduscol] ;
- l'association Citoyenneté et démocratie (Cidem) dans le cadre des ititnéraires de découverte ;
- le prix des droits de l'Homme-René Cassin (en savoir plus : Eduscol) ;
- les semaines d'éducation contre le racisme ;
** des partenaires institutionnels et associatifs, soit :
- la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH) ;
- le défenseur des droits [avant : défenseur des enfants - vori le rapport 2011 consacré aux droits de l'enfant].

 






:

Les droits de l'homme dans le socle commun de connaissances et de compétences [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

"L'éducation aux droits de l'homme contribue de manière essentielle à prévenir à long terme les atteintes aux droits de l'homme et à réaliser une société juste dans laquelle les droits de tous ont une valeur et sont respectés.
L'éducation aux droits de l'homme fait partie des programmes d'enseignement.
La Déclaration universelle des droits de l'homme est un texte fondateur.
Sa connaissance participe à la construction progressive de la citoyenneté et à l'acquisition d'une culture humaniste. Elle fait partie des connaissances définies par le socle commun de connaissances et de compétences, repère essentiel dans l'organisation des enseignements de la scolarité obligatoire (site MEN)".

Présentation générale

"Maîtriser le socle commun c'est être capable de mobiliser ses acquis dans des tâches et des situations complexes, à l'École puis dans sa vie ; c'est posséder un outil indispensable pour continuer à se former tout au long de la vie afin de prendre part aux évolutions de la société ; c'est être en mesure de comprendre les grands défis de l'humanité, la diversité des cultures et l'universalité des droits de l'Homme, la nécessité du développement et les exigences de la protection de la planète.

La culture humaniste

Connaissances
... comprendre l'unité et la complexité du monde par une première approche :
• des droits de l'Homme ;

Les compétences sociales et civiques - Compétence 6 :
Il s'agit de mettre en place un véritable parcours civique de l'élève, constitué de valeurs, de savoirs, de pratiques et de comportements dont le
but est de favoriser une participation efficace et constructive à la vie sociale et professionnelle, d'exercer sa liberté en pleine conscience des droits d'autrui, de refuser la violence.
Pour cela, les élèves devront apprendre à établir la différence entre les principes universels (les droits de l'Homme), les règles de l'État de droit (la loi) et les usages sociaux (la civilité).

CP-CE1 (cycle 2)
1er palier pour la maîtrise du socle commun : compétences attendues en fin de CE1
L’élève est capable de :
[...]
- respecter les autres et les règles de la vie collective ; [...]
- appliquer les codes de la politesse dans ses relations avec ses camarades, avec les adultes à l’école et hors de l’école, avec le maître au sein de la classe [...].

B - Se préparer à sa vie de citoyen
Connaissances

Pour exercer sa liberté, le citoyen doit être éclairé. La maîtrise de la langue française, la culture humaniste et la culture scientifique préparent à une vie civique responsable. En plus de ces connaissances essentielles, notamment de l'histoire nationale et européenne, l'élève devra connaître :
• la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen ;
• la Convention internationale des droits de l'enfant ; [...].

L'autonomie et l'initiative

A - L'autonomie
L'autonomie de la personne humaine est le complément indispensable des droits de l'Homme : le socle commun établit la possibilité d'échanger, d'agir et de choisir en connaissance de cause, en développant la capacité de juger par soi-même [...]e.

 

Enseigner les droits de l'homme à l'école primaire : programmes [instruction civique - histoire] et outils [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

"L’école primaire développe enfin le respect et la tolérance qui fondent les droits de l’Homme et qui se traduisent au quotidien par le respect des règles de civilité et de politesse (préambule)."

Instruction civique et morale [respect dont 2e palier - politesse] [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

Respect
1er palier pour la maîtrise du socle commun : compétences attendues en fin de CE1
L’élève est capable de :
[...]
- respecter les autres et les règles de la vie collective ; [...]
Grille correspondante
- Explicitation des items ...
... Prendre conscience des notions de droits et de devoirs.
.. Être sensibilisé à différentes formes de risques, dansle domaine de la sécurité, de la santé.
.. Être sensibilisé aux risques liés à l’usage de l’internet (cf. compétence 4) et informé sur les formes de
maltraitance.
- Indications pour l’évaluation ...
... L’évaluation est menée par l’observation de l’élève en situation et par un entretien individuel. Elle s’appuie sur les
activités de classe ordinaire et sur les temps de vie collective (déplacements, sorties…).
... L’élève est capable, dans un entretien, de citer deux ou trois règles de la vie collective (ou codes de conduite) en
référence au règlement intérieur de l’école et d’expliquer pourquoi il est important de les respecter.
... L’évaluation sera complétée par l’observation de l’élève en situation, par exemple au cours d’un déplacement
collectif ou d’activités physiques : il utilise des équipements de sécurité, respecte les consignes de prudence pour
lui et pour les autres, va chercher de l’aide auprès d’un adulte en cas de besoin, appelle les secours (simulation).
... Les documents relatifs à l’APER et à l’APS précisent les objectifs propres au cycle 2.
Respect
2ème palier pour la maîtrise du socle commun : compétences attendues en fin de CM2

L’élève est capable de :
[...]
- respecter les autres, et notamment appliquer les principes de l’égalité des filles et des garçons ;
Grille correspondante
- Explicitation des items ...

... Connaître et respecter les règles de la mixité.
... S’abstenir de tout comportement violent, sexiste ou raciste.
- Indications pour l’évaluation (extraits)

L’évaluation est conduite dans les situations ordinaires de classe et lors d’activités spécifiquement conçues pour
l’évaluation.
L’observation porte sur la capacité de l’élève :
- à appliquer les principes de la « Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie
locale » dans les situations de vie de classe (jeux de cour, jeux à règles, débats, travaux de groupes, jeux de
rôles) ;
- à identifier tout comportement de violence, toute attitude sexiste ou raciste empruntés à l’actualité (faits
divers, reportages, articles) ou à la littérature de jeunesse.*

- avoir conscience de la dignité de la personne humaine et en tirer les conséquences au quotidien ;
Grille correspondante
- Explicitation des items ...
... - Connaître les règles élémentaires d’organisation de la vie publique et de la démocratie (démocratie représentative, respect de la loi, refus des discriminations de toute nature).
- Connaître les enjeux de la solidarité nationale (protection sociale, responsabilité entre les générations).
- Indications pour l’évaluation (extraits)

... L’évaluation est menée à l’occasion du fonctionnement habituel de la classe et de l’école. Elle porte sur l’observation de l’élève au cours d’événements organisés (élection de délégués…) ou au quotidien dans des moments collectifs (récréations, travail de groupe, activités physiques ou artistiques…). Elle est conduite également lors d’activités spécifiquement conçues pour l’évaluation, construites à partir d’étude de documents (enquêtes, témoignages…).
... L’observation porte sur la tolérance dont l’élève fait preuve en acceptant les différences interindividuelles (âge,
sexe, origine sociale et culturelle, performance…).
... L’évaluation porte sur la capacité à :
- caractériser les atteintes à la dignité de la personne humaine :

• en prenant appui sur l’histoire : guerres de religion, esclavage et traite, shoah…
• en prenant appui sur l’actualité : violences, maltraitance, profanation, discriminations…
- connaître et nommer des instances de recours (Défenseur des enfants, HALDE, Médiateurs de la
République…) ;
- identifier les grands domaines de mise en oeuvre de la solidarité nationale (maladie, vieillesse, chômage,
famille) et internationale (pauvreté, faim, santé, environnement, éducation…).

- respecter les règles de la vie collective, notamment dans les pratiques sportives ; [...].
Grille correspondante
- Item - Respecter les règles de la vie collective
- Explicitation des items ...
... Connaître et respecter les règles élémentaires d’organisation de la vie scolaire et de la vie sociale,
... Connaître les règles élémentaires d’organisation de la vie publique, de la démocratie.

- L’évaluation

... se fera dans le contexte des activités habituelles de la classe. Elle portera sur l’observation de
l’élève dans divers moments collectifs (récréations, travail de groupe, activités physiques ou artistiques…) et lors
d’activités spécifiquement conçues pour l’évaluation.
L’observation porte sur la connaissance et le respect des règles qui s’appliquent dans les différents contextes de
la vie de l’écolier :
- celles qui relèvent des contraintes de la vie collective (règles de vie de classe, règlement intérieur de l’école, de
la piscine, des équipements sportifs…) ;
- celles qui relèvent des principes élémentaires de civilité envers les adultes et les autres élèves (règles de la
politesse : saluer, remercier, écouter, ne pas couper la parole…) ;
- celles qui relèvent de la sécurité des personnes (règles élémentaires de sécurité routière, alerte, gestes de
premiers secours, risques liés à l’usage de l’internet, interdiction absolue des jeux dangereux).
L’observation porte également sur la capacité à expliciter les grands principes d’organisation de la vie
démocratique à l’échelon national (démocratie représentative, suffrage universel, séparation des pouvoirs….) en
faisant le parallèle avec des activités au niveau de l’école (élection de délégués, conseil municipal des jeunes,
parlement des enfants…). [...]

Politesse
1er palier pour la maîtrise du socle commun : compétences attendues en fin de CE1
L’élève est capable de :
[...]
- appliquer les codes de la politesse dans ses relations avec ses camarades, avec les adultes à l’école et hors de l’école, avec le maître au sein de la classe [...].
Grille correspondante
- Explicitation des items ...
... Participer en classe à un échange verbal en respectant les règles de communication.
... Appliquer les usages sociaux de la politesse.

Interdisciplinarité
- au programme du cycle 3
"En relation avec l’étude de l’histoire et de la géographie, l’instruction civique permet aux élèves d’identifier et de comprendre l’importance des valeurs, des textes fondateurs, des symboles de la République française et de l’Union européenne, notamment la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen".

 

Histoire
Au cycle 3 : programme
La Révolution française
26 août 1789 : Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen.

Enseigner les droits de l'homme au collège : programmes et outils (6e - 5e - 4e - 3e - fin de scolarité obligatoire) [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

Des outils ...

... depuis le réseau CNDP
- Explique-moi... n°75 - Les Droits de l'homme
"Défense des Droits de l'homme", "Marche en faveur des Droits de l'homme", "Non-respect des Droits de l'homme", "60è anniversaire des Droits de l'homme"... Pas un jour sans qu'ils ne soient évoqués, à la une des journaux, sur les ondes ou lors de colloques et autres réunions. Pour découvrir, précisément, ce que sont les Droits de l'homme... - 1 ouvrage de 48 pages et 8 euros (en savoir plus).

Des droits de l'enfant aux droits de l'homme : éducation civique en 6e et en 5e

Education civique en 6e : les droits de l'enfant, extraits (p. 11 du programme en ligne)

Item n°1 : le collégien [voir aussi : fichier IGEN depuis Eduscol, p. 2 - ]
Thème 2 - L’éducation : un droit, une liberté, une nécessité - Les inégalités face à l’éducation en France et dans le monde :
filles/garçons, enfants handicapés, différences sociales…
- Une conquête à poursuivre : le sens et les finalités de l'école.
- Les discriminations qui existent dans l’accès à l’éducation doivent être étudiées à partir d’exemples, en France et dans le monde.
Les grandes étapes de l'histoire de l'éducation en France peuvent venir à l'appui de cette réflexion.
DOCUMENTS DE REFERENCE
- Convention internationale des droits de l’enfant de 1989 (art. 28) (1) (...)
------------
(1) Article 28
1. Les États parties reconnaissent le droit de l'enfant à l'éducation, et en particulier, en vue d'assurer l'exercice de ce droit progressivement et sur la base de l'égalité des chances:
a) Ils rendent l'enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous ;
b) Ils encouragent l'organisation de différentes formes d'enseignement secondaire, tant général que professionnel, les rendent ouvertes et accessibles à tout enfant, et prennent des mesures appropriées telles que l'instauration de la gratuité de l'enseignement et l'offre d'une aide financière en cas de besoin ;
c) Ils assurent à tous l'accès à l'enseignement supérieur, en fonction des capacités de chacun, par tous les moyens appropriés ;
d) Ils rendent ouvertes et accessibles à tout enfant l'information et l'orientation scolaires et professionnelles ;
e) Ils prennent des mesures pour encourager la régularité de la fréquentation scolaire et la réduction des taux d'abandon scolaire.
2. Les États parties prennent toutes les mesures appropriées pour veiller à ce que la discipline scolaire soit appliquée d'une manière compatible avec la dignité de l'enfant en tant être humain et conformément à la présente Convention.
3. Les États parties favorisent et encouragent la coopération internationale dans le domaine de l'éducation, en vue notamment de contribuer à éliminer l'ignorance et l'analphabétisme dans le monde et de faciliter l'accès aux connaissances scientifiques et techniques et aux méthodes d'enseignement modernes. À cet égard, il est tenu particulièrement compte des besoins des pays en développement.
----------------------
Voir aussi : Déclaration des Droits de l'Enfant - Nouvelle édition (image d'Epinal) : 5 euros dans le réseau CNDP.

