Changement climatique

Cette conférence a été video enregistrée au Canopé d'Amiens, avec le soutien de la région Picardie, après la tenue de la Cop21 à Paris.

gemenne 250


François Gemenne est chercheur en science politique à l'université de Liège (CEDEM) et à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (CEARC). Il est chercheur associé au CERI et directeur du projet « Politiques de la terre à l’épreuve de l’anthropocène » au Médialab de Sciences Po.

1ere partie : les enjeux politiques à l'échelle mondiale que pose la question climatique

 

video2 4° en plus.... Qu'est ce que ça change ?
video3 Qui est responsable ?
video4 La question de la sécurité mondiale
video5  Pourquoi n'a-t-on rien fait jusqu'à présent ?
video6  En conclusion : des raisons d'espérer

« Sciences et climat dans l'Ecole»

 

logo cop21

La COP21  qui s'est tenue à Paris (parc des expositions de Paris-Le Bourget) du 30 novembre au 11 décembre 2015 avait pour but d'aboutir à un nouvel accord international sur le climat. L'objectif de cet accord, qui doit s'appliquer à tous les pays, est de limiter le réchauffement à 2 °c.
Pourquoi cette conférence ? Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) prévoit dans son dernier rapport (2014) une hausse des températures de 0,3 à 4,8 °C d'ici la fin de ce siècle. Le but est donc de réussir à aboutir à un accord qui soit universel et contraignant pour lutter efficacement contre ce dérèglement. La principale difficulté réside dans la répartition de l'effort entre les pays qui émettent des GES depuis les débuts de la première révolution industrielle et les puissances émergentes.

Les enjeux ? Le  rapport du GIEC  insiste sur les effets du  dérèglement du climat. La faune et la flore auront d'énormes difficultés pour s'adapter à des changements d'une telle brutalité. Les sociétés humaines seront  fortement affectées à de multiples niveaux (agriculture, habitat, aménagement des villes, consommation d'énergie, phénomènes climatiques extrêmes, activités économiques...).

 Nous vous proposons un ensemble de ressources videos issues de nos différentes collections permettant d'appréhender la question scientifique et voir comment, à travers quelques exemples, la tenue de la COP21 a été l’occasion de renforcer l’éducation au développement durable au sein de l’École.

Programme FOREDD 2015UNE 250 masson delmotte 250 recherche site 250 cop21 le Bourget 250

Foredd 2015 : Climats et société(s)

Expertise et démarche scientifique

Les solutions COP21 en partenariat avec le Ministère de la Recherche et les organismes de recherche publics

Les élèves acteurs de leur citoyenneté

« COP21 : Sciences et climat »

 

logo cop21

La COP21  qui s'est tenu à Paris (parc des expositions de Paris-Le Bourget) du 30 novembre au 11 décembre 2015 avait pour but d'aboutir à un nouvel accord international sur le climat. L'objectif de cet accord, qui doit s'appliquer à tous les pays, est de limiter le réchauffement à 2 °c.
Pourquoi cette conférence ? Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) prévoit dans son dernier rapport (2014) une hausse des températures de 0,3 à 4,8 °C d'ici la fin de ce siècle. Le but est donc de réussir à aboutir à un accord qui soit universel et contraignant pour lutter efficacement contre ce dérèglement. La principale difficulté réside dans la répartition de l'effort entre les pays qui émettent des GES depuis les débuts de la première révolution industrielle et les puissances émergentes.

Les travaux du GIEC ont  mis en évidence l’influence des activités humaines dans la perturbation du climat par l’émission des gaz à effet de serre (GES). La température  moyenne s’élève depuis  la révolution industrielle en Occident. Les effets  – fonte des glaces, élévation du niveau de la mer, sécheresse, perte de biodiversité – sont déjà visibles. Aujourd’hui, nous disposons de plusieurs scénarios d’évolution climatique selon les émissions des GES en lien avec les choix de développement qui les induisent et les coûts d’adaptation ou d’attenuation.

Les enjeux ? Le  rapport du GIEC  insiste sur les effets du  dérèglement du climat. La faune et la flore auront d'énormes difficultés pour s'adapter à des changements d'une telle brutalité. Les sociétés humaines seront  fortement affectées à de multiples niveaux (agriculture, habitat, aménagement des villes, consommation d'énergie, phénomènes climatiques extrêmes, activités économiques...).

 A l'occasion de la COP21, nous vous proposons un ensemble de ressources videos issues de nos différentes collections.

