E3D: Labellisation du collège Xavier Bichat à Arinthod (39)

 gilles bulabois

Les enjeux et modalités de la labellisation E3D

par Gilles Bulabois, IA-IPR d'Histoire Géographie, coordonnateur EDD

Dans l'académie de Besançon, la labellisation E3D des établissements de l’académie (écoles, collèges lycées) ne repose pas sur l’examen administratif d‘un dossier écrit, mais est fondée sur une expertise conduite par une équipe d'auditeurs du groupe technique académique EDD qui se rend sur place et rencontre l'ensemble des acteurs EDD de l'école ou de l'établissement (équipe de direction, gestionnaire, enseignants, élèves, agents techniques, parents, partenaires...).
Lors de la demande de labellisation comme lors de l’expertise, la référence est la charte académique de labellisation des écoles et établissements en démarche de développement durable (E3D) établie en conformité avec le référentiel national de labellisation (note de service n° 2013-111 du 24-7-2013 parue au BOEN n°31 du 29 août 2013). Il s’agit d’allier pilotage EDD de l'école ou de l'établissement, actions pédagogiques et éducatives comme gestion durable. Cette charte qui définit 24 critères de labellisation est diffusée à tous les établissements scolaires. Elle se veut également un support pour l'auto-diagnostic de l'école ou de l'établissement préalable à la candidature ou à la demande d'un stage école ou établissement.
De par sa conception, en adéquation avec la procédure nationale, elle est parfaitement transférable à d’autres académies.

 Christine Bride Le collège Xavier Bichat d'Arinthod - situé dans le Jura et dans le département du même nom, en moyenne montagne et milieu rural – accueille des élèves venus de 33 communes différentes.
Après avoir présenté l’établissement scolaire, Mme Claudine Bride, sa principale, retrace l’histoire de l’EDD à sa labellisation E3D (en cours) : un  projet  longtemps porté  par l’équipe de cuisine, élargi depuis septembre 2014 à l’ensemble de la communauté éducative.

Cette démarche EDD se traduit par  la politique d’achat de l’établissement et par des actions concrètes dans  des domaines variés : autour de l’alimentation (qualité/origine de produits, lutte contre le gaspillage, diversification des menus et tri des déchets) avec l’opération « Cartes sur table (voir  aussi ci-dessous), de la lutte contre le gaspillage,  de la mobilité (valorisation des transports doux),  de la mini entreprise, des espaces verts du collège. Cette démarche   fédère les actions de toute la communauté éducative, elle est source de partenariats fructueux  avec les collectivités et les associations locales.

L’EDD dans ce collège, c’est un  travail interdisciplinaire (mathématiques, histoire-géographie, SVT) qui le valorise, le fait communiquer (en son sein, à l’extérieur en développant les partenariats) et diffuser les bonnes pratiques dans l’établissement  et au-delà de ses murs et de sa communauté éducative.

L’E3D, c’est jardiner quotidiennement une valeur collective ! C’est  une éducation à la citoyenneté via l’éco-citoyenneté dans une dynamique collective valorisant les comportements vertueux avec par exemple  de nouvelles contraintes de son règlement intérieur, l’auto-analyse par les élèves de leurs pratiques – y compris à travers l’étude de chiffres C’est  travailler ensemble, développer le respect de l’autre à travers le respect de l’environnement…et donc développer des capacités d’empathie essentielles pour la mise en œuvre des valeurs de notre république.