Education civique en 5e : les droits de l'homme au programme, extraits (p. 12 et 13 du programme en ligne)

Item n°1 : des êtres humains, une seule humanité (environ 30% du temps consacré à l’éducation civique)
DOCUMENTS DE REFERENCE
-
Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (art. 1).
-
Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (art. 2, 3).
[...]
Thème 1 - Différents mais égaux, égalité de droit et discriminations.
- Connaissances -- Même s’il existe des différences entre les individus et une grande diversité culturelle entre les groupes humains, nous
appartenons à la même humanité. Assimiler les différences de cultures à des différences de nature conduit à la discrimination et au racisme.
Thème 2 - Les identités multiples de la personne.
- Démarche -- L’étude d’un exemple de discrimination et de racisme appuyé sur un texte littéraire ou un fait d’actualité permet de les définir et de montrer leurs conséquences pour ceux qui en sont victimes. - L’identité légale permet d’identifier et de reconnaître la personne. - L'identité personnelle est riche d'autres aspects : familiaux, culturels, religieux, ...
---) Voir aussi :
le fichier IGEN depuis Eduscol -
Item n° 2 : l'égalité, une valeur en construction
DOCUMENTS DE REFERENCES
- Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (art. 1)
- Préambule de la constitution de 1946 (alinéas 3, 10 et 11)
- Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (art. 1 et 7)
[...]
Thème 1 - L’égalité : un principe républicain

L'égalité est un principe fondamental de la République. Elle est le résultat de conquêtes historiques progressives et s’inscrit dans
la loi.
Thème 2 - Responsabilité collective et individuelle dans la réduction des inégalités.
Les inégalités et les discriminations sont combattues par des actions qui engagent les citoyens individuellement et
collectivement Les politiques visant à lutter contre les inégalités et les discriminations font l'objet de débats entre les citoyens, entre les
mouvements politiques et sociaux.
- L’étude est centrée sur le rôle de la redistribution dans la réduction des inégalités. La fonction de la fiscalité et de la protection sociale est explicitée à partir d’exemples : progressivité de l’impôt sur le revenu, principes de la sécurité sociale. Le principe de contribution est un aspect décisif de la responsabilité individuelle.
--) Voir aussi :
le fichier IGEN depuis Eduscol -

Géographie en classe de 5e : développement durable et inégalités [voir aussi ici]
- Des inégalités devant l'alphabétisation (
fichier Eduscol).
Ce thème s'articule avec celui d'éducation civique en classe de 6e.
- ...

Des libertés fondamentales à la citoyenenté démocratique : éducation civique en 4e et en 3e [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

Les libertés fondamentales en 4e : extrait du programme d'éducation civique (p. 11/12 du programme en ligne)

Item n°1 : l'exercice des libertés en France (environ 30% du temps consacré à l’éducation civique)
DOCUMENTS DE REFERENCE
- Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 (art. 13)
- Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales (art. 9, 10, 11)
- Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (art. 1, 4, 10 et 11)
- Préambule de la constitution de 1946 (alinéa 4 et 13)
- Convention internationale des droits de l'enfant de 1989 (art. 12-1, 13, 14-1 et 3)
Thème 1 - Les libertés individuelles et collectives
Les libertés sont abordées à la fois au niveau des droits individuels et collectifs, et de l'usage que l'on peut en faire au sein d’une société démocratique.- La conquête progressive des libertés individuelles et collectives est étudiée en insistant sur la liberté de conscience (dont les libertés religieuses), la laïcité, la libertéd'expression, la liberté d'association, les libertés politiques et syndicales et le droit au respect de la vie privée.
La présentation des principales formes que peut prendre aujourd'hui la liberté dans la cité peut s'appuyer sur le vécu des élèves : dans le collège, dans la vie quotidienne.
Ces libertés vont ensuite faire l'objet d'une généralisation afin d'aborder des problèmes de société.
Cette partie du programme s’articule nécessairement avec le programme d’histoire (1).
Thème 2 - L’usage des libertés et les exigences sociales
La démocratie reconnaît et développe les libertés mais leur exercice harmonieux suppose le respect de l'intérêt général et la compatibilité des libertés entre elles. Toute liberté trouve ses limites dans le respect de la liberté des autres. - Cette partie du programme peut faire l'objet d'une étude de cas. Sa finalité est de faire découvrir aux élèves, à partir de situations concrètes, que : les libertés se définissent aussi par leurs limites / leur usage engendre des oppositions entre les composantes d'une société.
---------
(1) Programme d'histoire en 4ème dès 2011/2012
Item 2 : la Révolution et l'empire (extraits p. 4 du
programme en ligne - nous soulignons).
" L’accent est mis sur trois moments : - 1789-1791 : l’affirmation de la souveraineté populaire, de l’égalité juridique et des libertés individuelles - 1792-1794 : la République, la guerre et la Terreur - 1799-1804 : du Consulat à l’Empire".
"Capacités - Connaître et utiliser les repères suivants
- La Révolution française : 1789 – 1799. Prise de la Bastille : 14 juillet 1789 ; Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : août 1789;
proclamation de la République : septembre 1792". [...]
Voir aussi le fichier IGEN depuis Eduscol :
la fondation d’une France nouvelle pendant la Révolution et l’Empire -
Item 3 : le 19e siècle (extraits p. 5 du
programme en ligne - nous soulignons).
- Thème 2 - L'évolition politique de la france, 1815-1914
[...] Démarches - Les régimes politiques sont simplement caractérisés ; le sens des révolutions de 1830 et de 1848 (établissement du suffrage universel et abolition de l’esclavage) et de la Commune est précisé.
L’accent est mis sur l’adhésion à la République, son oeuvre législative, le rôle central du Parlement : l’exemple de l’action d’un homme
politique peut servir de fil conducteur.
On étudie l’Affaire Dreyfus et la séparation des Églises et de l’État en montrant leurs enjeux.
Capacités - Situer dans le temps : les régimes politiques successifs de la France de 1815 à 1914 / l''abolition de l'esclavage et suffrage universel masculin en 1848.
Raconter des moments significatifs de la IIIe République (Jules Ferry et l’école gratuite, laïque et obligatoire : 1882; Affaire Dreyfus : 1894-
1906 ; loi de séparation des Églises et de l’État : 1905
) et expliquer leur importance historique

En classe de 3e en 2012-2013 (première année)

Thématique de nouveau programme : la citoyenneté démocratique [p. 16-17 du programme en ligne]

En s’appuyant sur les acquis de l’école primaire et des années précédentes, la classe de troisième définit les principes, les
conditions et les réalités de la citoyenneté politique
. Celle-ci n’est pas seulement l’exercice de droits individuels, mais est aussi le
moyen de faire vivre une démocratie.
Expliciter la forme d’organisation politique que constitue la République française est au coeur du programme. Il s’agit de mettre
en lumière les valeurs et les principes qui la fondent et de montrer comment ces valeurs et ces principes se réalisent dans un ensemble
d’institutions et de procédures concrètes, comment la République entraîne un ensemble de droits et de devoirs pour chaque citoyen
.

Que veut dire « être citoyen » aujourd’hui dans notre démocratierépublicaine ? : l'ancien programme (p. 41-48 / accompagnement p. 49-84 depuis le site du CNDP).

"Une question fédère les thèmes du programme de la classe de 3e : que veut dire « être citoyen » aujourd’hui dans notre démocratie républicaine ? La première partie, « Le citoyen, la République, la démocratie », explicite les fondements de notre vie politique ; elle le fait en reliant entre eux des éléments déjà étudiés dans les classes précédentes. La seconde partie, « L’organisation des pouvoirs de la République », présente les institutions et l’administration du pays. Latroisième partie, « La citoyenneté politique et sociale », met l’accent sur la vie collective, les acteurs, les modes et les lieux de la participation politique et sociale. Une quatrième partie [la suite p. 42]."
[...] Principes et références dans les textes fondamentaux (p. )
• Souveraineté et participation des citoyens à la vie politique [Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : article 3] : suffrage universel [Déclaration universelle 1948 : article 21 / Constitution : article 3]- droit à des élections libres et périodiques [Constitution : articles 3 et 4 / Convention européenne de 1950] - droit à des représentants librement choisis [Déclaration universelle 1948 : article 21].
• Organisation des pouvoirs séparation, partage des pouvoirs Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789: article 16 - cf site de vie publique].
• Pluralisme partis, syndicats, liberté d’expression [Constitution : article 4 - Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : article 11 - Convention européenne des droits de l’homme de 1950 : article 10].
• Respect des libertés fondamentales de la personne humaine [Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 - Déclaration universelle 1948 - Convention européenne des droits de l’homme de 1950]
• Protection de la dignité de la personne humaine, droit au travail (conditions justes) [Déclaration universelle 1948 : préambule, articles 1, 22, 23 - Préambule de la Constitution de 1946]: interdiction de l’esclavage et de la servitude [Déclaration universelle 1948 : article 4 - Convention européenne des droits de l’homme de 1950 : article 4. / interdiction de la torture [Déclaration universelle 1948 : article 5 - Convention européenne des droits de l’homme de 1950 : article 3].
Des ressources académiques ou autres
- Les différentes missions de l'ONU (dont les droits de l'homme) en 3e : site académique de Nantes.
Fiche d'éducation civique : travail destiné aux élèves partis à la découverte des grandes missions de l'ONU, à travers le site internet de cette institution.

 

 

Droits de l'homme à la fin de la scolarité obligatoire [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

Compétence 6 – Les compétences sociales et civiques au palier 3 (nous soulignons)
"
"Ces compétences transversales visent l’insertion sociale de l’élève, futur citoyen. Tout au long de leur scolarité obligatoire, les élèves s’approprient les valeurs et le sens des règles de la vie collective, que ce soit au niveau local (règlement intérieur de l’établissement), national (loi) ou éthique (Droits de l’homme)." [...]
Éléments du socle exigibles en fin de collège - Connaître les principes et fondements de la vie civique et sociale
Il s’agit de connaître :
- les principaux droits de l’Homme et du citoyen
;
- les valeurs, les symboles, les institutions de la République ;
- les règles fondamentales de la démocratie et de la justice ;
- les grandes institutions de l’Union européenne et le rôle des grands organismes internationaux ;
- le rôle de la défense nationale ;
- le fonctionnement et le rôle de différents médias.
Indications pour l’évaluation
- Les principaux droits de l’Homme et du citoyen. - Le principe de représentation, le suffrage universel, le secret du vote, la décision majoritaire. - Les principaux éléments de la constitution de la Ve République. - Les règles fondamentales de la démocratie. Le rôle de l'ONU. - Les missions de la défense nationale. - L’existence de la journée d'appel de préparation à la défense (JAPD). - Mesurer et comprendre l’influence des médias et des réseaux de communication. - Savoir évaluer la part de subjectivité ou de partialité d’un discours, d’un récit, d’un reportage, participer à un débat argumenté.

Voir aussi pour l'Histoire (ibidem, p. 9/10 : extraits)

"A la fin de la scolarité obligatoire, l'élève doit connaître et savoir utiliser les repères historiques suivants (les repères étudiés à l’école primaire figurent en italiques) [nous soulignons] :
1789-1799
La Révolution française : 14 juillet 1789 : prise de la Bastille ; août 1789 : Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen ; septembre 1792 : Proclamation de la République. [...]
1848-1852
La Seconde République, 1848 : établissement du suffrage universel masculin, abolition de l’esclavage. [...]
1882
Jules Ferry et l’école gratuite, laïque et obligatoire.
1894-1906
L'affaire Dreyfus.
1905
Loi de séparation des Églises et de l’État.
[...]
1944-1945
Libération de la France, rétablissement de la République (la IVe), droit de vote des femmes [site académique de Nancy-Metz], Sécurité sociale.