Une COP? La COP21

Réchauffement climatique - Expertise et démarche scientifique

Système climatique : de l’observation à la modélisation

Des impacts du changement climatique

Le changement climatique et le système océan

La forêt francaise face au defi climatique

Des modèles agro-alimentaires face au défi climatique

Les sociétés face au réchauffement : atténuer ou s’adapter

L'Anthropocène : une nouvelle ère ?

 

Une COP? la COP21

annie cazenave 250 Anny Cazenave est chercheur au Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS) à Toulouse ( prodution Canopé Toulouse )
masson delmotte 250 Valérie Masson-Delmotte - Cop21 : 2 minutes pour comprendre les enjeux et les attentes de la communauté scientifique.

Réchauffement climatique - Expertise et démarche scientifique

Les travaux scientifiques menés par des équipes internationales et transdisciplinaires depuis près de 30 ans permettent de mieux comprendre les mécanismes d'évolution du climat en mesurant les phénomènes physiques et l’impact des activités humaines. Aujourd’hui il est possible d’identifier les causes du réchauffement climatique et d’élaborer des solutions

 Que comprend-on de l'évolution passée du climat, et comment peut-on anticiper le futur?

masson 330


Depuis vingt ans, Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue française, étudie la compréhension des mécanismes d'évolution du climat selon deux axes complémentaires : des reconstitutions précises à partir d'archives naturelles (carottes de glace notamment) et de travaux de modélisation. Les carottes de glace donnent en effet accès au climat passé ainsi qu'aux paramètres environnementaux et aux teneurs en gaz à effet de serre. Elles permettent notamment d'évaluer les modélisations induites par les changements climatiques.

1ere partie: Que comprend-on de l'évolution passée du climat, et comment peut-on anticiper le futur?

 

video2 Le climat change
video3 L'influence humaine est la principale cause du réchauffement des dernieres decennies
video4 Les futurs possibles

 

Système climatique : de l’observation à la modélisation


Mme Cazenave, géophysicienne, montre comment l’observation par satellites permet de comprendre  la dynamique des océans, véritable mémoire du système climatique. M. Josse, de Météo France, établit la distinction entre prévisions météorologiques à court terme et évolutions climatiques prévisibles à plus long terme. Mme Risi, météorologue, présente un outil de modélisation du climat proposable aux lycéens.


anny cazenave

Anny Cazenave: Observer l'Océan: Pourquoi, comment?

Comment les instruments de mesure, en se perfectionnant, aident à mieux mesurer le changement climatique dans ces effets sur cet océan, mais aussi à faire progresser la recherche sur ces masses d’eau vitales pour notre planète.

Cette conférence a été enregistrée lors du Foredd 2013

Patrick Josse

Météorologie et climatologie
Patrick Josse, directeur de la climatologie, Météo France, - après avoir montré liens et différences entre météorologie et climatologie, -  ancre son exposé autour du patrimoine climatique.

Cette conférence a été enregistrée lors du Foredd 2015

camille risi

Le climat: modélisation et logiciel pédagogique
Camille Risi, chercheuse au CNRS

Après un point sur l’élaboration et la fiabilité des modèles climatiques, Camille Risi présente un outil de simulation pour les élèves à partir de ces bases et dans le cadre des enjeux de la COP 21.



Réchauffement climatique : démarche scientifique et part d’incertitude

Le Treut

M. Hervé Le Treut, climatologue, rappelle les composantes du système climatique et les possibilités de  modélisation  avec les limites actuelles dans les connaissances.

Cette conférence a été enregistrée lors du Foredd 2015

 

Des impacts du changement climatique

Le réchauffement climatique a déjà des conséquences visibles  dans des domaines aussi variés que la biodiversité, l’océan et la pêche, l’alimentation...

Biodiversité et changement climatique
Le changement climatique affecte les cycles de vie et de reproduction du monde animal  et végétal - sans que l’on puisse encore mesurer les capacités d’adaptation de toutes les espèces – et accentue l’érosion rapide de la biodiversité.

pds-barbault

Biodiversité : la réalité du changement climatique

Robert Barbault (†), professeur d’écologie à l'université Pierre et Marie Curie, (Paris).

Le comportement animal change jusqu’à se désynchroniser, témoignage irréfutable du changement climatique et de la menace qui pèse sur les espèces, malgré leur capacité d’adaptation

Su00E9quence gilles boeuf.Image fixe002 330

M. Gilles Boeuf – spécialiste des questions de biodiversité, professeur d’université et directeur du muséum national d’histoire naturelle  s’interroge sur le devenir du bien-être humain.

