Biodiversité et agriculture

La baneneraie durable en Martinique

vignettes chercheurs cirad

Comment et pourquoi développer la bananeraie durable ? Quelles sont les contraintes, les avantages de nouveaux systèmes de culture durable ? C'est à ces questions que répondent Raphaël Achard, Mathieu Coulis, et Elisabeth Rosalie, chercheurs au Cirad en Martinique.

Lire la suite...

Patrick Queneherve : la lutte contre les nématodes dans les bananeraies en Martinique

Patrick Queneherve ird 250

Pourquoi et comment lutter contre les nématodes dans la bananeraies en Martinique ? C'est à ces questions que répond Patrick Queneherve, Directeur de recherche à l'IRD en Martinique.

Lire la suite...

Torquebiau ITW 250Une agriculture climato-intelligente

Emmanuel Torquebiau, chercheur, chargé de mission “changement climatique” Cirad

Le Cirad dont l’action se partage entre la production de recherche scientifique et la coopération avec les pays en développement, cherche à répondre à deux grands enjeux : assurer la sécurité alimentaire et le développement des populations localement et globalement  tout en préservant les ressources naturelles. Michel Eddi explique que garantir un avenir meilleur aux populations passe aussi par l’agriculture.
L’agriculture est victime mais aussi responsable du changement climatique. A ce titre,  elle doit pouvoir modifier ses pratiques afin d’atténuer ses effets sur l’environnement, mais aussi savoir s’adapter au changement climatique tout en continuant à assurer la sécurité alimentaire des populations de manière durable.
Une agriculture climato-intelligente qui repose sur l’association entre adaptation, atténuation et sécurité alimentaire, permettrait de répondre à l’initiative 4 pour 1000 : augmenter de 0.04% par an le taux de carbone dans le sol.

 

 

escudier jean louis Inra 250Les vignes du futur.
Jean-Louis Escudier, chercheur à l’unité expérimentale de Pech-Rouge de l’INRA Montpellier. Le réchauffement climatique  affecte la vigne de deux manières : en avançant la date des vendanges et en modifiant la composition du vin qui contient plus d’alcool.
Il existe deux types de réponse pour atténuer ces effets. La plus simple, la réponse à la cave qui consiste à traiter le vin à l’aide de membrane ou d’électrodialyse.  Plus largement, la réponse à la vigne propose de changer la plante grâce à la recherche de cépages et d’hybridation.
Cette dernière réponse est plus longue à aboutir mais des premiers résultats prometteurs fournissent d’ores et déjà un vin  moins sucré et plus riche en polyphénols.

grandgirard250

 David Grandgirard est chercheur et professeur à Lasalle Beauvais; Dans cette interview, il montre, après l'avoir définie, les bénéfices de l'agroforesterie en précisant que ce sont encore des travaux de recherche.

  accèder à une ressource en ligne : http://www.agroforesterie.fr/images-pages/revue/revue_3_extrait_4.pdf

 

 

Paroles de scientifiques