Voir aussi autour de l'histoire des arts

Epreuve d'Histoire des Arts du DNB 2011 - Thème: « L'art et la déclaration des droits de l'homme » (site du CNDP)



Enseigner les droits de l'homme en lycée professionnel : programmes et outils [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

Pour les classes préparatoires au CAP

Programme d'éducation civique
Thème n° 2. Égalité, différences, discriminations
- Sujets possibles : un exemple d'exclusion lié au racisme, au sexisme ou au handicap - les salaires hommes-femmes - La discrimination positive en débat
- Orientations
La Constitution affirme et garantit l' égalité juridique entre les citoyens. Toute atteinte à ce principe est contraire à la loi. Il existe en revanche dans la société des inégalités et des différences économiques, sociales, religieuses et culturelles entre les personnes qui peuvent conduire à des discriminations. À partir d'exemples, on identifie différentes formes de discrimination dont certaines sont passibles de sanctions pénales.

Pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

Classe de seconde - ÉDUCATION CIVIQUE - Vivre en citoyen (extrait de la p. du programme en ligne)
B. Thèmes au choix :
Engagements individuels et collectifs
- Sujets possibles : les associations - les partis politiques - les syndicats.
Responsable, le citoyen fait vivre les valeurs de la République. La citoyenneté est exercice de droits, sens de la responsabilité, exigence d’engagement.
Cette exigence d’engagement peut se manifester par la participation à des actions ; elle peut s’exercer dans des organisations collectives, dans des actions ponctuelles ou de longue portée.
Ou :
Égalité, différences, discriminations
- Sujets possibles : un exemple d’exclusion lié au racisme, au sexisme ou au handicap - les salaires hommesfemmes - la discrimination La discrimination positive en débat.
La Constitution affirme et garantit l’égalité juridique entre les citoyens. Toute atteinte à ce principe est contraire à la loi. Il existe en revanche dans la société des inégalités et des différences économiques, sociales, religieuses et culturelles entre les personnes qui peuvent conduire à des discriminations. A partir d’exemples, on identifie différentes formes de discrimination dont certaines sont passibles de sanctions pénales.
Classe de seconde
HISTOIRE - Les Européens et le monde (XVIe-XVIIIe siècle) (extrait de la p. 2 du programme en ligne)
"Sujet d’étude n° 4 - les Lumières, la Révolution française et l’Europe : les droits del’Homme.
"Une situation au moins [dont] : la nuit du 4 août.
"Orientations et mots-clés [souligné dans le texte] - On présente les idées des Lumières développées par les philosophes face à l’absolutisme – liberté de conscience, égalité des droits – et leur rayonnement en Europe. On insiste sur le rôle de la Révolution française qui, en proclamant les droits de l’Homme et en les mettant en oeuvre, a contribué à rendre ces principes universels."
Des ressources
- Seconde bac pro 3 ans : les Lumières, la révolution française et l'Europe [autre séquence tous niveaux : ibidem] - depuis le site académique de Nantes.
Proposition de séance autour du sujet d'étude 4 :"Les Lumières, la Révolution française et l'Europe : les droits de l'Homme". La situation envisagée est "la nuit du 4 août".

Classe de première - ÉDUCATION CIVIQUE - Le citoyen et la République (extrait de la p. du programme en ligne)
B. Thèmes au choix :
Droits et devoirs des citoyens
- Sujets possibles : le parcours civique (recensement et journée d’appel de préparation à la défense) - les impôts - la couverture maladie universelle.
L’État républicain garantit les libertés et les droits individuels et collectifs des citoyens. En contrepartie, ces derniers ont des devoirs : respect de la loi, participation à la défense, devoir fiscal… On réfléchit à ces droits et à ces devoirs, à leur imbrication, et on insiste en particulier sur le devoir de défense et sur les droits sociaux.
Ou :
Citoyen français, citoyen européen
- Sujets possibles : le droit de vote - la Cour européenne de justice - acquérir la nationalité française.
La citoyenneté s'exerce à des échelles multiples, depuis la commune jusqu'à l'Union européenne, en passant par le département, la région et l'État. On s’interroge sur la défense française et son organisation, et sur le principe d’une défense européenne.

Classe terminale - ÉDUCATION CIVIQUE - Le citoyen et le monde (extrait de la p. 10 du programme en ligne)
A. Thème obligatoire :
Droits de l’Homme et action internationale
- Sujets possibles : l’ingérence humanitaire - le rôle des organisations non gouvernementales (ONG) - l’ONU.
La Déclaration universelle des droits de l'Homme a énoncé un droit universel placé au-dessus des législations étatiques. On montre que l’Organisation des nations unies (ONU) est chargée de la mise en oeuvre de ce droit : mandats donnés à des États pour le rétablissement de la paix et pour l’ingérence humanitaire, institution de tribunaux internationaux.
Des ressources...
- depuis le site académique de Nantes
Présentation par les formateurs d'une séquence sur le thème A en éducation civique : "Droits de l'homme et action internationale".
Le sujet d'étude choisi est celui de l'ONU.

Enseigner les droits de l'homme en lycée général et technologique : programmes et outils [retour au sommaire sur les droits de l'homme]

En classe de seconde générale et technologique : ECJS

Introduction (progamme en ligne : extrait)
Le professeur replace en début d'année l'enseignement d'ECJS dans le cadre de la République dont les valeurs et principes, exprimés dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, figurant dans le préambule de la Constitution, sont rappelés.
Thème 1 : Droit et vie en société
Objectifs
Le droit, qui a pour objet de faire respecter les règles de vie commune, est le moyen de résoudre ou de limiter les conflits et d'organiser la coopération des hommes en société. [...°
Mise en oeuvre
Ce thème est abordé par un examen des droits et des devoirs des lycéens dans la communauté éducative.
Il est poursuivi à partir de deux situations d'étude choisies dans les domaines suivants :
- dans le domaine du droit public (le droit de la nationalité, le droit des étrangers, l'expropriation, etc.) ;
- dans le domaine du droit civil qui fixe les règles applicables aux particuliers (le mariage, le Pacs, l'autorité parentale, la propriété, etc.) ;
- dans le domaine du droit du travail (le contrat de travail, le droit de grève, le travail des mineurs, etc.).

En classe de 1ère : ECJS

Voie générale : enseignement commun
(programme en ligne)
Voie technologique
Les institutions, la vie politique et sociale, la nation et sa défense »
Les grandes institutions de la République doivent être comprises dans leur fonctionnement. Il est tout aussi important de les inscrire dans la vie politique et sociale avec laquelle elles s'articulent. L'analyse du rôle et de la nature des partis politiques, des syndicats, des associations diverses d'une part, du vote et des systèmes électoraux d'autre part, est un élément essentiel de la réflexion. Il importe que les différentes formes d'expression dans une démocratie soient présentées : l'élection, le rôle des sondages d'opinion, la pétition, la manifestation, la constitution de réseaux sociaux, etc.
Il est nécessaire également de faire appréhender aux élèves ce que sont aujourd'hui les devoirs et les modalités de la défense nationale pour les citoyens français qui sont également des citoyens européens.
En classe de 1ère des séries STI2D, STL et STD2A
- Les drotis de l'homme en tant que tels ne figurent pas dans ce programme [en ligne], ni semble-t-il leur é=déclinaison.


En terminale générale


Education civique, juridique et sociale (programme en ligne)
"Les thèmes abordés, les progrès des bio-technologies et l'action qu'elles permettent sur l'homme lui-même, le pluralisme des croyances et des cultures dans une république laïque, la place de l'argent dans la vie sociale, la diversité des manifestations de la violence, permettent de mesurer les tensions entre, d'une part, les conceptions ou les intérêts particuliers et, d'autre part, la définition de l'intérêt général."
- Les droits de l'homme en tant que tels semblent cependant concernés. Voir par exemple ...
Violence et droits de l'homme
... Pauvreté, Inégalité et Violence : les droits de l’homme en question (site de l'union européenne).
... Conseil des droits de l’Homme - Violences et discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre (17 juin 2011) depuis lee site du ministère français des affaires étrangères.

 

L'éducation civique à l'école primaire

Instruction morale à l'école primaire :
- généralités dont la circulaire de septembre 2011
- rappel des programmes

Instruction morale à l'école primaire par niveaux :

cycle 1 - cycle 2 - cycle 3 dont parlement des enfants

 

Mise à jour le 31 août 2012

 

 

Instruction civique et morale à l'école : généralités en 2012/2013 [rappel des programmes] [retour au sommaire] - Mise à jour le 31 août 2012

Instruction civique et morale à l'école à la rentrée scolaire 2011 [retour au sommaire]

Présentation générale (site Eduscol)
"L'instruction morale conduit l'élève « à réfléchir sur les problèmes concrets posés par sa vie d'écolier et, par lui-même, de prendre conscience de manière plus explicite des fondements même de la morale : les liens qui existent entre la liberté personnelle et les contraintes de la vie sociale, la responsabilité de ses actes ou de son comportement, le respect des valeurs partagées, l'importance de la politesse et du respect d'autrui. »"

La circulaire de lar etnrée scolaire 2011 (texte en ligne)
- La circulaire commende par rappeler que la garantie de toute société démocratique, c'est la liberté individuelle. A cet égard, l'école se doit de faire passer l'élève au statut d'honnête homme avec rappel du sens de la politesse, de la coopération et du respect mais aussi la construction chez l'élève d'une conscience morale (devoirs moraux, distingue le bien et la mal). A cet égard, le maître - qui ne se substituera pas à la famille - usera de situations concrètes et en référence aux valeurs communes mais procédera aussi au constant (voire quotidien en début de chaque journée scolaire) en mettant en place " un ensemble de principes, de maximes et de règles qui guident et doivent guider l'action de chacun".La maxime morale sera même son "support privilégié de la démarche pédagogique" : mémorisation aisée des préceptes moraux, "analyses de phrases ou de cas mettant en jeu les principes de la morale universelle". Cete maxime doit susictger débat mais se conclure "par une interprétation clarifiée et partagée, qui nécessite une trace écrite et mémorisée"
Les thèmes proposés par la circulaire :
1. l'introduction aux notions de la morale [le bien et le mal, le vrai et le faux, la sanction et la réparation, le respect des règles, le courage, la loyauté, la franchise, le travail, - le mérite individuel) ;
2. le respect de soi (la dignité, l'honnêteté par rapport à soi-même, l'hygiène, le droit à l'intimité, l'image que je donne de moi-même (en tant qu'être humain), - la protection de soi ;
3. la vie sociale et le respect des personnes (les droits et les devoirs, la liberté individuelle et ses limites, l'égalité (des sexes, des êtres humains), la politesse, la fraternité, la solidarité, l'excuse, la coopération, le respect, l'honnêteté vis-à-vis d'autrui, la justice, la tolérance, la maîtrise de soi (être maître de ses propos et de ses actes), -la sécurité des autres) ;

Instruction civique et morale à l'école : les instructions et programmes depuis la rentrée scolaire 2008 [retour au sommaire]