Cette approche est développée et précisée dans ses composantes (destructions d’écosystèmes et disparition d’espèces, surexploitation de la nature, espèces invasives) : une fois encore, le fait de l’homme est indéniable pour ce réchauffement mais aussi pour ces écosystèmes menacés : saura-t-on s’arrêter et se réformer ? Quel devenir du bien-être humain?

1ere partie: Biodiversité et changement climatique

video2 La biodiversité, façon vivante de la nature
video3 La biodiversité dans ses crises
video4  Biodiversité et climat dans les "plaies" écologiques
L’homme peut-il s‘adapter à lui-même ?
   

 

Le changement climatique et le système océan


L’océan subit de plein fouet le changement climatique (salinisation, coraux menacés, biodiversité en péril...). Sa fragilisation est aggravée par le comportement  humain (surexploitation des ressources halieutiques par la pêche).

marsac pds 240

Océans et changements climatiques

Francis Marsac, directeur de recherche à l'IRD (Institut de recherche pour le développement) et responsable du programme ICEMASA au Cap (Afrique du sud), explique la situation privilégié de l'Afrique au confluent de trois océans, commente les effets du réchauffement climatique sur ces masses d’eau, la fragilisation de la biodiversité marine et ses conséquences pour les populations qui en vivent.

hignette pds 240

Océans et biodiversité

Michel Hignette  océanographe, directeur de l'Aquarium tropical - Palais de la Porte Dorée à Paris, rappelle l'importance de la biodiversité marine et fait état des menaces présentes : changement climatique, acidification, pollution. Il traite de la gouvernance des océans, des aires marines protégées et évoque ce que serait un océan durable.

harrison pds vf pds

Global change and corals, what do we know ? // Changement climatique et récifs coralliens, que savons-nous ?

Peter Harrison, directeur du centre des études marines à l'Université de South Cross (Australie) montre comment la dégradation des coraux témoigne à la fois du réchauffement climatique, de la fragilisation du milieu océanique et aussi de l’urgence d’un accord international pour limiter les dégâts.

planes 480 pds  pds

Des écosystèmes coralliens en  danger en Polynésie ?

Serge Planes, directeur de Recherches au  CNRS, et expert en écosystèmes aquatiques tropicaux et méditerranéens, rend compte ici du fonctionnement du récif corallien et des perturbations dans son cycle  de vie (une reproduction fragilisée du fait de la pollution et  de l'acidification de l'océan suite à réchauffement climatique), mais aussi de son rôle en Polynésie comme protecteur de la zone côtière et donc de la ressource halieutique pour les populations.

Pauly 240  pds

Pêche, aquaculture et climat

Daniel Pauly, professeur d’Halieutique à l’Université de Colombie britannique à Vancouver, biologiste marin de réputation mondiale, a lancé Sea Around Us,  avec pour objectif de cartographier les prises de pêche sur tous les océans et ainsi de pouvoir étudier l'impact de la pêche sur les réserves marines en poissons.

Première partie, les effets de la surexploitation des ressources marines.

  
video2

Pêche artisanale et pêche industrielle, pêche et mondialisation, les défis de la gestion des pêches

Les effets des changements climatiques

video3 Diminution des stocks et problèmes alimentaires, l'aquaculture et la pêche durable

La forêt francaise face au défi climatique

olivier bertrand.jpg 250

La forêt française et le changement climatique.

Olivier Bertrand, direction adjoint de la communication - ONF : Comment adapter la forêt française au changement climatique? Quels sont les scénarios selon les milieux géographiques? La forêt française, en expansion, est une alliée précieuse dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Des modèles agro-alimentaires face au défi climatique

Francois Houllier inra 250

Quels modèles agricoles à l’aune du changement climatique ?

François Houllier, Président de l’INRA, interviewé lors du salon de l’agriculture en février 2015, fait un point sur la situation de l’agroforesterie et de l’agro-écologie. L'agriculture doit faire face à de nombreux défis: pratiques agricoles inadaptées ou non diversifiées et retombées du changement climatique.

caron cirad 250

Agriculture et défi climatique au Sud

Patrick Caron, directeur général délégué à la recherche et à la stratégie du  Cirad, expose, lors du salon de l'agriculture en février 2015, les missions et particularités de cet organisme public de recherche finalisé pour l’agronomie dans ses trois aspects (agriculture, alimentation, environnement) dans les régions tropicales (outre-mer français, étranger).

torquebiau 250

Agricultures du Sud face au défi climatique : la part du Cirad

Emmanuel Torquebiau, écologue, chargé de mission "Changement climatique" au Cirad, replace les agricultures des pays en développement par rapport aux changements climatiques et à l’expertise du GIEC (températures et niveau de la mer en hausse, pluviométrie plus dense aux variations difficilement prédictibles, plus de CO2 et d’émissions de gaz à effet de serre [GES], …).