 Jean Christophe Vallée.Image fixe001 L’adjoint au gestionnaire du collège,  Jean-Christophe Vallée, en charge de la gestion de l’équipe de cuisine et référent pour les actions développement durable, reprend ces objectifs autour de celles-ci  (lutte contre le gaspillage alimentaire ou de papier, responsabilisation  des entreprises locales, enjeux de santé publique, rôle éducatif et pédagogique du collège). Il en retrace les implications pour la restauration collective, qu’il s’agisse de ses produits, de la gestion des déchets ou de l’animation de l’équipe pour cette labellisation E3D mais aussi pour la motivation des élèves qui s’y retrouvent en termes de cadre de vie (replantation d’arbres, cour sans déchets ….).
 Franck Colin Chef de cuisine Le chef de cuisine, Franck Colin confirme : les produits alimentaires (viandes, truites, fromages…) viennent  du local (voire du village même) – les fruits et légumes et les aliments biologiques sont systématiquement  privilégiés.
Mélanie Romain assistante déducation.Image  fixe003 Mélanie Romain, assistante d’éducation, explique  l’implication de la vie scolaire  dans les projets EDD du collège et les modalités (jeu concours contre le gaspillage alimentaire,  tri des déchets, recyclage) pour une sensibilisation des élèves au développement durable et aux problèmes de pollution au collège. Elle témoigne de la forte implication d’élèves éco volontaires motivés en ce sens.

 

Les enseignants interviewés ici  montrent comment ils donnent du sens et valorisent  le local  -  chacun dans leur (sa)  discipline – par ces actions EDD, que promeuvent des gestes quotidiens, d’abord contre le gaspillage alimentaire.

prof HG.Image fixe001 Rémy Thomas et Jean-Philippe Rochot les replacent dans leur discipline (la géographie) qui sensibilise aux enjeux environnementaux, économiques et sociaux du développement durable mais aussi se servent de l’EDD pour pratiquer  une ouverture vers l’extérieur avec des élèves plus enclins à s’investir écologiquement dans le seul cadre local :  ce sont des visites dans des entreprises agroalimentaires du secteur (pisciculture, fruitière et fromage [dont le Comté - voir l'interview de Sylvain Marmier sur cette filière], boucheries et élevages locaux …) pour une  EDD ancrée dans la quotidienneté.
Romuald Arribas Même dynamique pour Romuald Arribas, enseignant en SVT qui fait visiter à ses élèves des stations d’épuration ou une usine de traitement de déchets et qui anime un club autour du compost.
christine huard.Image fixe001 On peut aussi faire faire des mathématiques aux élèves sans qu’ils ne s’en rendent compte grâce à la dynamique EDD : leur faire évaluer la consommation quotidienne d’eau ou d’électricité  chez eux pour passer du mode « gaspillage au mode économie », se servir de l’aspect transdisciplinaire de cette discipline scientifique pour faire confectionner aux élèves en vie de classe des poubelles et les faire décorer pour équiper chaque classe afin de mieux faire trier par les élèves : dans chaque cas, l’EDD sert un projet collectif afin de rendre les élèves solidaires entre eux et contribuer à en faire de futurs  éco-citoyens. C’est le pari réussi de Christine Huart, professeure de mathématiques et professeure principale de 6ème.
Maude et Lucas élèves delegues.Image fixe001 Les élèves du collège montrent leur implication comme en témoignent Maude (en 3e) et Lucas (en 5e), tous deux délégués élèves (Lucas est aussi éco-délégué) avec forte sensibilité DD : ils présentent leurs actions, par exemple au conseil d’administration où ils font modifier les éléments du règlement intérieur qui régissent le comportement des élèves vis à vis des déchets (les ramasser obligatoirement pour les mettre dans les poubelles). Il s’agit aussi  d’inciter leurs pairs à cesser de surconsommer l’électivité ou l’eau ici et chez eux, ou de promouvoir des jeux : le tout afin de faire évoluer les habitudes et d’en créer de nouvelles car le spectacle quotidien de la nature jurassienne ne peut qu’inciter à la préserver pour continuer à vivre bien.
 Clara et Hugo éco volontaires  De leur côté, Clara et Hugo, « éco-volontaires », c’est-à-dire des élèves qui ont voulu participer à la vie du collège pour une option écologique, décrivent  leurs initiatives en ce sens : affiche contre le gaspillage alimentaire, nécessité du tri des déchets. Mais ils semblent se heurter (et déplorent) une certaine indifférence d’élèves nombreux face à ces enjeux essentiels et douter de faire évoluer les pratiques de leurs pairs.
 Mehdi Lévêque .Image fixe001 Medhi est délégué de sa classe mais surtout ici élu « Jeune » au conseil départemental du Jura où il a rejoint la commission en charge de faire connaître le monde  du travail et de l’emploi aux collégiens (chaque collège du département du Jura élit deux élèves pour ce conseil). Conscient des impératifs des trois piliers du développement durable – ce qui empêche notre monde de devenir « moche » – Mehdi montre la nécessité de préserver la nature et, en son sein, la biodiversité.  Dans le même état d’esprit, il fait partie de ceux qui ont proposé un concours du moindre gaspilleur alimentaire  entre collège… 
 alison emma lise Alison, Emma et Lise, elles,  se sont investies dans le club jardin du collège; en plantant différents légumes ou pommiers, en participant à la greffe d’arbres, elles ont l’occasion de promouvoir un circuit court, de savoir ce qu’elles mangent ou vont manger, mais aussi de travailler dans cette nature au soleil. C’est enfin la joie de partager leurs savoirs.
 gerard mini entreprise.Image fixe001 Minientreprise: Paul et Esteban présentent le kit « allume-feux »E3D créé par la minientreprise du collège.