Ecole maternelle
CP - CE1
CE2, CM1, CM2
Devenir élève (presque une demi page, p. 14 du BOEN-- p. 8/9 du doc. en ligne -)
'L'objectif est d'apprendre à l'enfant à reconnaître ce qui le distingue des autres et à se faire reconnaître comme personne (5...). Devenir élève relève d'un processus prograessif qui demande à l'enseignant à la fois souplesse et rigueur°".
- Vivre ensemble [nouveau] : apprendre les règles de civilité et les principes d'un comportement conforme à la morale.
L'enfant découvre les contraintes de groupe, la dimension collective de la maternelle : place du dialogue et des échanges, reconnaissance de la contrainte et expression des émotions, apprentissages des règles de vie en commun (politesse, civilité). " Une attention particulière sera apportée aux fondements moraux de ces règles."
- Coopérer et devenir autonome
Donner le goût des activités collectives en rythme (jeux, rondes, comptines etc...), savoir leur faire aimer prendre des responsabilités, leur apprendre l'autonomie, l'effort et la patience.
- Comprendre ce qu'est l'école
Les règles de la communauté scolaire et la compréhension de la spécificité de l'école (ce que l'on peut en attendre, ce qu'elle attend des enfants). Savoir différer la satisfaction de leurs intérêts particuliers , le rôle des consignes collectives, savoir demander quand il le faut, acquisition de repères objectifs (rôle des erreurs), le lien entre apprentissages scolaires et vie quotidienne.
Compétences devant être acquises en fin d'école maternelle pour cet item.
Instruction civique et morale (presque un tiers de colonne, p. 19 du BOEN, dernier item du programme, texte inchangé par rapport à la dernière version du projet, les nouveautés sont par rapport à la 1e version)
Découverte des principes de la morale, apprentisage de l'autonomie (reformulation) -- approfondissement des règles de vie collective (continuation de la maternelle) : formules de politesse, vouvoiement de l'enseignant, vie de la classe, éducation à la santé et à la sécurité (notions d'hygiène corporelle), les risques de l'internet, prévention de la maltraitance -- les symboles e la République : 1er approfondissement.
Compétence attendues en fin de CE1 (palier du socle, compétences 6 : p. 20 du BOEN).
[Compétence 6 (rappel) : présentation, grille de compétence : p. 2].
Instruction civique et morale (un tiers de page, dernier item du projet de programme quasi-identique - p. 26/27 du BOENtexte inchangé par rapport à la denière version du projet, les nouveautés sont par rapport à la 1e version du projet)
Instruction civique et enseignement de la morale pour mieux s'intégrer dans la collectivité de la classe/d l'école. : prise de conscience des fondements m^mes de la morale.
Son approche en lien avec l'histoire et la géographie : valeurs, textes fondateurs, symboles de la république et de l'Union européenne - la déclaration européenne des droits de l'homme (ajout).
Objets d'études spécifiques : la règle de droit, l'estime de soi/l'intégrité des personnes, les règles élémentaires de la vie publique de la démocratie (non-discrimination, l'élection, circuit parlement/gouvernement), la solidarité nationale - les traits constitutifs d le nation française (caractéristiques de son territoire, les étapes se son unification.) L'un européenne et la francophonie.

Compétence attendues en fin de CM2 (palier du socle, compétences 6 : p. 34 du doc. en ligne).
[Compétence 6 (rappel) : présentation, grille de compétence : p. 3].


 

Instruction civique et morale à l'école par niveaux (détails : cycle 1, cycle 2, cycle 3 dont parlement de enfants) à compter de 2008/2009

Education civique et morale à l'école maternelle/au cycle 1 (programme - ressources) [morale à l'école : généralités] [retour au sommaire]

Le programme : vivre ensemble au cycle 1 (à la maternelle, programme 2008/2009)
Le texte [BOEN - le texte quasi-inchangé de 2007]
DEVENIR ÉLÈVE
L’objectif est d’apprendre à l’enfant à reconnaître ce qui le distingue des autres et à se faire reconnaître comme personne, à vivre avec les autres dans une collectivité organisée par des règles, à comprendre ce qu’est l’école et quelle est sa place dans l’école. Devenir élève relève d’un processus progressif qui demande à l’enseignant à la fois souplesse et rigueur.
Vivre ensemble : apprendre les règles de civilité et les principes d’un comportement conforme à la morale
Les enfants découvrent les richesses et les contraintes du groupe auquel ils sont intégrés. Ils éprouvent le plaisir d’être accueillis et reconnus, ils participent progressivement à l’accueil de leurs camarades.
La dimension collective de l’école maternelle est une situation favorable pour que les enfants apprennent à dialoguer entre eux et avec des adultes et à prendre leur place dans les échanges. Ceux-ci doivent être l’occasion, pour les enfants, de mettre en œuvre les règles communes de civilité et de politesse, telles que le fait de saluer son maître au début et à la fin de la journée, de répondre aux questions posées, de remercier la personne qui apporte une aide ou de ne pas couper la parole à celui qui s’exprime.
Une attention particulière sera apportée aux fondements moraux de ces règles de comportement, tels que le respect de la personne et des biens d’autrui, de l’obligation de se conformer aux règles dictées par les adultes ou encore le respect de la parole donnée par l’enfant.

Coopérer et devenir autonome
En participant aux jeux, aux rondes, aux groupes formés pour dire des comptines ou écouter des histoires, à la réalisation de projets communs, etc., les enfants acquièrent le goût des activités collectives et apprennent à coopérer. Ils s’intéressent aux autres et collaborent avec eux. Ils prennent des responsabilités dans la classe et font preuve d’initiative. Ils s’engagent dans un projet ou une activité, en faisant appel à leurs propres ressources ; ils font ainsi l’expérience de l’autonomie, de l’effort et de la persévérance.
Comprendre ce qu’est l’école
Les enfants doivent comprendre progressivement les règles de la communauté scolaire, la spécificité de l’école, ce qu’ils y font, ce qui est attendu d’eux, ce qu’on apprend à l’école et pourquoi on l’apprend. Ils font la différence entre parents et enseignants.
Progressivement, ils acceptent le rythme collectif des activités et savent différer la satisfaction de leurs intérêts particuliers. Ils comprennent la valeur des consignes collectives. Ils apprennent à poser des questions ou à solliciter de l’aide pour réussir dans ce qui leur est demandé. Ils établissent une relation entre les activités matérielles qu’ils réalisent et ce qu’ils en apprennent (on fait cela pour apprendre, pour mieux savoir faire). Ils acquièrent des repères objectifs pour évaluer leurs réalisations ; en fin d’école maternelle, ils savent identifier des erreurs dans leurs productions ou celles de leurs camarades. Ils apprennent à rester attentifs de plus en plus longtemps. Ils découvrent le lien entre certains apprentissages scolaires et des actes de la vie quotidienne.
À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable de :
- respecter les autres et respecter les règles de la vie commune ;
- écouter, aider, coopérer ; demander de l’aide ;
- éprouver de la confiance en soi ; contrôler ses émotions ;
- identifier les adultes et leur rôle ;
- exécuter en autonomie des tâches simples et jouer son rôle dans des activités scolaires ;
- dire ce qu’il apprend.


Des ressources .. .[retour au sommaire]

dans le réseau SCEREN/CNDP
Des ouvrages
La maternelle, école première et fondatrice. Construire le socle éducatif, cognitif et culturel / Eve Leleu-Galland. 1 livre au CRDP de l'Académie d'Amiens (en savoir plus).
Des vidéocassettes
** Deux séries de vingt films d’animation de deux minutes trente chacun parlent simplement et naturellement des préoccupations de la vie quotidienne et des petites difficultés, comme celle de grandir, mais aussi du bonheur de vivre. Ils mettent en présence la famille, les amis, l’environnement et donnent des conseils sur les règles de vie à appliquer et sur les habitudes à respecter. Ces histoires permettent aux jeunes enfants d’entraîner, d’exercer et de développer leurs capacités intellectuelles, relationnelles et affectives et aident aussi à comprendre les chagrins et les joies de tous les jours grâce à des moments d’affection partagés.
Mine de rien 1 [en savoir plus]
Dans cette cassette on trouvera les épisodes suivants : Propre ; Chez le docteur ; Dormir ; La Crèche ; Le Rhume ; Les Bobos ; Manger ; Bouger ; Respirer ; Le Chemin des aliments ; Les Dents de lait ; La Famille ; La Vie avant de naître ; Les Sens ; On s’habille ; Les Grands-parents ; On attend un bébé ; Filles et Garçons ; Dans l’eau ; Un bébé à la maison.
Mine de rien 2 [en savoir plus]
Dans cette cassette on trouvera les épisodes suivants : Attention dans la maison ; Les Voyageurs ; Des amis de toutes les couleurs ; La Séparation ; La Politesse ; C’est beau ; Les Bêtises ; Les Câlins ; Les Colères ; Les Doudous ; Se promener ; La Neige ; Les Amis ; Noël ; Une fleur c’est fragile ; Un chat à la maison ; Les Cadeaux ; Les Trésors des chemins ; À la ferme ; Bon anniversaire.

Education civique et morale au cycle 2 [morale à l'école : généralités] [retour au sommaire] - mise à jour le 6 septembre 2011

Le programme depuis la rentrée scolaire 2008 [BOEN] [retour : instruction civique et morale à l'école]
INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE

Les élèves apprennent les règles de politesse et du comportement en société. Ils acquièrent progressivement un comportement responsable et deviennent plus autonomes.
1. Ils découvrent les principes de la morale, qui peuvent être présentés sous forme de maximes illustrées et expliquées par le maître au cours de la journée : telles que “La liberté de l’un s’arrête où commence celle d’autrui”, “Ne pas faire à autrui ce que je ne voudrais pas qu’il me fasse”, etc. Ils prennent conscience des notions de droits et de devoirs.
2. Ils approfondissent l’usage des règles de vie collective découvertes à l’école maternelle : telles l’emploi des formules de politesse ou du vouvoiement. Ils appliquent les usages sociaux de la politesse (ex : se taire quand les autres parlent, se lever quand un adulte rentre dans la classe) et coopèrent à la vie de la classe (distribution et rangement du matériel).
3. Ils reçoivent une éducation à la santé et à la sécurité. Ils sont sensibilisés aux risques liés à l’usage de l’internet. Ils bénéficient d’une information adaptée sur les différentes formes de maltraitance.
4. Ils apprennent à reconnaître et à respecter les emblèmes et les symboles de la République (la Marseillaise, le drapeau tricolore, le buste de Marianne, la devise “Liberté, Égalité, Fraternité”).


Les compétences correspondantes du socle commun

Compétence 6 [présentation depuis Eduscol - grille de compétences depuis Eduscol : voir page 2 - ce portail]- Les compétences sociales et civiques
L’élève est capable de :
- reconnaître les emblèmes et les symboles de la République française ;
- respecter les autres et les règles de la vie collective ;
- pratiquer un jeu ou un sport collectif en en respectant les règles ;
- appliquer les codes de la politesse dans ses relations avec ses camarades, avec les adultes à l’école et hors de l’école, avec le maître au sein de la classe ;
- participer en classe à un échange verbal en respectant les règles de la communication ;
- appeler les secours ; aller chercher de l’aide auprès d’un adulte.
Compétence 7 [présentation depuis Eduscol - ce portail] - L’autonomie et l’initiative
L’élève est capable de :
- écouter pour comprendre, interroger, répéter, réaliser un travail ou une activité ;
- échanger, questionner, justifier un point de vue ;
- travailler en groupe, s’engager dans un projet ;
- maîtriser quelques conduites motrices comme courir, sauter, lancer ;
- se représenter son environnement proche, s’y repérer, s’y déplacer de façon adaptée ;
- appliquer des règles élémentaires d’hygiène

 

Education civique au cycle 3 (dont : le parlement des endants et les classes de CM2) [morale à l'école : généralités] [retour au sommaire] -

