Un nouveau rapport des Nations Unies (16/9/2014) affirme que 805 millions de personnes souffrent encore de la faim dans le monde. Etant donné l'augmentation importante de la population mondiale du fait de la transition démographique, cela représente une proportion de plus en plus faible de l'humanité. L'Objectif du Millénaire pour le Développement qui consiste à réduire de moitié la proportion de ceux qui ont faim reste possible à atteindre d'ici la fin de l'année 2015. Mais pour cela, il faut que les efforts (appropriés et immédiats) soient intensifiés.

Ce sont les pays qui ont connu une croissance économique générale qui ont enregistré les progrès les plus spectaculaires, en particulier en Asie du Sud-Est et de l'Est. La situation est meilleure également en Asie du Sud et en Amérique latine. Mais plusieurs régions et sous-régions restent à la peine : plus d'une personne sur quatre en Afrique subsaharienne sont chroniquement sous-alimentées ; dans la région la plus peuplée du monde (l'Asie) on trouve encore la majorité de ceux qui ont faim (526 millions).

Le rapport propose également des études de cas (Bolivie, Brésil, Haïti, Indonésie, Madagascar, Malawi et Yémen). Ces sept études exposent les moyens mis en œuvre au cas par cas pour combattre la faim et montrent comment des évènements extérieurs peuvent parfois influencer la capacité à atteindre les objectifs. La diversité de ces études de cas permet de se faire une idée des différentes approches du fait de leur diversité politique, économique et agricole, voire leurs différences culturelles.

Pour obtenir l'intégralité du rapport, suivez ce lien. Pour tout savoir sur l'évolution des prix alimentaires voir le SMIAR (Système mondial d'information et d'alerte rapide) de la FAO.

 

 

Les dernières actualités