Les sociétés face au réchauffement : atténuer ou s’adapter

Face à un réchauffement inévitable, il faut à la fois en réduire les causes : c’est l’atténuation et  l'adaptation ; deux démarches qui peuvent réduire la  vulnérabilité des populations. S’adapter ou atténuer …

masson 330

Le climat change : quels futurs possibles ?

Mme Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue

Que faire, sachant que l’homme ne peut agir que sur les facteurs anthropiques, non sur les causes naturelles, certes minimes mais peu prévisibles ? Sont présentés ici quatre scénarios - de la maîtrise du réchauffement à son aggravation.

Sami Ouashine

Gouvernance et prévention du risque climatique aux Pays-Bas

Samy Ouahsine, représentant du ministère néerlandais des infrastructures et de l’environnement.

Face aux risques de submersion marine, avec inondations et salinisation des eaux et des sols, les Pays-Bas inventent un nouveau mode décentralisé de gouvernance associant experts et citoyens avec ses 23 autorités régionales de l’eau.

Cette conférence a été enregistrée lors du Foredd 2015

Une nouvelle ère : l'Anthropocène ?

g boeuf pds 2013

M. Gilles Boeuf – spécialiste des questions de biodiversité, professeur d’université et directeur du muséum national d’histoire naturelle.

Vous avez dit "anthropocène?" Le concept n'est pas récent mais sa réactualisation dans les années 2000 rencontre un tel succès qu'il est intéressant de s'interroger.  Le terme a été popularisé par Paul Crutzen (prix Nobel de chimie en 1995) - son autobiographie en anglais sur le site des Prix Nobel - , il le propose pour désigner une nouvelle époque géologique qui aurait débuté à la fin du XVIIIe siècle, c'est à dire au moment de la Révolution industrielle. Derrière ce nom, on retrouve tous les grands enjeux de notre temps.

 logo educasourcesPour accéder à des ressources complémentaires,

nous vous proposons ces sitographies Educasources.

 

 

Changement climatique

** L'Education Nationale face au(x) défi(s) du changement climatique à l'heure de la COP 21

** Climat et changement climatique dans une perspective de développement durable

Océan

** Océan et développement durable

Biodiversité

** Biodiversité et développement durable : des outils pour l'enseignement

 

 

 

Gilles Boeuf: Biodiversité et changement climatique

Su00E9quence gilles boeuf.Image fixe002 330Cette conférence, qui a reçu le soutien de la Région Picardie, a été video enregistrée en novembre 2014, au Pole national EDD - Canopé Amiens.

Le 18 novembre 2014, dans une conférence en vidéotransmission pour Canopé Amiens, M. Gilles Boeuf – spécialiste des questions de biodiversité, professeur d’université et directeur du muséum national d’histoire naturelle  s’interroge sur le devenir du bien-être humain quand, l’homme, ce faber peu sapiens, se lance dans la course à l’arrogance et la cupidité pour produire toujours plus, quitte à menacer de façon dramatique cette biodiversité qui est son horizon indépassable, et devrait être source d’inspiration et d’optimisation de ressources à portée de main. Cette conférence est « découpée en cinq vidéos autour, chaque fois, de problématiques ciblées :
Il commence son propos par dénoncer des réponses pas à la hauteur, retrace les multiplicité des manifestations de cette « façon vivante de la nature », poursuit ce dernier propos de l’océan à l’anthropocène et à la bio-inspiration et conclut sur la relation entre biodiversité et climat, leurs interactions et constats

 

 