*** Instruction civique et morale au cycle 3 : nouveau programme à compter de la rentrée 2008 [retour : instruction civique et morale à l'école]
Le texte du programme à compter de la rentrée scolaire 2008 [le BOEN]
L’instruction civique et l’enseignement de la morale permettent à chaque élève de mieux s’intégrer à la collectivité de la classe et de l’école au moment où son caractère et son indépendance s’affirment.
Elle le conduit à réfléchir sur les problèmes concrets posés par sa vie d’écolier et, par là-même, de prendre conscience de manière plus explicite des fondements même de la morale : les liens qui existent entre la liberté personnelle et les contraintes de la vie sociale, la responsabilité de ses actes ou de son comportement, le respect de valeurs partagées, l’importance de la politesse et du respect d’autrui.
En relation avec l’étude de l’histoire et de la géographie, l’instruction civique permet aux élèves d’identifier et de comprendre l’importance des valeurs, des textes fondateurs, des symboles de la République française et de l’Union européenne, notamment la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen.
Au cours du cycle des approfondissements, les élèves étudient plus particulièrement les sujets suivants :
1. L’estime de soi, le respect de l’intégrité des personnes, y compris de la leur : les principales règles de politesse et de civilité, les contraintes de la vie collective, les règles de sécurité et l’interdiction des jeux dangereux, les gestes de premier secours, les règles élémentaires de sécurité routière, la connaissance des risques liés à l’usage de l’internet, l’interdiction absolue des atteintes à la personne d’autrui.
2. L’importance de la règle de droit dans l’organisation des relations sociales qui peut être expliquée, à partir d’adages juridiques (“nul n’est censé ignorer la loi”, “on ne peut être juge et partie”, etc.).
3. Les règles élémentaires d’organisation de la vie publique et de la démocratie : le refus des discriminations de toute nature, la démocratie représentative (l’élection), l’élaboration de la loi (le Parlement) et son exécution (le Gouvernement), les enjeux de la solidarité nationale (protection sociale, responsabilité entre les générations).
4. Les traits constitutifs de la nation française : les caractéristiques de son territoire (en relation avec le programme de géographie) et les étapes de son unification (en relation avec le programme d’histoire), les règles d’acquisition de la nationalité, la langue nationale (l’Académie française).
5. L’Union européenne et la francophonie : le drapeau, l’hymne européen, la diversité des cultures et le sens du projet politique de la construction européenne, la communauté de langues et de cultures composée par l’ensemble des pays francophones (en relation avec le programme de géographie).
Les compétences correspondantes du socle commun
Compétence 6 [présentation depuis Eduscol - grille de compétences depuis Eduscol : voir page 3 - ce portail]- Les compétences sociales et civiques
L’élève est capable de :
- reconnaître les symboles de l’Union européenne ;
- respecter les autres, et notamment appliquer les principes de l’égalité des filles et des garçons ;
- avoir conscience de la dignité de la personne humaine et en tirer les conséquences au quotidien ;
- respecter les règles de la vie collective, notamment dans les pratiques sportives ;
- comprendre les notions de droits et de devoirs, les accepter et les mettre en application ;
- prendre part à un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et justifier un point de vue ;
- coopérer avec un ou plusieurs camarades ;
- faire quelques gestes de premier secours ;
- obtenir l’attestation de première éducation à la route ; savoir si une activité, un jeu ou un geste de la vie courante présente un danger vital.
Compétence 7 [présentation depuis Eduscol - grille de compétences depuis Eduscol : voir page 2 - ce portail] - L’autonomie et l’initiative
L’élève est capable de :
- respecter des consignes simples en autonomie ;
- montrer une certaine persévérance dans toutes les activités ;
- commencer à savoir s’auto-évaluer dans des situations simples ;
- s’impliquer dans un projet individuel ou collectif ;
- se respecter en respectant les principales règles d’hygiène de vie ; accomplir les gestes quotidiens sans risquer de se faire mal ;
- se déplacer en s’adaptant à l’environnement ;
- réaliser une performance mesurée dans les activités athlétiques et en natation ;
- utiliser un plan ;
- soutenir une écoute prolongée (lecture, musique, spectacle, etc.).

 

Education civique au cycle 3 et le parlement des enfants au CM2 - Mise à jour le 2 septembre 2010 [retour : instruction civique et morale à l'école]

Actualité
Le BOEN n°31 du 2septembre 2010 publie la note de service note de service n° 2010-121 du 2-8-2010 : Parlement des enfants 2010-2011.
Cette note souligne qu'il s'agit d'"une leçon d'éducation civique grandeur nature" pour les classes d e CM2 dans le cadres des nouveaux programmes du cycle 3. Ses thèmes 2010-2011 sont (un au choix) : Agir en citoyen et s'engager au service de la collectivité / Sport et citoyenneté.
Elle rappelle :
- les procédures , au sein de classes de CM2, pour sélectionner 577 élèves (une classe de CM2 par circonscription électorale) pour "progresser dans l'acquisition" du programme de cycle 3 et des éléments du socle commun de compétence [ci-dessus] .Le dossier est à transmettre par le maître avant le 13.11.2009 (à IEN ou IA) qui fait son choix par circonscription (pas de candidature : d'office une peut-être - sinon, commission de sélection possible) ;
- le mode de désignation des délégués et de leurs accompagnateurs (obligatoirement un des parents ou une personne de la famille désignée pr elle) ;
- le travail dans les classes : comment s'élabore une proposition de loi (thèmes ci-dessus). Chaque classe peut rédiger deux questions ;
- le mode de sélection académique (jurys académiques désignés par le recteur entre le 21 et le 25 mars 2011) ;
- le mode de sélection nationale (séance du 28 mai 2011).
Voir aussi ...
Depuis le site de l'Assemblée nationale :
- qu'est-ce que le parlement des enfants ?
- Les suites du Parlement des enfants,
- comptes-rendus des précédentes séances : 2009 - juin 2008 - juin 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001 - 2000 - 1999 - 1998
... mais aussi :
- documentation destinée au juniors (l'Assemblée nationale, le parcours de la loi...)
Quelques sites académiques ...
... Corse - Dijon (IA Yonne) - Grenoble (compte-rendu d'activité d'un CM2) -
Le parlement des enfants dans l'Académie d'Amiens
- La proposition de loi pour 2001 -
- Témoignage pour 2002 -
- 2008 : le palmarès du jury académique - communiqués académiques du 30 mai 2008
Le 7 juin prochain, 577 enfants siégeront à l’Assemblée nationale, dont 18 écoliers picards, députés juniors d’un jour ! Ils représenteront leurs camarades de CM2 pour choisir les meilleures propositions de lois, élaborées collectivement en classe. En course, les deux propositions académiques retenues seront discutées en séance : la lauréate, élaborée par l’école de Méharicourt (80), vise à économiser l’eau en agriculture en améliorant l’irrigation ; la seconde, proposée par l’école Marcel Pagnol de Gouvieux (60), prévoit l’installation de panneaux solaires sur les bâtiments publics pour réaliser des économies d’énergies. Bonne chance à ces propositions « vertes » !
... et d'après le 7 juin 2008
La classe lauréate de l’école de Méharicourt areçu de l’Assemblée nationale un prix en espèces pour l’acquisition de matériel pédagogique. L’opération, qui s’appuie sur une présentation concrète du système parlementaire, s’inscrit dans une démarche d’éducation à la citoyenneté.

 

 

 

 

 

 

 

 




 


Education civique dans l'enseignement au collège :

programmes 2012/2013 et nouveaux programmes

 

 

Les nouveaux programmes [Voir aussi : éducation civique dans le code de l'éducation] - Mise à jour le 31 août 2012

Ilsentrent en vigueur progressivement [BOEN spécial n° 6 du 28 août 2008] : en 6e : rentrée 2009-2010 ; en 5e : rentrée 2010-2011 ;
- en 4e : rentrée 2011-2012 ; en 3e rentrée 2012-2013.


-Les programmes d'éducation civique au collège... [tableau récapitulatif]

Présentation des nouveaux programmes de 6e/5e
- Référence correspondante du socle commun pour 6e et 5e
P
ilier 6 : l’acquisition de compétences sociales et civiques : présentation depuis Eduscol, grille de compétence (entrée en 6e p. 3/ fin de 6e p. 4).
Evaluation des compétences sociales et civiques du socle commun
L'ancienne grille de référence pour l'évaluation en fin de scolarité obligatoire au palier 3 (p. 14 du document en ligne depuis Eduscol) concerne :
- la connaissance des principes et fondements de la vi civique et sociale ; droits de l'homme et du citoyen, valeurs/symboles de la République, insitution, règles de démocratie et de justice, l'Union Européenne, la défense nationale, les médias ;
- la pratique d'un comportement responsable : règles de la vie collective, respect mutuel, santé/sécurité, notions juridiques de base, notuions économiques et budgétaires de base.
Ces compétences font l'objet d'une évaluation à partir de la
session 2011 du diplôme national du brevet.
Voir aussi (compétences prisess en compte pour le DNB) : note de vie scolaire (Eduscol) - attestation scolaire de sécurité routière (Eduscol) -
Quelques outils
Des ressources depuis le site du CRDP de Paris. Ressources CNDP.
Interdisciplinarité : compétences civiques et EPS (sites académiques de : Strasbourg - Versailles)
Cycle d'observation

- classs de 6e : nouveau programme depuis 2009/2010 (p. 11/12 du
programme en ligne - présentation ci-dessous)
Cycle central
- classe de 5e
: nouveau programme à la rentrée scolaire 2010.
- classe de 4e
[depuis le site du CNDP : p. 45/48 (P)/p. 64-76 (DA)] programme au BO hors série n°1 du 13 février 1997 - présentation du programme (P) p. 41/43 & du doc. d'accompagenment (DA) p. 49/55 depuis le site du CNDP];
Cycle d'orientation
- classe de 3e[BO hors-série n°10 du 15 octobre 1998 -
site académique d'Aix-Marseille].
Ils sont en vente dans le CNDP (
Histoire géographie, éducation civique - Classes de 6ème 5ème 4ème 3ème).



Les programmes d'éducation civique en cours : tableau récapitulatif

 

Classe de 6e (nouveau à partir de2099/2010)

Classe de 5e
(nouveau à compter de 2010/2011)

Classe de 4e
(programme à compter de 2011/2012)
Depuis eduscol
Classe de 3e
(programme à compter de 2012/2013)
Depuis eduscol
Les programmes
[et le socle commun]
Le collègien, l'enfant, l'habitant (18 h.) [dont développement durable eduscol]; le collégien (5/7 h.) - l'enfant (5/7 h.) : identité juridique, un mineur, des droits et devoirs - l'habitant (la commune, les acteurs locaux et la citoyenneté : 5/7h.) - 2 heures au choix (cf semaine de la presse, actualité...).La diversité et l'égalité [1, des êtres humains, une seule humanité (30% - discrimiantiosn/racisme - identités multiples) 2, l'égalité (40% - redistribution et inégalités. responsabilité collective et individuelle). 3, sécurité et riques majeurs.Libertés, droit, justice (36 h.) : l'exercice des libertés en France (8/10 h.), droit et justice en France (15/17 h.), libertés, droit et justice en Europe et dans l'Union européenne (8/10 h.), au choix : un événement judiciaire d'actualité (2 h.)La citoyenneté démocratique (36 h.) :
- citoyenneté et nationalité : valeurs républicaines, droit de vote etc...(12/14 h.),
- vie démocratique : vie politique, vie sociale ; l'opinion et les médias (13/15 h.),
- la défense et la paix (8/10 h.)..
Références p. 11-12 du texte au BOENp. 12-13 du BOENp. 11-13 du BOEN en ligne [voir ici].Site académique de Rouen.
Ressources

Ressources disciplinaires Eduscol
L'enfant - le collégien - le droit
Expliquer : les droits de l'enfant/la laïcité
Thèmes transversaux
Développemennt durable et ED en 6e

EDD et éducation civique en 5ème - nouveau programme à la rentrée 2010 (pôle EDD)..Le programme à compter de 2011/2012 : p. 16-17 du BOEN en ligne [voir ici].

Les nouveaux programmes d'éducation civique au collège dans le socle commun : présentation

Leur introduction (présentation générale) [document officiel en ligne]
1 : présente les orientations communes aux trois programmes, soit :
- cohérence avec les programmes du primaire (présentation du projet de nouveaux programmes de l'école)
- rappel des exigences du centra commun en fin d 'école (cf
ancienne grille de référence du palier 5, p. 6)
- indication des nouvelles et anciennes orientations des programmes d'histoire (grands périodes sauf préhistoire - du primaire approfondies au collège, nouveaux repères, articulation historie/historie des arts), de géographie (le milieu local et la France en primaire/l'Europe et le monde au collège - nouveautés en termes de thématiques, de capacités et d'outils - notion de territoires et de géographie d' espace) et en instruction civique et morale (les essentiels : règles de vie en commun/institutions, structuration du programme autour de l'apprentissage de la citoyenneté)
- rappel des gilles horaires [6e : H. = 45 h. / G. = 45 h. / EC = 18 h. -- 5e/4e : H. = 36 h. / G. = 36 h. / EC = 36 h. -- 3e : H. = 45 h. / G. = 45 h. / EC = 36 h.] ;
- les convergences avec les autres disiplines, dont l'histoire des arts (discipline fédératrice)
2 : souligne les orientations propres à chacun des programmes, soit :
- en histoire : pour une culture historique commune grâce à des capacités travaillées jusqu'à la fin de la scolarité obligatoire avec quelques impératifs (des repères contre l'exhaustivité, prise en compte des questions majeures de notre société dans le cadre de histoire nationale et de l'Europe (dont aussi : esclavage/faits religieux ;
- en géographie : paysages et territoires/modes d'occupation de la planète, développement durable, mondialisation, la France et l'union européenne mais aussi la notion d échelle, le langage cartographique, l'étude de cas t la pratique des outils) ;
- en éducation civique ; les règles qui organisent al vie commune, la formation à l'autonomie de l'élève et le respect de soi, des autres, l'apprentissage de la citoyenneté (notions clés, mots, vocabulaire juridique; un comportement responsable, l'exercice du jugement critique) et vie scolaire.