 

L’EDD dans ce collège, c’est aussi des partenariats.

Muriel Lesant Mme Lesaint, enseignante en lycée agricole détachée pour le conseil général du Jura pour animer l’EDD dans les collèges de ce département, s’inscrit dans ce dispositif ; valorisation des produits locaux, lutte contre le gaspillage alimentaire, repérage de pratiques vertueuses, afin de sensibiliser les élèves et au-delà, parents et autres partenaires  à cette problématique.
Jean Louis Delorme.Image fixe001 Jean-Louis Delorme, président de la communauté de Communes de Petite montagne (où est implanté le collège X. Bichat) restitue l’action de celle-ci dans le cadre des trois piliers du développement, durable (économique, environnemental, social) et s’attarde quelque peu sur l’aspect social  et sociétal. La communauté œuvre en ce sens avec la promotion des circuits courts pour l’alimentation son implication dans les activités scolaires et périscolaires et aussi avec la création d ‘une chaufferie bois. Cette dernière exploite le bois local grâce  à la présence d’une forêt importante qui s’y prête bien, chauffant dans le secteur écoles, collège et maison de retraite. Mais se pose la question de sa rentabilité à l’heure où le coût des énergies fossiles chute. Elle  s’implique aussi dans des grands projets durables – d’abord pour rendre confiants ses habitants dans ce nouveau type de développement.
Jérôme Fortier CPIE.Image fixe001 Jérôme Fortier, en charge des actions du CPIE du haut Jura en direction des scolaires,  commence par rappeler les missions de cette institution (éducation à l’environnement pour tout public, accompagnement de démarches DD, mise ne place d’actions, aide aux établissements scolaires). Il rappelle comment ce CPIE s’est impliqué dans la démarche de labellisation E3D du collège (autour de l’alimentation, de l’eau, des déchets ,déchets, de la question énergétique) comme d’actions  (création d’atelier jardin, impulsion pour un groupe d’élèves éco-volontaires, lutte contre le gaspillage alimentaire et pour des circuits courts, visites de lieux de productions aux alentours…),  afin de donner du sens à cette EDD.

Des liens


Labellisation E.3D dans l'académie de Besançon : le site académique (rappel)

Restauration : la labellisation de développement durable (site du collège)

La rubrique « DD » sur le site du collège

Un compost, un jardin par Romuald ARRIBAS (en 2012)

Club : utilisation du compost du collège pour le jardin  par Romuald ARRIBAS (en 2015)

L'ADEME accompagne des collèges de l'académie de Besançon (dont celui d'Arinthod)  dans une démarche de compostage collectif

Le site du conseil départemental des jeunes au sein du département du Jura


Le site du club jardin du collège Xavier Bichat

L’association « Croqueur de Pommes » dans le Jura

Le développement durable par le conseil général du Jura

Le site de la Communauté de commune « petite montagne » (JuraSon projet "Petite Montagne, Grands Talents"


Le site du CPIE du haut Jura