1ere partie: Biodiversité et changement climatique

video2 Dans cette 2nde vidéo d’un peu plus de 13 minutes, Gilles Boeuf montre d’abord l’importance de l’eau dans la vie et la biodiversité (avec l’exemple du désert régénéré par les pluies  tous les 15 ans). Il insiste sur la relation entre l’homme et la nature après un rappel des éléments de ces interactions  (énergies, eau, biodiversité, climat) et les effets pathogènes suite à perturbation de quelconque de ses éléments de l’écosystème (disparition de forêts, espèces terrestres et maritimes disparues ,  guerres en Afrique, …). Les images de la mémoire de la formation de la Terre (météorite dans le Gers) , d’écosystèmes avec ses amibes, micro algues, bactéries, … - du foisonnement de la vie dans les sols ou le tube digestif d’un bébé montrent bien que la biodiversité, c’est simplement « la façon vivante de la nature ». Contrarier celle-ci, c’est s’exposer à voir apparaître de nouvelles pathologies (plus de 300 depuis 1940). Mais la biodiversité, c’est plus qu’un catalogue, c'est aussi une façon d’être (par exemple de partager des vivres et un couvert lors d’un repas avec les fruits d’animaux comme ceux de la vache, témoins de la lente domestication de certaines espèces animales.
video3 Dans l’interaction climat/biodiversité, l’océan a un rôle premier et fondamental. Gilles Boeuf s’attarde quelque peu sur le passage de la vie maritime au stade terrestre en passant par les littoraux (notre sang garde la trace du  sel de mer …) avant d’évoquer les graves périodes de crise qui ont effacé la biodiversité (la 3ème avec le passage du permien au trias, la 5e ave l’extinction de dinosaures), comme le lien entre biodiversité et évolution des espèces. Il rappelle le deux grands types plus ou moins « réussis » de réponses aux agressions par un écosystème : résistance / résilience…. des agressions suite à arrogance et cupidité (ci-dessus)  mais celles-ci sont tempérées par la gratuité de l’art rupestre. Suivent les images des gransd moments où le rapport Homme/nature s’est infléchi (domestication du feu, domestication et agriculture à la préhistoire, machine à vapeur de D. Papin en 17884 ;, anthropocène de l’an 2000). La nouvelle menace, c’est aussi la pression démographique inédite et, en règle générale, les grandes questions planétaires liées à l’environnement (climat, eau potable rare, agriculture, …) Une raison d’espérer, c’est le début de la bio-inspiration… la 6e grande crise de destruction de la biodiversité est-elle arrivée ?
video4 Puis Gilles Boeuf « recentre » son propos sur la relation entre biodiversité et climat, leurs interactions et constats : hausse du niveau de la mer, çà et là recul du littoral, élévation de  la température et migrations (du fait d’espèces qui possèdent une préférence thermique pour être à la même température que leur écosystème) mais aussi fâcheuse uniformité dans la détermination du sexe du nouveau-né dans certaines espèces. Il s ‘agit d’une des plaies écologiques ( climat qui change, productivisme agricole destructeur, eau potable qui se raréfie, ressources halieutiques en chute libre, déforestation, biodiversité qui s’effondre , toxicité et pollution)  Se pose aussi le problème de la gouvernance illustrée autant par la gestion des espèces (remarquables ou non) que par des nécessaires réflexions collectives au lieu d’anathèmes (avec l’exemple des palmiers à huile) ou le repérage intelligent de potentialités d’espaces « insignifiantes » pour remédier à une crise du riz en Inde ou pour déterminer les  mécanismes de vieillissement… D’où la nécessité de préserver un maximum d’espèces pour continuer une recherche scientifique et optimiser comme la nature.
Pour clore son intervention, Gilles Boeuf après s’être reposé la question de l’utilité  des grandes conférences écologiques, remet en question les modèles économiques actuels et veut remplacer les rentabilités immédiates par une valeur déconnectée des coûts économiques. La nature, ses ressources et ses formes  nous démontre ce qu’elle vaut en nous inspirant tant pour rajeunir la femme de 50 ans que pour concevoir des TGV plus rapides mais silencieux. Il valorise aussi la dimension éthique et une plus juste répartition des richesses, pointant les parallèles entre exaspération de déséquilibre écologiques  et inégalités qui se creusent au sein des populations (toujours les mêmes, les plus pauvres) qui subissent.. La question est : l’homme peut-il s’adapter à lui même en devenant vraiment sapiens ?  Sachant que s’interroger n’est pas désespérer …

 

Sitographie
COP 2015 : http://www.delegfrance-unesco.org/-Paris-Climat-2015- - http://crdp.ac-amiens.fr/textesofficielsedd/index.php/climat/1507-la-21e-conference-climat-cop-21-et-ses-enjeux-pedagogiques
Biodiversité et climat : généralités - Site du CNRS http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosbiodiv/?pid=decouv_chapC_p7
Le site de l’IRD
http://www.ird.fr/
Gilles Bœuf et la biodiversité : d’autres vidéos du PNCR EDD
http://crdp.ac-amiens.fr/edd/index.php/parolesdescientifiques/biodiversite/997-gilles-boeuf-biodiversite
Le site du muséum d’histoire naturelle et la biodiversité
http://www.mnhn.fr/fr
http://www.mnhn.fr/fr/recherche-expertise/departemements-scientifiques/ecologie-gestion-biodiversite

 

 

 

 

 

 Valérie Masson-Delmotte: Que comprend-on de l'évolution passée du climat, et comment peut-on anticiper le futur?

masson 330Cette conférence, qui a reçu le soutien de la Région Picardie, a été video enregistrée en novembre 2014, au Pole national EDD - Canopé Amiens.