 

Classe de 6e à compter de 2009/2010
(p. 11/12)

Classe de 5e à compter de 2010/2011
(p. 12-13)
Classe de 4e à compter de 2011/2012
(p. 11-13)
Classe de 3e à compter de 2012/2013
(p. 16-17)
Les nouveaux programmes et le socle commun
Pilier 6 : l’acquisition de compétences sociales et civiques, grille de compétence (entrée en 6e p. 3/ fin de 6e p. 4). Pilier 6 : l’acquisition de compétences sociales et civiques, grille de compétence (fin de 4e p. 5).Pilier 6 : l’acquisition de compétences sociales et civiques, grille de compétence (fin de 3e p. 6).
Les nouveaux programmes
Le collègien, l'enfant, l'habitant (18 h.) [dont développement durable eduscol]; le collégien (5/7 h.) - l'enfant (5/7 h.) : identité juridique, un mineur, des droits et devoirs - l'habitant (la commune, les acteurs locaux et la citoyenneté : 5/7h.) - 2 heures au choix (cf semaine de la presse, actualité...).De la diversité à l'égalité (36 h.) : des êtres humains, une seule humanité (droits/discriminations : 10/12 h.), l'égalité : une valeur en construction (10/12 h.), sûreté et sécurité : une condition de l'égalité et de la liberté (10/12 h.), au choix : une action solidaire (3 h.).Libertés, droit, justice (36 h.) : l'exercice des libertés en France (8/10 h.), droit et justice en France (15/17 h.), libertés, droit et justice en Europe et dans l'Union européenne (8/10 h.), au choix : un événement judiciaire d'actualité (2 h.)La citoyenneté démocratique (36 h.) : citoyenneté et nationalité : valeuirs républicaines, droit de vote etc...(12/14 h.), vie démocratique : vie politique, vie sociale ; l'opinion et les médias (13/15 h.), la défense et la paix (8/10 h.).
Références p. 11-12 du texte au BOENp. 12-13 du texte au BOEN p. 11-13 du texte au BOENp. 16-17 du texte au BOEN
Ressources Eduscol

Ressources disciplinaires
L'enfant - le collégien - le droit
Expliquer : les droits de l'enfant/la laïcité
Thèmes transversaux
Développemennt durable et ED en 6e

Des êtres humains, une seule humanité
L'égalité, une valeur en construction
La sécurité et les risques majeurs
Au choix : Une action solidaire
Depuis Eduscol. Depuis Eduscol.

 


Autour du service civique

Service civique à l'Education Nationale : actualité en 2012/2013

Service civique : la loi et l'éducation nationale

mise à jour le 31 août 2012

 

 

 

Service civique à l'Education Nationale : actualité

En mars 2012

Décret n° 2012-310 du 6 mars 2012 relatif à l'aide versée aux organismes d'accueil de jeunes en service civique pour l'organisation de la formation civique et citoyenne.
- Ce décret prévoit le versement aux organismes agréés au titre de l'engagement de service civique d'une aide pour l'organisation de la formation civique et citoyenne qu'ils doivent assurer à la personne volontaire.
Le référentiel de cette formation [en ligne] défini par l'agence du service civique inclut en particulier l'unité d'enseignement « prévention et secours civiques de niveau 1 ». Le montant de l'aide est fixé à 100 euros pour chaque personne volontaire lorsque la formation à cette unité d'enseignement est prise en charge financièrement par l'agence, et à 150 euros dans les autres cas. Les organismes agréés bénéficieront de l'aide pour les contrats en cours à la date d'entrée en vigueur du décret.

Le service civique deux ans après sa création : communiqué de presse de Luc Chatel du 07 mars 2012.
- Depuis juin 2010, plus de 20 000 jeunes se sont en effet engagés au service d’une cause d’intérêt général, dans le domaine de la solidarité (27% des missions), de l’éducation pour tous (18%), de la culture et des loisirs (15%) ou de l’environnement (15%).
- Jeannette Bougrab a, par ailleurs précisé, que le service civique était valorisé aussi bien dans les établissements d’enseignement supérieur que dans les entreprises : quelques universités, par exemple, facilitent déjà l’attribution de crédits à un étudiant engagé en service civique,
de nombreuses entreprises, comme Casino, Axa, Orange et EDF, se sont engagées, elles aussi, à valoriser le service civique dans leur processus de recrutement : en signant des chartes de valorisation du service civique.
- Martin Hirsch a, quant à lui, souligné la forte mobilisation des associations, qui sont près de 3 000 à avoir obtenu l'agrément depuis deux ans, l'implication des collectivités territoriales, qu'il encourage toutes à soutenir les volontaires en service civique en favorisant leur accès aux transports à des tarifs préférentiels, ainsi que l'action efficace des services de l'État dans les régions et les départements, qui ont su intégrer le service civique comme l'une de leurs priorités.
- Enfin, les ministres ont rappelé la volonté du gouvernement de tout mettre en œuvre pour atteindre dans de bonnes conditions l’objectif de 10% d’une classe d’âge en service civique en 2014, soit 75 000 jeunes.
Quelques chiffres
** 23% des jeunes en mission ont un niveau inférieur au bac, 36% un niveau bac et 41% un niveau supérieur au bac.
** 17% des volontaires habitent les quartiers de la politique de la ville
** Les jeunes ultramarins sont très bien représentés avec 10% des jeunes en mission.
*** 74 % des missions sont réalisées au sein d’associations, 12 % au sein des collectivités territoriales (14% environ au sein d’établissements publics comme l’Office national des forêts, ou dans les services de l’État comme la police, la gendarmerie ou la protection judiciaire de la jeunesse).
Les spots seront diffusés par France Télévisions du 12 au 16 mars à 13h55.

En octobre 2011

- Déplacement de Luc Chatel et de Jeannette Bougrab à Melun sur le thème du service civique et lancement du site "jeunes.gouv.fr" jeudi 6 octobre 2011 (invitation ministérielle à la presse du 05/10/2011).
Les ministres visiteront d’abord le Centre international de séjour "Le Rocheton", où ils échangeront avec des jeunes en partance pour une mission à Haïti et leurs formateurs. Luc Chatel et Jeannette Bougrab participeront également à une table ronde sur le service civique, réunissant l’ensemble des acteurs locaux mobilisés par ce dispositif. Les ministres se rendront ensuite au Centre Information Jeunesse (CIJ) de Seine-et-Marne, où ils lanceront "jeunes.gouv.fr", un portail ...
Un rappel
: Le service civique, ouvert à tous les jeunes, touche des volontaires issus de tous les milieux sociaux, âgés en moyenne de plus de 21 ans et, pour 57% d’entre eux, des femmes. Le service civique volontaire offre une variété de missions d’intérêt général, dans des domaines aussi divers que la culture, l’action humanitaire, la protection de l’environnement ou encore la solidarité.
Ce dispositif valorise l’engagement des jeunes volontaires dans la société au service de la Nation et renforce leur insertion professionnelle.
Un nouveau site
jeunes.gouv.fr est un portail regroupant les nouveaux services en ligne mis en place pour répondre aux besoins des jeunes (logement, emploi, etc.).

Service civique : la loi et l'éducation nationale


La loi du 10 mars 2010

- La loi n° 2010-241 du 10 mars 2010 relative au service civique, publiée au JO du 11 mars 2010 modifie le code du service national (création d'un titre 1er bis) avec : les dispositions relatives au service civique, dont : création de l'agence du service civique, l'engagement et le volontariat de service civique (détail : conditions générales, relations entre la personne volontaire et la personne morale agréée, etc...), l'indemnité et la protection sociale de la personne volontaire, possibilité d'aide de l'Etat pour l'organisme qui reçoit cette dernière, ... .
" Art. L. 120-1. - I. Le service civique a pour objet de renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale et offre à toute personne volontaire l'opportunité de servir les valeurs de la République et de s'engager en faveur d'un projet collectif en effectuant une mission d'intérêt général auprès d'une personne morale agréée.
« Les missions d'intérêt général susceptibles d'être accomplies dans le cadre d'un service civique revêtent un caractère philanthropique, éducatif, environnemental, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial ou culturel, ou concourent à des missions de défense et de sécurité civile ou de prévention, de promotion de la francophonie et de la langue française ou à la prise de conscience de la citoyenneté française et européenne.
« II. ? Le service civique est un engagement volontaire d'une durée continue de six à douze mois
[...].
Il peut aussi être :
1° Un , d'une durée de six à vingt-quatre mois ouvert aux personnes âgées de plus de vingt-cinq ans auprès de personnes morales agréées dans les conditions prévues à la section 6 du chapitre II du présent titre [nouvel art. L. 120-30]. La personne morale agréée est une association de droit français ou une fondation reconnue d'utilité publique ;
2° Le volontariat international en administration [nouvel art. L. 122-3 et suivants] et le volontariat international en entreprise mentionnés au chapitre II du titre II du présent livre [qui change de titre et devient Dispositions relatives aux volontariats internationaux, voir
article 15 de la loi], le volontariat de solidarité internationale régi par la loi n° 2005-159 du 23 février 2005 relative au contrat de volontariat de solidarité internationale ou le service volontaire européen défini par la décision n° 1031/2000/CE du Parlement européen et du Conseil, du 13 avril 2000, établissant le programme d'action communautaire "Jeunesse” et par la décision n° 1719/2006/CE du Parlement européen et du Conseil, du 15 novembre 2006, établissant le programme "Jeunesse en action” pour la période 2007-2013.


Le service civique et l'éducation nationale dont : VAE, engagement éducatif, ....

Rappel de la loi

La fin du même nouvel article L. 120-1 de loi n° 2010-241 du 10 mars 2010 relative au service civique, publiée au JO du 11 mars 201 précise :
Le service civique est valorisé dans les cursus des établissements secondaires et des établissements dispensant des formations sanctionnées par un diplôme d'études supérieures selon des modalités fixées par décret.
L'ensemble des compétences acquises dans l'exécution d'un service civique en rapport direct avec le contenu d'un diplôme, d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualification est pris en compte au titre de la validation des acquis de l'expérience dans les conditions prévues aux articles
L. 335-5 et L. 613-3 du code de l'éducation et au livre IV de la sixième partie du code du travail.
Voir aussi : la loi n° 2006-586 du 23 mai 2006 relative au volontariat associatif et à l'engagement éducatif qui devient
la loi n° 2006-586 du 23 mai 2006 relative à l'engagement éducatif. (voir
art. 16 de la loi de 2010). Pour le service civique, c'est l'article 17 de la loi n° 2006-586 qui en détermine l'éventuelle qualification d'engagement éducatif.
L'article 9 pécise : « L'enseignement d'éducation civique sensibilise également les élèves de collège et de lycée au service civique prévu au titre Ier bis du livre Ier du code du service national", complétant l''article L. 312-15 du code de l'éducation.
--
Le décret n° 2010-485 du 12 mai 2010 relatif au service civique spécifie en son article 4 :
Après l'
article D. 312-48 du code de l'éducation, il est inséré un article D. 312-48-1 ainsi rédigé :
« Art. D. 312-48-1. - Dans les lycées publics et privés sous contrat, d'enseignement général et technologique ou professionnel, les élèves bénéficient au cours de leur scolarité d'une information sur le service civique créé par la loi n° 2010-241 du 10 mars 2010. »

L'article 1 crée l'agence de service civique (détail à
l'arrêté correspondant au même Jo), définit : les relations entre la personne volontaire et l'indemnité brute versée à cette dernière, les conditions de l'agrément d'engagement de service civique
et la personne morale agréée et autres spécificité (aide servie aux organismes, précisions autour de la mise à disposition auprès des personnes morales).
L'article 2 concerne l'affiliation à la sécurité sociale de ces volontaires et l'article 3 les abrogations et prolongations transitoires pour cette protection sociale.

