Un exemple d'action pédagogique sur la thématique du réchauffement climatique

Depuis qu’il s’est spécialisé dans les métiers du bâtiment, le lycée Flora Tristan de Lillers s’inscrit dans une démarche de développement durable et se pose comme un acteur majeur de son territoire au travers d’actions telles que les « mardis de l’éco-construction », les « mercredis de la démo » ou plus récemment l’accueil du festival itinérant de films « Regards sur l’autre ».
Sous l’impulsion de l’équipe de direction et des équipes pédagogiques, les élèves s’investissent dans des actions citoyennes responsables telles que la réalisation de composteurs, le recyclage du papier ou le nettoyage de la nature. En 2015, Le projet-phare du lycée est la conception et la construction de deux pavillons BBC (bâtiment basse consommation), réalisation à laquelle participent tous les élèves du lycée, en fonction du corps de métier auquel ils se destinent.
En enseignement général aussi, l’intérêt des élèves est orienté vers le développement durable de leurs territoires.
Ainsi, dans le cadre de l’enseignement de la géographie, toutes les classes de secondes bac pro ont participé à un projet pilote porté par l’académie de Lille : la géographie prospective. Cette nouvelle approche de l’enseignement de la géographie a pour but d’amener les élèves à  penser l’avenir de leur territoire en tant qu’aménageurs et à les inciter à devenir des citoyens-acteurs. A cet effet, et en lien avec la conférence sur le climat qui se tiendra à Paris cette année, le thème central retenu pour les cours de géographie est le réchauffement climatique et son impact sur le Lillérois.
 

Lycée professionnel Flora Tristan - Lillers - Pas-de-Calais (62)

 Godard E Lillers Madame Elisabeth Godard, proviseure du Lycée du Bâtiment Flora Tristan de Lillers, rappelle d’abord les étapes de sa spécialisation dans le cadre d’une répartition des formations dans les territoires du Nord-Pas-de-Calais pilotée par le Conseil régional en lien avec le Rectorat de Lille. Le projet du lycée s’articule avec l’action pilote de l’académie pour un enseignement renouvelé de la géographie ancrée dans les territoires, mais aussi avec l’évolution des formations de ce secteur, les enjeux et questions que pose le réchauffement climatique et se déploie avec ses partenaires traditionnels (conseil  régional, communautés de communes « Pays de la Lys »). Il se traduit par des actions régulières qui réunissent au sein de l’établissement experts, professionnels et citoyens (où les parents d’élèves doivent trouver leur place) autour de ces thématiques. Il s’agit bien d’assurer l’intégration professionnelle et sociale des élèves, d’en faire des éco-citoyens ancrés durablement dans leurs territoires et d’être un lycée modèle qui intègre dans son fonctionnement les logiques d’un développement durable (circuits courts pour la cantine, par exemple).
 sylvie hochart

Madame Sylvie Hochart, proviseure-adjointe complète ces propos en valorisant l’implication du lycée dans des projets à dimension européenne (projet Leonardo devenu Erasmus +) et régionale (plateforme Pimen). L’objectif est à la fois d’agir pour des élèves mobiles et  ouverts à l’autre : dans les façons de cet autre de vivre le réchauffement climatique, de concevoir son système éducatif. Il s’agit aussi de favoriser les échanges pluriculturels à travers les stages professionnels des élèves. Cette curiosité se développera aussi chez les élèves par la découverte d’autres technologies et matériaux.

 ostrowski c Lillers

Madame Caroline Ostrowski, enseignante en Lettres et Histoire et Géographie montre comment le projet académique d’introduction d’une dimension prospective dans l’enseignement de la géographie est vécu par ses élèves, devenus des scénaristes de leurs territoires par la réalisation d’un état des lieux et d’enquêtes auprès des Lillérois et en intégrant deux données du réchauffement climatique : la hausse du niveau de la mer et les migrations de populations.  Les résultats des enquêtes seront mis en ligne  sur le blog de l’établissement. A l’issue de ce travail, les élèves ont réalisé deux maquettes qui sont des propositions d’aménagement d’un quartier de Lillers. Ces maquettes seront présentées prochainement aux élus locaux.

 ostrowski c meteo Lillers

Dans cette seconde vidéo (une minute 45), Caroline Ostrowski présente une action à même de sensibiliser - dans le cadre pédagogique et disciplinaire -  les élèves aux enjeux du réchauffement climatique : un bulletin météo fictif en 2050. Les élèves en tout cas semblent apprécier ce genre d’innovation pédagogique et se prêtent volontiers au jeu de la météo du 14 juin 2050 (bulletin de 19h) avec sa vague de chaleur caniculaire sur la région et le rappel des précautions à prendre dans de telles conditions climatiques (Alexandre, Valentin, Adrien et Nicolas – chacun joue cette simulation, chaque fois entre 28 et 31 secondes.)

Des élèves de Caroline Ostrowski simulent un journal météo local en 2050

Alexandre Valentin Adrien Nicolas
Séquence meteo eleve 1.Image fixe001 250 Séquence  meteo 3.Image fixe001 250 Séquence meteo 4.Image fixe001 250 Séquence meteo eleve 2.Image fixe001 250

 

Adeline et Robert William, élèves du baccalauréat professionnel « Etude et économie du bâtiment »  présentent  chacun de leur côté le projet de construction de deux pavillons BBC (bâtiment à basse consommation) pour adapter les maisons au réchauffement climatique : Adeline - qui veut devenir technicienne en climatique - esquisse la comparaison avec un pavillon traditionnel  et s’attarde sur la confection des plans à base du logiciel Autocad tandis que Robert William  - qui, lui, veut dessiner des plans de maisons - rappelle l’intérêt des BBC (économies d’argent et d’énergie, lutte contre le réchauffement)

adeline robert william
 Adeline Robert William

.

 Des liens

 

 Les actions pédagogiques relatives à la géographie prospective et au réchauffement climatique sont visibles sur le blog du lycée