Depuis vingt ans, Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue française,  étudie  la compréhension des mécanismes d'évolution du climat selon deux axes complémentaires : des reconstitutions précises à partir d'archives naturelles (carottes de glace notamment) et de travaux de modélisation. Les carottes de glace donnent en effet accès au climat passé ainsi qu'aux paramètres environnementaux et aux teneurs en gaz à effet de serre. Elles permettent notamment d'évaluer les modélisations induites par les changements climatiques.

1ere partie: Que comprend-on de l'évolution passée du climat, et comment peut-on anticiper le futur?

video2 Le climat change
video3 L'influence humaine est la principale cause du réchauffement des dernieres decennies
video4 Les futurs possibles

 

Biographie
Spécialiste de paléoclimatologie, et de la reconstruction des climats passés par l'analyse des glaces polaires, elle est ingénieur au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) où elle est directrice de recherche [Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement - http://www.lsce.ipsl.fr/] et fait partie de nombreux projets nationaux et internationaux dont le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) [http://www.ipcc.ch/home_languages_main_french.htm]. En 2010, elle succède à Jean Jouzel à la tête d’un groupe qui étudie la dynamique et les archives du climat au sein du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CEA-CNRS-Université Versailles – Saint-Quentin).. En 2013, elle est nommée  co-coordinatrice du 5e chapitre du 5e rapport du Giec sur les climats passés [volume 1 : site du ministère DD], et prix Irène-Joliot-Curie destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche.


Bibliographie (livres en français depuis le plus récent)
** Paléoclimatologie, enquête sur les climats anciens. Trouver et interpréter les indices, J.-C. Duplessy et G. Ramstein, EDP Sciences, 2013.
** Le développement durable à découvert, CNRS éditions, 2013.
** L'énergie à découvert (sous la direction de C. Jeandel et R. Mosseri), CNRS éditions, Paris, 2013.
** Controverses climatiques, sciences et politiques avec Zaccai, Gemenne et Decroly, Presses de Sciences Po, 2012 (254 pages).
** 150 questions sur l'Océan et le Climat, Collectif, Le Pommier, 2012 (224 pages).
** Des climats et des hommes, J.F. Berger, J.P. Jacob, F. Jacq, La Découverte, 2012 (496 pages).
** Le climat à découvert, C. Jeandel et R. Mosseri, CNRS éditions, Paris, 2011 (200 pages).
** Climat, une planète et des hommes, quelle influence humaine sur le réchauffement climatique? M. Petit et A. Chabreuil, Le Cherche-Midi, Paris, 2011 (333 pages).
**Climat, le vrai et le faux par V. Masson-Delmotte, A. Pailler, Le Pommier, Paris, 2011 (203 pages).
** Atmosphère : quel effet de serre ! de Valérie Masson-Delmotte et Marc Delmotte, ill. de Charles Dutertre. - Le Pommier, 2009. - )
** Atmosphère, atmosphère édité / par Didier Hauglustaine, Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte. - Le Pommier, 2008)
** Les expéditions polaires /M  Valérie Masson-Delmotte, Gérard Jugie . - Le Pommier, 2007)
** Le climat, De nos ancêtres à vos enfants /  Bérengère Dubrulle, Valérie Masson-Delmotte. - Le Pommier, 2005. -  
Vidéos en ligne
Le réchauffement climatique : Canal U –
** Climatologie : le projet NEEM, un nouveau forage profond au Groenland : CEA
http://www.cea.fr/videos/conferences/climatologie_le_projet_neem_un_nouveau_forage

Sitographie
-Changements climatiques : passé, présent, futur (2006) / Valérie Masson-Delmotte au CRDP de Rouen.
http://edd.ac-rouen.fr/IMG/pdf/EEDD-2006.pdf

 

 

 

Vous avez dit anthropocène  ?

Développement durable  ?... La notion est devenue si familière que chacun pense la maîtriser. On la retrouve dans les discours des politiques, dans la stratégie de communication des entreprises, dans nos préoccupations quotidiennes, dans de nombreux programmes scolaires... Et c'est, bien sûr, une très bonne chose. Mais la difficulté à laquelle chacun d'entre nous est confronté de façon de plus en plus aiguë est de trouver le moyen de réactiver et d'entretenir la curiosité et l’intérêt pour l'étude de cette notion. Comment créer l'envie et l’appétence pour l'EDD à une époque où les inquiétudes liées aux conséquences de la crise de 2008 semblent prendre le dessus sur celles liées à la crise climatique, où la majorité des médias cherchent systématiquement à dramatiser sans analyser, où le sentiment d'impuissance a donc de plus en plus tendance à l'emporter sur l'envie d'agir, et où le public a l'impression d'être saturé face à la notion  ?