Un partenariat à l'Education Nationale

- Partenariat entre le ministère de l'Éducation nationale et l'Agence du service civique, convention du 7-7-2010 au Bulletin officiel n°32 du 9 septembre 2010.
D'un côté, les EPLE ou ou établissement public d'enseignement rattaché au MEN peuvent accueillir des volontaires sur projet (voire dans le cadre d'un programem type CLAIR) validé selon une procédure stricte et
après agrément de l'agence (Acsé).
Ces volontaires interviennent principalement en : aide et accompagnement des élèves en classe pendant les cours ; participation à l'encadrement et à l'animation d'activités hors temps scolaire (activités artistiques, culturelles et sportives, ateliers, sorties scolaire, etc.) ; aide aux devoirs et aux leçons ; participation à la vie du groupe pendant les repas, etc... Cette éembauche s'acompagne de devoirs de la part de l'établissement et l'Acsé pour l'évaluation et le suivi (voir aussi
l'article . D. 312-48-1 du Code de l'Education pour l'information dans les lycées autour de ce dispositif). Cette convetion couvre la période sept. 2010 - sept. 2012.

Un outil ...

... dans le réseau SCEREN/CNDP
- Le réseau Sceren-Crdp vient de faire paraître en 2011 "De l’élève au citoyen : les enjeux du parcours civique" de J. Desquesnes, destiné aux écoles, collèges et lycées (voir aussi pièce jointe depuis le ste du CNDP.)

 

 

 


mm

 

ECJS en LP- Education civique

en lycée professionnel rénové

[CAP - BEP - baccalauréat professionnel]

Mise à jour le 31 août 2012

Voir aussi : service-civique (ci-dessus)

 

 


Education civique en LP : 2012/2013
[voir aussi le document académique d'Amiens]

... en classes préparatoires au CAP [présentation du programme ici]

Le BOEN du 25 février 2010 met en ligne le nouveau programme d'histoire-géographie-éducation civique...
... à la rentrée de l'année scolaire 2010-2011 pour la première année de formation,
... à la rentrée de l'année scolaire 2011-2012 pour la deuxième année de formation [
arrêté en ligne].
Voir aussi :
Arrêté du 24 février 2010 portant modification de l'
arrêté du 24 avril 2002 modifié relatif à l'organisation et aux horaires d'enseignement dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant aux CAP au JO du 16 mars 2010 [au BOEN du 8 avril 2010], ce qui veut dire...
... la suppression de l'ECJS [l'alinéa de l'art. 3 de
l'arrêté de 2002 (l'éducation civique, juridique et sociale est organisée en interdisciplinarité. Elle prolonge l'enseignement prévu dans les programmes ou les référentiels de certaines disciplines) est supprimé] qui est remplacée par l'éducation civique [voir ici].
- 1ère année de CAP : nouveau progamme [présentation ici]
- 2ème année de CAP : dernière année de l'ancien programme
Le programme est au BOEN de 2002 (site du CRDP de Dijon). "Cinq thèmes sont proposés pour servir d'entrée dans le programme du cycle CAP : exercice de la citoyenneté, civilité et droits de l'Homme et du citoyen ; exercice de la citoyenneté et intégration ; exercice de la citoyenneté, travail et justice sociale ; exercice de la citoyenneté, représentation et participation politiques ; exercice de la citoyenneté et grands défis du monde contemporain."

... en classes préparatoires au BEP

- BEP Certification intermédiaire (1ère session 2011)
Voir les modalités d’évaluation de l’enseignement général du BEP Certification intermédiaire au BO n° 31 du 27 août 2009 (site académique de Créteil).
Pour français, histoire - géographie et éducation civique, il s'agit d'un coefficient 6 avec CCF pour les candidats ayant préparé le diplôme par la voie de la formation professionnelle continue dans un établissement public et contrôle ponctuel pour les autres candidats (dont sous statut scolaire).

... en classes préparatoires au baccalauréat professionnel

- Baccalauréat professionnel 2 ans : dernière année
... ECJS en Baccalauréat professionnel : progamme depuis le site académique de Dijon.
Voir aussi les sites académiques de : Nancy-Metz -
- Baccalauréat professionnel 3 ans : nouveau programme ... [présentation ici]
... 1ère na née de première professionnelle rénovée.
... 2ème année de la nouvelle seconde professionnelle.

ECJS en classe de CAP : nouveaux programmes à compter de 2011/2012 [nouveau programme à compter de 2010/2011]

Présentation
"Les thèmes invitent à construire la citoyenneté à partir de l'environnement quotidien de l'élève, de l'apprenti ou de l'adulte en formation pour l'élargir à des questions de société qui interrogent le citoyen."

Nouveau programme
de CAP (en ligne)
En vert : rappel du nouveau bac. pro. (intitulé général)
En rouge : rappel de l'ancien programme de CAP (brochure CNDP)

On aborde au moins deux thèmes parmi les quatre proposés. Pour chaque thème on choisit au moins un sujet.

[en orange, rappel de l'ancien programme d'ECJS]

1er thème au choix - Droits et devoirs des membres de la communauté éducative
Au sein de la communauté éducative chacun a des droits et des devoirs qui sont différents selon le statut et la fonction. On réfléchit à la mise en œuvre par les élèves de leurs droits et obligations dans l'établissement, ce qui leur permet de faire l'apprentissage des principes et des méthodes de la démocratie et de se préparer à l'exercice de la citoyenneté

Iinstances de la vie lycéenne, droit d'expression au lycée, réglementer intérieur, prévention de la violence
[= Vivre en citoyen : obligatoire] : droits et devoirs des membres de la communauté éducative - Au choix : engagements individuels et collectifs / ou :/ ou : le citoyen et les médias]

2ème thème au choix - Égalité, différences, discriminations
La Constitution affirme et garantit l' égalité juridique entre les citoyens. Toute atteinte à ce principe est contraire à la loi. Il existe en revanche dans la société des inégalités et des différences économiques, sociales, religieuses et culturelles entre les personnes qui peuvent conduire à des discriminations. À partir d'exemples, on identifie différentes formes de discrimination dont certaines sont passibles de sanctions pénales.
- Un exemple d'exclusion lié au racisme, au sexisme ou au handicap
- Les salaires hommes-femmes
- La discrimination positive en débat
[= Vivre en citoyen : au choix]
[Citoyenneté et intégration, item n° 2 de l'ancien programme d 'ECJS]
3ème thème au choix - Le citoyen et les médias
Tout citoyen responsable doit s'informer afin de pouvoir exercer des choix et de se forger une opinion sur les grandes questions d'actualité. On souligne la nécessité de développer l' esprit critique et d'amorcer une réflexion sur le traitement de l'information, ses impacts sur la société et les dérives possibles
- Le pouvoir de l'image
- La liberté d'expression et les nouveaux médias
- Un grand événement à partir de la «une » des journaux
[= Vivre en citoyen : au choix]
[Les progrès contemporains ... : l'accès à l'information et au savoir, item n° 6 de l'ancien programme, p. : p. 16]

4ème thème au choix - Le citoyen et la justice
Une justice indépendante et égale pour tous est un élément constitutif de l'État de droit. On met en évidence l'utilité sociale de cette institution et on fait réfléchir sur l'articulation entre la liberté et le droit.
Voir aussi : site 2006 de l'académie de Grenoble -

- Être juré en cour d'assises
- Le droit, la loi, la liberté
- La condition pénitentiaire
[ = Le citoyen et la République [au choix]


ECJS en baccalauréat professionnel rénové en 2012/2013

Présentation générale

Au BOEN du 19 février 2009 est paru le nouveau programme (Voie professionnelle) d'Histoire-Géographie- éducation civique.
Ce programme est conçu sur trois ans, dans le cadre du bac. pro. (niveau IV) en 3 ans.

Mise en oeuvre
Sa mise en application des programmes se fera
- à la rentrée de l'année scolaire 2009-2010 pour la classe de seconde,
- à la rentrée de l'année scolaire 2010-2011 pour la classe de première
- et à la rentrée de l'année scolaire 2011-2012 pour la classe terminale.
Ils se conçoivent comme devant s'appuyer sur les acquis des élèves, afin de mieux appréhender la diversité et la complexité des cultures et des mutations du monde (programme d'histoire qui commence dès le 20e siècle). Le programme de géographie met l'accent sur les territoires, le rôle des acteurs (d'où l'importance du développement durable ) mais aussi sur les problèmes autour de : inégalités, question alimentaire, énergie ou géographie des risques ; on développe la notion d'échelle. L'éducation civique est d'abord une éducation à la citoyenneté.

Modalités d'évaluation (1e session 2012)

- Pour l'examen du baccalauréat professionnel (1e session 2012), son évaluation [modalités au BO du 20 mai 2010] constitue la 2e parite d'une sous-épreuve (Histoire-géographie-éducation civique de 2h), et compte pour 4 points [voir ici l'épreuve d'Histoire-Géographie et ici celle de Français].
Elle est évaluée sous forme ponctuelle, sauf pour les candidats en formation professionnelle continue dans un établissement public habilité à pratiquer intégralement le contrôle en cours de formation. Sa référence : les programmes de la classe de terminale professionnelle (ci-dessous).
- Evaluation ponctuelle
soit : 1 question, un support documentaire possible.
- CCF
2 situations d'évaluation : la première, d'abors histoire/géographie, doit comporter une question " à connotation civique " en rapport avec le programme d'éducation civique" - la seconde "porte sur la discipline qui n'a pas été l'objet de la première épreuve" : analyse de document(s) à partir situations d'un des sujets d'étude.

Détail du nouveau programme

Nouveau programme
(doc en ligne)
Education civique : 1 thème obligatoire + 1 thème au choix

2e professionnelle (p. 4 du doc en ligne) à compter de 2009/2010

Vivre en citoyen [ obligatoire :droits et devoirs des membres de la communauté éducative - Au choix : engagements individuels et collectifs / ou : Egalités, différences, discriminations/ ou : le citoyen et les médias]
1ère professionnelle (p. 7 du doc en ligne) à compter de 2010/2011Le citoyen et la République [obligatoirers : la Constitution et les exercices des pouvoir - au choix : droits et devoirs du citoyen ou : citoyen français/citoyen européen ou : le citoyen et la justice]
Terminale professionnelle (p. 10 du doc en ligne) à compter de 2011/2012

Le citoyen et le monde [sujets possibles évalués] ...
... obligatoires : droits de l'homme et action internationale [ingérence humanitaire - rôle des ONG - ONU] avec pour thème : un droit universel placé au-dessus des législations étatiques (dont : tribunaux internationaux) ;
... au choix :
- ou : citoyenneté, science et éthique [procréation médicalement assistée, clonage, informatique et liberté] avec pour thème : la recherche scientifique ;
- ou : citoyenneté et environnement [OGM - énergie nucléaire et gestion des déchets, biodiversité] avec pour thème : le développement durable ;
- ou : citoyenneté et travail [le droit de grève et son exercice, flexibilité et sécurité de l’emploi, a négociation dans
l’entreprise] avec pour thèmes : citoyenneté dans l’entreprise - contrat de travail - mondialisation.


.

