Santé et développement durable

Lorenzo ODD3Qu'est ce que la santé et le bien être, troisième objectif des objectifs de développement durable ? Quels sont les progrès ? Comment appréhender cette question dans des établissements scolaires ? C'est à ces question que répond Philippe Lorenzo

Lire la suite...

Shamilla Nair-Bedouelle - Action pour l'Ozone

Shamila Nair-Bedouelle chercheure à l Inserm 250

 

Shamilla Nair-Bedouelle, Directrice d’Action pour l’Ozone au Programme des Nations-Unis pour l’Environnement (PNUE)

 

 

 

 

Lire la suite...

Eric Thybaud - les perturbateurs endocriniens

Le scientifique :

Eric Thybaud  les perturbateurs endocriniens 250Depuis le 16 février 2015, Eric Thybaud a été nommé Président de la commission des produits chimiques et biocides. Eric Thybaud est responsable du pôle Dangers et impact sur le vivant à la Direction des risques chroniques de l’INERIS et  étudie l’impact des substances chimiques sur la santé humaine et sur la santé des écosystèmes.
Dans cette vidéo, il fait le point sur les perturbateurs endocriniens, et montre comment, grâce à la plateforme expérimentale mésocosme, on peut mesurer leur impact global sur l’environnement.

 

Téléchargements :

Résumé de la vidéo :


Parmi les substances chimiques, on trouve principalement les perturbateurs endocriniens qui sont l’ensemble des molécules qui vont agir sur le métabolisme hormonal et toucher la reproduction, le comportement et la croissance.
L’altération des organismes par les perturbateurs endocriniens est connue depuis longtemps et concerne  toutes les espèces. On peut finement étudier leur action sur des organismes en laboratoire mais il est difficile de voir leur impact global sur l’environnement. C’est l’intérêt de la plateforme expérimentale mésocosme. Constituée de 12 bassins dans lesquels sont reconstitués des écosystèmes artificiels, cette plateforme permet de confirmer au niveau des écosystèmes des hypothèses et des études réalisées sur des maillons isolés en laboratoire.
L’enjeu, avec cet outil, est désormais de passer de la recherche fondamentale à l’application d’outils qui permettent de caractériser toute nouvelle molécule avant sa mise sur le marché.

A propos de l’INERIS 
L’Institut national de l’environnement industriel et des risques a pour mission de contribuer à la prévention des risques que les activités économiques font peser sur la santé, la sécurité des personnes et des biens, et sur l’environnement. Il mène des programmes de recherche visant à mieux comprendre les phénomènes susceptibles de conduire aux situations de risques ou d’atteintes à l’environnement et à la santé, et à développer sa capacité d’expertise en matière de prévention. Ses compétences scientifiques et techniques sont mises à la disposition des pouvoirs publics, des entreprises et des collectivités locales afin deles aider à prendre les décisions les plus appropriées à une amélioration de la sécurité environnementale. Créé en1990, l’INERIS est un établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de laMer. Il emploie 600 personnes, basées principalement à Verneuil-en-Halatte, dans l’Oise. Site Internet : www.ineris.fr.

Plus de contenu du même auteur :

 

Isabella Annesi Maesano chercheure à lInserm 250Isabella Anessi-Maesano, directrice de recherche à l’INSERM, travaille sur les facteurs de risques des maladies allergiques et respiratoires. Ces facteurs comme le climat et la pollution atmosphérique sont liés directement ou indirectement au réchauffement climatique.
La pollution atmosphérique nuit à la santé, pas seulement en générant des maladies cardio-respiratoires mais aussi en agissant sur le diabète, la prématurité et les maladies neuro-dégénératives. Le changement climatique va augmenter certains polluants et agir sur les facteurs de risque indirectement comme l’ozone, les particules et les pollens.
Dans le cadre de la recherche, il est nécessaire d’étudier comment ces facteurs interagissent et quels sont les effets à leur exposition tout au long de la vie.
La prévention ne peut se faire que facteur par facteur.

 

barouki inserm 250Robert Barouki, professeur de biochimie et directeur d’une unité de toxicologie et de pharmacologie à l’INSERM, étudie les effets du changement climatique sur la santé. Ces effets peuvent être directs (canicules) ou indirects comme l’altération de la qualité de l’eau, de l’air et l’augmentation des plantes allergisantes qui entrainent respectivement des infections, des maladies respiratoires et des allergies. Au niveau de la santé, on ne peut pas dissocier les multiples effets du réchauffement climatiques. Le concept d’expozone permet de regrouper les différents facteurs qui altèrent la santé…

Paroles de scientifiques