La réponse peut-elle tenir dans un mot  : anthropocène  ? C'est une piste sérieuse à explorer  : le concept n'est pas récent mais sa réactualisation dans les années 2000 rencontre un tel succès qu'il est intéressant de s'interroger.  Le terme a été popularisé par Paul Crutzen (prix Nobel de chimie en 1995) - son autobiographie en anglais sur le site des Prix Nobel - , il le propose pour désigner une nouvelle époque géologique qui aurait débuté à la fin du XVIIIe siècle, c'est à dire au moment de la Révolution industrielle. Derrière ce nom, on retrouve tous les grands enjeux de notre temps.

L'étymologie en est relativement simple  : «  anthropos  » c'est l'être humain et «  kainos  » signifie récent ou nouveau. L'anthropocène c'est donc la «  nouvelle période des humains  ». L'humain serait donc comparable, en énergie et en universalité, aux plus grandes forces de la Terre. Ou, pour le dire autrement, parmi les influences que subit le système terrestre (et en particulier l'écosphère) il y en a une qui deviendrait prédominante  : celle de l'Homme. On voit bien, donc, comment derrière ce terme se retrouvent tous les grands enjeux de l'EDD. L'activité humaine affecterait suffisamment la Terre pour qu'on puisse dire qu'elle traverse un nouvel âge  ? Il ne nous revient pas de trancher la question, mais en revanche se la poser et y réfléchir avec nos élèves permet de renouveler les problématiques liées à l'EDD. En effet, se pencher sur l'idée de ce nouvel âge, sur l'affirmation que l'humanité causerait des impacts aux milieux planétaires d'une profondeur telle qu'il faudrait ajouter une nouvelle époque à l'échelle des temps géologique qui succéderait à l'Holocène , c'est réfléchir au fait que l'Homme est face à des choix qui engagent la soutenabilité du développement.
Pour les partisans de cette nouvelle subdivision (ce qui ferait trois époques pour le Quaternaire avec le Pléistocène et l'Holocène), la Terre de ce nouvel âge est une Terre qui se réchauffe, une Terre de surconsommation de quelques uns, une Terre qui se toxifie, qui est déforestée... Selon eux, les conditions favorables de l'Holocène (climats tempérés, humains sur tous les continents qui domestiquent la Terre à des fins alimentaires) qui ont favorisé le développement des civilisations seraient menacées par l'Homme (et toutes ses activités) depuis le début de la révolution industrielle, ce qui bouleverserait l'écosphère terrestre avec une ampleur sans précédent.
Pour vous aider dans vos réflexions sur ces problématiques, vous trouverez réunis ici des contenus scientifiques, des conférences, des entretiens, des documents,des analyses... qui seront régulièrement actualisés

g boeuf pds 2013Professeur au collège de France, Gilles Boeuf, biologiste, directeur du muséum d’histoire naturelle commence par rappeler comment ce mot a été inventé par le chimiste Paul Crutzen : cette nouvelle ère non  officielle, c’est celle où l’homme détermine l’ évolution de la planète ; avant (le néolithique ? l’invention de la machine à vapeur vers 1800 ? la modernité depuis 1950 ?), la nature évoluait par des facteurs non-humains.

Car l’enjeu est là : restaurer des relations saines entre la planète et l’humain pour ne pas y vivre dans un trop grand mal-être. Par rapport à ces bouleversements (pas tous négatifs) le scientifique ne doit pas être un catastrophiste ni un donneur de leçons mais un donneur d’alarmes optimistes : on voit actuellement des écosystèmes se remettre à fonctionner. Mais il faut  s’adapter : moins d'arrogance, un accord avec la nature, le respect de l’autre, le partage. De même, il faut « exploiter » les ressources proches et manger local au lieu de faire venir en hiver les cerises depuis des milliers de  kilomètres. Des «valeurs » à base de bon sens à faire partager par les jeunes, avec le risque d’être contrarié par le fascination du virtuel. Voir l'interview video

Sites internet dédiés

welcome to anthropocene site web

Bienvenue à l'anthropocène est un site (en langue anglaise) qui vise à améliorer notre compréhension collective du système terrestre. Le site vise à sensibiliser, éduquer et mobiliser les populations sur l'impact de l'humanité sur la Terre . Sa combinaison unique de données scientifiques de haut niveau et des images marquantes  aidera les gens à visualiser et mieux comprendre l'empreinte géographique de l'humanité de nos jours .