 

 

 

ECJS en lycée d'enseignement général et technologique

à compter de 2012/2013

Enseignement général / enseignement technologique

[seconde G&T - 1ère / terminale générales - 1ère technologique ]

Cycles terminaux

1ères générales - 1ères tehnologiques

Mise à jour le 7 juin 2012

 

 

Programmes d'ECJS en 2012/2013 : lycée général (seconde - cycle terminal)

ECJS en classe de seconde générale et technologique

Rentrée 2011 - Nouveau programme d'ECJS en classe de seconde...
... en ligne depuis le BOEN du 30 septembre 2010.
Cet enseignement se situe dans un ensemble ECJS qui se décline de la sorte au lycée :
- 2nde : l'Etat de droit (vivre dans une société démocratique : le Droit, la Loi et la justice)
- 1ère : les institutions, la vie politique et sociale, la notion et sa défense
- terminale : le citoyen face aux grandes questions éthiques.
Suivent des recommandations en termes de démarches (concret, rôle de l'historie et de l'actualité, pratique de l'étude de cas (cf programme de géographie, organisation de l'horaire).
Le programme de seconde [l'Etat de droit (vivre dans une société démocratique : le Droit, la Loi et la justice)] se décline ainsi :
- thème n° 1 : droit et vie en société (cf droits et devoirs du lycéen, 2 situations d'études : droit civil (mariage, pacs, autorité parentale, propriété)/droit du travail (contrat de travail, droit de grève, travail des mineurs).
- thème n° 2 : le citoyen et la loi (2 situations d'études : retracer les étapes et débats autour d'une loi en vigueur dans ka République (exemples ; séparation des Eglises et de l'Erat, retraites ouvrières, vote des femmes, abolition de la peine de mort)/un débat sociale et politique en cours ayant donné lieu à une loi)]
- thème n° 3 le citoyen et la justice (présentation de, l'organisation judiciaire et deux situations : évocation d'une grande affaire judiciaire / la justice des mineurs).
On peut comparer ce nouveau programme à celui de 2nde professionnelle (p. 4 du doc en ligne) à compter de 2009/2010 [Vivre en citoyen (obligatoire : droits et devoirs des membres de la communauté éducative - Au choix : engagements individuels et collectifs / ou : Egalités, différences, discriminations/ ou : le citoyen et les médias)].

ECJS en classe de première générale

... à compter de 2012/2013
Eduscol met en ligne le nouveau programme d'Éducation civique, juridique et sociale (ECJS) à la rentrée 2012 (enseignement commun). Il est en consultation dans les académies du 8 octobre au 12 novembre 2010.
"En classe de première, il convient d’amener les élèves à s’interroger sur le sens de l’action politique aujourd’hui ".
Le thème général- LES INSTITUTIONS, LA VIE POLITIQUE ET SOCIALE, LA NATION ET SA DÉFENSE.
-- Thème 1 (p. 3 du projet) : les institutions et la République (étude d’un grand débat institutionnel -- équilibres institutionnels dans trois démocraties européennes (France, Angleterre, Allemagne) -- analyse des pouvoirs et des politiques menées par une collectivité locale proche du lycée (la commune, le département ou la région) - l’examen de propositions portées aujourd’hui dans le débat public par les différentes forces politiques sur les évolutions possibles des institutions) ;
-- Thème 2 (p. 4 du projet) : la représentation et la démocratie d’opinion (l’analyse d’une procédure institutionnelle donnée : examen d’une élection locale ou nationale s’inscrivant dans un cadre politique ou professionnel / la formation et l’expression d’une « opinion publique » : procédure de concertation publique et débats - dans le contexte de la vie politique ou des échéances électorales, quels sont les acteurs privilégiés d’un débat public) ;
-- Thème 3 (p. 5 du projet) : l’engagement politique et social (à partir de deux situations : étude d’un parti politique ou d’une organisation syndicale / analyse d’un fait d’actualité).
-- Thème 4 (p. 6 du projet) : la nation, sa défense et la sécurité nationale.

 

ECJS en classe de terminale générale

... à compter de 2012/2013

Le nouveau programme [en ligne] a été publié au BO spécial du 13 octobre 2011.
Il a pour objet de confronter les élèves à quelques grandes questions de société :
- la bioéthique (théme n° 1) : le début de vie - patients, médecins, institutions de soins - la fin de vie ;
- le puralisme des croyances et des cultures dans une République laïque (thème n° 2): histoire et actualité de la laïcité, dérives sectaires et intégrismes, culture commune et diversités culturelles ;
- argent et société (thème n° 3) : argent et « moralisation financière », argent et modes de vie, argent et engagement social ;
- violence et société : violence et sport, violence et jeunesse, la violence et le travail.
(thème n° 4).
Parmi ces quatre thèmes. deux au moins doivent être abordés dans le cours de l’année avec l’horaire imparti à l’Éducation civique, juridique et sociale.
Ils se prêtent particulièrement à l’organisation de débats argumentés.

 

Programmes d'ECJS en 2012/2013 : lycée technologique (LT)

ECJS en classe de seconde générale et technologique

Rentrée 2011 - Nouveau programme d'ECJS en classe de seconde...
... en ligne depuis le BOEN du 30 septembre 2010.
Cet enseignement se situe dans un ensemble ECJS qui se décline de la sorte au lycée :
- 2nde : l'Etat de droit (vivre dans une société démocratique : le Droit, la Loi et la justice)
- 1ère : les institutions, la vie politique et sociale, la notion et sa défense
- terminale : le citoyen face aux grandes questions éthiques.
Suivent des recommandations en termes de démarches (concret, rôle de l'historie et de l'actualité, pratique de l'étude de cas (cf programme de géographie, organisation de l'horaire).
Le programme de seconde [l'Etat de droit (vivre dans une société démocratique : le Droit, la Loi et la justice)] se décline ainsi :
- thème n° 1 : droit et vie en société (cf droits et devoirs du lycéen, 2 situations d'études : droit civil (mariage, pacs, autorité parentale, propriété)/droit du travail (contrat de travail, droit de grève, travail des mineurs).
- thème n° 2 : le citoyen et la loi (2 situations d'études : retracer les étapes et débats autour d'une loi en vigueur dans ka République (exemples ; séparation des Eglises et de l'Erat, retraites ouvrières, vote des femmes, abolition de la peine de mort)/un débat sociale et politique en cours ayant donné lieu à une loi)]
- thème n° 3 le citoyen et la justice (présentation de, l'organisation judiciaire et deux situations : évocation d'une grande affaire judiciaire / la justice des mineurs).
On peut comparer ce nouveau programme à celui de 2nde professionnelle (p. 4 du doc en ligne) à compter de 2009/2010 [Vivre en citoyen (obligatoire : droits et devoirs des membres de la communauté éducative - Au choix : engagements individuels et collectifs / ou : Egalités, différences, discriminations/ ou : le citoyen et les médias)].

Education civique en classe de première technologique (séries : STD2A - STI2D - STL)

- Nouveau programme de 1ère pour séries : STL (renovée) - STI2D - STD2A
A l'issue de cette classe de 1ère, les élèves passent l'épreuve orale anticipée du bacalauréat.
- Histoire-géographie-éducation civique en classe de 1ère des séries STI2D, STL et STD2A à la rentrée de l'année scolaire 2011-2012 au BOEN spécial n°3 du 17 mars 2011.

Il est structuré autour de 5 têtes de chapitres : [19e/21e : histoire et éducation civique [la 5e république en France] - Géographie et éducation civique [les territoires dfe proximité] - Histoire [1870-1970 en Europe] - Géographie [la mondialisation] - Histoire & Géographie [la Chine aux 20e621e siècles. Chaque partie s'articule autour d'une question obligatoire et de sujets d'études ), soit pour l'éducation civiuqe :

Thèmes Question obligatoire (6h.)Sujets d'études (4h. chaque) au choixProjet en ligne
1 - Histoire et éducation civiqueLa 5e République (1958-20..) dont : - Les Français et l'Europe (1950- années 2010)
- Géographie électorale
- Charles de Gaulle, une vie d’engagements
Voir p. 6
2 - Géographie et éducation civiqueLes territoires de proximité, dont : - Les transports : aménagement et équité
- Solidarité des territoires et des personnes
- 36 700 communes : un attachement français
Voir p. 7

Ces thèmes doivent illustrer le tableau de capacités et méthodes (p.- du projet en ligne) pour la maîtrise de repères essentiels (chronologiques et spatiaux), des informations et de l'outil informatique (TIC) comme la mise ne oeuvre de travail personnel.

 


 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Programmes d'ECJS en 2012/2013 en classe de 1ère ...


ECJS en classe de première générale

... à compter de 2012/2013
Eduscol met en ligne le nouveau programme d'Éducation civique, juridique et sociale (ECJS) à la rentrée 2012 (enseignement commun). Il est en consultation dans les académies du 8 octobre au 12 novembre 2010.
"En classe de première, il convient d’amener les élèves à s’interroger sur le sens de l’action politique aujourd’hui ".
Le thème général- LES INSTITUTIONS, LA VIE POLITIQUE ET SOCIALE, LA NATION ET SA DÉFENSE.
-- Thème 1 (p. 3 du projet) : les institutions et la République (étude d’un grand débat institutionnel -- équilibres institutionnels dans trois démocraties européennes (France, Angleterre, Allemagne) -- analyse des pouvoirs et des politiques menées par une collectivité locale proche du lycée (la commune, le département ou la région) - l’examen de propositions portées aujourd’hui dans le débat public par les différentes forces politiques sur les évolutions possibles des institutions) ;
-- Thème 2 (p. 4 du projet) : la représentation et la démocratie d’opinion (l’analyse d’une procédure institutionnelle donnée : examen d’une élection locale ou nationale s’inscrivant dans un cadre politique ou professionnel / la formation et l’expression d’une « opinion publique » : procédure de concertation publique et débats - dans le contexte de la vie politique ou des échéances électorales, quels sont les acteurs privilégiés d’un débat public) ;
-- Thème 3 (p. 5 du projet) : l’engagement politique et social (à partir de deux situations : étude d’un parti politique ou d’une organisation syndicale / analyse d’un fait d’actualité).
-- Thème 4 (p. 6 du projet) : la nation, sa défense et la sécurité nationale.

Education civique en classe de première technologique (séries : STD2A - STI2D - STL)

- Nouveau programme de 1ère pour séries : STL (renovée) - STI2D - STD2A
A l'issue de cette classe de 1ère, les élèves passent l'épreuve orale anticipée du bacalauréat.
- Histoire-géographie-éducation civique en classe de 1ère des séries STI2D, STL et STD2A à la rentrée de l'année scolaire 2011-2012 au BOEN spécial n°3 du 17 mars 2011.

Il est structuré autour de 5 têtes de chapitres : [19e/21e : histoire et éducation civique [la 5e république en France] - Géographie et éducation civique [les territoires dfe proximité] - Histoire [1870-1970 en Europe] - Géographie [la mondialisation] - Histoire & Géographie [la Chine aux 20e621e siècles. Chaque partie s'articule autour d'une question obligatoire et de sujets d'études ), soit pour l'éducation civiuqe :

Thèmes Question obligatoire (6h.)Sujets d'études (4h. chaque) au choixProjet en ligne
1 - Histoire et éducation civiqueLa 5e République (1958-20..) dont : - Les Français et l'Europe (1950- années 2010)
- Géographie électorale
- Charles de Gaulle, une vie d’engagements
Voir p. 6
2 - Géographie et éducation civiqueLes territoires de proximité, dont : - Les transports : aménagement et équité
- Solidarité des territoires et des personnes
- 36 700 communes : un attachement français
Voir p. 7

Ces thèmes doivent illustrer le tableau de capacités et méthodes (p.- du projet en ligne) pour la maîtrise de repères essentiels (chronologiques et spatiaux), des informations et de l'outil informatique (TIC) comme la mise ne oeuvre de travail personnel.

 

 

 

Programmes d'ECJS à compter de 2012/2013 en classe terminale

 

ECJS en classe de terminale générale

... à compter de 2012/2013

Le nouveau programme [en ligne] a été publié au BO spécial du 13 octobre 2011.
Il a pour objet de confronter les élèves à quelques grandes questions de société :
- la bioéthique (théme n° 1) : le début de vie - patients, médecins, institutions de soins - la fin de vie ;
- le puralisme des croyances et des cultures dans une République laïque (thème n° 2): histoire et actualité de la laïcité, dérives sectaires et intégrismes, culture commune et diversités culturelles ;
- argent et société (thème n° 3) : argent et « moralisation financière », argent et modes de vie, argent et engagement social ;
- violence et société : violence et sport, violence et jeunesse, la violence et le travail.
(thème n° 4).
Parmi ces quatre thèmes. deux au moins doivent être abordés dans le cours de l’année avec l’horaire imparti à l’Éducation civique, juridique et sociale.
Ils se prêtent particulièrement à l’organisation de débats argumentés.