Le site est un projet de collaboration entre les chercheurs et communicants  des principaux instituts de recherche scientifique sur la durabilité mondiale .

Le Programme international géosphère-biosphère (IGBP) coordonne la recherche internationale sur les interactions à l'échelle mondiale et à l'échelle régionale entre les processus biologiques, chimiques et physiques de la Terre et leurs interactions avec les systèmes humains.

Les videos ci dessous sont issues du site internet Welcome to the Anthropocene et en langue anglaise

welcome to anthropocene eau planete urbanisation anthropcene change climate

 Welcome to the Anthropocene
A 3-minute journey through the last 250 years from the start of the Industrial Revolution to today. This film opened the UN's Rio+20 summit, the largest event in the UN's history.
Bienvenue dans le monde anthropocène
Un parcours de trois minutes retraçant les 250 dernières années allant du début de la révolution industrielle jusqu'à nos jours. Ce court métrage ouvrit le Rio+20,  le  sommet des Nations Unies le plus important de son histoire.

Water in the Anthropocene
Humans are altering the global water cycle through damming, agriculture and carbon emissions. This 3-minute film charts the scale of change.
L'eau dans le monde anthropocène
Constructions de barrages, agriculture, émissions carbone...l'activité humaine a des conséquences sur le cycle général de l'eau. Ce petit film de 3 minutes présente l'échelle du changement.
 An Urbanizing Planet
Over half the human population now live in cities, and they are growing rapidly. In 3 minutes, actor Edward Norton explores life on an urbanized planet. Produced for the UN Convention on Biological Diversity.
L'urbanisation de la planète
Plus de la moitié de la population humaine vit aujourd'hui dans les villes. Ces dernières connaissent une forte croissance. Dans ce film produit pour la convention des Nations Unies sur la biodiversité, l'acteur Edward Norton explore la vie urbaine de notre planète.
 Climate Change
Climate change is a profound consequence of humanity's impact.
This 4-minute data visualization takes a tour of the key findings from the Intergovernmental Panel on Climate Change's 2013 report.
Le changement climatique
L'homme a une influence conséquente sur le changement climatique. Ce film de 4 minutes nous présente les points clé du rapport publié en 2013 par le panel intergouvernemental du changement climatique.

Welcome to the Laboratory for Anthropogenic Landscape Ecology

Laboratory for Anthropogenic Landscape Ecology

Le Laboratoire d'écologie du paysage anthropique est un groupe de recherche interdisciplinaire basé à l'Université du Maryland (USA) qui étudie l'écologie et la gestion durable des paysages humains à l'échelle mondiale, régionale et locale.

http://ecotope.org/

Ressources en ligne

Les glaces polaires et le changement climatique

La conférence du Professeur Souchez de l'université libre de Bruxelles a été enregistrée lors du colloque "Les régions polaires, des régions en mutation".

rsouchezRoland Souchez est né à Uccle, le 30 novembre 1938. Docteur en Sciences en 1963, il est Professeur émérite à l'Université Libre de Bruxelles.Son domaine de recherche : Les glaces polaires, archives de notre environnementIl est, depuis le 8 mai 2004, membre de l’ Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique.Roland Souchez a participé aux projets EPICA (Projet européen de forage profond dans la glace antarctique), (ASPI)Analyse des glaces basales du forage de Dôme C là où la calotte glaciaire antarctique a plus de 3500 mètres d'épaisseur, et VOSTOK (Carottage profond au centre de la calotte glaciaire antarctique) (ASPI)Ce sondage à été réalisé en un endroit de la calotte où il existe un lac sous-glaciaire de 250X50 Km d'extension, sous une épaisseur totale de glace de 3800 mètres. Les 210 derniers mètres de glace ne sont pas d'origine météorique, mais résultent de l'accrétion de cristaux individuels de glace formés dans l'eau du lac, dans le cadre d'une circulation des eaux analogue à celle qui existe sous les plates-formes de glace flottantes bordant le continent.Roland Souchez a reçu les prix de la Chaire Francqui (UCL) Année 1999-2000 et DESCARTES EUROPEAN SCIENCE AWARDS en 2007.

Télécharger le curriculum vitae de Roland Souchez

Nous vous proposons de télécharger les documents relatifs à la conférence (pdf, 3 Mo).

souchez

Partie 1: Les changements environnementaux actuels des régions polaires.

video2 L'analyse des glaces polaires
video3 En conclusion....

Télécharger cette conférence en bonne qualité : première partie download, seconde partie download, troisième partie download

partenaires_poles_477x76